• Accueil
  • > Hommage
  • > Message de condoléances du Roi Mohamed VI à la famille de Mohammed Arkoun

Message de condoléances du Roi Mohamed VI à la famille de Mohammed Arkoun

roi.jpgLe Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion à la famille de l’islamologue feu Mohammed Arkoun, décédé mardi à Paris.Dans ce message, le Souverain marocain affirme avoir appris avec une vive émotion et une profonde affliction la triste nouvelle de la disparition du professeur Mohammed Arkoun.

«En cette douloureuse circonstance, Nous tenons à exprimer à son honorable épouse ainsi qu’aux membres de sa famille, et à travers eux, à l’ensemble de ses proches, de ses amis et de ceux qui l’affectionnaient, Nos condoléances les plus attristées et Notre compassion la plus sincère en ces moments pénibles, à l’heure où s’accomplit l’imparable volonté divine.

Le souvenir du grand disparu restera à jamais gravé dans la mémoire de tous ceux et celles qui ont puisé dans l’oeuvre riche et abondante que le défunt laisse derrière lui, une oeuvre frappée du sceau de la rationalité et adossée aux sciences humaines modernes qu’il a su employer dans une méticuleuse analyse de la pensée islamique.

C’est bel et bien cette démarche scientifique qui a valu au regretté défunt d’être considéré comme l’une des grandes figures de la pensée moderne, à l’échelle arabe, islamique et mondiale. Outre un attachement sans faille aux idéaux de tolérance, de modération et de dialogue entre les religions et les civilisations, il n’a eu de cesse de s’ériger contre les conflits qui se nourrissent de l’ignorance.

Nous songeons avec une profonde considération à son engagement en faveur de l’intégration maghrébine, ainsi qu’aux sentiments d’affection et d’estime qui le liaient au Royaume du Maroc, pays dont il se plaisait à fréquenter les forums universitaires et culturels propices aux échanges intellectuels féconds et aux débats libres et constructifs», souligne le message royal.

Le Souverain affirme partager la peine de la famille du défunt face à cette immense perte et implore le Tout-Puissant de lui inspirer réconfort et consolation.
«Puisse-t-Il gratifier le défunt de Ses bienfaits pour l’oeuvre combien méritoire qu’il a accomplie, l’agréer parmi les justes et les vertueux, et le combler de Son infinie miséricorde. Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons», conclut le message.

Commentaires

  1. le perfide dit :

    nos intellectuels et nos grands artistes et hommes de cultures sont plus considerés a l’exterieur que par nos gueux parvenus nationaux!!!!!

  2. wina dit :

    Notre président a-t-il adressé un message de condoléances à la famille de l’homme qui a été banni de son pays meme post mortem. 36 millions d’Algériens connaissent Chaouchi, bouguerra,…, mais n’ont jamais entendu parler de ce grand Monsieur. Bon, mais ce n’est pas Amirouche qui dirige notre pays, car il a été tué par ceux qui ont programmé la mort de l’Algérie, mais un autre de la trempe de Saadane.

  3. jamila dit :

    le Souverain n’a pas une seule fois utilisé le mot algérie ou algérien dans son message de condoléances. Ce n’est pas un reproche, le défunt Prof Akroun était soutenu par les Roi du maroc, Hassan II et Mohamed VI, pendant que nos généraux analphabetes vaquaient à leur Business et leur pétérodollars. Les penseurs et les intellectuels ce n’est pas leur truc, ils n’y pigent rien à rien sauf qu »on leur a dit, faites y attention, ils peuvent nuire à votre santé mental et à vos puits de pétrole…

  4. El hadi dit :

    « Travaillons prenons de la peine c’est le fond qui manque le moins » : l’islam de façade à travers le kamis , la barbe , la chahada dite par mimétisme ne servent pas la religion musulmane , seuls l’ijtihad , l’étude philosophique et historique de notre religion sans toucher au texte sacré ,peuvent éclairer le commun des croyants et évitent de le réduire à un simple perroquet reproduisant des fetwas d’incultes souvent psychopathes et opportunistes .Discuter de la religion n’est pas un blasphème mais l’interpréter selon les conditions du moment et la détourner pour des besoins bassement matériel est un peché ;je ne suis pas un spécialiste dans la matière mais j’essaye d’analyser modestement ce qui se passe autour de nous et je constate, surtout en Algérie , qu’on devient « super croyant  » et excéssivement pratiquant par défaut , souvent pour pallier à des frustrations multiples et la vie quotidienne est meublée d’actes faits par mimétisme . La religion musulmane a besoin plus que jamais de vrais croyants fidèles ,éclairés , généreux ,modestes, tolérants et de grands penseurs comme feu Mr Arkoun . Pronons l’ijtihad en marginilisant tous les psychpathes qui se sont érigés en donneurs de leçons gérant la vie quotidienne du citoyen . »Atloubou al ilm min el mahdi ila allahdi  » = « cherhez le savoir et la connaissance depuis la naissance jusqu’à la mort  » .Le meileur hommage que nous pouvons rendre à Mr Arkoun est de repanser nos maux quotidiens tels que la boulimie (du ventre) le peu d’interret pour le livre et la culture car le vrai croyant ne peut pas craindre l’écri des autres quelque soit leur croyance religieuse ou leur appartenance politique (l’or pûr ne peut pas se transformer en argent). Pour revenir au roi Mohamed IV il a profité du manque de réactivité d’en face pour exploiter politiquement la médiatisation de la mort du grand penseur: Monsieur ARKOUN .

  5. B. Amar dit :

    Le défunt Mohamed Arkoum a fait un choix. Il a choisi le Maroc et boudé l’Algérie. L’Algérie n’appartient ni à L’Emir Abdelkader, ni à Bouteflika. Authentiquement l’Algérie appartient à tous les algériens. Le penseur Malek Benabi était un opposant du pouvoir, il a vécu en Egypte et en Tunisie, mais il est mort en Algérie et enterré en Algérie. Personnellement, je ne regrette pas le choix de Mohamed Arkoun qui a relégué sa Patrie au second plan en choisissant pourdernière demeure le pays de son épouse.

  6. aleeloo dit :

    la presse arabophone a zappé la mort du Pr Arkoun. le jour ou tous les journaux du monde ont rapporté l’information , Echourouk titrait à la une avec la photo d’un horrible personnage hirsute sale et mechant qui s’appellerait AID QORNI. Il appelle les terros à deposé les armes. Je me suis documenté sur le personnage . il serait un grand aalem saoudien , comme si…..
    le lendemain le meme choyrouk consacre 02 pages a tahar ou attar .Ce fut parait il le premier à avoir utilisé le kombiouteur bel arabia en Algerie . pour un skoop s’en est un
    je suis fatigué allez CIAO

  7. mourad dit :

    je connais peu monsieur Akroun pour en dire quoi que ce soit, mais je sais que l’Algérie n’est a personne, c’est nous qui sommes à l’Algérie,
    j’en veux terriblemnt au colonialisme d’avoir fait de nous de ce que nous sommes (en partie) aussi le travail consiste à sortir du post colonialisme;
    tout le reste compte pour peu
    J’ai juré de ne plus jamais mettre les pieds en france ( depuis 1980) et encore moins la tête, les choses à faire le sont ici ! good bless dz

  8. good bless you dit :

    Que dieu te protège toi de l’algérie des pillards

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER