La vérité, quand elle s’encombre de scrupules, n’est que mensonges

fekhar1.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique »

Il est, parfois, des liens de sympathie et d’intérêt qui transcendent les règles élémentaires de la bienséance, de la déontologie et de toute éthique qu’un membre d’un parti, d’une association ou d’une structure sociale est tenu de respecter pour préserver son parti ou son association contre la fragilisation et la déstabilisation. Ces liens qu’on peut qualifier de fatals, non seulement supplantent tous les autres rapports logiques, sains et sensés qui devraient prévaloir, mais mieux encore, ils régissent la conduite, transforment la manière de voir et pervertissent les principes et les fondamentaux de celui ou de celle qui, sciemment ou inconsciemment, n’y prête pas garde. Les mots et les normes changent alors de sens et ce qui était mauvais naguère, devient louable aujourd’hui.

On a vu des Européennes s’emburquaner à vie au beau milieu du 21e siècle pour les beaux yeux de leurs époux, on a vu des Américains, intellectuellement ou socialement fragiles, s’enturbanner et partir en guerre contre leurs propres pays aux côtés des terroristes de Ben Laden. On a vu des héros de la guerre d’indépendance, pour quelques liasses de dinars, après une acrobatie mentale sournoise, se défigurer complètement. Ils se sont compromis avec le pouvoir auquel ils apportent le soutien moral indéfectible pour opprimer leur propre peuple et perpétuer un état de déchéance générale, etc. On aura tout vu dans ce monde peuplé de contradictions et d’aberrations et de perfidies. Les sources et les voix de l’opposition encore dignes de foi et de respect qui soutiennent le Dr Fakhar illustrent bien cette aberration.

Dans l’affaire du Dr Fakhar, de quoi il s’agit en réalité ?

L’appel de ce militant (ou ex-militant) du FFS au président du parti et les postions publiques qu’il a tenues sur un certain nombre de sujets sans l’assentiment ni de la base ni de la hiérarchie, relève tout simplement d’un vice de forme. A ceux et celles qui ont une tendance sélective à l’oublier, pour examiner un appel ou une affaire, un juge doit s’assurer que la procédure est scrupuleusement respectée autrement, son jugement sera nul et non avenu. Sans parler du risque de déstabilisation qu’il peut engendrer, un militant qui dénigre ouvertement le premier secrétaire de son parti fait preuve d’une inconscience manifeste et d’une atteinte à la crédibilité de son parti. Il foule aux pieds toutes les lois organiques qu’il s’est engagé à respecter dont celle de l’obligation de réserve qui préserve l’honorabilité d’un parti. Comment serait considéré un parti politique, si ses militants insatisfaits ou dépités s’exprimaient tous de la même manière que ce docteur. Ce serait la foire d’empoigne qui emporterait tout le parti.

Visiblement, il n’apprécie pas les contraintes de la déontologie et les devoirs que lui dicte son statut de militant; il déclare haut et fort, qu’il n’a de compte à rendre à personne et qu’il a le droit de faire ce qu’il veut. Un tel esprit rebelle pouvait gagner honnêtement nos sympathies et ses revendications dignes d’intérêt s’il était indépendant et s’il était libre de toute allégeance politique, sociale ou d’un mouvement citoyen comme celui des droits de l’homme.

Avant même de regarder les points soulevés par l’appel de Fekhar et la pertinence de ses revendications, on est tout de suite attiré par le style vindicatif de son appel qui dans un déchaînement digne d’un volcan en éruption, descend en flamme M. Tabbou. Comment peut-on encore faire confiance à un homme dans n’importe quelle organisation. Toute autre structure politique ou sociale qui lui offre une casquette «officielle» sait maintenant à quoi s’en tenir avec son attitude irresponsable et ses intransigeances. Pour avoir la paix, elles doivent céder à ses chantages en faisant des scandales publics.

Il est bien bon de défendre Fekhar contre «les tribunaux» exprimés par l’opinion publique, mais a-t-on parlé du tribunal sans appel que Fekhar a publiquement institué contre le premier secrétaire du FFS. Là-dessus, pas un traître mot. Ce que fait Dr Fekhar est toujours digne et respectable, puisque, il ne faut pas avoir honte de le dire, c’est un ami et un c’est frère et surtout il est l’ami, le frère et le confrère d’un autre frère…

Le LQA et à travers lui, les membres de l’appel du 19 mars ont trahi leur idéal de rassemblement de l’opposition et se sont compromis avec son ingérence dans une affaire interne d’un parti politique qu’il a sollicité pour son soutien. Ils ont donné un sacré coup de pouce au pouvoir qui scrute la moindre occasion pour faire éclater le Parti de Aït-Ahmed. Et ce n’est pas en se drapant de l’emblème national que la couleuvre va passer.

Non membre du FFS
Nom membre d’aucun parti,
Non membre d’une association des droits de l’homme
Non membre d’un groupe d’intellectuel qui fait des appels et des lettres ouvertes
Nom membre d’une minorité ethnique ou confessionnelle
Non membre d’un comité de mosquée
Nom écrivain
Simplement Algérien

Commentaires

  1. Anonyme dit :

    merci

  2. fistis dit :

    il ne dit que la vérité !

  3. social dit :

    je ne sais si encore les même pratiques reste car a chaque fois je constate qu’il y a censure et on critique les autres pour le même motif (ALLIHOUM OUA LA ALLIYENA)
    je comprend que certains ont un avis contradictoire et qu’ils exprime mais faire de son avis un jugement je pense que personne n’a le droit de porter un jugement sur des personnes.
    sur le cas precis du Dr Fekhar je pense que vous êtes mal informé essayer de prendre attache avec la personne concerner et je pense que vous éviterez de vous exprimer juste pour vous aligner ou dénigrer la valeur d’une personne qui crois réellement au FFS et non aux personnes qui sont la aujourd’hui et sa force réside je pense beaucoup plus dans dénonciation de tous ce qui es non réglementaire et ou non statutaire.
    c’est une personne vraiment engager pour la ligne du FFS.
    la ou les personne qui essayent de le dévaloriser ou lui coller des étiquettes savent pourquoi et tu ne le saura que trop tard et le regret n’arrange rien.
    lui meme a commis cette erreur dans le passé proche alors de grace faite des analyses avec des donnés credible avant réagir merci mes camarades

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER