Batna: Le calvaire des cadres de l’agriculture continue

benaissa.jpgNous, cadres de la direction des services agricoles de la wilaya de Batna (DSA), venons, par la présente, dénoncés les agissements injustes et barbares de notre directeur à notre égard.
Depuis son arrivé en 2005, il a instauré (lui et ses acolytes) un climat de terreur qui a éreinté le personnel technique de la DSA, personne n’a pu échapper à son mépris, même les agriculteurs qui essayent de le contacter au niveau de la direction pour pouvoir régler leurs problèmes, sont souvent, accueillis par des insultes et des mots blessants, les obligeant à rebrousser chemin sans que leurs doléances ne soient prises en compte.
De même les jeunes entrepreneurs ambitieux, qui veulent soumissionnés pour décrocher un projet auprés de la DSA , n’échappent pas à la règle, ils sont également affectés par cette injustice. Souvent ils se voient éjecter hors du circuit bien qu’ils présentent toutes les conditions requises. Des pièces de leurs dossiers sont manipulées en coulisses (biensûr avec la complicité de quelques entrepreneurs corrompus) et ce pour privilégier les offres mieux payantes ! Au profit des offres mieux disantes.

Oppression, persécution, marginalisation, exclusion,… tel est le vécu quotidien des cadres au niveau de cette direction.

On se demande, jusqu’à quand le simple fonctionnaire continuera à cautionner aveuglement toutes les fautes et les vicissitudes engendrés par la mauvaise gestion et la malversation de certains responsables qui n’ont qu’un seul souci: dilapider les biens de l’Etat et du contribuable et de délabrer les institutions de la République.

De tels agissements ne peuvent être ignorés par l’Etat, si en considère que ce dernier a fait l’objet de plusieurs plaintes de la part de plusieurs personnes et vue que ce calvaire perdure depuis des années, on se demande aussi sur le mutisme du ministère de l’Agriculture vis-à-vis de ce problème.
Egalement, nous sommes stupéfiés de voir que l’Etat continue de fermer les yeux sur de telles pratiques, quand on sait que ce responsable vient de s’accaparer des bureaux de l’inspection des vétérinaires pour les transformer en habitation personnelle et sur les frais de l’Etat en plus.
Bien que l’Etat ait mis à sa disposition un logement de fonction luxuriant (petite villa) depuis son arrivée, il n’a pas trouvé mieux pour obliger un bon nombre d’anciens cadres à partir en retraite et de déloger tout un service (inspection de vétérinaires) pour des fins personnelles non justifiées. Voyant lui-même sa personne partir bientôt en retraite, il compte s’installer définitivement dans ce logement qui en réalité constitue un bien de l’Etat.

Afin de restaurer son image de marque auprès de ces supérieurs et profitant de la défaillance du système de collecte des statistiques agricoles au niveau du ministère de l’Agriculture et qui en réalité, est dépourvu de tous moyens d’investigation scientifique, ce responsable, se lance depuis quelques mois dans des déclarations mensongères se rapportant aux différentes productions agricoles avec des estimations «à la louche», en annonçant des chiffres de production surestimés et donc faux.

Sur le plan technique, la qualité du travail au niveau de la direction se détériore de plus en plus, cela est intimement lié au fait que les cadres compétents (universitaires) sont constamment marginalisés et persécutés par ce dernier, sans oublier que la majorité des postes spécifiques (chef de bureaux et chef de subdivision) sont occupés soit par des techniciens (sup) ou bien des ingénieurs d’application au lieu de les attribuer à des d’ingénieurs d’état expérimentés.
Parallèlement à cela, cette situation est d’autant plus aggravée, si on sait qu’un bon nombre de cadres partiront bientôt en retraire vu que le service du personnel «incompétent» a omis de programmer leur succession au préalable.

Quant au déroulement du programme du PNDA au niveau de la wilaya, l’anarchie est totale, l’agriculteur ne sais plus à quel saint se vouer, il se sente constamment abandonné et mal encadré par les agents des services de l’agriculture, et en terme de réalisations sur terrain, le constat est affligeant, vue l’incompétence qui règne au niveau du personnel chargés de la mise en œuvre de ce programme ainsi que le manque de contrôle sur terrain (constamment argumenter par le manque de véhicule) qui normalement doit être appliqué régulièrement au différents projets subventionnés et qui malheureusement fait état d’un bilan décevant, on peu citer, à cet égard, des bassins d’irrigation qui ont été abandonnés, des kits d’irrigation localisés délaissés, sans apprendre aux agriculteurs à s’en servir, des plantations d’arbres fruitiers réalisés dans des zones inadaptées et pour des agriculteurs n’ayant aucune pratique de l’arboriculture…

De même les moyens de transport au niveau des subdivisions de l’agriculture, ont toujours fait défaut. La majorité des subdivisionnaires à travers la wilaya, trouvent beaucoup de peine pour se déplacer et par conséquent, font souvent appel à leur propres moyens de transport et parfois aux véhicules des agriculteurs même pour effectuer leurs missions, au moment où les véhicules de l’Etat au niveau de la direction sont utilisés à tort et à travers et pour des fins personnelles par le responsable de l’administration et sa famille.

Sur le plan de gestion du personnel c’est le désastre. Le service de l’administration est occupé par des gens qui n’ont aucun rapport ni avec l’administration, ni avec la gestion des ressources humaines.
On se demande sur le degré de responsabilité d’une administration en ce qui concerne la gestion des ressources humaines, quand on traite les anciens cadres de la DSA partant en retraite d’une façon humiliante ! Même pas un petit remerciement après de loyales années de service, au moment où d’autres administrations qui se respectent organisent toute une cérémonie de départ à l’honneur des doyens, ne serait-ce qu’une façon significative pour leur monter la reconnaissance de l’Etat pour leurs mérites.

Par ailleurs, le rapport ministériel rédigé à l’occasion de la visite du ministre de l’Agriculture en mai 2010 au niveau de la wilaya de Batna, fait état d’un bilan amer en ce qui concerne la gestion des ressources humaine. Parmi l’effectif total (190) composant le personnel de la direction de l’agriculture de Batna, 60 fonctionnaires d’entre eux (le tiers de l’effectif total), partiront bientôt en retraire d’ici 2014, parmi cela on peut trouver 03 chefs de service, 09 chefs de subdivision et 13 chefs de bureau, autrement dit toute une direction qui sera bientôt mise au chaos.

Et enfin pour terminer, bien que les postes spécifiques vacants actuels sont on nombre de 11 (08 postes de chef de bureau et 03 postes de chef de subdivision, nul n’a le droit a un avancement sauf les privilégiés, la règle est simple, pour bénéficier d’un poste spécifique, vous avez deux solutions, soit que vous adhérez corps et âme à leur maudit clan, soit vous obéissez à la loi de la tchipa. Pour cela, une question se pose d’elle-même: pour quoi y-a-t-il tant de postes vacants non encore occupés bien que sont nombreux ceux, qui continuent à les réclamer ???

Afin d’éviter les représailles qui peuvent en découler suite à la réaction émise par les cadres de la DSA à travers cette doléance, nous préférons conserver l’anonymat. Par ailleurs tous les faits et gestes qui viennent d’être exposés ci-dessus sont réels et vérifiables auprès de tout le personnel de la direction.

Cette lettre a été rédigée par les cadres opprimés de la direction des services agricole de Batna et adressée à toute personne ou organisme pouvant plaider leur cause auprès de nos décideurs.

Cadres de la Direction des Services
Agricoles de la wilaya de Batna
cadresdsabatna@yahoo.fr

Commentaires

1 2 3
  1. Hakim dit :

    Je ne comprends pas pourquoi vous n’avez jamais parler de votre directeur pendant toutes ces années : est ce que
    - C’est une prise de conscience soudaine?
    - Ou bien le directeur était gentil et il a tout à coup changé ?
    - Ou bien vous mêmes et votre directeur étaient complices et l’un de vous a voulu prendre le dessus sur l’autre ?

    Messieurs je pense bien que : Vous et vos collègues auriez été plus bénéfiques pour ce pays si vous faisiez correctement votre travail au lieu de perdre votre temps (qui ne me semble pas qu’il vous est précieux) à écrire d’une manière PRIMITIVE sur vos responsables.
    Occupez vous du travail qu’il vous est confié c’est exactement là que ce termine votre devoir !
    Occupez vous des gens desquels vous êtes responsables ne vous occupez pas de ceux qui sont responsables de vous!
    Un dernier conseil : lorsque vous n’êtes même pas capables de rédiger une lettre convenablement ne le faites pas (37 fautes dans un texte de quelques lignes ECRIS PAR PLUSIEURS EMPLOYES CA C’EST GRAVE ca veut dire que tous ensembles vous n’êtes même pas capables de rédiger une lettre )
    Vous méritez sérieusement une punition collective et une remise à l’ordre !

  2. cadresdsabatna dit :

    CHER HAKIM A MON TOUR DE VOUS DONNER LE MÊME CONSEIL. VOUS N’ÊTES PAS CAPABLE DE RÉDIGER UNE LETTRE PUISQUE VOUS AVEZ FAIT AU MOINS 02 FAUTES D’ORTHOGRAPHE (jamais parler) S’ÉCRIT PLUTÔT (jamais parlé) IL N’Y A PAS DE R DANS CE CAS, ENSUITE (là que ce termine) S’ÉCRIT (là que se termine), CE N’EST PAS UN DÉMONSTRATIF? ENFIN QUI VOUS DIT QUE LES CADRES N’ONT JAMAIS DÉNONCÉ, MOI JE VOUS AFFIRME QUE TOUT A ÉTÉ FAIT DANS LE TEMPS SEULEMENT C’EST UN PROBLÈME DE MUTISME ET VOUS LE SAVEZ TRÈS BIEN .BREF JE CROIS VOUS RECONNAITRE VOUS ÊTES LE DIRECTEUR.SALUT.

  3. B. Amar dit :

    @ M. HAKIM,

    « Occupez vous des gens desquels vous êtes responsables ne vous occupez pas de ceux qui sont responsables de vous »

    C’est pour ça que l’Algérie est tombée si bas.

    Quelle réflexion pour un Directeur !!..?

  4. moumousse dit :

    ce Hakim n’est autre que le Directeur d’agriculture de Batna.
    Patientez Mr le Directeur votre départ est imminent, les carottes sont cuites. et tous vos soutiens sont partis.

  5. CADRE CRMA BATNA dit :

    BRAVO cadredsabatna,vous venez de le démasqué, c’est bien lui, votre directeur.
    Tous ce qui a été dit dans cette lettre est vrai et je le confirme et le commentaire de ce directeur viens de le prouvé puisqu’il continu toujours a insulter ces cadres tout en les menaçant d’une punitions collective!
    Je plain les cadres de la DSA de Batna parce que je parle en connaissance de cause, ce même directeur fut un temps notre directeur au niveau de la CRMA de Batna, et je peut vous dire qu’il nous a montré de toutes les couleur et on a rien pu faire pour le délogé de son poste, puisque il jouit d’une certaine umminité au sein du ministère de l’agriculture, moi-même j’ai adressé a l’époque une lettre au ministre de l’agriculture pour dénoncé toutes les injustices dont nous étions soumis et qu’est ce que j’ai récolter, que des sanctions et a deux reprise encore.
    Il s’agit là d’un malade mental qui prend du plaisir a faire du mal au gens, au lieu d’essayé de régler les problèmes des gens il continu a détourné l’intention des gens du problème principal, pour qu’ensuite il nous fasse un cours d’orthographe de français, sachez monsieur le directeur, qu’il s’agit là de simple erreurs de frappes rien de marchant et le plus important dans tous ça, c’est de faire passé le message et d’éclater la vérité au grand publique pour que nos décideurs prennent conscience de la gravité du problème et bannissent a jamais de nos institutions ce type de terrorisme administratif qui continu a ranger notre économie nationale.
    Bonne chance a nos collègues de la DSA de Batna

  6. CADRE CRMA BATNA dit :

    Une erreur a été introduite délibérément dans notre dernier commentaire a fin de provoquer la réaction de ce malheureux directeur mais apparemment aucune réaction en perspective de sa part, donc je déduis qu’il a été démasqué.
    Remarque, c’est intelligent de la part des cadres de la DSA de Batna, connaissant ces moindres défauts, ils l’ont obligé à sortir de sa tarière et par conséquent piégé comme un débutant.
    Faite gaffe monsieur le directeur, vous n’été pas de taille, il ce peut que vos cadres vous surprennent la prochaine fois.
    Veuillez SVP remplacer dans notre dernier commentaire, le mot intention par attention.

  7. Hakim dit :

    Oh là n’ayez pas peur messieurs (vous me conforter encore dans mon opinion par votre vision Restreinte, Primitive et surtout NEGATIVE)! Je peux vous assurer que je ne suis pas votre Fameux Directeur que je ne connais même pas ! et vous n’avez aucune raison d’avoir peur de moi,
    Le seul conseil que je pourrais éventuellement vous donner MESSIEURS : c’est qu’il est de votre DEVOIR de déposer plainte si vous constatez qu’il y a transgressé la lois ou commis des irrégularités dans sa gestion .
    SI VOUS NE LE FAITES PAS= VOUS ETES COMPLICES c’est à dire que vous et votre directeur avez les memes interets.
    Ce n’est pas en se cachant (IL FAUT ETRE COURRAGEUX ET ASSUMER CE QUE L’ON AVENCE) derrière une lettre ou un écran que nous pouvons régler les problèmes de ce pays.
    Je peux vous rassurer encore une fois Messieurs que je suis un simple citoyen (qui est même prêt à vous rencontrer si vous le souhaitez bien ) qui a tout simplement un AVIS DIFFERENT DU VOTRE.

  8. B. Amar dit :

    Déposer plainte auprès de qui ? Nous savons tous que l’administration algérienne et corrompue jusqu’aux os. Y a-t-il encore quelqu’un d’honnête dans ce pays ?

    Je ne suis ni de Batna, ni de l’encadrement de la DSA, ce n’est qu’un point de vue en raison de ce que nous observons au quotidien.

  9. moumousse dit :

    A Mr le DSA DE BATNA ALIAS HAKIM.
    VOUS CHANGEZ DE TACTIQUE MAIS CA NE COLLE PAS :
    1°/ VOUS N’AVEZ RIEN DE FAMEUX,ET C’EST UNE DE VOS CARACTERISTIQUE DE VOUS VANTER.
    2°/ VOUS NE FAITES PEUR A PERSONNE PUISQUE VOUS ETES LACHE PAR NATURE.
    3°/ VOUS AUSSI VOUS VOUS CACHEZ DERRIERE UN ECRAN, ON VOUS DEFIE DE VOUS FAIRE CONNAITRE, CHICHE.OU EST LE COURAGE DONT VOUS PARLEZ
    4°/COMMENT POUVEZ VOUS AVOIR UN AVIS DIFFERENT DU NOTRE SI VOUS NE CONNAISSEZ PAS CE DIRECTEUR,ENCORE UNE FOIS VOUS TOMBEZ DANS LE PIEGE TENDU.
    POUR FINIR VOUS VOUS MOQUIEZ DE L’ORTHOGRAPHE DE NOS PRECEDENTS ARTICLES ALORS QUE VOUS EN FAITES PLEIN,(COURRAGEUX AVEC 2 R, AVENCE AU LIEU DE AVANCE etc… A MOINS QUE VOUS NE LE FAITES EXPRES POUR DETOURNER L’ATTENTION.
    VOUS AURIEZ PU VOUS RATTRAPER MAIS C’EST TROP TARD

  10. Hakim dit :

    cher Moumousse
    Je ne comprends toujours pas pourquoi vous parler pour ne rien dire !
    Mais je pense que vous aviez appris au moins une bonne chose : en discutant avec moi : vous avez appris à faire attention aux fautes d’orthographe ! (c’est déjà excellent pour quelqu’un comme vous : ceci pourrait vous servir n’est ce pas ?) Cela prouve encore votre peur du maître !!!! : Cela veut dire : que vous ne pourriez apprendre que si vous avez peur !!!!et ca c’est grave !!!!
    Je vous dis encore une fois devant tout le monde que je ne suis pas ce directeur n’ayez pas peur !
    Ayez un minimum de courage monsieur et n’ayez pas peur je suis prêt à vous rencontrer et même à discuter avec vous !
    Pour votre information je suis à Alger.

  11. cadresdsabatna dit :

    Alors de retour Mr Hakim et bien sur avec des fautes d’orthographe.Si vous avez un avis différent alors pourquoi le parti pris avec ce directeur.

  12. Hakim dit :

    Je ne fais ni juge ni parti monsieur, je ne suis ni avec vous ni avec votre directeur : pour prendre parti avec l’un ou l’autre il faut des preuves (des faits réels pas d’histoires avec des sentiments svp): tout ce qui est dis en dénonçant ce cadre n’est pour moi que : subjectif; il n’y a pas des faits avec preuves (si vous avez des preuves allez déposer plainte c’est tout) je suis désolé encore une fois soyez honnêtes avec vous mêmes messieurs il faut être tout simplement objectif.
    Arrêtons de croire à tout ce genre d’histoires! Je suis sur et certain que tout ces cadres y compris ce directeur sont de la même pate.
    Arrêtez de vous peindre faites votre travail correctement et arrêtez de freiner le développement de notre cher pays
    RABI YEHDI MEN KHLEK

  13. Collegue dit :

    Mais il est con ce type (Hakim), on n’arrêtent pas de vous dire qu’on a toute essayé mais sans aucun résultat!
    En tout les cas si vous n’êtes pas le directeur alors vous êtes son ombre et vous le resterez a vie. Cassez vous maintenant…

  14. Hakim dit :

    lorsque vous etes incapables de tenir un debat correct vous repondez comme ça!
    Si vous n’êtes pas capables d’apporter du concret alors subissez en cachette sans rien dire et tan pis pour vous !
    Le seul problème dans tout cela c’est : que vous n’apporter pour ce pays que des problèmes et des dépenses inutiles (vos salaires).
    Malheur aux vaincus !
    Rappelez-vous que vous n’échapperez pas INCHALLAH à la justice divine.

  15. B. Amar dit :

    M. HAKIM
    Je crois que pour ce débat, on a convenu de ne plus faire de fautes, ni d’orthographe, ni de syntaxe, ni de temps, ni de ponctuation. Alors pourquoi toutes ces fautes commises dans votre dernier texte ? Etes-vous arrivé au stade de l’énervement et de la colère ? Pour prétendre mener un débat, il faut d’abord apprendre à adopter une attitude sereine et tolérante, et non autoritaire et méprisante. Pour dominer un débat, il faut avoir entre les mains des arguments convaincants qui puissent à la rigueur faire effet sur le vis-à-vis. Il faut apprendre à respecter l’autre et se mettre dans la tête que c’est la divergence des idées qui provoque les débats. Et que l’on ouvre un débat pour convaincre et non pour vaincre. Pour vous convaincre, «M. le Directeur Professeur», je terminerai mon texte par ce dicton universel : « C’est de la discussion que jaillie la lumière ».
    Sans rancune M. Le Professeur.

  16. COLLEGUE2 dit :

    POURQUOI UN DEBAT AVEC QUELQU’UN QUI N4A RIEN A AVOIR AVEC NOS PROBLEME???

  17. ENCADREMENT REEL DE LA DSA BATNA dit :

    REPONSE DE L’ENCADREMENT REEL DE LA DSA BATNA
    A LA LETTRE QUI CIRCULE DEPUIS UN CERTAIN TEMPS AU NIVEAU DE PLUSIEURS SITES « INTERNET » DONT L’OBJET EST AXE SUR LE DENIGREMENT DES ACTIVITES DE LA DSA ET DE SON PERSONNEL

    Face aux campagnes répétitives de déstabilisation que subit l’Administration agricole de la DSA de Batna depuis quelque temps d’une façon de plus en plus acharnée et effrénée commençant par son premier responsable et se prolongeant à ses cadres et son collectif, il nous est plus permis de rester en observation et sans la moindre réaction.

    En effet, et au point où les choses sont arrivées, au même moment où la Wilaya effectue son émergence et sa profonde mutation en enregistrant des résultats nettement performants à différents niveaux, au vu et au su de toute la hiérarchie locale et centrale et de tout l’environnement, certains agents indélicats (et qui prétendent être les cadres de la DSA) n’ont pas cessé de dénigrer cette évolution positive pour ternir à la fois l’image de marque du secteur ainsi que celle de son encadrement. Mais en vain, la réalité du terrain leur a faussé totalement compagnie.

    Tout en admettant que c’est justement ces résultats qui ont focalisé l’intérêt et créer la pression, nous ne pouvons plus admettre que les choses soient à leur extrême inverse. Nous ne pouvons plus tolérer que tous les sacrifices consentis, les efforts déployés avec les moyens de bord et la pression infernale vécue soient balayés d’un revers de main et de surcroit par deux ou trois personnes et au nom même de ce collectif sous l’anonymat.

    Partant delà et après concertation à tous les niveaux de la Wilaya à la commune (signatures à l’appui), NOUS CADRES DU SECTEUR AGRICOLE DE LA WILAYA DE BATNA (DSA + AUTRES STRUCTURES) réagissons violemment à ces campagnes et tentatives, tout en confirmant qu’elles sont l’émanation de deux ou trois personnes qui n’ont pu accéder à leurs vœux à travers les dispositifs réglementaires et administratifs d’usage, réagissant en vengeance et par une haine inégalable contre les responsables, les cadres et tout le secteur en tentant de créer la confusion et faire croire à un large mécontentement. Ces personnes ont pourtant été signalées par la direction à la tutelle centrale et aux autorités locales à tous les niveaux.

    1/3
    Croyant que les choses se traitaient dans le cadre offert par les responsables et administrativement approprié, nous constatons malheureusement depuis quelques temps, qu’elles prennent une tournure particulièrement, voire exceptionnellement, dangereuse visant à ternir l’image du secteur sous l’effet d’un désir de vengeance et d’une haine débordante, du reste injustifiée.

    Cette situation a été générée à la fois par un agent qui refuse d’être mis à la retraite par la fonction publique pour avoir dépassé l’âge légal, un autre agent qui remet en cause toute la hiérarchie tout simplement pour avoir effectué un stage à l’étranger de quelques mois dont la moitié était en abandon de poste, un ou deux autres en préretraite voulant accéder à des postes spécifiques pour arrondir cette retraite, mais sans passer par le dispositif de sélection (le directeur doit les faire passer selon leur logique).

    Ces désirs subjectifs se sont transformés en volcan contre tout le secteur en diabolisant ses acteurs.

    Pourtant, les droits ou même les prétendus droits peuvent être réclamés par les voies de recours légal selon la hiérarchie en place ou même, ce qui n’a jamais été fait. Malheureusement, en sachant pertinemment que la voie légale n’est pas porteuse, les mis en cause préfèrent la voie de l’anonymat pour brouiller les pistes.

    De tout ce qui a précédé et au nom de tous les cadres du secteur et des organes professionnels et à l’unanimité :

    - Nous décidons par tous les moyens légaux de mettre un terme définitif à cette spirale infernale et dénonçons avec vigueur et fermeté cette pratique révolue et qui vise l’atteinte sous l’anonymat du responsable, ses collaborateurs et tout le secteur par des personnes qui veulent semer le désarroi et noircissement virtuel des performances enregistrées en matière de développement agricole; lesquelles performances placent aujourd’hui notre Wilaya parmi l’élite.

    - Nous rejetons cette manière d’agir pour des raisons injustes et injustifiées dont les motivations sont nettement en mal de légitimité et d’objectivité pour être exprimées en transparence par des gens qui semblent ignorer totalement ce qu’est en train de devenir le secteur dans la Wilaya pour ne pas avoir participé à l’effort de mutation en cours.

    - Nous nous mobiliseront plus que jamais pour défendre notre secteur, notre administration, nos efforts et nos résultats contre toute tentative de falsification, de déstabilisation et de trouble.

    2/3

    Nous nous réservons, à cet effet, le droit de poursuite auprès de toutes les instances compétentes et notamment judiciaires contre les concernés après avoir épuisé tout le temps du repentir (procédure déjà engagée).

    Ceux-là doivent savoir que l’action sous l’anonymat dissimule très mal leur identité tout au contraire, elle ne fait que prouver leur délit et leur absence d’arguments.

    Quant à la personne du directeur et tout en évitant de nous substituer à qui de droit pour le juger, nous ne pouvons cautionner les agissements de personnes isolées qui pour plus probants que soient leurs griefs évoqués, ne dénotent qu’une haine incompréhensible par leur nature et la manière dont ils sont évoqués. Haine qui nous semble totalement injustifiée pour ce que nous avons connu de cette personne et de son parcours en humanisme, en intégrité, en compétence et en expérience.

    Personne qui, faut-il le souligner pour plus grande preuve n’a été à l’origine d’aucun mal envers qui que ce soit au contraire, tout le monde lui reconnaît la qualité d’homme de cœur, ceci apparaît nettement par ce qui semble en être reproché qui n’a du reste aucun rapport avec le ou les auteurs.

    Enfin, nous nous remettons aux autorités locales ainsi qu’à Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, leur affirmant un démenti catégorique des allégations et diffamations contre notre secteur; leur lançant un appel pour déjouer ce jeu dangereux de l’anonymat et nous apporter l’aide requise pour poursuivre notre développement qui s’affirme jour après jour au delà de toutes les entraves.

    SIGNATURES (ci-jointes) DE L’ENCADREMENT REEL DE LA DSA

  18. DSA BATNA dit :

    LE DIRECTEUR DES SERVICES AGRICOLES DE LA WILAYA DE BATNA

    A ceux qui s’expriment au nom des cadres de la DSA
    ‘’Voulant transformer le lait en goudron’’
    En réponse à ceux qui, avec acharnement et intensité obsessionnelle se sont mis depuis un certain temps à déverser leur haine contre la personne du DSA et leurs supposés collègues, sans raisons objectives valables, je me trouve contraint de glisser cette mise au point à leur destination et celle de l’opinion.

    1ère – La teneur des propos et la manière dont ils sont distillés ne relève d’une manière probante et évidente que d’un règlement de compte qui ne dit pas son nom à travers un moyen de diffusion qu’ils semblent parfaitement manipuler après avoir épuisé les lettres anonymes manuscrites.
    2ème L’évolution est de taille pour s’être élargi à tout le secteur comme l’est la contradiction puisque le ou les concernés s’attaquent à des cadres aux nom de ces même cadres.
    3ème S’il est connu de tous que j’ai été le premier et d’une façon soutenue à dénoncer les dysfonctionnements et les défaillances de l’administration de la DSA avec ses ramifications, il ne peut être ignoré que j’ai initié un plan d’action pour le redressement au titre de 2005/2009. Ce plan s’est toujours heurté à ce genre de mentalité et de pratique de lettres anonymes qui ont gêné sa mise en œuvre.

    Partant de ce qui a précédé, je répond à ceux-là (deux ou trois personnes) qui viennent de mettre à nu leur identité par le contenu de leur écrit, par ce qui suit :
    - Que le directeur visé n’est heureusement pas une inconnue mais un fils du secteur qui a sillonné le pays de l’ouest à l’est et du nord au sud dont le palmarès ne fait apparaître aucun point noir ni égratignure ni au plan personnel ni professionnel.
    - Qu’au contraire et particulièrement à la wilaya de Batna (comme dans d’autres wilayas), il a impulsé un redressement en collaboration avec ceux qui ont collaboré, les résultats sont là authentifiés, validés, reconnus par la hiérarchie et par l’environnement.
    - Que si preuve doit être exigée elle est donnée par vous-mêmes puisqu’il n’y a pas de plus probant de l’intégrité, de la droiture et du dévouement qu’après 38 ans de responsabilité, ce directeur à quelques mois de la retraite ne trouve pas où loger sa famille (SDF). Ce que vous considérez comme délit.
    - Que la retraite n’est pas du ressort du DSA mais de la fonction publique et que vos œuvres sociales se sont fait le devoir, contrairement à vos prétentions, de vous notifier une coquette somme à la sortie. J’ai exigé moi-même que réception soit organisée mais vous étiez révoltés contre tous par refus de sortir.
    - Que l’octroi de poste spécifique ne relève pas du DSA mais d’un dispositif de sélection universel, dispositif que vous semblez refuser en responsabilisant le DSA (qui doit vous faire passer selon vous).
    - Que ces postes ne s’octroient pas en social pour des pré traités pour arrondir une retraite et de surcroit pour des cas disciplinaires. Par contre personne n’a jamais été et ne peut être privé de la procédure de sélection ni du droit de recours en toute transparence et non pas par des lettres anonymes.
    - QU’ENFIN LES VRAIS CADRES DE NIVEAU N’ARRIVENT PAS A CE GENRE DE PRATIQUE POUR DISCREDITER LEURS COLLEGUES (99%) ET LEUR SECTEUR AU NOM DES CADRES DE LA DSA. CE COLLECTIF QUI A PEINE ET REUSSI LE DEFIT VOUS A POURTANT PROTEGE CONTRE DES ERREURS QUE VOUS AVIEZ COMMISES ET QUI SONT TOUJOURS VIVANTES ET VOUS COLLEZ MAINTENANT AUX AUTRES.

  19. L'ENCADREMENT REEL DE LA DSA BATNA dit :

    REPONSE DE L’ENCADREMENT REEL DE LA DSA BATNA
    A LA LETTRE QUI CIRCULE DEPUIS UN CERTAIN TEMPS AU NIVEAU DE PLUSIEURS SITES « INTERNET » DONT L’OBJET EST AXE SUR LE DENIGREMENT DES ACTIVITES DE LA DSA ET DE SON PERSONNEL

    Face aux campagnes répétitives de déstabilisation que subit l’Administration agricole de la DSA de Batna depuis quelque temps d’une façon de plus en plus acharnée et effrénée commençant par son premier responsable et se prolongeant à ses cadres et son collectif, il nous est plus permis de rester en observation et sans la moindre réaction.

    En effet, et au point où les choses sont arrivées, au même moment où la Wilaya effectue son émergence et sa profonde mutation en enregistrant des résultats nettement performants à différents niveaux, au vu et au su de toute la hiérarchie locale et centrale et de tout l’environnement, certains agents indélicats (et qui prétendent être les cadres de la DSA) n’ont pas cessé de dénigrer cette évolution positive pour ternir à la fois l’image de marque du secteur ainsi que celle de son encadrement. Mais en vain, la réalité du terrain leur a faussé totalement compagnie.

    Tout en admettant que c’est justement ces résultats qui ont focalisé l’intérêt et créer la pression, nous ne pouvons plus admettre que les choses soient à leur extrême inverse. Nous ne pouvons plus tolérer que tous les sacrifices consentis, les efforts déployés avec les moyens de bord et la pression infernale vécue soient balayés d’un revers de main et de surcroit par deux ou trois personnes et au nom même de ce collectif sous l’anonymat.

    Partant delà et après concertation à tous les niveaux de la Wilaya à la commune (signatures à l’appui), NOUS CADRES DU SECTEUR AGRICOLE DE LA WILAYA DE BATNA (DSA + AUTRES STRUCTURES) réagissons violemment à ces campagnes et tentatives, tout en confirmant qu’elles sont l’émanation de deux ou trois personnes qui n’ont pu accéder à leurs vœux à travers les dispositifs réglementaires et administratifs d’usage, réagissant en vengeance et par une haine inégalable contre les responsables, les cadres et tout le secteur en tentant de créer la confusion et faire croire à un large mécontentement. Ces personnes ont pourtant été signalées par la direction à la tutelle centrale et aux autorités locales à tous les niveaux.

    Croyant que les choses se traitaient dans le cadre offert par les responsables et administrativement approprié, nous constatons malheureusement depuis quelques temps, qu’elles prennent une tournure particulièrement, voire exceptionnellement, dangereuse visant à ternir l’image du secteur sous l’effet d’un désir de vengeance et d’une haine débordante, du reste injustifiée.

    Cette situation a été générée à la fois par un agent qui refuse d’être mis à la retraite par la fonction publique pour avoir dépassé l’âge légal, un autre agent qui remet en cause toute la hiérarchie tout simplement pour avoir effectué un stage à l’étranger de quelques mois dont la moitié était en abandon de poste, un ou deux autres en préretraite voulant accéder à des postes spécifiques pour arrondir cette retraite, mais sans passer par le dispositif de sélection (le directeur doit les faire passer selon leur logique).

    Ces désirs subjectifs se sont transformés en volcan contre tout le secteur en diabolisant ses acteurs.

    Pourtant, les droits ou même les prétendus droits peuvent être réclamés par les voies de recours légal selon la hiérarchie en place ou même, ce qui n’a jamais été fait. Malheureusement, en sachant pertinemment que la voie légale n’est pas porteuse, les mis en cause préfèrent la voie de l’anonymat pour brouiller les pistes.

    De tout ce qui a précédé et au nom de tous les cadres du secteur et des organes professionnels et à l’unanimité :

    - Nous décidons par tous les moyens légaux de mettre un terme définitif à cette spirale infernale et dénonçons avec vigueur et fermeté cette pratique révolue et qui vise l’atteinte sous l’anonymat du responsable, ses collaborateurs et tout le secteur par des personnes qui veulent semer le désarroi et noircissement virtuel des performances enregistrées en matière de développement agricole; lesquelles performances placent aujourd’hui notre Wilaya parmi l’élite.

    - Nous rejetons cette manière d’agir pour des raisons injustes et injustifiées dont les motivations sont nettement en mal de légitimité et d’objectivité pour être exprimées en transparence par des gens qui semblent ignorer totalement ce qu’est en train de devenir le secteur dans la Wilaya pour ne pas avoir participé à l’effort de mutation en cours.

    - Nous nous mobiliseront plus que jamais pour défendre notre secteur, notre administration, nos efforts et nos résultats contre toute tentative de falsification, de déstabilisation et de trouble.

    Nous nous réservons, à cet effet, le droit de poursuite auprès de toutes les instances compétentes et notamment judiciaires contre les concernés après avoir épuisé tout le temps du repentir (procédure déjà engagée).

    Ceux-là doivent savoir que l’action sous l’anonymat dissimule très mal leur identité tout au contraire, elle ne fait que prouver leur délit et leur absence d’arguments.

    Quant à la personne du directeur et tout en évitant de nous substituer à qui de droit pour le juger, nous ne pouvons cautionner les agissements de personnes isolées qui pour plus probants que soient leurs griefs évoqués, ne dénotent qu’une haine incompréhensible par leur nature et la manière dont ils sont évoqués. Haine qui nous semble totalement injustifiée pour ce que nous avons connu de cette personne et de son parcours en humanisme, en intégrité, en compétence et en expérience.

    Personne qui, faut-il le souligner pour plus grande preuve n’a été à l’origine d’aucun mal envers qui que ce soit au contraire, tout le monde lui reconnaît la qualité d’homme de cœur, ceci apparaît nettement par ce qui semble en être reproché qui n’a du reste aucun rapport avec le ou les auteurs.

    Enfin, nous nous remettons aux autorités locales ainsi qu’à Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, leur affirmant un démenti catégorique des allégations et diffamations contre notre secteur; leur lançant un appel pour déjouer ce jeu dangereux de l’anonymat et nous apporter l’aide requise pour poursuivre notre développement qui s’affirme jour après jour au delà de toutes les entraves.

    SIGNATURES DE L’ENCADREMENT REEL DE LA DSA

  20. l'encadrement reel de la dsa de batna dit :

    REPONSE DE L’ENCADREMENT REEL DE LA DSA BATNA
    A LA LETTRE QUI CIRCULE DEPUIS UN CERTAIN TEMPS AU NIVEAU DE PLUSIEURS SITES « INTERNET » DONT L’OBJET EST AXE SUR LE DENIGREMENT DES ACTIVITES DE LA DSA ET DE SON PERSONNEL
    Face aux campagnes répétitives de déstabilisation que subit l’Administration agricole de la DSA de Batna depuis quelque temps d’une façon de plus en plus acharnée et effrénée commençant par son premier responsable et se prolongeant à ses cadres et son collectif, il nous est plus permis de rester en observation et sans la moindre réaction.
    En effet, et au point où les choses sont arrivées, au même moment où la Wilaya effectue son émergence et sa profonde mutation en enregistrant des résultats nettement performants à différents niveaux, au vu et au su de toute la hiérarchie locale et centrale et de tout l’environnement, certains agents indélicats (et qui prétendent être les cadres de la DSA) n’ont pas cessé de dénigrer cette évolution positive pour ternir à la fois l’image de marque du secteur ainsi que celle de son encadrement. Mais en vain, la réalité du terrain leur a faussé totalement compagnie.
    Tout en admettant que c’est justement ces résultats qui ont focalisé l’intérêt et créer la pression, nous ne pouvons plus admettre que les choses soient à leur extrême inverse. Nous ne pouvons plus tolérer que tous les sacrifices consentis, les efforts déployés avec les moyens de bord et la pression infernale vécue soient balayés d’un revers de main et de surcroit par deux ou trois personnes et au nom même de ce collectif sous l’anonymat.
    Partant delà et après concertation à tous les niveaux de la Wilaya à la commune (signatures à l’appui), NOUS CADRES DU SECTEUR AGRICOLE DE LA WILAYA DE BATNA (DSA + AUTRES STRUCTURES) réagissons violemment à ces campagnes et tentatives, tout en confirmant qu’elles sont l’émanation de deux ou trois personnes qui n’ont pu accéder à leurs vœux à travers les dispositifs réglementaires et administratifs d’usage, réagissant en vengeance et par une haine inégalable contre les responsables, les cadres et tout le secteur en tentant de créer la confusion et faire croire à un large mécontentement. Ces personnes ont pourtant été signalées par la direction à la tutelle centrale et aux autorités locales à tous les niveaux.
    Croyant que les choses se traitaient dans le cadre offert par les responsables et administrativement approprié, nous constatons malheureusement depuis quelques temps, qu’elles prennent une tournure particulièrement, voire exceptionnellement, dangereuse visant à ternir l’image du secteur sous l’effet d’un désir de vengeance et d’une haine débordante, du reste injustifiée.
    Cette situation a été générée à la fois par un agent qui refuse d’être mis à la retraite par la fonction publique pour avoir dépassé l’âge légal, un autre agent qui remet en cause toute la hiérarchie tout simplement pour avoir effectué un stage à l’étranger de quelques mois dont la moitié était en abandon de poste, un ou deux autres en préretraite voulant accéder à des postes spécifiques pour arrondir cette retraite, mais sans passer par le dispositif de sélection (le directeur doit les faire passer selon leur logique).
    Ces désirs subjectifs se sont transformés en volcan contre tout le secteur en diabolisant ses acteurs.
    Pourtant, les droits ou même les prétendus droits peuvent être réclamés par les voies de recours légal selon la hiérarchie en place ou même, ce qui n’a jamais été fait. Malheureusement, en sachant pertinemment que la voie légale n’est pas porteuse, les mis en cause préfèrent la voie de l’anonymat pour brouiller les pistes.
    De tout ce qui a précédé et au nom de tous les cadres du secteur et des organes professionnels et à l’unanimité :
    - Nous décidons par tous les moyens légaux de mettre un terme définitif à cette spirale infernale et dénonçons avec vigueur et fermeté cette pratique révolue et qui vise l’atteinte sous l’anonymat du responsable, ses collaborateurs et tout le secteur par des personnes qui veulent semer le désarroi et noircissement virtuel des performances enregistrées en matière de développement agricole; lesquelles performances placent aujourd’hui notre Wilaya parmi l’élite.
    - Nous rejetons cette manière d’agir pour des raisons injustes et injustifiées dont les motivations sont nettement en mal de légitimité et d’objectivité pour être exprimées en transparence par des gens qui semblent ignorer totalement ce qu’est en train de devenir le secteur dans la Wilaya pour ne pas avoir participé à l’effort de mutation en cours.
    - Nous nous mobiliseront plus que jamais pour défendre notre secteur, notre administration, nos efforts et nos résultats contre toute tentative de falsification, de déstabilisation et de trouble.
    Nous nous réservons, à cet effet, le droit de poursuite auprès de toutes les instances compétentes et notamment judiciaires contre les concernés après avoir épuisé tout le temps du repentir (procédure déjà engagée).
    Ceux-là doivent savoir que l’action sous l’anonymat dissimule très mal leur identité tout au contraire, elle ne fait que prouver leur délit et leur absence d’arguments.
    Quant à la personne du directeur et tout en évitant de nous substituer à qui de droit pour le juger, nous ne pouvons cautionner les agissements de personnes isolées qui pour plus probants que soient leurs griefs évoqués, ne dénotent qu’une haine incompréhensible par leur nature et la manière dont ils sont évoqués. Haine qui nous semble totalement injustifiée pour ce que nous avons connu de cette personne et de son parcours en humanisme, en intégrité, en compétence et en expérience.
    Personne qui, faut-il le souligner pour plus grande preuve n’a été à l’origine d’aucun mal envers qui que ce soit au contraire, tout le monde lui reconnaît la qualité d’homme de cœur, ceci apparaît nettement par ce qui semble en être reproché qui n’a du reste aucun rapport avec le ou les auteurs.
    Enfin, nous nous remettons aux autorités locales ainsi qu’à Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, leur affirmant un démenti catégorique des allégations et diffamations contre notre secteur; leur lançant un appel pour déjouer ce jeu dangereux de l’anonymat et nous apporter l’aide requise pour poursuivre notre développement qui s’affirme jour après jour au delà de toutes les entraves.
    SIGNATURES DE L’ENCADREMENT REEL DE LA DSA

  21. cadres dsa batna dit :

    ET VOILA QUE LE CALVAIRE DES AGRICULTEURS AUSSI CONTINU…

    Hier, jeudi matin à 09 heures au niveau de la direction des services agricoles, tout le monde à assister à une nouvelle scène d’humiliation perpétrée (par ce même directeur) a l’égard d’un pauvre agriculteur qui voulait simplement solliciter son intervention pour accéder (comme tout le monde) a un crédit agricole, vu que son dossier traine depuis plusieurs mois sans aucune suite.

    Son déplacement au niveau de cette direction lui a couté un déluge d’injures et de mots déplacés de la part de ce directeur qui l’ont laissés bouche bée.

    A cet agriculteur, nous les cadres de la DSA de Batna nous nous excusons au prés de lui et au près de tous les citoyens qui peuvent êtres victimes du comportement barbare de ce dictateur et nous les invitons chaleureusement à manifester leurs témoignages, a travers les espaces de discussion (blogs) qu’on a emprunté spécialement pour eux, pour dénoncer l’injustice et la Hogra.

    De même, nos collègues qui ont eu une mauvaise expérience avec ce dernier, pourront donner leurs avis aussi sur la question et par la même occasion nous remercions tous les gents et collègues qui nous ont soutenus a travers leurs interventions, sans oublier bien sur les responsables de ces blogs qui nous ont permis de nous exprimer librement et de dénoncer ce type de terrorisme administratif.

    A cet effet nous nous adressons un ce directeur pour lui demander de cesser ses agissements barbares qui n’ont épargnés personne et qui par conséquent continuent à ternir l’image de notre direction aux yeux de tous le monde.

    Ayez un peu de compassion envers vos semblable, M le directeur, vous avez fait assez de mal au tour de vous, ne pensez vous pas que c’est le moment d’avoir un peut de remord. Les gens n’oublierons jamais le quinquina noir qu’ils ont passés avec vous, le dieu vous punira surement pour tous ce que vous avez fait. « Rabi yahdik M le directeur »

    Nous attirons l’attention de nos internautes que M. Hakim, n’est autre que l’un des lieutenants de ce directeur et que son intervention a deux objectifs :

    1_ détourner l’attention des intervenant du problème principale ;

    2_ déstabiliser et décourager les intervenants puisqu’il sait impertinemment que la majorité des citoyens ne maitrisent pas parfaitement la langue française et par conséquent, auront peur de commettre des fautes d’orthographe ou de grammaire.

    Nous dirons a tous ce monde, peut importe la langue que vous utiliserez pour vous exprimer, le plus important dans tous ca est de faire passer le message au grand publique et faire jaillir la vérité.

    De même les gents qui veulent nous transmettre des documents concernant ce problème, nous les informons qu’une boite électronique est mise a leur disposition « voir ci-dessous » et nous aurons le plaisir de faire le travail a leur place.

    Afin d’être aussi Objectif que possible dans nos préjugés, nous essayerons par la suite de publier l’intégralité du contenu des deux lettres rédigées en cette occasion par le directeur des services agricoles de Batna et quelques cadres égarés de la DSA et tous le monde aura le droit de commenter avec toute impartialité les propos de ces derniers.

    A titre d’information, le ministère de l’agriculture vient de prolonger le mandat de ce dictateur d’une année en plus et cela en guise de remerciement pour tous les atrocités qu’il a commis a l’égard de tous les gens qui continuent toujours a souffrir en silence.

    Vive l’Algérie.

    cadresdsabatna@yahoo.fr

  22. le directeur des services agricoles de batna dit :

    A ceux qui s’expriment au nom des cadres de la DSA
    ‘’Voulant transformer le lait en goudron’’
    En réponse à ceux qui, avec acharnement et intensité obsessionnelle se sont mis depuis un certain temps à déverser leur haine contre la personne du DSA et leurs supposés collègues, sans raisons objectives valables, je me trouve contraint de glisser cette mise au point à leur destination et celle de l’opinion.

    1ère – La teneur des propos et la manière dont ils sont distillés ne relève d’une manière probante et évidente que d’un règlement de compte qui ne dit pas son nom à travers un moyen de diffusion qu’ils semblent parfaitement manipuler après avoir épuisé les lettres anonymes manuscrites.
    2ème L’évolution est de taille pour s’être élargi à tout le secteur comme l’est la contradiction puisque le ou les concernés s’attaquent à des cadres aux nom de ces même cadres.
    3ème S’il est connu de tous que j’ai été le premier et d’une façon soutenue à dénoncer les dysfonctionnements et les défaillances de l’administration de la DSA avec ses ramifications, il ne peut être ignoré que j’ai initié un plan d’action pour le redressement au titre de 2005/2009. Ce plan s’est toujours heurté à ce genre de mentalité et de pratique de lettres anonymes qui ont gêné sa mise en œuvre.

    Partant de ce qui a précédé, je répond à ceux-là (deux ou trois personnes) qui viennent de mettre à nu leur identité par le contenu de leur écrit, par ce qui suit :
    - Que le directeur visé n’est heureusement pas une inconnue mais un fils du secteur qui a sillonné le pays de l’ouest à l’est et du nord au sud dont le palmarès ne fait apparaître aucun point noir ni égratignure ni au plan personnel ni professionnel.
    - Qu’au contraire et particulièrement à la wilaya de Batna (comme dans d’autres wilayas), il a impulsé un redressement en collaboration avec ceux qui ont collaboré, les résultats sont là authentifiés, validés, reconnus par la hiérarchie et par l’environnement.
    - Que si preuve doit être exigée elle est donnée par vous-mêmes puisqu’il n’y a pas de plus probant de l’intégrité, de la droiture et du dévouement qu’après 38 ans de responsabilité, ce directeur à quelques mois de la retraite ne trouve pas où loger sa famille (SDF). Ce que vous considérez comme délit.
    - Que la retraite n’est pas du ressort du DSA mais de la fonction publique et que vos œuvres sociales se sont fait le devoir, contrairement à vos prétentions, de vous notifier une coquette somme à la sortie. J’ai exigé moi-même que réception soit organisée mais vous étiez révoltés contre tous par refus de sortir.
    - Que l’octroi de poste spécifique ne relève pas du DSA mais d’un dispositif de sélection universel, dispositif que vous semblez refuser en responsabilisant le DSA (qui doit vous faire passer selon vous).
    - Que ces postes ne s’octroient pas en social pour des pré traités pour arrondir une retraite et de surcroit pour des cas disciplinaires. Par contre personne n’a jamais été et ne peut être privé de la procédure de sélection ni du droit de recours en toute transparence et non pas par des lettres anonymes.
    - QU’ENFIN LES VRAIS CADRES DE NIVEAU N’ARRIVENT PAS A CE GENRE DE PRATIQUE POUR DISCREDITER LEURS COLLEGUES (99%) ET LEUR SECTEUR AU NOM DES CADRES DE LA DSA. CE COLLECTIF QUI A PEINE ET REUSSI LE DEFIT VOUS A POURTANT PROTEGE CONTRE DES ERREURS QUE VOUS AVIEZ COMMISES ET QUI SONT TOUJOURS VIVANTES ET VOUS COLLEZ MAINTENANT AUX AUTRES

  23. cadres dsa batna dit :

    ET VOILA QUE LE CALVAIRE DES AGRICULTEURS AUSSI CONTINU…

    Hier, jeudi matin à 09 heures au niveau de la direction des services agricoles, tout le monde à assister à une nouvelle scène d’humiliation perpétrée (par ce même directeur) a l’égard d’un pauvre agriculteur qui voulait simplement solliciter son intervention pour accéder (comme tout le monde) a un crédit agricole, vu que son dossier traine depuis plusieurs mois sans aucune suite.
    Son déplacement au niveau de cette direction lui a couté un déluge d’injures et de mots déplacés de la part de ce directeur qui l’ont laissés bouche bée.
    A cet agriculteur, nous les cadres de la DSA de Batna nous nous excusons au prés de lui et au près de tous les citoyens qui peuvent êtres victimes du comportement barbare de ce dictateur et nous les invitons chaleureusement à manifester leurs témoignages, a travers les espaces de discussion (blogs) qu’on a emprunté spécialement pour eux, pour dénoncer l’injustice et la Hogra.
    De même, nos collègues qui ont eu une mauvaise expérience avec ce dernier, pourront donner leurs avis aussi sur la question et par la même occasion nous remercions tous les gents et collègues qui nous ont soutenus a travers leurs interventions, sans oublier bien sur les responsables de ces blogs qui nous ont permis de nous exprimer librement et de dénoncer ce type de terrorisme administratif.
    A cet effet nous nous adressons un ce directeur pour lui demander de cesser ses agissements barbares qui n’ont épargnés personne et qui par conséquent continuent à ternir l’image de notre direction aux yeux de tous le monde.
    Ayez un peu de compassion envers vos semblable, M le directeur, vous avez fait assez de mal au tour de vous, ne pensez vous pas que c’est le moment d’avoir un peut de remord. Les gens n’oublierons jamais le quinquina noir qu’ils ont passés avec vous, le dieu vous punira surement pour tous ce que vous avez fait. « Rabi yahdik M le directeur »
    Nous attirons l’attention de nos internautes que M. Hakim, n’est autre que l’un des lieutenants de ce directeur et que son intervention a deux objectifs :
    1_ détourner l’attention des intervenant du problème principale ;
    2_ déstabiliser et décourager les intervenants puisqu’il sait impertinemment que la majorité des citoyens ne maitrisent pas parfaitement la langue française et par conséquent, auront peur de commettre des fautes d’orthographe ou de grammaire.
    Nous dirons a tous ce monde, peut importe la langue que vous utiliserez pour vous exprimer, le plus important dans tous ca est de faire passer le message au grand publique et faire jaillir la vérité.
    De même les gents qui veulent nous transmettre des documents concernant ce problème, nous les informons qu’une boite électronique est mise a leur disposition « voir ci-dessous » et nous aurons le plaisir de faire le travail a leur place.
    Afin d’être aussi Objectif que possible dans nos préjugés, nous essayerons par la suite de publier l’intégralité du contenu des deux lettres rédigées en cette occasion par le directeur des services agricoles de Batna et quelques cadres égarés de la DSA et tous le monde aura le droit de commenter avec toute impartialité les propos de ces derniers.
    A titre d’information, le ministère de l’agriculture vient de prolonger le mandat de ce dictateur d’une année en plus et cela en guise de remerciement pour tous les atrocités qu’il a commis a l’égard de tous les gens qui continuent toujours a souffrir en silence.
    Vive l’Algérie.
    cadresdsabatna@yahoo.fr

  24. COLLEGUE3 dit :

    Vous vous croyer intouchable M le directeur. Le bruit court qi’ils ont des preuve accablante contre vous et les chef de service qui vous soutiene, bientôt plusieur tete vont tombé.
    Sincerement j’aimerai pas etre a votre place HI HI HI

  25. COLLEGUE I.V dit :

    A propos de : d’autres vérités plus graves seront divulguées bientôt, en voici une. Nous citons (3ème S’il est connu de tous que j’ai été le premier et d’une façon soutenue à dénoncer les dysfonctionnements et les défaillances de l’administration de la DSA avec ses ramifications, il ne peut être ignoré que j’ai initié un plan d’action pour le redressement au titre de 2005/2009.) Alors a ce sujet par exemple pourquoi vous n’avez pas sanctionne une vétérinaire indélicate ? (Pour reprendre votre expression), indisciplinée et qui a transgresse la loi vétérinaire, par des fautes très graves (a suivre). D’autres part pour ce qui est de la hogra, marginalisation, exclusion,…. c’est une pratique qui vous est propre puisque les cadres qui ont été sanctionnes ou marginalises par vous ne sont pas originaires de Batna pour la plupart. Ayez un peu de compassion envers vos semblables, Mr le directeur, vous avez fait assez de mal autour de vous, ne pensez vous pas que c’est le moment d’avoir un peu de remord. Les gens souffrent en silence et n’oublierons jamais, Dieu vous punira surement pour tout ce que vous avez fait. Encore une fois « Rabi yahdik Mr le directeur ».

  26. collegue5 dit :

    D’après votre réponse M le directeur, nous citons « Que l’octroi de poste spécifique ne relève pas du DSA mais d’un dispositif de sélection universel… » a ce sujet, vous pourrez peut être nous éclairer, comment le chef du personnel actuel a pu accéder au poste spécifique « chef de bureau » et au grade d’ingénieur en même temps ? C’est délicat comme question n’est ce pas !

  27. moumousse dit :

    et le SAM qui occupe un poste administratif lors que c’est un technicien de formation.
    et encore et encore et encore …….

  28. cadres dsa batna dit :

    il faut aussi dire que ce chef du personnel occupe un poste de guigba, alors que cette subdivision existe virtuellement. Le poste de chef du personnel est toujours vacant, bien que des cadres administratifs meritant n’en profite pas. Toutes ces nominations ont elles obeï au « dispositif de sélection universel » qui est une absurdité, si l’octroi d’un poste spécifique n’est pas du ressort du DSA, pourquoi à -t-on nommé un directeur de l’agriculture au niveau de l’exécutif, c’est ce qu’on appelle de l ???

  29. cadres dsa batna dit :

    la fuite en avant.
    cadresdsabatna@yahoo.fr

  30. collegue5 dit :

    Nous citons de même, M le Dictateur et selon vos dires toujours  » Que ces postes ne s’octroient pas en social pour des pré traités pour arrondir une retraite … »
    A ce sujet nous aimerions bien que vous nous expliquiez, ce qui est plus grave aux yeux de la loi, est ce l’octroi d’un poste spécifique a un agent « pré retraité » et qui possède déjà une décision interne, l’affectant a ce poste depuis des années et qui attend toujours la régularisation de sa situation, ou bien le détournement d’un bien de l’état, dont vous faite l’objet et que vous venez de l’admettre a l’insu de votre plein gré a travers votre réponse, nous citons  » qu’après 38 ans de responsabilité, ce directeur à quelques mois de la retraite ne trouve pas où loger sa famille (SDF) »
    SDF dite vous! Sachez M le Dictateur, que la loi est la même pour tous, vous aviez la possibilité de faire une demande d’un logement participatif comme tous le monde, pour quoi vous ne l’avez pas fait?
    Sachez M le Dictateur; que le détournement de bien de l’état est bel et bien un délit qui est passible d’une peine d’emprisonnement si jamais la justice suit son court.

    En faite, que deviennent les 11 projets de PPDRI que le ministère de l’agriculture vous a chargé de lancer au bénéfice des communautés agricoles depuis près d’une année, et pourtant, ce sont des projets qui n’ont pas été lancés au par avant (de par votre faute) et ont été malheureusement reconduit en PPDRI et jusqu’à ce jour les agriculteurs attendent toujours…
    C’est malheureux de constater que parmi ces 11 projets, il y en a d’autres qui datent de 2003 et le ministère de l’agriculture continu toujours a cautionner tous ce que vous faite, aucun compte a rendre a ce sujet, c’est bizarre ne croyez-vous pas messieurs!

  31. cadredsabatna dit :

    Le temps passe ce directeur commence a avoir du remord pour tout ce qu il a fait c est une confidence qu il m a faite.surtout concernant les cadres de niveau qu il a laisse tomber. en contactant ces cadres et amis ces derniers pensent que « ce nest pas suffisant » nous ne lui pardonneront jamais.

  32. DR VET dit :

    COLLEGUE I.V a dit le 26/10/2010 je cite : Alors a ce sujet par exemple pourquoi vous n’avez pas sanctionne une vétérinaire indélicate ? (Pour reprendre votre expression), indisciplinée et qui a transgresse la loi vétérinaire, par des fautes très graves (a suivre). Voici la suite : je suis très bien informé par votre service SAM pour confirmer a tous que cette vétérinaire a effectivement transgresse la loi vétérinaire et si les services de sécurité se penchent sur ce dossier cette dernière risque d’aller en prison. Auparavant une autre vétérinaire mariée et occupant le même poste (ironie du sort) pour faute moins grave a été sévèrement sanctionnée : mise a pied, passage devant la commission paritaire et mutation loin de sa résidence, mais il faut préciser que cela s’est passe avec l’ex DSA Monsieur B.S que nous saluons au passage, c’est un homme qui a fait son travail. Maintenant essayons de voir pourquoi ce directeur n’a pas sanctionne la vétérinaire actuelle : 1°) cette vétérinaire est célibataire 2°) elle est secrétaire générale de l’union des vétérinaires de la wilaya de Batna. 3°) elle a aide ce directeur à s’accaparer les bureaux de l’inspection veterinaire pour les transformer en logement comme cite plus haut. Ce directeur aurait mieux fait de se taire, ni faire intervenir ses lieutenants dans ce forum parce qu’il est en totale contradiction avec lui-même. Je cite : « , un autre agent qui remet en cause toute la hiérarchie tout simplement pour avoir effectué un stage à l’étranger de quelques mois dont la moitié était en abandon de poste, » en tant que responsable vous ne respecter pas la réglementation en vigueur Mr le directeur puisque la vétérinaire dont nous parlons a toujours été en abandon de poste( preuves a l’appui ) et aucune ponction sur le salaire n’a été opérée et n’ oublier pas que ce sont les deniers de l’état, dont vous êtes responsable devant DIEU et la loi , normalement vous appliquez les mêmes sanctions n’est ce pas Mr le Directeur ? Concernant l’un des lieutenants du DSA (il se reconnaitra) qui s’exprime au nom de » l’encadrement réel « de la DSA comme si les autres cadres sont irréels ou faux , c’est absurde, enfin passons : Je cite « Cette situation a été générée à la fois par un agent qui refuse d’être mis à la retraite par la fonction publique pour avoir dépassé l’âge légal, » en ce qui vous concerne Monsieur vous aller dépasser l’âge légal très bientôt et vous n’avez pas encore déposé votre dossier et je sais que vous êtes en train de faire des mains et des pieds pour rester encore au niveau de cette direction. Je vous conseille de partir vous aussi vous avez fait du mal, des vérités vous concernant seront divulguées ici et cette fois ci avec des documents compromettants. Revenons un peu au directeur, notre ami CADRE CRMA BATNA semble bien le connaitre le 6 octobre il dit je cite : » Il s’agit là d’un malade mental qui prend du plaisir à faire du mal aux gens « c’est juste, a mon tour de vous dire BRAVO. Enfin pour terminer je vais vous démontrer que ce directeur est un mauvais gérant et il le reconnait lui-même en déclarant, je cite : » Ce plan s’est toujours heurté à ce genre de mentalité et de pratique de lettres anonymes qui ont gêné sa mise en œuvre. » Dites plutôt qui ont généré son avortement et la vous reconnaissez que vous n’avez point réussi à gérer ce secteur, et d’ailleurs c’est de votre faute parce que vous ne voulez pas régler les problèmes des gens et en fin de compte dans tout cela le DSA c’est vous et non pas les autres. En conclusion je termine par le témoignage de : COLLEGUE I.V : « D’autres part pour ce qui est de la hogra, marginalisation, exclusion,…. c’est une pratique qui vous est propre puisque les cadres qui ont été sanctionnes ou marginalises par vous ne sont pas originaires de Batna pour la plupart. » c’est une réalité qu’on peut vérifier facilement salut et bon vent.

  33. felah batna dit :

    Vous avez raison se monstre na rien fait pour notre commune.
    Pour quoi les cadre de l’agriculture ne font pas une GREVE ilimité ensuite une MARCHE et nous les felah nous seront la pour les soutenir.

  34. cadresdsabatna dit :

    Merci à vous mon ami ainsi qu’à tous les agriculteurs qui nous soutiennent dans notre cause, vous trouverez notre réponse sur Facebook.
    BONNE CHANCE.

  35. fatima enssoumr dit :

    c’est avec beaucoup d’amertume et de desespoir que je viens entant que cadre de la dsa de tlemcen denoncer le comportement indigne de hemahmi hafif le directeur par interim de l’onta de tlemcen ce dernier limoge 02 fois par l’actuel dsa en 2006 entant que sam par interim alors qu’il occupait non ete paye entant que sub de la daira de remchi depuis 1992 sans jamais avoir mis les pieds limoge suite a de nombreuses petitions du personnel du sam .mais rezkellah aulieu de l’envoyer balader a remchi l ‘a tout simplement deplace au 2 etage de la dsa entant que sarpi par interim et le calvaire des agents du sarpi a debute aucune methodologie de travail aucun sens de communication avec le personnel et les fellahs un vrai tortionnaire .dieu est clement en 2007 il a presque assome une dame ingenieur d’etat et la c’etait vraiment le pouvoir de hafif hemahmi l’harceleur ou le virus hhh qui est renverse en 2007 le dsa suite aune pression du ministre l’a enfin renvoye a sa place ala grande satisfaction et soulagement de l’ensemble de la dsa.malhereusement en mai 2010 le meme dsa l’a ramene pour lui confier l’onta de tlemcen les gens n’ont pas cru leurs yeux .nous vivons actuellement un vrai calvaire au secours monsieur le ministre . voila le cv de hemahmi centre de formation de setif apres grace au statut des ayants droits il fait l’ita de mosta en1990 il passe ingenieur d’etat par titre en 2009 ingenieur principal loi de fils de chahid l’idiot n’a jamais mis les pieds dans un lycee pour avoir le bac il n’a jamais mis les pieds a l’universite pour faire un travail de recherche et il a le culot de mettre en doute les diplomes des ingenieurs d’etat de l’universite.

  36. fatima enssoumr dit :

    je me demande a quel saint me vouer ni a quelle porte frapper pour denoncer ce qui se passe a la dsa de tlemcen .on ameme cpas de vrai sam .depuis le depart de l’ancien chef du personnel en retraite en 2003 le poste est vacant.pourquoi que cammoufle le dsa par la .actuellement le poste est occupe par un ingenieur d’application technicien de formation c’est vrai quil est poli gentil mais point de vue competence ……… monssieur le ministre agisser vite car c’est tres grave envoyez vos inspecteurs a tlemcen

  37. collegue dsa batna dit :

    Je vous plains collègue, nous vivons dans un pays ou l’incompétence et la médiocrité priment par révérence.
    L’Algérie sous l’apparences d’un pays démocratique est en fait une jungle. une jungle infestée de vampires et de prédateurs …la corruption est a tous les niveaux….nul n’est vraiment a ca place….c’est pour cela que nous sommes classés en terme de développement de justice et d’éducation parmi les derniers….on a beau se voiler la face et peindre la façade…un jour tout s’écroulera comme un château de sable.

  38. fatima enssoumr dit :

    bonsoir collegue je te remercie pour ta reponse mais j’en ai plus que marre -je me demande pourquoi le corps technique a travers toutes les dsa dupays ne prend pas la decision de former un syndicat commme les veterinaires si tu es interesse reponds moi salut .si tuas un msn tu peux te conecter a l’email suivant xyz20111@live.fr.je suis une dame ingenieur d’etat en agronomie dsa tlemcen avec pleine d’idees passe le bonjour aux collegue de l’onta batna ils sauront me reconnaitre

  39. fatima enssoumr dit :

    je vous plains collegues de batna nous a tlemcen le dsa est plutot ami des fonctonnaires mais pourqoui vous n’agissez pas aupres de monsieur le minisre je suis sur quil fera quelque chose .sans oublier que la justice divine reste la plus forte

  40. C GUEVARA dit :

    QUAND L’INJUSTICE DEVIENT LOI, LA RÉSISTANCE DEVIENT UN DEVOIR.

  41. fatima enssoumr dit :

    pourquoui ne pas creer un syndicat national du corps technique en agriculture-pensez y

  42. C GUEVARA dit :

    NE L’OUBLIEZ JAMAIS : CELUI QUI LAISSE COMMETTRE UNE INJUSTICE OUVRE LA VOIE À D’AUTRES INJUSTICES.

  43. fatima enssoumr dit :

    que d’injustices onest entrain de vivre en algerie.si unagronome est interesse par la creation d’un syndicat des agronomes en algerie .veuillez repondre je vous en prie

  44. collegue5 dit :

    À TOUS LES MALHEUREUX, L’INJUSTICE EST COMMUNE

  45. Readrer dit :

    Bonjour!! juste une vision sur les messages et textes:
    ceux qui corrigent pour les autres je vous conseille d’écrire en miniscules on est pas des aveugles, et puis c’est un manque de politesse d’écrire un texte en majiscules.
    A+
    au fait je suis du secteur,

  46. C.INA dit :

    Oppression, persécution, marginalisation, exclusion,… tel est le vécu quotidien des cadres au niveau de cette direction et cela continue…
    Nous vous avons promis de rapporter ici et ailleurs la réalité du comportement de ce directeur et ses lieutenants qui ont une nature méprisante pour tout être humain que ce soit parmi les cadres de l’ agriculture ou autres. Gare à vous si vous avez un niveau supérieur ou équivalent au leur, vous serez vite muselé.
    Le soi disant encadrement réel de la DSA dit le 14 octobre, 2010 | 10:11
    « Quant à la personne du directeur et tout en évitant de nous substituer à qui de droit pour le juger », » pour ce que nous avons connu de cette personne et de son parcours en humanisme, en intégrité, en compétence et en expérience »toutes les qualités quoi ? Étant donne que vous évitez de vous substituer a qui de droit pour le juger alors pourquoi vous dites qu’il a un parcours pleins de qualités…donc c’est un être parfait à ne pas juger. Vous êtes en totale contradiction pour reprendre le post d’un collègue cite plus haut. Vous éviter de le juger d’une part et tout de suite vous le jugez, plutôt vous le bénissez ? Vous êtes de la même pate et cela se voit vous faites du lèche, et je vous connais bien, vous êtes le principal lieutenant de ce directeur et j’ai du quitter mon poste de chef de bureau pour rejoindre un service déconcentré loin de chez moi afin d’éviter un peu vos représailles journalières. Ici et la on raconte que (et tout en ayant fait des recoupements précis et nécessaires pour ne pas donner une fausse information). que vous avez été charge par le directeur pour installer le nouveau subdivisionnaire d’une Daira .Le subdivisionnaire partant en retraite connu par tous par son ancienneté, compétence (et la c’est vrai) d’ailleurs il a un grade plus élevé que le votre ; connu aussi pour son acharnement pour la préservation des biens de l’état (foncier agricole)…n’ a pas été invite a cette installation….c’est le principal concerne….et pourtant ce DSA de Batna a dit le 14 octobre 2010 a 10 :12 je cite « J’ai exigé moi-même que réception soit organisée « Par contre vous avez invite la maffia du foncier rien que la maffia du foncier à savoir ceux qui ont vendu la CASSAP (02 individus membres du conseil de gestion) et celui qui a acheté cette coopérative (01 individu) et ce que vous avez fait est très grave, c’est un acte de pure lâcheté n’est ce pas ? Rappelant en passant que ce dernier individu qui vous accompagnais souvent (plus maintenant parce que vous l’avez chasse par peur d’être indexe comme complice) a midi au restaurant et tout le monde peut en témoigner, rien ne se cache…croyez moi. Cet individu a rase les bâtiments d’exploitation de la cooperative sans permis de démolir comptant créer un lotissement prive. Grâce au subdivisionnaire sortant le permis de lotir de l’intéresse a été annule. Apres le Bla Bla de l’installation un somptueux repas a été servi à cette commission… Quelle honte pour ce lieutenant très proche du directeur et dont le départ en retraite est imminent. Sa conscience ne sera jamais tranquille. Donc il n’y a pas que le directeur qui est en cause dans tous ces déboires, mais il endosse l’entière responsabilité. La preuve est la parce que c’est le seul DSA qui fait objet de requêtes parmi les 48 DSA, n’est ce pas la une preuve de culpabilité ? Pour ne pas faire de fautes d’orthographes j’ai fait appel à mon oncle qui maitrise bien le français et je le remercie du fond de mon cœur. Enfin le recours à internet est aussi un moyen pour dénoncer, et toute information doit être vérifiée voire recoupée. Facebook a fait tomber des têtes, vous le savez bien, A suivre…..

  47. antar dit :

    J’ai decouvert par hazard cet article et les commentaires. Je dois dire que ce directeur a des « copies » un peu partout dans les wilayate. C’est une veritable mafia qui s’est sucrée ces dernieres années.
    Bravo aux cadres de la DSA de Batna pour leur denonciation de leur Directeur

  48. antar dit :

    par hasard … pardon

  49. colleg10 dit :

    De nature dictateur, hors paire en son genre, ce directeur croit tout se permettre, à ces yeux tous les fonctionnaires sont des esclaves à ces pieds. Réveillez vous M le Dictateur, nous vivons dans un pays libre et indépendant, les gens de votre espèce n’ont plus de place parmi nous.
    Vous vous vantez a la longueur de la journée que vous êtes, nous citons « le plus fort, le plus intelligent, le plus… » Nous sommes désolés de vous apprendre et c’est l’avis aussi de tous vos agents, que vous n’êtes RIEN et que vous n’avez rien apporter de nouveau a notre wilaya et encore plus a notre direction, tout ce que vous avez pu réussir c’est de semer parmi nous le désordre, la discorde, le mépris et la haine.
    Tous vos agents le savent et ce n’est un secret pour personne, que ce n’est pas vous qui prenez les décisions mais c’est le chef du SAM (le plus grand criminel de la dsa de batna), il vous a mené du bout du nez depuis votre installation, et pourtant a votre arrivée, des collègues vous ont prévenu de ces pratiques démoniaques mais vous avez préféré de le couvrir ainsi que les autres et bientôt vous en subirez les conséquences.

    Rappelez vous l’histoire de l’ancien directeur « le malheureux F…S» il nous a fait autant de mal que vous, il a été révoqué de par la faute de ce même SAM et pourtant vous vous croyez le plus intelligent !

  50. antar dit :

    Rappelez vous bien. Malgré toutes ces denonciations, ce directeur au lieu d’entre rnvoyé va avoir une PROMOTION

1 2 3

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER