• Accueil
  • > Affaire Mecili
  • > Une pétition pour demander à la justice algérienne de juger l’assassin de Mecili !

Une pétition pour demander à la justice algérienne de juger l’assassin de Mecili !

Commentaires

  1. Amar dit :

    A Mohand,

    globalement, je partage vos opinion et analyse, notamment concernant le délitement de la situation politique, économique, sociale et culturelle.
    c’est vrai aussi que nous avons l’impression de vivre non pas dans un pays libre et démocratique mais plutôt dans une concession aux mains d’étrangers. je vous rejoins complètement lorsque vous dites qu’il faudrait initier des pétitions pour d’autres catégories, y compris pour les “félons”.

    il y a bien quelques raccourcis malheureux, notamment les piques concernant le rôle des diplomates, mais cela peut être acceptable car à vrai dire la diplomatie algérienne est à l’image de tout le reste. Et ce n’est pas le mouvement diplomatique d’aujourd’hui qui participera à lever le doute sur la contribution des diplomates à l’édification d’un Etat de droit.
    mais là n’est pas mon propos, là où le bât blesse si Mohand c’est que vous affirmez que le diplomate vit en France. vous dites “il y a un diplomate (qui fait l’objet de tous les égards) et qui vit en France, depuis qu’il a décidé de sa propre initiative de rester en France alors qu’il est libre de rentrer en Algérie chez sa Famille…
    Il préfére vivre chez son bourreau en quelque sorte et on est en droit de nous poser la question pourquoi préfére t il la France à l’Algérie est ce pour mieux se défendre? Non! puisqu’il ne dit jamais rien, il laisse les “journalistes” le faire à sa place. Il est sans doute dans une position délicate, il se remet totalement aux autorités politiques, diplomatiques, et sécuritaires pour le sortir de ce faux pas.”

    soit vous savez qu’il n’en est rien et c’est juste pour susciter une réaction, soit on vous a intentionnellement désinformé. sache que notre collègue Hasseni est rentré en Algérie depuis belle lurette, exactement depuis que le juge le lui a permis. il est à son bureau et nous sommes une pléthore à le voir chaque jour. avec cette affirmation vous venez de prouver que vous n’avez cure de la situation dramatique que vit notre collègue. c’est réellement un diplomate dont le malheur provient de l’homonymie. cela peut paraitre incroyable mais c’est la triste réalité. tous les arguments,faits, histoires et anecdotes vécus et partagés par Rachid Hassani et Samraoui ont été tous un par un complètement démontés. je tiens à préciser comme je l’ai dit hier que la plupart d’entre nous n’ont pas de griefs contre Samraoui. et d’ailleurs on ne doit pas juger quelqu’un sans le connaître. Sa version des faits et actes relatifs à l’affaire Mécili est sans doute très proche de la vérité. mais et là il y a un grand MAIS : Hassani
    n’est pas Hasseni. l’instruction l’a amplement démontrée: ni la même identité, ni la même filiation, ni la même parentèle. ni la même belle famille, ni la même région, ni le même travail, ni le même parcours professionnel, ni surtout la même morale. avec tout cela vous voulez qu’il paie quand même!!!
    vous ressemblerez alors tout à fait à ceux que vous dénoncez. ni éthique, ni morale.
    qund à vouloir jeter l’opprobre sur les diplomates en faisant croire qu’ils n’ont pas de coeur( encore un raccourcis malheureux) puisqu’ils défendent leur collègue et oublient la veuve Mécili.
    d’abord nous défendons notre collègue parce que nous le savons innocent. nous serions de beaux salauds si nous laissions faire se tramer une terrible injustice. cela ne signifie nullement que nous sommes indifférents au sort de Mme Mécili et à son combat. très franchement, entre nous soit dit clairement et sans fioritures, le combat est digne et fort justifié. tout un chacun le comprend aisément. mais comment peut-on sous entendre qu’il faudrait que notre collègue livre le vrai Hassani à sa place pour être délivré de ce boulet et de l’infamie. au passage nous avons lu avec horreur “la moralisation du chantage”. en fait, notre collègue est réellement étranger à cette affaire qui lui est tombé dessus comme une catastrophe qui a chamboulé sa vie.
    est-ce sa faute si l’Algérie refuse de livrer Hassani et Amellou? comme d’ailleurs tel est le cas dans tous les pays du monde. aucun pays ( sauf la libye je crois) ne livre ses nationaux quand bien même ils se seraient rendus coupables de crimes. c’est une question de principes. Je sais c’est abominable mais c’est ainsi. l’histoire récente est riche à foison de cas d’espèces.

    pour conclure, Si Mohand, si vous voulez des faits vérifiés écrivez-moi à l’émail proposé je vous répondrai sans faute. cela vous permettra d’éviter l’affirmation de contre-vérités. par exemple que notre collègue bénéficie de l’appui et soutien de l’Ambassadeur. de quel Ambassadeur parlez-vous? à ma connaissance il n’a bénéficié d’aucun passe droit ni faveur. C’est vraiment une pure élucubration.
    sinon, de nouveau, je tiens à vous réitérer mon adhésion à votre analyse mais seulement dans son esprit car il faudrait des pages et des pages pour disséquer tout ce qui va de travers dans notre pays dont la haine féroce qui nous anime et nous fait nous entredéchirer .

  2. SLAM dit :

    Hassani est certes tarabusté par plusieurs intervenants dans différents blogs sur internet ainsi que par certains journalistes engagés dans la recherche de la vérité sur l’assassinat de Ali MECILLI, qui comme vous le savez n’est ni Harki ni un traitre à la nation algérienne indépendante et souveraine.Mais il faut croire que si l’assassin de Mecilli connu dans les milieux de la justice algérienne est néanmoins libre de tous ses mouvements en Algérie où il coule des jours heureux attendant une mort naturelle sans être inquiété pendant que la famille du défunt souffre d’une injustice flagrante.Quand bien même que le commanditaire ne soit pas Hassani reconnu par l’ex-colonel de la Sécurité Mohammed Samraoui,il n’en demeure pas moins que le véritable exécutant de l’acte criminel est bel et bien connu.La question est de savoir pourquoi ce dernier demeure protégé et non jugé par la justice algérienne.Craint-on des révélations qui entraineraient des éclaboussures sérieuses et confirmées dans les sphères de l’état algérien ou veut-on tout simplement continuer d’étouffer cette affaire jusqu’à prescription.

  3. Taous dit :

    Je marche. Ok pour cette pétition.

  4. Mohand dit :

    Je crois me rappeler qu’à aucun moment j’ai dit que Hassani devait livrer le coupable. Vous vous méprennez sur moi et vous me jugez sans complaisance, vous avez le droit de le faire, mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit. Une ou deux choses meritent des précisions,bien que j’aurai aimé vous répondre point par point. C’est cependant superflu de le faire car je ne veux pas même tenter de vous convaincre, tellement vous avez une opinion tranché sur moi et sur le sujet. Je n’ai rien inventé. Toutes les informations s’y rapportant sont dans ce blog , si vous avez suivi les échanges depuis le debut , vous auriez rectifié de vous même.
    La différence entre vous et moi est évidente on peut la résumer en deux phrases, de mon point de vue. Vous, vous défendez un ami et un collègue peut être même est ce votre chef! à la différence de moi, ce que je sais de votre collègue ne me permet pas non plus de faire des supputations. Je ne suis pas l’ennemi intrangisant de votre ami, je ne suis pas non plus l’ennemi de votre corps dans lequel j’ai plusieurs proches et amis. Ce que je défends relève de la morale et du droit et non de calcul et tactique politique et politicien. Un militant Algérien de grande valeur a été tué à l’instigation des autorités algériennes, ils ont utilisé un voyou. Ce qui est également symptomatique et révulsant pas sa partialité c’est de voir combien il y a de personnalités politiques diplomatiques qui se saisissent de ce dossier pour le défendre? Vous savez en tant que Diplomates et citoyens Algériens, combien il est aisé de relever en Algérie (le cas Gharbi, le jeune du M’zab,et probablement des milliers d’autres ) et à l’étranger des milliers d’Algériens désespérés, terrorisés, condamnés, oubliés sans même un mot de compassion et de solidarité. Ce qui est aberrant c’est la situation de deux poids deux mesures.
    Je n’ai pas besoin de tenter de vous convaincre et de rappeler comment ce dossier a été pris en charge par tout ce qui existe de pouvoir en Algérie et à Paris.
    Dans l’absolu, je pense que si l’intéressé s’est comporté en citoyen NORMAL, il aurait pu convaincre ses compatriotes. Son silence et le fait qu’il s’est remis totalement aux autres pour sa défense renfermait quelque chose de pas habituelle. Cela à ajouter à la tenacité de la Justice française pour chercher l’assassin quel que soit son rang et sa position…
    Nous n’avons pas de préjugés, nous essayons de dire les choses et de lire les événements sans aucune influence.
    Notre société a besoin de sentir que la loi n’est pas un vain mot, elle a besoin de constater que la justice est impartiale, elle a besoin de compter sur son Etat lorsqu’elle est injustement blamée condamnée, marginalisée, négligée…
    Quand on voit se manifester des manigances notre conscience nous dicte de s’y opposer. Tous nous devons le faire et pas seulement quelques individus qui s’échinent à expliquer que l’Etat n’est pas un monstre et ses membres une Armée d’intouchables qui ont le droit de tout faire comme bon leur semble , pendant que la majeure partie de la population est réduite à une masse consentante et inerte devant toutes les manifestations de la haine de l’homme pour son prochain, son voisin, son frère…
    M. Hasseni est à Alger puisque vous le dites, contrairement aux déclarations rapportées par la presse, qui écrivait qu’il a préféré être en France pour mieux se défendre tout en étant proche de sa famille… Si la presse s’est trompée alors moi aussi.
    Souhaitons que toute la vérité soit dite sur ce dossier un jour …
    Je termine ce commentaire en disant quelque chose qui va surprendre. Je crois sincèrement que l’application de la loi, et l’observance des règles de conduite au plan international des Etats, est une conduite qui améliorerait l’image de notre pays. Le pays s’apprécie certes par sa puissance économique mais aussi par sa rigueur et la justesse de son comportement à l’intérieur et avec ses voisins et autres pays à l’extérieur. Je ne suis pas de ceux qui condamne sans connaitre, je ne fais pas cinéma, je glorifie un homme une structure que lorsqu’elle montre l’exemple, qu’il montre sa rectitude et c’est comme cela que sa force s’impose pas autrement. Les hommes comme les structures étatiques ne s’apprécient pas par oui dire mais par les actes de tous les jours.

    Ceci étant dit, j’espère que les hommes de volonté et les hommes publics vont ,maintenant que cette affaire prend une autre tournure, s’atteler à démonter le système qui fait que l’on protège un criminel. Après l’avoir rémunéré pour son acte, on en a fait un chef d’entreprise de sécurité (comme par hasard). Je ne me reconnais pas dans ce genre d’agissements, je refuse de croire que l’Algérie est tombée aussi bas, et que ses hommes applaudissent au lieu de crier leur courroux, quand des personnes aveuglés par le pouvoir et ou l’argent se livrent à toutes sortes d’actes et les cadres et les citoyens se ferment dans leur mutisme…
    Il y a deux types d’hommes et de femmes, ceux qui se détournent quand ils voient se commettre des actes réprehensibles , pour ne pas voir et ne pas agir tout comme djaha qui disait takhti rassi , puis il y a quelques personnes qui se défendent et qui ne sont pas laxistes. On voit cela tous les jours dans les rues de nos villes. Hier quand un homme abuse de sa force de son age de son statut agresse un autre c’est tous les présents qui agissent pour le remettre aux pas, aujourd’hui il en est rien… On est de l’une ou l’autre catégorie malheureusement. C’est Boumédienne qui avait dit , on est avec les Palestiniens qu’ils aient raison ou tort.
    On a le droit de défendre un homme accusé à tort mais on ne doit pas se taire et cultiver l’oubli quand un des notres a tué ou a été tué.
    Les actes citoyens justes se manifestent dans toutes les occasions.
    Beaucoup d’hommes et de cadres algériens doivent se départir de cette peur qui transparait chaque fois que l’on évoque le DRS, les Services de Sécurité … Il est vrai qu’ils ont été brutaux et souvent leurs actes immoraux défient la chronique , mais si on en parle pas, si on dit toujours amen de peur d’être leur cible, on ne fait pas oeuvre utile. Quant on voit des gradés comme Moulai Karim par exemple, et leurs frasques, on voit clairement que certains ne méritent aucune considération et le fait de se trouver à des postes sensibles causent des dégats importants. En 2010, les choses doivent évoluées à commencer par le choix des personnes…
    Dans ce volet comme dans beaucoup d’autres , si un fait est avéré , il est dans la place publique, il faut le traiter de la plus juste des façons pour servir d’exemple, que ce en politique comme en droit ou en économie. Ainsi tous les faits de corruptions avérés, rendus publics, dénoncés ça et là, on voit bien qu’on ne les traite pas, on fait que parler , comment donc voudrions nous qu’ils cessent? Comme disait je ne sais plus qui , les petites injustices font les plus grandes… Avant le 19eme siécle le monde extérieur nous traitait de pirates ,les années 90 on nous qualifiait de terroristes , tout recemment on disait des Algériens se sont des cretins .
    Ce n’est pas en continuant à agir comme on le fait qu’on va modifier notre image helas ! c’est bien notre comportement et nos attitudes devant l’injustice qui fixent nos traits de caractère. Il y a deux manières de devenir célébres par le bien et le droit ou alors le mal et la hogra. Certains ont choisi à notre place ils veulent et préférent les postures de voyous de la deuxième catégorie.
    Veuillez m’éxcuser si j’ai débordé du sujet , même s’ il y a la lettre et l’esprit en toute échange semblable.

    Mohand

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER