• Accueil
  • > Hommage
  • > Mohammed Arkoun, grande figure de l’islamologie, est décédé

Mohammed Arkoun, grande figure de l’islamologie, est décédé

arkoune.jpgwww.marocjournal.net 

Mohammed Arkoun, intellectuel franco-algérien, philosophe et historien de l’islam, est décédé dans la soirée de mardi 14 septembreà Paris, à l’age de 82 ans, a appris mercredi matin atalsinfo.

Grande figure de l’islamologie et véritable « passeur » entre les cultures, le professeur Mohammed Arkoun est un des professeurs les plus influents dans l’étude islamique contemporaine. Il est professeur émérite d’histoire de la pensée islamique à la Sorbonne (Paris III), et enseigne l’«islamologie appliquée», discipline qu’il a développée, dans diverses universités européennes et américaines, en référence à l’anthropologie appliquée de Roger Bastide. Parmi ses sujets de prédilection, l’impensé dans l’islam classique et contemporain.

Mohamed Arkoun est né en 1928 à Taourit-Mimoun, petit village de Kabylie, dans un milieu très modeste. Il a fait ses études secondaires chez les Pères Blancs. Ensuite, il a étudié la littérature arabe, le droit, la philosophie et la géographie à l’Université d’Alger. Grâce à l’intervention du Professeur Louis Massignon, il a pu préparer l’agrégation en langue et littérature arabes à l’Université de la Sorbonne.

Sa curiosité d’esprit l’a alors poussé à s’intéresser à l’humanisme arabe du X ème siècle, particulièrement la pensée de Miskawayh. Il en a fait son sujet de thèse.

Mohamed Arkoun était convaincu que l’évènement historique de « la parole coranique devenue texte » n’avait pas bénéficié de l’intérêt scientifique qu’il méritait, et que d’immenses chantiers restaient à ouvrir. Pour lui, les « trois définitions de la révélation »: la définition juive, la définition chrétienne et la définition musulmane ne pouvaient pas être dissociées, et leur étude apportait à chacune des éclairages salutaires.

Mohammed Arkoun se situe dans la branche critique du réformisme musulman. Prônant le modernisme et l’humanisme islamique, il a développé une critique de la modernité dans la pensée islamique, et plaide pour un islam repensé dans le monde contemporain. Il y a consacré de très nombreux ouvrages dont La Pensée arabe (Paris, 1975), Lectures du Coran (Paris, 1982), Penser l’islam aujourd’hui (Alger, 1993), ou encore The Unthought in Contemporary Islamic Thought (Londres, 2002).

Commentaires

  1. El hadi dit :

    Une tête pensante qui a oeuvré ,à travers ses écris , ses intervensions devant les médias et à l’université pour expliquer et valoriser la religion musulmane dissparait , son pays d’origine l’a méprisé et lui a préféré les incultes qui prônent la haine et le mépris envers « les autres ».Monsieur Arkoun que tout le monde a vu au moins une fois à la télévision (pas l’ENTV) et a pu apprécier sa grande culture et sa profondeur d’analyse, il a valorisé notre religion ; malheureusement nul n’est prophete chez lui ,dans son pays d’origine il a été ignoré , mais dans un pays ou les pages des livres servaient à une époque donnée ,dans les épicerie à l’emballage du sucre en poudre ou autres denrées on ne peut pas s’étonner d’un tel mépris. Madame la ministre de la culture vous avez comparé « cheb khaled  » à BOB MARLEY j’aurais souhaité que MOMNSIEUR ARKOUN soit reçu à Alger et comparé aux grands penseurs du monde arabo musulman qui ont oeuvré à l’enrichissement de la religion musulmane contrairement aux obscurantistes qui l’ont diabolisée et l’ont manipulée pour justifier la terreur . Allah yarhmou

  2. El hadi dit :

    PS : excusez le style et les erreurs de frappe, le commentaire ayant éré rédigé sous l’émotion

  3. opera dit :

    c’est une immense perte, dommage qu’une bonne majorité d’Algériens le connait pas. Repose en paix.

  4. neteb dit :

    que c’est regreteble de perdre un islamolgue si éclairé,que ses efforts ne seront pas vain est qu’une releve prendra le flambeau. Aujourd’hui l’islam est orphelin, quel tragédie.

  5. khalid dit :

    professeur ARKOUN que DIEU le reçoive dans son paradis etait tres estime et aime dans le mùonde entier et particulierement au maroc ou il venait tres souvent.il sera enterré a casablanca au cimetiere des chouhadas.cest sa volonte et il faut la respecter .ce tte decision honore le maroc mais en tant qu admirateur de cet homme ,ce juste parmi les justes j aurais preferé quil eut eté enterré aupres des siens dans cette kabylie qui l a vu naitre et je me dis « quand est ce que l algerie pays frere va t elle exorciser ses vieux demons porteurs de haine et de rancoeur envers des hommes qui sont ses fils et des pays qui sont ses freres » adieu si ARKOUN OU QUE TU SOIS TA PENS2E ECLAIRERA POUR LONGTEMPS LES ENFANTS DU MAGHREB.nous sommes a DIEU et a lui nous retournons.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER