• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 17 septembre 2010

Archive pour le 17 septembre, 2010

Karim Tabbou: « Les forces du changement ont besoin d’un nouveau souffle »

ffs.jpegContribution à la session ordinaire du Conseil national tenue les 17 et 18 septembre 2010 

Chers camarades 

Nous venons de sortir d’un été difficile. Nous venons de sortir d’un mois de Ramadan éprouvant. Mais tout le monde ne dormait pas sous juillet. L’actualité sécuritaire, politique et économique a été marquée par un certain nombre d’événements et de prise de décisions. L’impact de ces événements et de ces décisions peut s’avérer important dans les mois à venir. 

La situation est assez paradoxale, on a l’impression que la rentrée politique et sociale est d’une extrême platitude, la réalité est autre. C’est pourquoi, si vous le permettez, je souhaite porter à votre connaissance quelques éléments d’analyse et de réflexion pour ouvrir nos débats. 

(Lire la suite)

Message de condoléances du Roi Mohamed VI à la famille de Mohammed Arkoun

roi.jpgLe Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion à la famille de l’islamologue feu Mohammed Arkoun, décédé mardi à Paris.Dans ce message, le Souverain marocain affirme avoir appris avec une vive émotion et une profonde affliction la triste nouvelle de la disparition du professeur Mohammed Arkoun.

«En cette douloureuse circonstance, Nous tenons à exprimer à son honorable épouse ainsi qu’aux membres de sa famille, et à travers eux, à l’ensemble de ses proches, de ses amis et de ceux qui l’affectionnaient, Nos condoléances les plus attristées et Notre compassion la plus sincère en ces moments pénibles, à l’heure où s’accomplit l’imparable volonté divine.

(Lire la suite)

Obsèques à Casablanca de l’islamologue Mohamed Arkoun

arkoune.jpgLes obsèques de l’islamologue Mohamed Arkoun, décédé mardi à Paris à l’âge de 82 ans, ont eu lieu vendredi après la prière d’Adohr au cimetière Achouhada à Casablanca. Ces obsèques ont eu lieu en présence de nombreuses personnalités du monde de la politique, de la science et des arts, des intellectuels et universitaires, des membres de la famille et des amis du défunt. www.marocjournal.net 

 

Monsieur Ksentini, vous êtes un menteur invétéré et un laquais zélé du pouvoir

ksentini1.jpgBelkacem pour « Algérie Politique » 

Permettez-moi de relever les phrases qui m’ont poussé à réagir aux déclarations tendancieuses de ce malotru; jugez-en vous-mêmes, je le cite: « … le rapport de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) n’a aucune valeur juridique ou morale». Puis il ajoute «Cette organisation «malintentionnée», ”s’est discréditée encore une fois et devient l’ennemi juré de l’Algérie» Puis il ajoute, je le cite: «Il se dit très déçu des agissements de cette ONG, qui s’est autoproclamée «institution mondiale des droits de l’homme». Il ajoutera une couche pour dire, je le cite encore une autre fois: «… ce qu’elle fait ne nous intéresse pas du tout, parce que son travail n’est ni «crédible» ni objectif.» (Fin de citation).

Voyez-vous, monsieur Ksentini est dans tous ses états et il ne manque pas de nous avertir sur les desseins maléfiques de cette ONG qui n’est même pas crédible pour se permettre de juger l’Algérie, un pays qui n’a rien à se reprocher en matière des droits de l’Homme ni en matière de justice sociale ou des libertés individuelles.

(Lire la suite)

Un policier tue un jeune à Bab El Oued

hamel.jpgLe quartier de Diar El Kaf, à Bab El Oued, dans le centre d’Alger, est plongé dans le deuil depuis mercredi, suite à la mort d’un jeune adolescent de 17 ans tué d’ une balle à la tête tirée par un policier. Transféré à l’hôpital Maillot, il a succombé à ses blessures vers 18h45. Contactée,
la DGSN a affirmé que «l’adolescent ne faisait pas partie du groupe des agresseurs et n’était pas impliqué dans l’agression signalée». Quant aux policiers concernés au nombre de trois, «ils sont en garde à vue» a-t-on indiqué à
la DGSN, rapporte El Watan.

Algérie: Le sit-in des familles de disparus encore une fois brutalisé par les forces de l’ordre

disparus.jpgLes familles de disparus s’étaient, une fois de plus, données rendez-vous devant la CNCPPDH comme tous les mercredis depuis 1998. Vers 9h30, la place était déjà encerclée par les voitures de police et environ une cinquantaine de policiers du 9ème arrondissement. Les familles n’ont jamais pu y accéder. Elles ont été interceptées sur le chemin qu’elles empruntaient pour parvenir à la CNCPPDH. Bien qu’encerclées, les familles ont crié et dit leurs slogans habituels pendant une heure et demie, utilisant toutes leur énergie pour montrer au monde entier que les disparus existent en Algérie.

Les forces de l’ordre ont essayé de disperser les familles en leur ordonnant de quitter les lieux. La présidente de l’association SOS Disparus a appelé les familles de ne pas abandonner. Les policiers ont commencé à être violents. Ils les ont une fois de plus menées de force vers un bus privé, vert et blanc, et les ont obligées à monter en les jetant dans le bus « comme des sacs de pommes de terre ».

(Lire la suite)

Algérie – Sawiris s’estime «puni» à cause du succès de Djezzy

sawiris.jpgLe patron du groupe Orascom Telecom, Naguib Sawiris accuse le gouvernement algérien d’exercer des «pressions » sur Djezzy uniquement en raison de sa réussite. Il critique la «faiblesse de l’Etat de droit» qui le dissuade d’investir dans des pays comme l’Algérie.

«Nous avons atteint une part de marché de plus de 70% dans les télécoms où il y a trois acteurs. Nous sommes les plus grands et ils ont commencé à exercer des pressions sur nous pour la simple raison que nous étions très rentables et que nous avons réussi» a indiqué, Naguib Sawiris, au sommet des marchés émergents organisé par The Economist.  Sawiris a déclaré que la « faiblesse de l’Etat de droit le dissuade d’investir dans des marchés émergents comme l’Algérie ». www.maghrebemergent.info  Synthèse d’El Mouhtarem 

 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER