Liste du nouveau secrétariat national du FFS

ffslog.pngChers amis

J’ai le plaisir de vous communiquer la composition du nouveau secrétariat national du parti.  J’ai procédé à la désignation de ce secrétariat conformément aux dispositions statutaires et en concertation avec le président du parti M. Hocine AIT AHMED.

Vous remarquerez que la nomination du secrétariat national intervient 4 mois après la fin de mon 1er mandat à la tête de l’exécutif du parti alors que le président du parti a proposé l’organisation d’une conférence nationale d’évaluation à laquelle nous attachons une importance décisive.

Par ailleurs, il m’est apparu qu’au-delà des hommes, je devais prendre le temps de la réflexion et de la concertation afin de bien identifier les priorités dans l’action du parti, dans un contexte national difficile et complexe.

Vous remarquerez aussi que j’ai maintenu globalement en postes les responsables du précédent secrétariat tout en aménageant les missions de chacun; par ailleurs huit cadres du parti font leur entrée dans l’exécutif. Je pense sincèrement qu’ils ne seront pas de trop au vu des objectifs fixés par le parti et j’espère que nous travaillerons plus et mieux pour répondre aux exigences de la situation politique, économique et sociale du pays.

En effet, nous avons impérieusement besoin de reprendre l’initiative politique. Le pays vit un marasme mortifère et un climat moral et social détestables. Vous savez tous, que cet Eté est paradoxalement l’Eté de la glaciation.

Les mesures prises par le pouvoir contre la libre circulation des scientifiques, l’interdiction de la coopération des communes avec les municipalités étrangères, la limitation faites aux chancelleries d’établir des contacts avec la société civile, le refus de légalisation de nouveaux partis politiques, en un mot, la recomposition violente du champ politique et ce nouveau tour de vice autoritaire sont le reflet d’un repli politique majeur.

Les hommes et les femmes de ce pays vivent dans une prison et c’est tout le pays qui se retrouve recroquevillé sur lui-même par  la faute de ses dirigeants.

Par ailleurs, le traitement des affaires de corruption et de certaines affaires judicaires me paraît très discutable. Nous ne pouvons qu’être sensibles aux garanties concernant l’indépendance de la justice et nous espérons que la lutte anti-corruption ne se réduise pas à des affaires de règlement de comptes et que tous les justiciables soient égaux devant la loi y compris à l’échelon politique.

Nous espérons que l’année prochaine ne soit pas l’année de la régression sociale et syndicale et nous sommes disposés à travailler en concertation avec les personnalités et forces sociales autonomes qui partagent cet espoir.

Pour terminer, voici donc la liste nominative du secrétariat national

(Liste en annexe)

M. KARIM TABBOU, licencié en économie, Premier secrétaire

M. HAKIM BELAHCEL, Chirurgien dentiste, Chef de cabinet et administration

M. KARIM BALOUL, Universitaire, Relations internationales                                  

M. RACHID CHAIBI, Licencié en sociologie, Droits de l’homme et libertés

M. AIT OUAKLI MALEK, Ingénieur, Les questions économiques et sociales

M.  MOUSSA TAMADARTAZA, Médecin, Animation politique

M. OUARAB CHERIF, Responsable commercial, Coopération municipale

M.TEMZI MOHAND OURAMDANE, D.A.G/ Privé, Anciens militants de 63

Mme BOUAMAMA FAIROUZ, Médecin, Condition féminine et mouvement associatif

M. DJAMEL BAHLOUL, Enseignant à l’université, Solidarités maghrébines,

Melle MAHIOUT NORA, Avocate, Suivi des affaires judiciaires

M. KASDI SALAH, Commissaire aux comptes, Politique financière

M. BIBI MOHAND OUAMER, Enseignant à l’université, Développement durable

M. BETATACHE AHMED, Enseignant à l’université, Etudes politiques et prospective

M. BENAMEUR BELKACEM, Enseignant à l’université, Adhésions et suivi des fédérations

M. NACER TABET, Ingénieur d’Etat en travaux publics, Elus

M. NASSIM SADEG, Universitaire, Communication

M. OUZELAGUE HACHEMI, Ingénieur et chef département, Solidarité et relations militantes

M. KHODIR MADANI, Enseignant à l’université et chercheur, Environnement/ directeur de l’école de formation      

M. HAROUN HOCINE, Peintre & écrivain, Culture

M. BALOUL AMAR, Avocat et enseignant à l’université, Jeunesse

M. BELKACEM BENBELKACEM, Enseignant, Organisation et développement du parti

Commentaires

  1. s.lamrous dit :

    Heureux enfin de connaitre la composition du Secrétariat National.Bon vent à toute l’équipe!Au travail les gars!

    SMAIL LAMROUS

  2. hakim dit :

    « Liste du nouveau secrétariat national du FFS », sites-vous.

    Mabrouk âlaïkoum et bon courage !

  3. hakim dit :

    Que se passe-t-il,KARIM TABBOU a gardé les yeux fermés ? Beaucoup parmi ces secrétaires nationaux ont montré leurs limites à etre chargés d’un département au niveau de la Direction Nationale du Parti! On ne change pas une équipe qui perd ? est-ce la devise du parti ? Depuis presque trois années écoulées, où en est la restructuration du parti ? Le niveau politique, l’acharnement au travail n’existent pas chez les nouveaux anciens nommés, alors on efface tout et on recommence à zéro ?
    Le président laisse-t-il faire au point de ne pas intervenir sur ce conglomérat de gens qui n’ont rien à voir avec la politique du parti et de ses idéaux.De cette équipe qui a déjà fait preuve d’un échec consommé étayé par son excellent laxisme, je ne crois rien que l’on puisse en tirer!Les limites laborieuses sont trop criantes chez les uns et les autres!
    Vont-ils et peuvent-ils se lancer dans la restructuration du parti, chose qu’ils n’ont pas été en mesure d’entamer auparavant dans le premier secrétariat d’après congrès national de 2007 ? Suffit-il de remplir une grande liste de secrétaires nationaux pour que les taches soient allégées. Sincèrement je n’y crois pas trop. Franchement, une bonne partie de cette liste doit tout simplement disqualifiée pour incompétence et j’en m’en foutisme caractérisé! Demandez à certains d’entre eux de mettre la main à la poche pour suppléer à des dépenses du parti et vous en aurez tout de suite la réponse ! A mon avis,on n’arrive pas en politique sans convictions et celles-ci sont facilement décelables au fil du temps,elles ne peuvent se dissimuler !
    Une fois de plus, Karim TABBOU dont j’apprécie le travail qu’il fournit pour le parti, s’est largement trompé.Il sera conduit à faire tout seul le travail du Parti, comme il a été toujours le cas avec les mêmes personnes qu’il vient de nommer. Et, que Karim Sache que l’on ne peut applaudir avec une seule main ! Le parti se reversera encore une fois dans une situation bancale et bien entendu, le plus grand perdant serait incontestablement lui.
    Je ne voudrais pas citer de noms, mais je sais que beaucoup de nos militants s’enfuient à cause du comportement hautain de certains de nos secrétaires nationaux qui se croient tout permis!
    A bon entendeur Salut!

  4. s.lamrous dit :

    Que veut dire  » coopération municipale ».Quel serait son rôle ?Il s’agit peut être de l’intercommunalité n’est-ce pas ?

  5. Aqarvuzi dit :

    Vraiment rien de spécial après plusieurs mois de tergiversation. Rien n’a bougé, on reprend les mêmes malgré l’immobilisme total qui frappe le parti depuis plusieurs années maintenant. Où sont les hommes de terrain comme Khaled Tazaghart?

  6. Ameghnas dit :

    Bravo à toute l’équipe, le fait d’être nommés est déjà une reconnaissance en soit.
    Maintenant il faut prouvez que vous méritez vos places respectives.
    Bon courage chers camarades.

  7. Belkacem dit :

    « La désobéissance est un essai de liberté et un essai de courage. C’est pourquoi il faut la regarder avec amitié. » Alain. (Définitions)
    Bien que je ne sois pas kabyle, je me permets d’intervenir sur votre espace de liberté où j’ai pris l’habitude de m’exprimer librement mais surtout de participer activement avec mes compatriotes de tous bords dans l’analyse et les commentaires des différents faits d’actualité qui nous sont régulièrement proposés par notre ami commun « le webmaster ». J’espère ne pas être accueilli comme un intrus mais comme un compatriote, un algérien lambda qui partage le même combat que ses frères kabyles et qui embrasse les mêmes idées rénovatrices et salvatrices pour son pays et celui de ses « ancêtres ». (Je suis sûr et certain que beaucoup de mes amis internautes vont comprendre pourquoi j’ai pris le soin de mettre volontairement le mot « ancêtres » entre guillemets.) Revenons à nos moutons comme dirait l’autre.
    Monsieur, le nouveau premier secrétaire du parti du FFS, Monsieur, KARIM TABBOU, c’est avec un immense plaisir mêlé de fierté que je prends la décision de vous présenter ainsi qu’à l’ensemble des cadres du FFS mes sincères félicitations pour le renouvellement du bureau du Secrétariat National du FFS. Je vous souhaite beaucoup de courage et une bonne réussite dans votre nouvelle mission. Bon vent à tous !
    Vous devez savoir que je ne suis pas kabyle, je me répète volontairement, mais que j’ai toujours eu un incommensurable respect et une grande considération pour le GRANDISSIME Moudjahid AIT Ahmed dont le courage et l’intégrité morale mais surtout l’engagement politique restent ses principaux objectifs dans ce pays. Personnage légendaire, combattant authentique, Homme de parole, il a été immuable dans son opposition à ceux qui se sont permis de FALSIFIER l’histoire mais surtout ceux qui se sont faufilés dans les rangs de la glorieuse ALN qui a perdu toute son aura et sa sacralité légendaire et dans le mythique FLN qui n’est plus que l’ombre de lui-même. (L’histoire retiendra que le Moudjahid AIT Ahmed avait proposé que le FLN soit mis dans le placard de l’histoire afin de ne plus servir comme moyen de chantage et de propagande mais ceux qui en usent comme moyen incontournable pour asseoir leur hégémonie sur le pays refusèrent d’accéder à sa juste demande.)
    Étant au crépuscule de ma vie, je suis actuellement âgé de plus de 62 ans, je témoigne devant Dieu et les hommes que cet HOMME de principe, le Sieur AIT Ahmed a toujours été égal à lui-même et c’est ce qui le glorifie d’avantage aux yeux des algériens qui le considèrent, et à juste titre d’ailleurs, comme l’unique OPPOSANT « régulier et CONSTANT » au système. C’est bien au péril de sa vie, et , heureusement que l’histoire n’a pas la mémoire courte, qu’il s’est toujours mis en travers de la route de ceux qui se sont permis de marginaliser le peuple et qui ont pris la liberté de confisquer le pays et son histoire et même son destin ; et son sempiternel combat contre les forces du mal est là pour témoigner de sa légitime lutte continue. Tous ceux qui le connaissent de près ou de loin s’accordent pour dire et pour témoigner que cet incomparable combattant a toujours été à la hauteur de l’espoir des algériens qui persistent à voir en sa personne « le futur rédempteur » de cette Patrie pour peu que son programme soit « UNIVERSEL » dans le sens où il doit englober tous les problèmes que rencontrent les algériens à travers les 48 Wilayas du pays. Même à son âge on peut faire des miracles car lorsque la volonté est là et que les sentiments sont sincères on est capable de faire des MIRACLES prodigieux. D’ailleurs ceux qui détiennent actuellement les rênes du pouvoir sont plus vieux et mêmes SENILES dans le sens le plus « péjoratif » du terme.
    Monsieur Karim TABBOU, ce qui a le plus retenu mon attention dans ce premier communiqué ce sont les objectifs que s’est fixés le nouveau bureau, un choix méticuleux et une sélection précise nette et concise ; je vous cite : « … Le pays vit un marasme mortifère et un climat moral et social détestables. Vous savez tous, que cet Été est paradoxalement l’Été de la glaciation. » Puis vous ajoutez, je vous cite encore : « Les mesures prises par le pouvoir contre la libre circulation des scientifiques, l’interdiction de la coopération des communes avec les municipalités étrangères, la limitation faites aux chancelleries d’établir des contacts avec la société civile, le refus de légalisation de nouveaux partis politiques, en un mot, la recomposition violente du champ politique et ce nouveau tour de vice autoritaire sont le reflet d’un repli politique majeur. » Et vous abondez dans le même sens en ajoutant, je vous cite encore : « Les hommes et les femmes de ce pays vivent dans une prison et c’est tout le pays qui se retrouve recroquevillé sur lui-même par la faute de ses dirigeants. … » Fin de citation.
    Je constate que la liste des manquements du système n’est pas exhaustive et si vous me le permettiez, je souhaiterais y ajouter un ou deux points qui auraient pu être inclus comme par exemple : « Les émeutes sporadiques qui n’augurent rien de bien innocent, l’interdiction formelle des sit-in des familles des disparus, la cherté de la vie, le musèlement anachronique de l’opposition, une justice aux ordres, l’instauration d’un état policier, le prolongement de l’état d’urgence qui n’a que trop duré mais qui sert les intérêts de la junte au pouvoir, la dilapidation tout azimuts des deniers de l’état, l’anarchie généralisée dans la société, la bureaucratie qui empoisonne la vie des citoyens, la HARGA qui est devenu le seul moyen de se soustraire de cet enfer à ciel ouvert, vous avez bien dit prison à ciel ouvert, ma marginalisation des compétences, la manipulation et la falsification de tout ce qui est chiffres, le MENSONGE et la désinformation, etc, et je laisse le soin à mes amis internautes de compléter la liste qui peut être longue, longue, longue.
    Et juste pour clore mon long commentaire, permettez-moi de vous soumettre et de partager avec vous, mes chers amis internautes, ces sages paroles écrites par le grand philosophe français Jean Jacques Rousseau qui a dit, je le cite : « Trouver une forme d’association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé et par laquelle chacun s’unissant à tous n’obéisse pourtant qu’à lui-même et reste aussi libre qu’auparavant. » (Dans : Du contrat social). (Je m’excuse pour la longueur excessive de mon commentaire et vous remercie d’avoir pris le temps et la peine de vous le farcir, mes chers amis internautes !)
    Avec l’espoir d’avoir apporté ma modeste contribution dans ce débat d’idées, je salue encore une fois l’ensemble des personnes qui viennent d’êtres désignées ou élues dans le bureau national du FFS et je leur souhaite une pleine réussite dans leurs nouvelles missions. Puisse Dieu les éclairer et les guider dans la meilleure voie, celle du salut pur ce pays et pour eux-mêmes. Bon courage à tous ! Belkacem, votre compatriote et éternel révolté contre les forces du mal.

  8. Bahmed Bakir dit :

    Et que devient notre militant Kamaleddine Fekhar, celui qui a sacrifié sa carrière pour le FFS? On a compris. Vous voulez utiliser notre M’zab?

  9. rachid de tizi ouzou dit :

    Je viens de prendre connaissance de la liste du nouveau secrétariat national .
    Pour moi, rien de nouveau à l’horizon,toujours les mêmes têtes!Ce sont des permanents ! Aucun changement substantiel ou sensible! Ils manquent de compétence politique! Même universitaires en grande partie, ils ne présentent cependant aucun critère de militantisme actif!Ils continuerons de réchauffer leurs fauteuils sans produire rien du tout!D’ailleurs on le constatera dans très peu de temps!Ce seront toujours les mêmes qui travaillerons pendant que les autres se feront juste le plaisir d’engranger des lauriers avec leur titre de secrétaire national!Au FFS on prône le changement au niveau de la politique du pays, mais à celui de l’intérieur du Parti lui-même!
    Aussi, il faut se poser la question : où va le PARTI avec ces pratiques éculées !!

  10. s.lamrous dit :

    KHALED TAZAGHART mérite bien une place au sein de la Direction Nationale.C’est très juste,khaled est un modèle de militant infatigable ,il faut le reconnaitre! Mais, cette race de militant acharné, plein de convictions politiques et idéologiques, sait se transcender pour continuer son vrai combat sans pour autant porter en soi un titre honorifique!
    L’habit ne fait pas le moine!L’essentiel c’est de s’adjoindre au combat et pour cela Khaled sait bien le faire même sans titre!

  11. saaoui mustapha dit :

    L’essentiel persiste,à savoir l’éxistance du parti lui meme…..ces beaux gens….se réveillent après le départ du train.

  12. NARMOTARD dit :

    « Liste du nouveau secrétariat su FFS », dites-vous.

    Mabrouk âlaïkoum wa âlaïna, wa el âkouba elokhrine.

    Maintenant que les instruments de navigation politique sont prêts, le FFS peut s’ouvrir encore, plus largement et plus profondément, sur les Algériennes et Algériens qui résistent à l’arbitraire du régime de la RADP!

    Bon courage et bon vent !

  13. arezki .B dit :

    faire de la politique,en lagerie,est devenue une mission delicate.
    malgrés toutes les difficultés; il existera toujours des hommes et des femmes qui apporterons une contradiction aux theses officielles et qui menerons le combat politique d’opposition et de proposition avec honneur et bonheur. l’espoir reste permis tant que vous seriez là .bravo pour les membres du secretariat nous serons avec vous en toutes circonstances.
    je tiens a vous souhaiter courage et succes dans vos missions.

    construisons un autre destin tous ensemble

  14. s.lamrous dit :

    Bonjour chers amis.

    Ce nouveau bureau politique du ffs tel que présenté est une équipe composée d’universitaires reconnus! Cependant, nous souhaitons beaucoup d’engagement ainsi qu’une compétence politique et une promptitude à réagir aux enjeux politiques du moment à travers notre pays en premier lieu et en second lieu à ceux internationaux en second lieu.
    L’animation politique ne tient pas seulement à être un bon tribun et développer un bon discours ou de faire une riche littérature non suivie d’effet mais de faire de sérieuse analyses afin d’expliquer les phénomènes qui en découlent et saisir l’occasion opportune pour contrattaquer son adversaire.A l’heure actuelle, la politique des chiffres vaut son pesant d’or pour contrecarrer les politiques ou les démarches économiques du régime.Il serait souhaitable que le bureau politique actuel du FFS soit en mesure de constituer une banque de données économiques fiables afin de damer le pion à nos adversaires politiques qui constituent le régime qui nous gouverne.Nos secrétaires nationaux gagneront à faire des interventions écrites sur une base concrète de données récoltées dans toutes les administrations de l’état algérien pour y apporter des critiques sérieuses et montrer que le Parti dispose de moyens de luttes pacifiques solides qui s’appuient sur des chiffres réels.Aussi être au courant des couts des grands et moyens projets mis sur le chantier par le gouvernement constitueraient une arme fatale susceptible de titiller les tenants du pouvoir et par la même montrer que nous sommes un parti sérieux qui se soucie de la situation économique du pays.Sur le plan de la lutte pour le respect des droits de l’homme, le FFS devrait s’informer davantage des violations commises dans le cadre de la justice rendue par nos tribunaux et riposter le cas échéant aux différentes injustices constatées par ci et par là.La politique du »chauffage » de la chaise devrait être bannie car elle constitue un frein pour une percée du parti sur le terrain.Sortir de sa léthargie et se sentir concerné par la responsabilité politique impartie à notre formation constituerait un atout certain pour sa crédibilité auprès des masses populaires.
    Le FFS,longtemps fustigé pour sa politique de la chaise vide, devrait aujourd’hui penser à changer de fusil d’épaule et réfléchir à une nouvelle stratégie politique à adopter afin d’intéresser les universitaires algériens à devenir ,dans un proche avenir,partie prenante des différents enjeux politiques auxquels est confronté le pays.La multiplicité des interventions de nos secrétaires nationaux ,par le biais de contributions écrites, publiées par la presse nationale apporterait de l’eau moulin et conforterait la diffusion des idées portées par le FFS tant sur le plan économique,social et syndical.
    Enfin pour terminer cette humble réflexion, nous souhaitons plein succès à notre bureau politique!

  15. B. Amar dit :

    Tout d’abord nous ne pouvons que féliciter M. Karim Tabou pour sa désignation en qualité de Secrétaire Général du FFS. L’honneur revient au leadeur de ce vieux Parti d’opposition, en l’occurrence, M. Hocine Ait Ahmed qui démontre par là, la confiance qu’il pace en la jeunesse algérienne. Toutefois, Si nous analysons la première déclaration du SG, d’emblée on remarquera qu’elle est amputée d’un segment, et de loin le plus important de la vie politique algérienne. Ce segment n’est autre que la politique sécuritaire du pays. Pouvons-nous parler de revendications citoyennes ou d’économie dans ce climat délétère qui perpétue dans le temps et l’espace, terrorisme et état d’urgence ? Chaque matin que Dieu fait, et à l’ouverture de n’importe lequel des quotidiens nationaux, nous sommes éberluer par les dégâts sanglants engendrés par ce terrorisme qui semble s’encrer indéfiniment dans nos traditions. N’y a-t-il pas quelques parts une volonté d’entretien délibéré de ce terrorisme sanglant ? La question est posée à Messieurs Hocine Ait Ahmed et Karim Tabou ?

  16. Moh dit :

    Je salue la designation de Cherif Ouarab, un « Soldat » du FFS, Da cherif a mis en parenthese sa vie pour ne se consacrer qu’a son parti, c’est une espece de militant en voie de disparition, si j’adhere un jour au FFS ça sera en partie grace à lui.

    Bon courage

  17. DAHMANI BILLAL dit :

    BON COURAGE mes FRERES

  18. NARMOTARD dit :

    « Liste du nouveau secrétariat national du FFS », dites-vous.

    Si vous permettez, je voudrais faire un commentaire en répondant au frère Bahmed Bakir qui a intervenu le 8 août 2010 à 20h.17.

    Il s’est en effet inquiété du devenir de « notre militant Kamel Eddine Fekhar », et interrogé sur « vous voulez utiliser notre M’zab ? ».

    La réponse idoine à cette légitime inquiétude ne peut venir que de la part du docteur Kamel Eddine Fekhar en personne. Il la fera, j’en suis convaincu.

    En attendant, je ne crois pas que le FFS, qui se veut parti politique national et même international, acceptera de se laisser enfermer dans un ghetto du M’zab, de Kabylie ou d’une autre région de la patrie, ainsi que l’aurait souhaité et voulu la police politique de la RADP.

    Il est par ailleurs vrai de constater qu’un grand nombre d’anciens secrétaires nationaux ou fédéraux ou de sections, dès le terme de leur mandat, désertent paradoxalement les sièges et les conférences du parti.

    Certains membres des anciens secrétariats nationaux sont allés jusqu’à démissionner, se prenant pour des notabilités incontournables et indispensables, ou bien se sentant victimes de l’incompatibilité d’humeur vis à vis d’autres responsables du FFS.

    J’espère que ce triste constat ne se reproduira plus, bien que j’admette que la fidélité à l’idéologie de résistance telle que celle du FFS, puisse conduire à l’essoufflement, à l’impatience et à l’abandon de certains militants.
    « L’élite politique est celle qui résiste au souci de soi », dixit le président Hocine Aït Ahmed.

    Ce coach et le capitaine d’équipe viennent de restructurer la composition organique ainsi que les fonctions de l’équipe de joueurs politiques du FFS.
    Cette équipe est chargée de gagner les matchs politiques, éthiques et juridiques, conformément aux convictions, au programme et à la stratégie que le conseil national adopte pour le parti.

    A mon humble avis, il y a primauté des matchs à gager auprès de la population, sur ceux vis à vis du régime au pouvoir.

    Ainsi, primordialement, et conformément aux résolutions des 3ème et 4ème Congrès pour l’ouverture du FFS, le match principal consistera à gagner la confiance du maximum de supporters au sein de l’ensemble de la population algérienne. L’aide des partenaires non compromis, politiques, associatifs, syndicalistes autonomes et indépendants, contribuera à la victoire finale.

    Secondairement, l’équipe FFS aura à marquer des points contre le régime de la RADP, lequel nous a habitués à son rejet arbitraire, « globalement et dans le détail » des propositions crédibles nécessaire à sa réforme politique fondamentale.

    One, two, three, viva l’Algérie et le FFS !

  19. s.lamrous dit :

    De mon coté,je ne manquerai pas de saluer l’entrée au Secrétariat de notre ami AIT OUAKLI Malek, qui reste une valeur sure pour le parti.Cette race d’homme,demeure infatigable et prêt à donner du meilleur de lui-même!
    Bienvenu camarade MALEK et bon vent à toi et à toute l’équipe!

  20. mourad.z dit :

    mabrouk tout le monde,
    a travers le monde on voit la force d’un parti dans la base. je me pose la question, est ce que il reste vraiment des sections qui militent dans le ffs. et surtout est ce qu’elles militent politiquement je veux dire? a ma conaissance et ma petite experience au ffs, on neglige ce facteur primordial, et on continue a tatonner a la base et surtout lors des echeances politiques ou tous les moyens sont bons meme les archaismes que denonce la literatur du ffs.
    une proposition: arretez de grace ces structures bidons et laissons le contact direct enres le president et les sympathisants puisque au ffs on a pas besoin de cartes.
    salam

  21. tahar dit :

    bon courage.

  22. smail .Lam. dit :

    Bonsoir à tous les camarades du FFS,saha Ftourkom.

    Je voudrais ce soir, rappeler aux camarades que Si EL HOCINE AIT AHMED, cet homme qui est resté fidéle à ses principes de démocrate, qu’un jour de l’année 1963 lorsque l’équipe qui avait pris le pouvoir de force en Algérie lui avait demandé d’intégrer le Bureau Politique du FLN, avait refusé catégoriquement en soutenant avec beaucoup de force ,qu’il ne pouvait accepter une désignation directe à un poste qui peut-etre,pour lui ne le méritait pas que s’il en était élu par ses pairs.
    Il faut savoir aussi que ce grand démocrate qui a fait des droits de l’homme son cheval de bataille avait fermement refusé d’être porté sur une liste unique à la députation.Si ce n’était sur l’insistance de beaucoup de ses camarades de la révolution, il n’aurait jamais accepté de devenir député de SETIF. Il faut souligner que Da El Ho s’était toujours battu dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale contre les pratiques de vote massif pour des textes non débattus en pleiniére et qu’il s’était opposé avec véhémence à l’adoption de la constitution rédigée par un groupe désigné dans une salle de cinéma algéroise( Le Majestic à l’époque aujourd’hui l’Atlas).
    Je suis sur que Da El Ho,au jour d’aujourd’hui n’a pas changé d’un iota sa vision sur la souveraineté du militant ou d’un peuple à choisir ses représentants!
    Ceci étant rappelé à juste titre, je me permets de proposer de revenir à la formule de l’élection libre au sein du parti, pour redonner plus de légitimité à nos activités politiques.Je suis certain qu’avec une telle pratique, nous ferions beaucoup de jaloux à l’extérieur de notre parti créé justement en 1963 pour combattre l’usage du totalitarisme et du pouvoir absolu.
    Il ne faut pas oublier également que le ffs, seul parti d’opposition considéré à l’époque, devait signer un accord avec le Président de la République et qui devait consacrer le départ du multipartisme en Algérie.Malheureusement, seulement trois jours plus tard, le coup d’état du 19 Juin eu lieu,le président déchu,le pouvoir tombé entre les mains d’une junte militaire.Ait Ahmed qui se trouvait à l’époque à la maison d’arrêt d’El Harrach après avoir été ramené de Lambése par BEN bELLA , avait reçu un goupe de gendarmes soit-disant venus assurer sa sécurité.Mais,Ait Ahmed en sa qualité de visionnaire refusa catégoriquement cette opération en disant que s’ils voulaient assurer réellement sa sécurité, qu’ils devaient se tenir à l’extérieur de la prison et non à l’intérieur.

  23. smail .L dit :

    L’actuel peuple algérien, en faisant une comparaison avec nos vaillants révolutionnaires, semble être incapable de se consacrer à un changement de système de gouvernance!Avoir la trempe d’un Mostefa Ben Boulaid ,d’un Boudiaf, Krim Belkacem ,DIDOUCHE Mourad et tous les autres n’est pas du gout des algériens de maintenant plutôt laxistes et résignés.Combien de temps allons-nous attendre pour que ce peuple réagisse au mépris qu’on lui inflige quotidiennement ? Son réveil semble compromis à jamais ou faut-il encore attendre 130 autres années avant que les consciences ne se libèrent ? Pourtant, aujourd’hui, la culture existe,le savoir a atteint son summum ,des pseudo-militants des droits de l’homme pullulent mais malheureusement sans aucune conviction. Le cocotier ne se secoue pas de lui-même!Il faut lui appliquer une certaine énergie, une dynamique intelligente pour susciter le premier déclic salvateur! Il faut d’abord vaincre la psychose qui nous enferme dans une léthargie abyssale pour enfin se consacrer à la récupération de nos droits les plus élémentaires.La justice sociale dont nous sommes privés doit reprendre son droit!

  24. militant du FFS dit :

    est ce que le FFS est un parti national???
    a voir cette liste handicapés je dirai que le FFS est un parti régional, mise a part une ou deux personne le reste de la composante son issue d’une seule région la (KABYLIE), et on ose critiqué le gouvernement qui est lui aussi issu d’une même région (L’OUEST) DHAYEN KAN

  25. Aka Issaoualen dit :

    Il faut casser le « Tabou », le FFS est un parti régional.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER