• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 22 septembre 2010

Archive pour le 22 septembre, 2010

Déclaration du jour…

En Algérie, les dirigeants politiques ne sont pas crédibles pour la raison suivante: Lorsqu’ils sont à la direction du parti, ils se plaisent, mais lorsqu’ils ne le sont plus, ils se plaignent en traitant leurs anciens camarades de dictateurs ! El Mouhtarem 

 

Pour la mémoire…Il y a 12 ans, disparaissait Mahieddine Kessouar

Mardi 1 septembre 1998, Mahieddine Kessouar, Premier secrétaire du FFS dans la commune d’Idjer à Tizi-Ouzou, fut enlevé par un groupe armé. Agé d’une cinquantaine d’années, père de 8 enfants, Mahieddine Kessouar, était « un dirigeant de grande valeur et très estimé par la population ». « Habitués à ses multiples déplacements qui l’éloignent régulièrement de son domicile durant plusieurs jours, ni sa famille ni ses amis ne sont inquiétés. Ce n’est qu’à la découverte de sa voiture vide, abandonnée sur une route de Kabylie, vendredi 4 septembre, que l’alerte a été donnée », a indiqué le FFS dans un communiqué en septembre 1998.

 « Tout se passe comme si après l’échec de la tentative de destabilisation-normalisation de la Kabylie et la mise au pas du FFS, on s’attaque maintenant à des militants et dirigeants de base du FFS, dont la disparition peut paraître moins « spectaculaire » mais qui s’inscrit dans une nouvelle stratégie destinée encore une fois à déstabiliser le FFS, en terrorisant la population », a ajouté le communiqué. El Mouhtarem

Expulsion des deux journalistes marocains et arrestation de Mustapha Salma

sahara.jpgLes deux journalistes d’Assahrae al Ousbouiya, retenus à Tindouf, ont quitté l’Algérie ce mercredi matin à destination du Maroc. S’ils ont retrouvé leur liberté après 4 jours de rétention, ils n’ont cependant pas pu accomplir leur mission, celle de couvrir le retour de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de la «police du Polisario». Ce dernier aurait été arrêté mardi soir à un check-point dans la région de Mhiriz, a-t-on appris de la MAP.

Dans la nuit de mardi à mercredi, Lahcen Tigbadar et Mohamed Slimani ont été embarqués d’une manière musclée vers l’aéroport de Tindouf selon leur direction de publication. Ils sont arrivés dans la capitale algérienne aux premières heures de la journée, accompagnés par deux policiers algériens, a précisé la même source. Plus tard, les deux journalistes ont quitté Alger pour Casablanca vers 8h30 GMT.

Le wali de Boumerdes: «Je suis entouré par une vraie association de malfaiteurs»

labellesante.jpg«Je suis trahi par mes proches collaborateurs et entouré par une vraie association de malfaiteurs (…)

Je suis responsable de mes propos», a déclaré le wali de Boumerdès, Brahim Mered, en marge de l’ouverture de la session ordinaire de l’APW. «Je suis en possession d’un dossier volumineux et des détails vous seront communiqués lors de cette session», a-t-il ajouté. Selon lui, des mesures conservatoires ont été prises à l’encontre de certains de ses proches collaborateurs, entre autres, le secrétaire général, le chef de cabinet, le directeur de la réglementation et des affaires générales (Drag) et le directeur des domaines.  

Le groupe Labelle mis en cause:

L’affaire remonte au mois de mars 2010. Le wali était en congé et l’intérim fut assuré par le secrétaire général. Le Drag a présenté un arrêté d’expropriation de trois parcelles de terres agricoles d’une superficie de 30 hectares appartenant à l’EAC

(Lire la suite)

Sidi Bel-Abbès: 264 enseignants sans salaire depuis un an

abc.jpg264 enseignants recrutés par l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement des adultes au niveau de la wilaya de Sidi Bel-Abbès n’ont pas perçu leurs salaires depuis un an. Las d’attendre des promesses de la tutelle, les jeunes universitaires, dont beaucoup sont des chargés de famille, ne cessent de crier leur ras-le-bol devant cette situation handicapante, leurs requêtes étant même parvenues au premier responsable de la wilaya qui, à son tour, avait instruit son personnel pour mettre en place toutes les procédures administratives afin de régulariser définitivement la situation financière encore bloquée. Toutefois, rien apparemment n’a été fait puisque les concernés sont toujours à courir après leurs salaires, rapporte La Voix de l’Oranie.

El-Bayadh: Les élèves d’El Krakda boycottent les cours

rentre.jpgPlus de 600 élèves de la commune d’El Krakda, dans la wilaya d’El-Bayadh, sont, depuis dimanche dernier, en grève, et ce, avec l’accord de leurs parents, pour protester contre la lenteur enregistrée par les parties concernées dans la réalisation d’un CEM au niveau de leur commune. Selon La Voix de l’Oranie, cette démarche, qui intervient en pleine rentrée scolaire, a obligé le directeur de l’éducation à se déplacer sur ces lieux afin d’essayer de convaincre les parents et leurs enfants scolarisés d’interrompre cette grève.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER