Algérie: Quand la gendarmerie nationale impose sa loi

boustilla.jpgAbbes Said pour « Algérie Politique »

La brigade de gendarmerie de Zemmouri (Boumerdes) a une bien curieuse façon d’appliquer les lois de la République. Pour protéger la quiétude de ses gendarmes, celle-ci n’a pas trouvé que de fermer un chemin de wilaya emprunté par toute la population de cette localité. Les habitants de cette petite bourgade côtière de Zemmouri se sont réveillés le premier jour du ramadhan par la fermeture de la bretelle du chemin de wilaya n° 220 qui mène à la plage et la forêt du Sahel.

Pourtant ce chemin ancestral existait depuis des années et même durant le terrorisme, il n’a jamais été fermé. L’argument avancé par la gendarmerie est le chantier en construction d’une école de la gendarmerie surplombant la forêt et la plage du Sahel. Cette décision irréfléchie sanctionne au bout toute une population dont les fellahs, les pêcheurs et les résidents des bungalows.  

Commentaires

  1. azyz dit :

    comme ils ont squatté cet été un site touristique et historique au bord de la mer dans la wilaya de Jijel , mais il parait qu’ils vont le libérer incessament aprés une vive pétition des habitants de la wilaya.

  2. NETIZEN dit :

    en quelques mots c’est leur pays et ils ont le droit même d’empêcher les algériens à respirer de l’air s’ils peuvent.
    reste à savoir est ce que l’armée française faisait des interdictions pareils avant la guerre de libération ?

  3. B. Amar dit :

    C’est en 2010, que les algériens s’aperçoivent qu’il y avait beaucoup plus de justice sous le joug de la colonisation que sous le règne de la fausse indépendance. C’est hilarant quand même !

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER