• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 12 août 2010

Archive pour le 12 août, 2010

Chemini: Les habitants de Tijounan ferment l’APC

emeutesalger2375871378.jpgLes habitants du village Tijounan dans la wilaya de Béjaia ont procédé hier à la fermeture du siège de l’APC de Chemini pour protester contre les conditions de vie qui prévalent dans leur localité. Selon Le Temps, une plateforme de revendications de 19 points a été remise aux autorités communales. La fermeture n’a duré que 3 heures (de 8h à 11h).

(Lire la suite)

Sidi Salem: Le procès en appel des émeutiers reprendra le 15 août

drapeau.jpgSuspendu le 1er août, à la demande du tribunal qui avait exigé une nouvelle instruction du dossier, le procès en appel des 18 émeutiers de Sidi-Salem a été fixé au 15 de ce même mois. La décision du report avait été prise par l’instance judiciaire, à la demande du président du tribunal qui a exigé une instruction complémentaire du dossier portant sur l’atteinte à l’emblème national et la dégradation de biens publics et privés ainsi qu’outrage à corps constitué et troubles de l’ordre public.

Aghribs: « C’est le Maire du RCD qui a autorisé la construction de la mosquée »

chaf.jpgLe P/APC d’Aghribs, Rabah Yermeche dira à El Watan: «Il y a eu flottement à cette période. Je n’ai pas pu joindre le comité du village pour avoir leur avis. » « L’administration de daïra s’est inquiétée sur les suites réservées à ce dossier, et j’ai été amené à signer le permis de construire ».

Algérie: Les mères de disparus sauvagement dispersées

disparu.jpgLe rassemblement hebdomadaire des familles de disparus de ce 11 août 2010 a tourné court, dans une violence inouïe, sur ordre des autorités, décidées à interdire le rassemblement hebdomadaire des familles de disparus à n’importe quel prix. 

 

 

Les membres de Sos Disparus avaient défini une stratégie pour atteindre le lieu de rassemblement habituel. Une quarantaine de mères de disparus s’est regroupée dans une ruelle, en contrebas de la  CNCPPDH, et a convergé vers le lieu de rassemblement où deux camions, quatre voitures de police et des policiers en surnombre les attendaient déjà.

(Lire la suite)

Le premier jour de Ramadhan, violemment cassé à 11h, devant le siège de la C.N.C.P.P.D.H

nacera.jpgNarmotard pour « Algérie Politique »

La place Addis-Abeba, où siège, sous un écriteau ronflant en lettres dorées, la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l’Homme, a été interdite d’accès, ce mercredi, au regroupement hebdomadaire des familles des victimes de disparitions forcées.

C’est un spectacle odieux qui devrait couvrir de honte, et même donner envie d’ester en justice, les quelques trop zélés policiers, parmi leurs nombreux partenaires présents sur les lieux. Ces quelques policiers donc, entrent, par accoups, dans une espèce de crise hystérique de violence contre les paisibles manifestantes et manifestants, ainsi que dans un mépris affiché du citoyen et de la citoyenneté qui fondent pourtant les Droits de l’homme.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER