LADDH: Familles des disparus, l’acharnement continue

bouchachi.jpgAujourd’hui 30 août 2010, journée internationale pour les victimes de la disparition forcée, les forces de police viennent de réprimer le rassemblement des familles de disparus qui devait se tenir à la place de la grande poste à Alger. En effet, les mères, épouses et proches des disparus, et en présence de quelques défenseurs et de syndicalistes, ont été cerné par les agents de police qui ont procédé à l’interpellation d’une dizaine de personnes, dont des personnes âgées.

 

Une fois de plus, le pouvoir, d’une façon violente, ferme la rue devant l’expression pacifique des revendications légitimes des familles des disparus, dans une démarche qui viserait à liquider définitivement ce douloureux dossier.
La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme dénonce énergiquement  l’acharnement qui s’abat sur le mouvement des familles des disparus en Algérie, et cela dans le but évident de les faire renoncer à leur quête de vérité et de justice au sujet du sort qui a été réservé aux milliers de leurs proches enlevés par les différents corps des services de sécurité durant les années quatre-vingt dix. 

 

 

La LADDH réitère son soutien indéfectible au mouvement des familles de disparus, avec qui elle partage l’impératif de l’établissement de la vérité et de la justice comme seule voie pour un règlement juste du dossier des disparus. Une voie qui préservera la mémoire des disparus et respectera la dignité de leurs proches. 

 

  

 

Alger le 30/08/2010 

 

Le Président 

 

Mostefa Bouchachi           

 

 

 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER