Nos guignols de la “culture” !

copiedekhalida.jpgPersifleur pour « Algérie Politique » 

“On était très émus, madame la ministre de la culture nous a consacré 30 minutes de son temps”. Ce sont là, les propos à la fois extravagants, délirants, cocasses et en même temps affligeants tenus par un artiste peintre sur les ondes de la radio nationale.

L’artiste ce mal aimé obligé encore une fois de faire le bouffon de service pour obtenir la miséricorde des décideurs. Dépourvu de statuts, ignoré, canalisé, réprimandé subissant sans broncher les affres du mépris depuis des lustres mais toujours aussi servile.

A coups de décrets il est ressorti du placard par injonction péremptoire, uniquement lorsque la “patrie” a besoin de redorer son blason.

Chanteurs, poètes, peintres et écrivains se transforment en dociles fonctionnaires faisant de l’idolâtrie un art majeur.

Indéniablement la sous-culture de la brosse à reluire est toujours omniprésente et a de beaux jours devant elle. Transformant des faiseurs de “rêves” en gentils turlupins conditionnés par l’appât du gain.

L’émotion forcée et fausse d’un peintre me rend un plus sceptique sur les chances d’un ravalement salutaire et total des murs d’une cité en état de banqueroute dans tous les domaines.

Commentaires

  1. ana bouète dit :

    Je me souviens de mohamed lakhdar saÏhi, petit poète de la nation , réciter devant un parterre de chakhsiyates un poème à la gloire de Chadli. Un moment inoubliable qui a permis surement au récitant d’avoir par la suite un billet d’avion pour une omra bienfaitrice.

  2. yiwen dit :

    Dans « une Algérienne debout » cette femme, voilée maintenant, disait que même la position de la prière la répugnait pour sa vulgarité. Vous voyez à quoi elle pensait cette vertueuse ministre.Influence du Hamas au pouvoir?
    Simple opportunisme! Elle a résisté au terrorisme mais pas à l’attrait de l’argent. Nzan laibad am Lmal.

  3. Messaouda Haouache dit :

    yiwen, tu as vu juste. Je l’ai connu de très prêt, c’est madame  » je sais tout », et vous ne savez rien. C’est madame  »je suis tout » et vous n’êtes rien.

  4. Lartisteenquestion dit :

    @ana bouète C’est pas un peu fini vos conneries? Vous êtes encore en train de critiquer la seule période où l’Algérie a vu et vécu une véritable démocratie. Le poète en question était l’ami personnel de Chadli, il n’a probablement dit que ce qu’il pensait. L’avenir nous fît tous regretter l’époque Chadli.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER