• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 août 2010

Archive pour le 30 août, 2010

Un défenseur de Hasseni nous écrit

hasseni.jpegSi L’Mouhtarem,

 

Je voudrais savoir si les commentaires portés sur l’article de Ameur Ouali, le journaliste du quotidien ”Liberté” sont de vous ou bien avez-vous repris cet entrefilet d’ailleurs ? La question est d’importance car s’il s’agit de vos commentaires et surtout des guillemets mis sur certains mots vous devenez partie prenante et ma foi très agissante contre le diplomate.
Je suis moi-même diplomate algérien et je peux vous dire que nous sommes nombreux à avoir vraiment le bourdon et le moral en berne à cause de l’inertie dont fait preuve notre hiérarchie dans l’affaire qui tourmente notre collègue Hasseni.

(Lire la suite)

Une pétition pour demander à la justice algérienne de juger l’assassin de Mecili !

Mohand pour « Algérie Politique »

amelou1.jpgBelle plaidoirie ! mais elle nous rappelle d’autres plus anciennes par son style et son contenu…

J’ai parcouru cette missive dans l’espoir de trouver l’équilibre qui ajouterait de la force pour convaincre ceux qui s’interrogent encore et qui ne cessent de le faire. Je ne trouve pas. D’un côté il y a une famille, celle de Mecili, qui a perdu l’être cher et de l’autre, il y a un diplomate (qui fait l’objet de tous les égards) et qui vit en France, depuis qu’il a décidé de sa propre initiative d’y rester alors qu’il est libre de rentrer en Algérie chez sa Famille…

Il préfère vivre chez son bourreau en quelque sorte et on est en droit de nous poser la question pourquoi préfère-t-il la France à l’Algérie: est-ce pour mieux se défendre ?

(Lire la suite)

LADDH: Familles des disparus, l’acharnement continue

bouchachi.jpgAujourd’hui 30 août 2010, journée internationale pour les victimes de la disparition forcée, les forces de police viennent de réprimer le rassemblement des familles de disparus qui devait se tenir à la place de la grande poste à Alger. En effet, les mères, épouses et proches des disparus, et en présence de quelques défenseurs et de syndicalistes, ont été cerné par les agents de police qui ont procédé à l’interpellation d’une dizaine de personnes, dont des personnes âgées.

(Lire la suite)

une dizaine d’arrestations de familles de disparus à Alger

disparus11300x224.jpgCe 30 août 2010, à l’occasion de la journée internationale des disparus, les familles de disparus en Algérie, à l’image de celles de tous les continents, sont sorties dans la rue. La répression  vécue à Alger ces dernières semaines ne les a pas dissuadées d’organiser un rassemblement pour leurs disparus devant la Grande Poste en plein centre ville. Dans les autres villes du pays, à Oran et à Constantine, des rassemblements ont été organisés respectivement devant le tribunal et la wilaya. A Oran, les familles se sont immédiatement vues confisquer leur banderole et leurs panneaux où étaient revendiquées « Vérité et Justice ».

(Lire la suite)

Le consul de France se dit « attentif à l’état de santé de M. Hamidi »

rabah.jpgPour le quatrième dimanche de suite, Rabbah Hamidi a pointé à la maison de justice de Bou Saada. Isolé, perdu et sans autre moyen de communication qu’un coup de fil de son épouse ou de ses deux fils, ou à un avocat local, il ignore sans doute que le consul général de France à Alger suit son dossier. Nous avons pu joindre Michel De Jaegher dans la soirée, lequel nous a affirmé œuvrer dans la discrétion pour une résolution de la situation. « Nous suivons l’affaire de très près avec l’avocat de notre ressortissant dans le souci de trouver une solution rapide au vu de son état de santé ».

(Lire la suite)

A 78 ans, il est retenu en Algérie après avoir vendu sa maison

rabah.jpgLe Franco-Algérien demeurant à Satolas devait rentrer au début du mois. Pour un problème douanier, son passeport a été confisqué et ce cardiaque vit dans le dénuement le plus complet. Il y a urgence à le rapatrier

 

Ils sont à bout. Au bord de l’épuisement physique et psychologique. Elle, Raymonde, dans la maison de famille de Satolas et lui, Rabbah, recueilli dans la famille d’un neveu à Bou Saada dans le Sud Algérien. Une vingtaine de personnes vivent là dans des conditions précaires sous une chaleur étouffante et en pleine période de ramadan.

(Lire la suite)

Respects colonel

sam1.jpgFoi-disant pour « Algérie Politique » 

A tout seigneur tout horreur…

Ils ne vous lâcheront pas. Pas pour vous harceler, pas pour vous faire la peau, mais pour l’exemple, pour dissuader les suivants. C’est important l’exemple. Ça marque les esprits. Et puis ils mordent et ils mordent à défaut de vous abattre… La haine des assassins se sent à mille lieux à la ronde. Déjà on peut remarquer à quel point ils ont élever le niveau du “harcèlement”. Tout est mobilisé pour la mission; « Le matindz » s’y est mis de la partie, les commentaires chez TSA vont dans un seul sens… Ils ne finiront jamais. Ça marche comme ça chez-eux. C’est une poignée qui tient un pays de cette façon, en frappant les esprits d’abord.

Malgré cette terreur. La liste des “félons” qui retrouvent leur conscience s’allonge dangereusement.
Ça pète de partout dans la boîte de l’enfer.. au point qu’ils mobilisent les ex-terroristes pour les aider à s’en sortir. Layada a droit aux honneurs maintenant. Il est sollicité par les journaux pour répondre officiellement aux insinuations françaises…Ils s’entendent comme des larrons dans une foire. Quelle misère ! Montrer ses jockers et ses atouts d’hiers… Quel misère !
Ils tremblent à l’idée qu’El Para fasse l’objet d’une demande d’extradition par la France, dans l’affaire des moines de Tibhirine. Que de drames, ils ont sur la conscience et que de graves problèmes, ils ont fait peser sur l’Algérie.

Que vous vous êtes trompé sur Hasseni (c’est humain), que vous vous êtes rétracté en cédant à une menace imminente (c’est humain aussi), cela n’entame rien à votre droiture. Car ceux qui ont abattu maître Mecili, sont ceux qui ont fait disparaître 10 000 Algériens, ils n’en ont pas laissé la moindre trace paraît-il, même pas un crâne… Ce sont ce genre de patriotes qu’affectionnent particulièrement ceux qui courent après vous en lâchant leurs sbires à vos trousses.

Votre âme de grand patriote, impregne votre livre et dans votre combat. Il est inutile qe vous conseiller de ne pas prêtez l’oreille à ceux qui vous dénigrent. A force d’occuper les espaces et de défrayer la chronique, ils se confendent avec le décor et le bruit de fond.

Saha Ftourek et bon Ramadan

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER