Ahmed Benbitour, un opposant à l’opposition !

benbitour.jpg«Je ne crois pas à l’efficacité des partis politiques aujourd’hui, car ils se sont inscrits dans la logique du système. Leur fonctionnement n’est pas du tout démocratique, ils ont fini par reproduire les même méthodes que celles du régime», a affirmé jeudi l’ancien chef du gouvernement, Ahmed Benbitour lors d’une rencontre organisée par le quotidien Djazair News.

« Chargé » tout comme Hamida Layachi, l’organisateur des « mille et une news », d’occuper les espaces pour mieux les polluer, Benbitour semble oublier qu’après le retrait de six candidats à l’élection présidentielle d’avril 1999, laissant seul Abdelaziz Bouteflika, il a été nommé chef de gouvernement. Sa démission de la tête de l’Exécutif ne peut pas malheureusement faire de lui un opposant à un système qui l’a produit. Pour preuve, c’est Ahmed benbitour qui a préfacé le dernier « livre » du général à la retraite, Khaled Nezzar. El Mouhtarem    

Commentaires

  1. Selma dit :

    On aura tout vu dans ce pays… dans un hier pas très loin on a essayé de nous vendre Kasdi Merbah comme l’homme providentiel du pays, lui qui a mis sur pied l’une des plus redoutable police du meurtre et de la torture au service dpotentat Boumediène. Aujourd’hui c’est Samraoui qui veut se refaire une virginité à travers ses nombreuses interventions spectacles. Sans oublier Les Benbitour, Taleb Ibrahim, Réda Malek et tous les autres nombreux nouveaux opposants donneurs de leçons, qui doivent sortir définitivement de nos vies, eux qui ont participé à l’oeuvre malfaisante d’un système corrompu et criminel.

  2. B. Amar dit :

    Ahmed Benbitour est un icone de l’élite intellectuelle algérienne qui ne fait qu’’intervenir périodiquement dans la presse pour nous dire que « le changement ne pourrait provenir de l’intérieur du système ». C’est l’opposé de la pensée d’Abdelhamid Mehri qui préconise le changement depuis l’intérieur du système. Dans les deux cas, les deux personnalités politiques, Mehri et Benbitour, sont le pur produit du système actuel. Mais cette fois-ci, Ahmed Benbitour est allé un peu plus loin car il vient de nous apprend que l’Algérie est dans la même situation que celle de 1953, une année avant le déclanchement de la Révolution du 1er Novembre. Il nous fait comprendre donc, que le système actuel est assimilé à celui du système colonial de 1953, qui ne peut être délogé que par une Révolution identique à celle du 1er Novembre 1954. A cet effet, et après avoir délégitimer les partis politiques, il nous invite à adhérer aux principes de la Révolution qui se préparerait et dont les initiateurs et concepteurs ne seront cette fois-ci que des personnalités faisant partie intégrante de l’Elite intellectuelle algérienne. Lorsqu’on n’a pas les armes de sa politique, il faut éviter de parler de divulguer ses projets. Même si Ahmed Benbitour prépare une révolution intellectuelle, malheureusement pour lui, elle ne serait que virtuelle et n’ébranlera en rien les fondements du système actuel qui suce le sang des algériens comme une sangsue

  3. zara dit :

    il y’a efficacité et authenticité.
    même si les partis sont inefficaces,ils ne peuvent être authentiques car ils ont été fabriqués et crées,par la tristement DRS,pour mettre des clous sur la route du changement réel,qui ne peut s’effectuer que par des partis authentiques ,donc incorruptibles,liés au petit peuple.

  4. SLAM dit :

    Que nous propose Benbitour pour aboutir à vrai changement dans notre pays? A priori, rien de concret; aucun projet de sortie de crise politique n’est proposé par cet enfant né du système et qui le critique en affirmant qu’aucun changement ne pourrait intervenir de son intérieur!Ce qui n’est pas le cas de Hocine Ait Ahmed qui propose une conférence d’évaluation nationale à laquelle participeront toutes les énergies et les bonnes volontés recueillies dans le grand réservoir d’universitaires que recèle le pays.Cette conférence qui se veut être une sorte de congrès de « la Soummam bis » va remettre de l’ordre dans le système politique algérien en dehors des politiques singulières des partis!Il ne s’agit pas de s’attaquer ou de soulever les erreurs commises auparavant par les tenants du pouvoir et encore moins mettre à l’index les acteurs politiques ayant mené le pays à la dérive depuis 1962.Il ne s’agit non plus d’une revanche à prendre sur des hommes mais plutôt sur un système qui a montré à maintes fois ses limites dans la conduite et la construction d’un état algérien fort et démocratique.L’apport de tout le monde en matière d’idées et d’organisation structurel du pays est souhaitable pour rétablir la justice sociale et une indépendance réelle de la justice vis-à-vis de exécutif gouvernemental.
    Cette conférence nationale si elle devait être engagée avec beaucoup d’envie de sortir de la crise politique dans laquelle patauge notre pays depuis l’indépendance serait une issue salvatrice pour l’Algérie et la mènera vers des conquêtes bénéfiques pour les générations à venir.La confiance renaitra et la croissance économique avec elle car tout le monde se retrousserait les manches pour participer à la construction affective du pays avec ses propres enfants.
    Inutile de se confiner dans une littérature interminable pour défénir les ingrédients qu’il faut réunir pour faire avancer la construction d’une nation algérienne puissante rivalisant avec les nations les plus organisées du monde!Ce n’est pas un rêve,c’est réalisable pour le peu que les volontés existent et mettent la machine de réconciliation nationale en marche!Nous en avons les moyens, restent les options à mettre en œuvre.Pour cela,il va falloir bannir toutes formes de discriminations , de marginalisme et surtout d’exclusion.

  5. arezki dit :

    معارضة المعارضة
    نور الدين خبابه

    المعارضة ليست مهنة بالصياح ولا شهادة تُمنح في الفضائيات بالتبراح، والمعارضة ليست شارة تمنحها مدرسة بن عكنون عبر صحفها على بعض الضبّاط الذين لازالوا يعملون لمصالح استخباراتية وخرجوا للطعن في شهادات بعض الضباط الذين أنّبتهم ضمائرهم ووقفوا إلى جانب شعبهم لامع الجلاّدين، أو لضرب مصداقية بعض الإعلاميين الساطع نجمهم أو بعض المعارضين الذين يزعجون النظام بخرجاتهم، إنّما بديل مُتمثل في برنامج سياسي واقتصادي وثقافي واجتماعي… يحلّ محلّ برنامج من بيدهم الحكم، فتجد المعارض، يعارض النظام ويسعى لتطبيق البرنامج الذي يناضل من أجله، فيستعمل الكياسة والفراسة والأخذ بالممكن.

    في ظل الغفلة وثقافة « أخطي راسي » وغياب الوعي والضمير وفي غياب طبقة سياسية حقيقية، نشأت بعض الأحزاب المجهرية وأصبحت تنتشر كالفطريات، فلا برامج ولا رجال، حتى أنها أضحت نكتة يتسلّى بها البعض، وغاب مفهوم الكفاءة والنزاهة ومُيّع شعار « الرجل المناسب في المكان المناسب » واستُبدل بصاحب « الاكتاف والشكارة ».

    انتشرت الأنانيات وحبّ الذات، وعمّت المحسوبية والرشوة والجهوية وتوسّعت الهوّة بين المواطن ومن بيدهم القرار واختار الكثير من الشباب المحبط الهروب من الواقع المرير، فمنهم من قطع البحر حرّاقا وشعاره « يأكلني الحوت ولا معيشة الذّل » ومنهم من مات عطشا في الصحراء بحثا عن منفذ ومنهم من دُفع دفعاً إلى حمل السلاح ومنهم من أصبح عميلا يخدم مصالح أجنبية دون أن يدري ومنهم من دخل عالم الكوكايين والهيروين ومنهم من دخل عالم الهلوسة ومنهم من استسلم لليأس وأصبح دون إرادة ومنهم…

    وفي غياب العدالة وانتشار الظلم والمحسوبية والآفات الاجتماعية، أصبحت القوّة هي القانون السائد « قوة الترهيب وقوة الترغيب » فهي سيف مُسلّط على رقاب الضعفاء والمحتاجين، وتمكّن المحتالون من السطو على الفقراء والمساكين والسذّج واشرأب السحر والشعوذة وأصبحت الرذيلة والرشوة والمحرّمات تمارس على الهواء فلا وازع ولا هُم يحزنون.

    من المفترض أن يكون المعارض صاحب برنامج سياسي بديل، وليس مُجرّد لقب أجوف يُستعمل لمخادعة الكادحين، وتغليط الرأي العام.

    بعض من لُقّبوا بالمعارضين لم ينتموا يوما إلى حزب سياسي ولم يسبق لهم أن ناضلوا أو حضروا مؤتمرا أو جمعية عامة أو أثرَوا قانونا داخليا، وآخرون يعملون في جمعيات تزعم أنها غير حزبية « فاعتمادها يتطلّب عدم الانتماء »، فتجده يستعمل ملفات لصالح حزبه وهو لا يفرّق بين الحياد والانتماء، ولا يفرّق بين النضال الحزبي والنضال في مجال حقوق الإنسان « ثقافة غير هاك ».

    هناك من كان إلى وقت قريب يعمل في أجهزة النظام ويضرب بيدٍ من حديد أبناء الشعب في حواجز مزيفة، ويعتدي على المحارم وعلى الأملاك، وعندما استغنى مسؤولوه عن خدماته بطرده أو تهميشه تحوّل بقدرة قادر إلى باحث عن الأضواء من خلال استعمال كلمة « معارض » التي أصبحت رائجة في غياب المعارضة، حتى أنّ بعض من ابتليت بهم الأمة لا يفرّقون بين انتقادهم للنظام وانتقادهم للشعب، فلا برامج يعملون من أجلها ولا أهداف مُسطّرة تستطيع أن تُحدّدها لهم، من كثرة التناقضات والأسطوانات المشروخة التي باتوا يردّدونها في كل مكان والكذبات التي تظهر كل يوم.

    المعارضة ليست نقدا ولا مخالفة رأي، وإنّما، كما أسلفت، برنامج بديل، يناضل من أجل تجسيده المعارض، قد يصل إلى مبتغاه وقد لا يصل.

    الغريب أنّ بعض الناس من كثرة التقلّبات، اخترعوا نوعا جديدا من النضال وهو خدمة النظام بمعارضة المعارضة، أي أنهم ينوبون عن النظام في تتبع المعارضين، من خلال التجسس عنهم أو ابتزازهم، أو الطعن في شهاداتهم، أو تهديدهم وتخويفهم… ويحاولون تمييع كل القضايا التي ما من شأنها أن تدفع لدفع تحقيقات وتضع النقاط على الحروف.

    كلّ هذا من أجل ثنيهم وإرباكهم لتبقى المبادرة عند النظام ويستمروا هم في الاسترزاق مُطبّقين مثلا شعبيا في الشرق الجزائري لأحد الفرق الكروية التي لا يوجد في قاموسها الانهزام « رابحين قاتلينكم خاسرين قاتلينكم ».

    http://www.hoggar.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1158&Itemid=64

  6. boudersa maamar dit :

    L’homme qui a appliqué avec d’autres le plan d’ajustement structurel imposé par le FMI et la Banque mondiale qui a consisté à exproprier le revenu de millions d’Algériens, comme au temps de la colonisation, ne peut être une référence pour le changement démocratique. De plus, c’est un charlatan qui ne connait même pas la définition du concept rééchelonnement (Voir mon livre le FMI, ce monstre de Paris). Les néocons (néocolonialistes) algériens avancent un de leur pions, qui s’attaquent à tout le monde. Un homme serviteur du régime pendant plus de 10 ans ne peut être l’alternative au régime qui a fait de lui ministres plusieurs fois, sénateur et enfin 1er ministre qui ne respecte pas la constitution. Drôle de politichiens.

  7. ilditvrai dit :

    sur l’extrait qu’a reproduit notre ami el mohtaram, benbitour dit vrai, il ne suffit pas de s’offusquer de ses dires mais d’agir et corriger nos dérives avant qu’on ne soit définitivement contaminé et laminé par les nouvelles mœurs que le pouvoir a semé dans la société.

  8. abdelghani dit :

    En toute sincérité, il est temps de changer, c’est le moment de dire nom, nom aux vieux, nom anciens, et puis nom à tout ceux que se voilent la face, l’Algérie accuse un KO politique, et nous continuons de suivre derrière, ou est l’illite algériennes ?, ou sont les cadre d’état ? Hélas, c’est tout le monde qui réclame, mais personne n’ose prendre les devant………………….jusqu’a quand, on a marre de faire des constats tout est connu……………….. Faut plutôt, agir positivement et réagir face à la situation

  9. ksel dit :

    Son message qu’il adresse aux algériens,peut laisser sppoer qu’il vient d’un cabinet Parisien,puisqu’il évoque une rentrée bien méritée après des vacances passées agréablement pour lui, il oublie que le peuple algérien est confronté péniblement à la vie chère,et affronte courageusement une vie dramatique difficilement supportable et des millions de citoyens souffrent de cette vie devenue impossible. Je refuse de croire, que la solution de la crise actuelle, relève exclusivement de la compétence de personnalités moulées dans la corruption, ces magouilleurs, complices de voleurs et d’affairistes,ont la mémoire courte,ils oublients, qu’ils ont fait partie de ce système abject, criminel et odieux, et qu’ils ne sont plus crédibles,ni aptent à faire valoir une quelconque proposition, ces gens sont des prostitués, qui s’imaginent, que le peuple accepte n’importe quel type du sérail et ils s’imaginent que le peuple est dupe pour accepter de telles propositions alaborées par la DRS.? Benbitour, est un homme qui ferait mieux de cesser d’intervenir, qu’il respecte les souffrances du peuple et qu’il cesse de nous prendre pour des imbéciles.Le changement se fera tôt ou tard, sans l’aide de l’armée, sans l’aide des speudos intellectuels des grandes réceptions de salons, sans l’aide de la DRS et sans le concours de toute cette racaille d’anciens ministres, qui méritent d’être jugés pour les crimes commis sur le peuple algérien. Ksel

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER