• Accueil
  • > Libre débat
  • > Racisme des Algériens: La sociologue Nacéra Merah révèle une part de vrai

Racisme des Algériens: La sociologue Nacéra Merah révèle une part de vrai

nacera1.jpgNarmotard pour « Algérie Politique » 

“Nacera Merah: La société algérienne n’est pas devenue xénophobe, elle l’a toujours été”, dites-vous.

Les différentes interprétations ou exégèses d’une religion du livre donnée, telle que l’islam, par exemple, introduit fatalement des compréhensions aussi diverses.

Un vieux paysan d’une profonde campagne de Kabylie m’avait dit un jour les paroles sensées suivantes: “Le prophète Mohammed, que le salut soit sur lui, a condamné le racisme, la xénophobie, l’égoïsme et la jalousie. La religion de l’islam n’est la propriété de personne, elle appartient à Dieu comme toutes les autres religions ainsi que toutes les créatures de celui-ci.

La religion islamique ou autre n’est pas que prières et dévotion envers le Dieu des univers; elle est, aussi et surtout, une exigence de bonnes relations humanistes et de comportement respectueux envers autrui, donc envers soi-même du fait de la règle de la réciprocité. Mais, il est vrai que dans la vie courante, nombreuses sont les personnes qui ne s’imposent pas automatiquement la pratique de ces principes. Pourtant, elles savent que l’imperfection originelle de la personne humaine ne la disculpe pas de sa responsabilité. Car l’être humain naît libre, doué de raison et capable d’apprendre à distinguer le bien du mal, et même, à transformer le mal en bien ou inversement”. C’est à méditer, me semble-t-il.

Durant mon enfance, dans mon quartier d’une ville de l’Est algérien, j’avais vécu une guéguerre très significative d’un certain état d’esprit social de l’époque. Il traduisait en effet un sentiment de rejet de l’autre, ou de racisme entre autochtones indigènes. Enfants, nous nous attaquions, entre arabophones portant des pantalons européens ou des gandouras, et amazyghophones habillés de pantalons bouffants et coiffés de chéchias. Nous nous attaquions à coups de morceaux de peau de pastèque et de melon, sinon de cailloux, tout en proférant des insanités anti-arabes ou anti-kabyles.

Heureusement, qu’avec l’âge associé au brassage ethnique de la guerre de libération nationale, nous nous sommes réconciliés relativement, autour de l’algérianité qui est riche de son pluralisme multidimensionnel.

Néanmoins, j’estime que la sociologue, madame Nacéra Merah, révèle une part de vrai, mais, comme dit le dicton: “Il n’y a que la vérité qui blesse”, ou bien “qui se sent morveux se mouche”.

Commentaires

  1. belarbi dit :

    Nous devons améliorer le travail de la formation des cadres fémins.en notre Algerie les différences entre Arabe et berbere existe. Aujordhui encore un petit nombre des racistes Au sein du ministere de la culture qui est devenu malheuresement le nid des ses femmes racistes qui le gerent.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER