• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 27 août 2010

Archive pour le 27 août, 2010

Ksentini fuit le débat !

ksentini1.jpgLe président de la commission nationale consultative de promotion des droits de l’homme en Algérie, Farouk Ksentini, n’aime pas le débat surtout lorsqu’il s’agit de la question des disparitions forcées en Algérie. En effet, le fonctionnaire algérien  des droits de l’homme a quitté jeudi le forum d’El Moudjahid après un discours de 45 minutes. Seul un journaliste a eu l’occasion de poser une question à Ksentini sur les disparus. L’invité d’El Moudjahid s’est contenté de répondre: « Je ne veux plus évoquer la question des disparus. L’affaire est définitivement close ». El Mouhtarem

Nouvelle répression du rassemblement à Alger, Manifestation de solidarité à Paris

disparus11300x224.jpgAlors qu’à Alger le sit-in hebdomadaire des familles de disparus a été dispersé violemment pour la 4ème semaine consécutive, une manifestation de solidarité avec les mères et proches de disparu(e)s empêchées d’exprimer leur douleur s’est tenu hier à Paris.  

 

A Alger, les forces de l’ordre s’attendaient à ce que les mères viennent de la ruelle qu’elles avaient emprunté mercredi dernier, mais ces dernières ont déjoué leur contrôle en arrivant d’une autre ruelle pour rejoindre leur lieu habituel de rassemblement. Une fois sur la place, elles ont scandé leurs slogans jusqu’à ce que les policiers surgissent. Une nouvelle scène de bousculades, d’insultes et de brutalité de la part des policiers s’est alors déroulée. Les mères d’Alger ont résisté jusqu’au bout mais les forces de l’ordre ont eu le dessus.
La Présidente de Sos Disparus, Mme  Fatima Yous, violemment repoussée par un policier est tombée à terre et les familles ont été forcées de monter dans un bus comme le mercredi précédant.

(Lire la suite)

Affaire Mécili: les écoutes qui accusent un agent algérien

mecili.jpgPar José Garçon www.rue89.fr

Le témoin, qui accablait le « diplomate » Hasseni pour l’assassinat de l’opposant en 1987, a subi des pressions. 

 

Des écoutes téléphoniques officielles -dont Rue89 a eu connaissance- vont-elles empêcher qu’un non-lieu blanchisse définitivement Mohamed Ziad Hasseni, un «diplomate» algérien suspecté d’être l’organisateur de l’assassinat, en 1987 à Paris, de Ali Mécili, le porte-parole de l’opposition algérienne en France ? 

Le 31 août, son sort sera en tout cas l’une des premières décisions rendue par la justice française à la fin des vacances judiciaires. Un nouveau rebondissement dans une affaire qui empoisonne les relations Paris-Alger, et qui est en permanence menacée d’être étouffée par la raison d’Etat, depuis le meurtre de cet avocat français, porte-parole de l’opposition algérienne abattu à l’âge de 47 ans dans le hall de son immeuble parisien du boulevard Saint-Michel, le 7 avril 1987.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER