Mourad Kezzar, khzar mlih, vous avez les yeux fermés

fut.jpgPar Rachida. A 

J’apprends à l’instant que le gouvernement algérien a fini par interdire la vente du guide « Le petit futé » en Algérie et ce, après qu’un de ses ministères ait commandé des centaines voire des milliers d’exemplaires. Après que les grandes entreprises (Air Algérie, ONAT et autres hôtels, …) aient acheté des pages entières de publicité. hihi!!! Faites-moi rire encore plus !!!!
LA CONNERIE HUMAINE ne tue point !!!! 
Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de feuilleter ce guide, voici le lien: 

http://books.google.fr/books?id=Pt9-5sbgUjMC&printsec=frontcover&dq=petit+fut%C3%A9+alg%C3%A9rie&hl=fr&ei=EBx4TKbML4GSswayv9CyDQ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CC8Q6AEwAA#v=onepage&q&f=false 

Pour ce qui est des dires de notre cher Mourad Kezzar sorti de nulle part, vous trouverez ci-après quelques passages de ce que « Le Petit futé » nous dit de l’Algérie : Préface: «Bienvenue en Algérie», « Il y a forcément quelqu’un, proche ou non, qui nous en a parlé, qui a rêvé sur son Algérie «dorée», celle qui magnifiée, fantasmée voire réinventée parce qu’on n’y vit plus » . En plus c’est vrai, quand je pense à tous ces immigrés qui parlent de l’Algérie qu’ils ont connu, il y a de cela près de 50 ans, ou de leurs enfants qui n’y ont jamais mis les pieds…  «Il y a celui aussi qui ne peut lui pardonner ses années grises… »  Marie-Hélène Martin, je vous trouve bien soft !!!! Vous ne pensez pas ?? Moi, j’appelle cette période «Les années noires !!! ». 

S’ensuit une description assez idyllique de notre cher pays: «Algérie multicolore (…) oasis aux ksour fortifiés et des ergs, des tassilis où des peupliers qui nous ont précédés ont dessiné avec poésie leur univers (…). Ce sont, enfin, les villes telles que nous les rêvions, façonnées par les civilisations qui s’y sont succédé et où on s’étonnerait presque d’être apostrophé par des mots de bienvenue (…) »  Waouwww !!! Va falloir que j’y retourne, car moi je n’ai quasiment rien vu de tout cela !! Superbe promotion pour ce pays que cette entrée en matière. Le touriste qui lit ça, n’a pas envie d’en lire plus, il ferait sa valise illico presto !!! 

J’ouvre une parenthèse: «Je pense que Mourad Kezzar n’a  lu de ce guide que la partie qui traite du mode de vie des Algériens (et encore…)  Après une telle mise en bouche, «Le petit futé» nous donne les plus de l’Algérie (page 11) : Toujours en parlant de l’Algérie, il y est dit: « Les destinations offrant généreusement une telle diversité sont rares ! Imaginez donc qu’au cours d’une même journée on peut passer des pentes peut être encore enneigées du Djurdjura à la plage, de vestiges romains à la palmeraie d’une oasis (…) »  encore waouwww !!!! 

Tout au long de cette partie du guide, c’est une véritable invitation au voyage qui nous est proposée. En parlant de la Casbah, l’auteur nous rappelle combien il est difficile de continuer à croire à une véritable rénovation de ce site… N’est-ce pas là une vérité ? Qu’en est-il vraiment aujourd’hui ? Qui gère le patrimoine historique de l’Algérie ? 

Plus loin on y lit aussi : « De l’avis de tous, les sites antiques d’Algérie sont peut être parmi les plus beaux de
la Méditerranée (…) On ne peut revenir d’un séjour dans le Sahara tout à fait le même qu’auparavant et cela peut tout simplement se manifester par un désir presque irrépressible d’y retourner, à la recherche de ce « quelque chose » qui nous y attire. »
Tiens !!  On y parle des nouveaux convertis au christianisme !!! (Encore une vérité !!!) 

J’ai beaucoup apprécié la partie « l’Algérie en 50 mots-clés » : « Belle étoile, Bled, carte postale, Casbah, chameau, chinois, circulation, Couchers de soleil, couscous, désertification, Evangélisation, football, Gourbi, Guides, Hadj et Omra, hammam, harkis, harraga, henné, hidjab, imazighen….. Excellent !!!! On y trouve le mot « Sécurité » également et là aussi curieusement, il y est dit : «  Mot-clé parce que c’est la première et presque l’unique question qu’on se pose en imaginant un voyage en Algérie. 

Le pays est classé parmi les moins sûrs – le ministère français des Affaires Etrangères ne déconseille plus aussi impérativement de se rendre en Algérie mais reste très prudent sur les voyages individuels… » . M. Kezzar, que voulez-vous de plus. On incite clairement le touriste à se rendre dans ce pays tout en restant prudent.  On nous parle même des mesures drastiques qui ont été mises en place dans le Sud algérien pour protéger au mieux le touriste. « Tchipa: Comprendre « pot-de-vin » ou « bakchich »… Plutôt moins pratiqué qu’ailleurs… (Haha !!! n’est-ce pas là une preuve qu’ils veulent absolument vendre cette destination ? 

Bref j’en suis à la 43ème page et rien qui puisse me pousser à la révolte !!! Ai-je zappé quelque chose ? Je ne crois pas. Plus loin on trouve un peu de géographie et un peu d’histoire (Merci Kezzar, grâce à vous j’ai dû lire ce guide et appris pas mal de choses intéressantes sur mon pays d’origine. 

J’arrive à la page 101 de ce guide: On y parle du «Mode de vie» des Algériens : « Les traditions ont la vie dure… Mais quand ce ne sont pas les parents, c’est la situation matérielle ou sociale qui s’en mêle. Pas de logement, pas de travail (…). On se marie moins et plus tard en Algérie. »  Peut-on considérer ce point comme étant un point négatif ou dévalorisant ? Je ne crois pas ! 

Tout ce que je peux dire, en parcourrant cette partie  consacrée au (Mode de vie), est que les auteurs de ce guide ont fait de vraies recherches. Que des vérités !!!! Un Algérien ne l’aurait pas aussi bien exprimé !! L’arrivée d’Internet qui vient faciliter les relations garçons – filles, une vérité qu’on aimerait peut être cacher. Y a qu’à voir avec Facebook, certains le confondent avec meetic ! Les couples qui s’isolent dans les parcs pour un peu d’intimité. 

Voilà voili !!! Le passage qui a dérangé notre ami Kezzar: page 103 : « si les hommes algériens peuvent reconnaître haut et fort que les femmes sont leur égale, sinon supérieure, reprenant le mythe de la bonne mère dévouée et courageuse sans qui le pays n’existerait plus, bla bla bla , dans la réalité, il ne reste pas grand-chose de ces beaux discours…». Mais c’est vrai !!!! Les Algériens sont en général pour l’émancipation de la femme algérienne sauf que parmi ces femmes, ni la mère, ni l’épouse, ni la sœur, ni la fille ne devraient y figurer !!!! On y parle aussi du code la famille, non pas celui de Bouteflika, mais plutôt celui de Chadli en 1984, qui a fait de la femme algérienne une éternelle mineure au regard de la société !! 

De la prostitution qu’on ne voit pas dans les rues mais qui existe réellement !!!  On y traite des faits de sociétés bien réels et bien existants. Kezzar n’a apparemment pas envie de savoir !! Il préfère garder les yeux fermés sur cette catégorie de femmes ou même d’hommes : Prostitution, homosexualité…. Tout ce que j’y lis est connu de tous ! Rien de nouveau, rien de choquant mais une réalité connue de tous. Pourquoi s’en cacher ? 

En résumé, ce guide est riche en informations bonnes à savoir par le touriste mais aussi par l’algérien lui-même !!  C’est vraiment dommage que le gouvernement actuel ait fini par interdire et saisir tous les exemplaires commandés par le Ministère du tourisme algérien, tout ça parce qu’un « Tout ça parce qu’un « touriste journalistique » n’a pas apprécié de voir un étranger, plus exactement un occidental  et qui plus est un « Français » parler aussi bien de son pays à lui. Ce guide dit tout ce qu’il y a de vrai sur l’Algérie. Il incite le touriste à choisir l’Algérie comme destination de vacances !!! 99% du contenu de ce guide est élogieux de ce pays. En rajouter, ça aurait tout simplement fait croire au voyageur qu’il va se rendre au pays des merveilles !!!! 

Je vous laisse lire jusqu’au bout ce guide et le conseiller à vos amis s’ils ne connaissent pas ce pays.  M. Kezzar a relevé  deux ou trois malheureuses phrases qui l’ont choqué sur les 504 pages qui font ce guide.  N’est-ce pas une preuve que ce journaliste n’est qu’un imposteur et qu’il passe son temps à gruger le lecteur. Et quant au gouvernement qui a interdit ce guide, ne me dites pas qu’ils ont passé au peigne fin ce livre  en moins de  3 jours. 

Je n’ai qu’une chose à dire à M. Kezzar et à celui qui l’a interdit: «Vous avez les yeux fermés, restez seuls et crevez seuls. Essayez d’abord de comprendre le sens de « Touriste », « voyage », avant de commencer à juger bêtement »   

Pour avoir jeté un oeil sur quelques guides concernant d’autres pays, je trouve qu’ils sont présentés de la même manière. Notamment celui concernant le Maroc : on parlant de bakchich, il est dit : » fait partie intégrante du  quotidien de nombreux travailleurs marocains qui se plaignent de ne pouvoir exercer leurs activités sans avoir à payer la police locale . » Waouw!! n’est-ce pas là une grave accusation! On y parle de « mendicité » , de polygamie!! Les marocains en ont-ils fait tout un plat ? Non, il n’y a pas lieu d’en faire. Pour finir, vous trouverez ci dessous un lien vers l’édition du jour du journal en ligne, Elwatan.com qui titre un de ses articles « Le JDD tacle « Le petit futé ». Le JDD aurait rapporté des passages de ce guide qui à ma grande surprise ne figurent pas du tout dans le guide.   Vous savez quoi ?  je me marre !! 

http://www.elwatan.com/une/le-jdd-tacle-le-petit-fute-30-08-2010-88226_108.php?reagir=true 

El watan s’est complètement embourbé avec cet article. 

Bref, si j’ai  un conseil à vous donner, c’est qu’avant de vous lancer dans la polémique,  allez au coeur du sujet. Apprenez à en juger par vous-même et ne prenez point pour argent comptant ce que vous disent les journaux 

Bien à vous.

Commentaires

  1. Selma dit :

    Rachida. A serait-elle la chargée de communication du petit futé en Algérie ? Car son commentaire (article) démonte avec minutie tout le buzz algéro-algérien fait autour de ce guide. Pour ma part je pense que l’Algérie n’est encore prête pour rivaliser avec des destinations telles que le Maroc ou la Tunisie. Notre légendaire laisser-aller n’est pas prêt de disparaître. Allez voir l’état et le relâchement de certains grands certains hôtels (sur le côte) et vous serez convaincu que la destination Algérie n’est pas du tout une sinécure.

  2. El Erg Echergui dit :

    Il y a beaucoup de vrai dans ce que dit ce guide touristique, mais il y a beaucoup de préjugés et de fantasmes un peu excessifs pour ne pas être neutres. La grande question est de savoir s’il est du ressort d’une institution de la promotion touristique de traiter des problèmes sociaux d’un pays à visiter. Je me demande si le « Petit Futé » est assez futé pour mettre en relief le racisme et la xénophobie de certains pays européens comme la France, l’Allemagne et l’Angleterre. Informe-t-il ses lecteurs de la prostitution industrielle qui s’y prospère en toute légalité. Pour avoir une bonne idée sur le sérieux de ce guide touristique et surtout sur son impartialité, peut-être faut-il aller voir si dans les pays européens qu’il décrit, il évoque, avec la même crudité l’utilisation de la femme et le corps de la femme comme un produit de grande consommation dans tous les sens du terme (publicité, pornographie). Et aura-t-il l’audace d’expliquer pourquoi les sociétés européennes ont-elles besoin de cette consommation puisqu‘il a parlé de frustration chez les jeunes algériens, ce qui au demeurant n‘est pas faux. De même, aurait-il l’audace de souligner tous les maux sociaux propres à ses pays dont la pédophilie et les adeptes du tourisme sexuel et de la prostitution juvénile ne sont pas les moindres, Quels sont les raison de ses déviances.

    Il va de soi qu’il y aurait deux poids et deux mesures et surtout une volonté de nuisance si la description des maux sociaux avec un tel degré précision ne concerneraient que l’Algérie ou “les musulmans“ qui dans l‘ensemble ont les mêmes problèmes.

    Je pense qu’il y a anguille sur roche et il faut être prudent dans ses jugements. Soit quand aime un pays et on fait sa promotion touristique sans trop s’attarder sur les problèmes qui ne concernent pas la sécurité des touristes, soit que ce pays n’est pas recommandable et il faut simplement l’ignorer.

    Le côté cocasse dans cette histoire, c’est l’attitude du journaliste qui a révélé le “pot-aux-roses”. D’après une responsable du “Petit-futé”, ce journaliste (Kazzar), aurait lui même participer à la conception du guide sur l’Algérie qui est à sa 4eme ou 5emme édition. Ce journaliste serait aussi propriétaire d’une agence touristique. Pour un futé s’en est un…

    L’autre cocasserie, c’est que notre ministre du tourisme et les organismes de contrôle des publications importées n‘ont vu que du feu et se font passé pour le dindon de la farce. Il roupillaient. L’Algérie est une vrai passoire… Pendant 5 ans l’Algérie a acheté les insultes en devises, il faut le faire…

  3. Fasla dit :

    Un article très objectif et realiste que celui de Rachida. Kezzar jette des cris de vierge effarouchée, et veut voiler le soleil avec du brouillard. Non seulement le petit futé a décrit notre pays avec beaucoup de réalisme, mais je dirais même qu’il est tres en deça de la dure réalité. Ah, si ses reporters savaient ce qui s’y passe réellement. En terme d’integrité intellectuelle, et professionnelle, c’est le petit futé qui est à l’honneur, et non ce Kezzar sorti du neant.

  4. le perfide dit :

    bravo rachida!!! tu as parfaitement bien argumenté « la verité vraie « que certains hypocrites hyper-nationalistes qui,malgré que leur « bassin » soit dans la fange,continuent de chanter « min adjlika yaaaaa wataniiiii »!!!
    une realité aveuglante..je me retrouve pleinement dans les constats du petit futé!!!!
    l’algerie est devenue un bateau qui fait eau de toutes parts…pas un coin qui n’est pas sali ou troué(un vrai panier a crabes ou tous les maux de la terre qu’on croyait révolus s’y trouvent encore)….mais certains relevent encore leur soi-disante dignité bafouée(arfaa rasek ya baaaaaa)!!!
    el hamdouallah rana bkhir ou may khesna walou a nous autres indigenes..

  5. tony dit :

    je viens de lire cet article sur le petit futé,moi je reviens d’Algerie ou je me rend tout les ans pour passe mes vacance en famille et je peux vous dire que l’Algerie n’est pas prête a faire du tourisme du tout. on a rien d’un pays touristique(pas de taxi, pas de plages propre,le peuple n’est pas éduquer,la thipa est a tout les coins de rue,la saleté est partout,et ça sent mauvais dans toutes les rues,je suis un algérien et je suis fier de l’être mais on a pas avance,je ne juge pas je constate que nous sommes des tiers mondistes et il faut l’accepte car personnes ne peut changer l’Algerie.alors tourisme,je rigole il faut d’abord nettoyer le pays.

  6. ahmed dit :

    je pense mourad Kezzar est le genre qui Khzar bezaf et n’est pas sorti de nul part. j’ai déja lu des contributions de ce journaliste professionnel de tourisme dans la presse algérienne. J’ai lu aussi son dernier livre sur l »économie touristique algérienne. Dans ses travaux que j’ai lu, il ne ménage pas les responssables algériens en charge du tourisme. ET il sait de quoi il parle à mon sens étant lui même un économiste , qui a à son actif de hautes études dans le tourisme et une connaisnces des besoins des touristes puisqu’il a géré des hotels, des agences et organisé des séjours pour les touristes. A la lecture de son livre j’ai su tout cela.
    Mieux quand le gars de l’onat qui a payé le petit futé pour insulté l’algérie avance que le pays a été visité par près de 3 millions de touristes , kezzar dit non et avance le chiffre de 800 000 pas plus.
    de cette polimique sur petit futé algérie , j’ai compris que mourad kezzar dit clairement que ce nest pas à un guide touristqiue de dire que tel peuple est dirigé par une mafia politico financière. qu’il n’est pas dans la nature des guides de dire que les femmes de la tribu des ouled nail se prostituent pour constituer leur dot.
    Mourad kezzar trouve qu’il n’est pas normal que ce guide soit financé à 100% par des institutions étatiques algériennes à travers la pub. Au même moment, El watan, à titre d’exemple, ne recoit pas la pub étatique que par le truchement de l’agence d’état l’ANEP.
    pourquoi l’onat passe la pub , en euros, directement au petit futé sans passer par l’ANEP et ne le fait pas avec el watan, liberté, el khabar, echourouk, ….?
    si j’ai bien compris mourad kezzar, la vovation d’un guide touristique financé à 100% par un pays n’est pas de dénigrer ce pays.
    Comme il est dit ici, le petit futé contient aussi des passages qui font la promotion de l’Algérie. ce qui a laissé Kezzar dire à DNA qu’il a l’impression que le guide a été rédigé par un groupe hétérogène de journaliste que la direction du guide n’a pas maitrisé. Media part donne une explication à cela: Les journalistes du petit futé travaillent dans des conditions inhumaines.
    pour conclure, l’algérie n’est pas une destination , elle est « à la recherche de son tourisme » et c’est le titre du livre de m kezzar justement. Ce n’est pas une raison pour qu’on insulte son peuple.
    en dernier, si kezzar est sorti de nul part, pourquoi la direction du petit futé l’a sollicité , comme elle reconnait, pour collaborer avec elle?
    on peut ne pas être d’accord avec ceux qui gouvernent ce pays, mais on pas le droit d’abbatre un état pour déloger un gouvernement!

  7. Nadir dit :

    Bravo,Rachida !
    Que diable!Un peu d’objectivité pour remettre de l’ordre dans cet « effarouchement national » devant des réalités que nous constatons au quotidien et qui deviennent de « atteintes à l’honneur national »(sic!)dans la bouche des « autres « …

  8. B. Amar dit :

    Je pense qu’en Algérie, on fait tout pour désorienter le touriste étranger et l’acculer à choisir d’autres destinations. En réalité, on n’aime pas que les étrangers viennent passer des vacances chez nous en Algérie. Il n y a aucune politique touristique positive qui pourrait inciter les gens à venir en Algérie, plutôt c’est le contraire qui se fait. Notre chère « UNIQUE » ne cesse de montrer au monde une société algérienne super conservatrice dont les tenues vestimentaires des hommes et des femmes laissent fuir le touriste le plus curieux et le plus aventuriste. C’est pour toutes ces raisons que « Le Petit Futé » est considéré comme le « Malvenu » dans les étalages des librairies algériennes.

  9. haddadi dit :

    l’algerie et malade
    il faut reconnaître que les algérien son fièrent comme comme des gent son mokhe
    pour trouver des mokh il faut ce levé to

    allet debou svp

  10. viviane dit :

    Bonjour!

    Je suis Belge et je connais personnellement Ms Mourad Kezzar, je peut attester que c’est un homme profondément honnête et qui aime son pays au-delà de tout!
    Il a surement bondi en lissant les critiques sur l’Algérie, car il désire pour son pays le plus de développement possible.
    Ce n’est pas le genre d’homme a se laisser achetez pour une pub dans le Petit Futé!
    DV

  11. hamid dit :

    Bonjour à tous et à toutes

    Le guide du petit futé, est le seul à faire un guide sur l’Algérie, et je lui en remercie…
    Maintenant concernant la polémique, il faut faire attention, à ce qui se dit et que les erreurs, si elles sont reconnues, servent à ne plus se refaire…je l’espère.
    Maintenant, je ne connais aucun peuple sur cette planète, qui ne pourrait ne pas être critiqué, car on trouve toujours des choses à dire, sur ces peuples ( pays colonisateur )
    Et la question est de ne pas critiquer mais de comprendre les peuples tels qu’ils sont et non, comment on voudrait qu’il soit, sous prétexte d’avoir une vérité.

    Que chacun relise l’histoire du peuple dont il descend et peut être que relativité « il y aura »"
    La planète trouvera son équilibre lorsqu’on comprendra, que l’union des peuples du monde se fera que par la tolérance, le partage, et la culture.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER