Béjaia: Des policiers se défoulent sur un jeune

police.jpgHier (vendredi) à minuit, lors de la clôture du festival de la chanson kabyle en hommage au cheikh Ali Kherraz, un jeune un peu éméché a essayé de danser dans le « cercle réservé aux familles ». Les policiers, au lieu de le faire évacuer gentiment, n’ont rien trouvé d’autre que le battre  avec rage. Le jeune est tombé par terre. Huit policiers s’acharnèrent sur lui à coup de godasses. Ce jeune courageux se releva et rendit coups pour coups.

Les autres jeunes, hélas trop loin de la scène car « parqués sur les tribune » se mirent à siffler et jeter toute sorte d’objets pour aider le jeune encerclé. Le chef de ces policiers mit mine d’entraîner le jeune vers la sortie (car l’embrasement était inévitable pour nos jeunes désoeuvrés). Un internaute de Béjaia

Commentaires

  1. zaki54 dit :

    salam,
    ils s »engagent dans les rangs de la police pour el hagra ,car sans leurs tenue et leurs PA ,ils ne sont rien.allah yahedi makhelak.

  2. R.Z dit :

    Voilà la parfaite illustration des slogans de notre chère police.  » l’État de droit commence par la police, et l’autre slogan « s’instruire pour mieux servir ». Il y a peut un « r » de plus dans « servir »

  3. merigue dit :

    Il faut dire que les effectifs des services de sécurité représentent un chiffre astronomique et on peut avancer que c’est l’un des secteurs le plus pourvoyeur d’emplois.Je ne sais pas combien de foyers algériens vivent de l’engagement d’un des leurs dans les services de sécurité,tous corps confondus,mais il doit y en avoir beaucoup.Ceci pour vous dire que ces agents sont partout et surveillent tout.Enfin,rien ne doit leur échapper et une bonne partie de la rente pétrolière et des impôts du citoyen est consommée par les éléments de cette caste qui veille sur notre sécurité.
    Notre sécurité?Non,ce n’est qu’une façon de parler.Ils veillent plutôt sur leur sécurité et la sécurité de ceux qui leur reversent une partie de cette rente,c’est à dire leur part du gâteau.
    A voir le nombre de barrages et les renforts installés autour des commissariats ,brigades de gendarmerie, administrations diverses,ministères et autres institutions de l’état et les éléments affectés en permanence à ces postes,on en déduit qu’ils garantissent d’abord leur sécurité avant celle des citoyens.Le nombre d’éléments en civil qui s’intègrent parmi la foule et qui font que les murs ont des oreilles et que tout ce qui se dit est vite transmis à qui de droit ,est impressionnant.A tel point qu’on constate un gros déficit en agents devant réguler la ciurcalion ou en gendarmes devant veiller à la sécurité des automobilistes sur les routes et autoroutes devenues des véritables mouroirs.
    Ceci dit,on peut aisément expliquer pourquoi il y a tant d’anarchie dans ce bled.Les trottoirs sont tous squattés et les gens circulent sur la chaussée.Les vols sont légion dans les villes et villages et personne n’inquiète les voleurs.Le marché des stupéfiants est florissant mais aucun dealer n’est arrêté.Et pourtant l’oeil de Moscou est partout et voit tout ce qui se trame.Mais on laisse faire.On laisse faire pour que ce peuple misérable continue à se débattre dans sa misère,on le laisse patauger dans la m…pour ne pas déranger les gens qui le gouverne et qui ne lui veulent que du bien.De toutes les façons un bouclier infranchissable est là,bien interposé:ce bouclier c’est les services de sécurité en général,et la police en particulier.
    Le droit à disposer de l’etat commence avec la police.C’est le nouveau slogan en vogue.

  4. B. Amar dit :

    Pourquoi les policiers se sont acharnés à tabasser ce citoyen au lieu de le matraquer légalement ? S’ils avaient utilisés leurs matraques on aurait compris que c’est l’Etat, garant de la sécurité publique, qui a doté ses policiers pour s’en servir dans la contrainte. Que la police matraque un citoyen en position debout pour faute commise, ça n’enfreint pas la loi et on peut accepter que ça ne touche pas à la dignité du citoyen. Mais tabasser avec ses bidasses un citoyen par terre pour l’humilier en public, relève de l’excès de zèle individuel. Et si l’Etat est au courant de la pratique barbare de ses policiers, on peut le qualifier de complice sans avoir à rougir. Le mal est plus profond que nous le pensons.

  5. bouliceouchomage dit :

    drole de bladi peuplé de jeunes qui sont massivement dans la misère sociale culturelle et la frustration textuelle :)

  6. slissant dit :

    L’Algérie de 2010 continue d’humilier sa jeunesse!C’est dégradant voire même salissant!Avant c’était la torture,aujourd’hui c’est l’humiliation en public!C’est presque la même chose!

  7. jer'are dit :

    il falait etre a la place du policier qui ont fait se quil falait ; si si votre famille qui etait dans ce stade est il nyavait que vous laba quesque vous aurai fait? en vous a vue qd vous vous vos bagaret a cause : qd vous ete avec ta femme est un comme celui tabasse par les flics la regarde est meme vous fixe surtout si il est sous leffet de lalcoè…….. A VOUS?

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER