Mise au point du MATIN de Mohamed Benchicou

benchi.jpgMonsieur le rédacteur en chef de Algérie Politique

Nous vous prions de publier cette mise au point.
Meilleures salutations

Des amis nous ont signalé la publication inamicale et tendancieuse, dans votre site, de la lettre personnelle qu’a adressée M. Malti à M. Benchicou du journal en ligne lematindz, à propos d’un incident éditorial (omission tout à fait involontaire qui a fait sauter les références de l’article), incident pourtant réglé ipso facto, et dans les termes qu’a souhaités l’auteur de la dite lettre.
Emporté par un malsain plaisir à donner d’un simple accroc journalistique, une dimension publique et falsifiée, M. Malti omet de vous dire que les dites références ont été rétablies dans l’heure (http://www.lematindz.net/news/3221-chakib-khelil-crevette-ou-gros-poisson-partie-2-lami.html), que des excuses ont été publiquement formulées auprès de lui et des lecteurs (http://www.lematindz.net/news/3226-erratum.html) et qu’une lettre personnelle lui a été adressée par M. Benchicou.

Mais de tout cela, qu’avez-vous cherché à en savoir, vous-mêmes ? Vous titrez sur le «manquement à la déontologie», mais vous en bafouez illico les principes élémentaires. Un simple mail à la rédaction du matindz vous aurait instruit du fond de l’affaire et vous aurait épargné cet épisode du journalisme scélérat dont il se dit à Alger qu’elle s’impose comme votre marque de fabrique. En dehors de la morbide jubilation à jeter en pâture un de vos confrères à l’hystérie de quelques lecteurs excités, nous ne voyons pas, en effet, l’intérêt de cet acte d’hostilité. Il n’y avait, jusque-là, aucune raison de laisser pousser l’abomination entre nous. Vous venez d’en créer une.
Dans le cas où un sursaut d’impartialité venait à vous saisir, et puisque M. Malti a choisi de divulguer des écrits personnels, nous serions ravis que vous publiez la réponse que lui a adressée M. Benchicou et que voici:

Cher monsieur Malti,

Vous avez effectivement été victime d’une erreur professionnelle non intentionnelle mais néanmoins impardonnable et nous vous prions de nous en excuser. Réparation sera faite auprès des lecteurs.
C’est la première fois que pareille omission se produit. Nous avons eu, dans ce site, à reprendre certaines de vos contributions (entretien dans Le Maghrébin; Lettre ouverte à Messieurs les enquêteurs du DRS…), sans jamais oublier de citer la source. Aussi, en regard du préjudice causé à une personnalité comme la vôtre, considérons-nous n’avoir pas volé, cette fois-ci, les inévitables admonestations et autres leçons de déontologie que s’empressent de nous asséner, à la moindre défaillance, tous ceux qui nous veulent du bien.

Vos insinuations, pour ne pas dire allégations, à propos des choix éditoriaux du matindz.net, nous paraissent, en revanche, inutilement désobligeantes et témoignent non seulement d’une arrogance dont il eût été préférable que vous fassiez l’économie mais, surtout, excusez-nous le terme, d’une tartufferie qui vous dessert. Car enfin, M. Malti, quand vous accusez notre site de mener «campagne» contre l’ancien ministre, une campagne dont, écrivez-vous, «je ne connais ni les tenants ni les aboutissants et qui ne me concerne nullement», mesurez-vous le paradoxe de vos propos ? Vous voilà devenu subitement étranger à tout ça, ces affaires scandaleuses qui vous ont pourtant inspiré une « Lettre ouverte à Messieurs les enquêteurs du DRS » ou vous rappeliez que les cadres inculpés « ne sont en réalité que des seconds couteaux, des acteurs agissant pour le compte de parrains autrement plus puissants ».

Vous voilà étranger au personnage de l’ancien ministre au point de ne rien connaître des « tenants et les aboutissants » de ce que vous appelez notre « saga contre Chakib Khelil », celui-là dont vous avez dit qu’il était un « pion dans le dispositif des Etats-Unis » ? (interview au Maghrébin). C’est, bien entendu, la rédaction du matindz, obscur repaire d’intrigants, de comploteurs impénitents, d’agitateurs endurcis, qui a inventé l’affaire Sonatrach. l’épisode BRC, les malversations, l’enquête du DRS et tutti quanti !, Soit. Mais c’est vous qui affirmez : « Il faut dire les choses telles qu’elles sont : de mon point de vue, ce ministre est un agent des américains placé au cœur du pouvoir algérien. C’est comme s’il avait été envoyé en mission, en Algérie, pour faire un travail et le conduire à son terme. (…) Depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir et surtout depuis la nomination de Chakib Khelil à l’énergie, BRC a pratiquement changé de statut. Elle est devenue le représentant quasi officiel du lobby texan da la Maison-Blanche en Algérie. Et puis derrière, il y a la CIA , les services de renseignements américains qui exploitent ce filon. »

Allez savoir où va se nicher, parfois, l’éthique !
Mais il y a bien longtemps que plus rien ne nous surprend de la part de nos élites et qu’on sait, n’est-ce pas que seuls les sots ne changent pas d’avis. Qu’à Dieu ne plaise ! Nous nous félicitons qu’un esprit aussi avisé et aussi brillant que vous répugne à s’abaisser à l’usage de la sottise et nous voilà contraints d’assumer, seuls, notre statut de sots, agrippés que nous sommes à de vieilles dévotions, à d’anciennes croyances, celles-là qui vous faisaient écrire que « le choix de Chakib Khelil remplissait d’aise les Américains » et dont vous redoutez aujourd’hui d’en être le co-auteur.
Croyez-nous, tout cela importe peu aujourd’hui. L’important est que, dans cette grisaille, vous continuiez à écrire et à éclairer de votre lanterne nos esprits embués.
Recevez nos plus courtoises salutations.

Commentaires

  1. Taous dit :

    Je trouve les signataires de cet écrit gonflés! ils passent leur temps à nous censurer et à n’autoriser que les contributions qui les arrangent et ça nous avons été plusieurs à attirer l’attention sur cette attitude honteuse, d’autant plus qu’elle émane de pseudos démocrates, prétendument adeptes des droits et libertés de la personne humaine.

    Mon oeil! je trouve notre cher El Mouhtarem bon prince d’avoir publié ce dtoit de réponse aux tenants de la censure!

    Personnellement, j’ai fais l’objet d’une censure systématique toutes les fois que mon avis n’allait pas dans le sens voulu par Benchicou que j’admirais mais pour qui je n’ai plus aucune considération.

  2. guiovillois dit :

    le commentaire de taous me sidère, m’interpelle, que la censure est pratiqué sur ce blog je refuse de le croire,j’ignore pourquoi ces contributions ont étais censurer? si c’est le cas c’est grave je dirais, et je ne peux que conclure par là que tous le monde ce mettent a ressembler à tous ces conspirateurs,menteurs,partisans et pratiquants la censure depuis 60 ans.
    es que il y a un intérêt a censurer une contribution? sachant que le net et la revolution du siècle et que c’est une merveille ,il permet a nous tous d’intervenir en toute liberté a tout ce qui ce passe dans notre pays sans avoir un doute d’être censurer et c le but rechercher je crois.bonne chance a nous tous

  3. Abdel dit :

    Taous, t’as certainement été censurée!!! Mais à te lire, tu as le profil du parfait candidat au poste de « censeur en chef ». Pourvu que tu ne retrouves pas en situation…

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER