• Accueil
  • > Culte en Algérie
  • > Affaire des « non jeûneurs » d’Ighzer Amokrane: La police recherchait un jeune accusé de proxénétisme

Affaire des « non jeûneurs » d’Ighzer Amokrane: La police recherchait un jeune accusé de proxénétisme

ramadan1.jpgContrairement aux affirmations de journaux algériens sur «l’arrestation d’un restaurateur» à Ighzer Amokrane, dans la wilaya de Béjaïa, pour «non-respect des préceptes de l’Islam», nous avons appris d’une source sûre que les éléments de la police ont agi suite à une plainte déposée par les citoyens de la ville contre un jeune propriétaire d’un local (il ne s’agit pas d’un restaurant mais d’un local vide) qui aurait versé dans le proxénétisme depuis quelques mois.

Selon une enquête de DNA, http://www.dna-algerie.com/component/content/article/34-politique/449-enquete-la-verite-sur-laffaire-des-l-non-jeuneurs-r-arretes-a-ighzer-amokrane-bejaia.html «les habitants d’un quartier dénoncent des «allées et venues suspectes y compris de femmes » et du «tapage de jour comme de nuit» dans un local sis dans l’immeuble des 100 locaux. Les policiers entament alors une surveillance discrète des lieux. L’enquête ne tardera pas à confirmer les griefs soulevés par les voisins. L’endroit est effectivement mal famé.

Les riverains que nous avons interrogés nous l’ont largement confirmé. «C’est un local fréquenté seulement par les repris de justice », dira un jeune cafetier. « Ici, la plupart des gens ne font pas carême mais ils ne s’aviseront jamais de mettre les pieds dans un endroit pareil », dit un autre habitant. Tous ceux que nous avons interrogés ont également confirmé la présence d’une femme parmi les non-jeûneurs du café transformé en restaurant de fortune, le jour de l’arrestation».

Des policiers ont déclaré à DNA qu’il n’était pas dans leur intention d’arrêter des non jeûneurs, à fortiori dans une région notoirement connue pour son peu d’empressement à appliquer les préceptes et les enseignements coraniques. Ici, ne pas faire carême est d’une banalité à tomber par terre. El Mouhtarem

Commentaires

  1. smail dit :

    comment l’unique femme qui s’y est trouvée s’est volatilisée alors que neuf hommes n’ont pas pu le faire?
    REPONDONS A CETTE QUESTION AVANT DE VERSER DANS TOUTE SPECULATION

  2. B. Amar dit :

    Comment se fait-il qu’un lieu de débauche est considéré pendant le ramadan comme un café restaurant ? Je pense que la police des meurs n’a fait que son travail surtout s’il y avait dépôt de plainte des riverains.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER