• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 4 octobre 2010

Archive pour le 4 octobre, 2010

Algérie: « 7540 terroristes ont déposé leurs armes depuis 2005″

hatab.jpgAu total, 7 540 terroristes ont déposé les armes depuis 2005, a indiqué dimanche le président de la cellule d’assistance judiciaire pour l’application de
la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, Merouane Azzi. Ce chiffre englobe les terroristes ayant déposé leurs armes entre septembre 2005 et septembre 2010, les terroristes emprisonnés ayant bénéficié de l’extinction des poursuites judiciaires et un autre nombre de personnes impliquées qui sont revenues de l’étranger, a précisé. 

(Lire la suite)

La DGSN: « Sebbouh n’est pas désigné au poste d’inspecteur général »

hamel.jpgDans une mise au point adressée au quotidien Liberté, la DGSN a précisé hier qu’il n’a jamais été question de désigner l’ex-chef de SW d’Alger, Sebbouk Boubakeur Seddik, dans le poste d’inspecteur général de la police et que « le commissaire divisionnaire, Lahoualef, est toujours maintenu à son poste ».

Chadli Bendjedid: « J’étais pour le processus démocratique »

chad.jpg« J’étais pour le processus démocratique et comme le peuple algérien avait choisi l’autre camp, nous devions leur donner le pouvoir et la possibilité de gérer le pays, mais les membres du FLN ont eu peur et ils m’ont demandé d’annuler les résultats des élections et de les refaire. j’ai refusé par respect à la constitution et à la promesse que je m’étais donnée quand j’avais juré sur le Coran de respecter la volonté du peuple algérien (…) quelle aurait été la réaction de l’opinion nationale et internationale si je les avais annulées ? Ils auraient pensé que les réformes qu’avait réalisées Chadli n’étaient qu’une manœuvre pour rester au pouvoir et c’est pour cette raison que j’ai décidé de tout quitter. j’ai déposé ma démission par respect au peuple algérien. »  Source Liberté.

Chadli Bendjedid: « Il fallait juger le FIS par les lois et la constitution qui régissent l’Etat »

chadli.jpgDans une longue interview accordée à deux chercheurs japonais, Kisaichi Masatoshi et Watanabe Shoko,  l’ex-président de la République, Chadli Bendjedid, a affirmé que  si le pouvoir avait accepté les résultats des élections de décembre 1991, on ne serait pas arrivé à cette dangereuse situation. « J’ai voulu que le peuple algérien assume la responsabilité d’avoir choisi ses représentants en toute liberté (…) il aurait fallu que nous respections le choix du peuple algérien et donner une chance au Front islamique du salut (FIS) de constituer son gouvernement.” (…)  »Il fallait juger le FIS par les lois et la constitution qui régissent l’état, et le fait de ne pas avoir respecté le choix du peuple a été une très grande erreur. » (…)

(Lire la suite)

Témoignage d’un coopérant étranger: « Je rentre écoeuré par l’Algérie où tout reste cassé… »

algrie.jpgTristan pour « Algérie Politique »

Après avoir travaillé 3 ans en coopération en Algérie en 1970 puis recommencé 40 ans plus tard pour aider ce pays, je rentre écoeuré par un pays où tout reste cassé, où l’on consomme et ne répare pas, où l’on enseigne mais l’on ne sait pas retenir ses diplômés, où servir est une déchéance, où les hôtels sont inexistants ou délabrés (sauf quelques uns que l’on compte sur les doigts de la main) où des femmes sont lynchées à Hassi Messaoud parce qu’elles travaillent et cela sous le regard de la police, où l’intolérance vis-à-vis des non musulmans conduit aujourd’hui des petits restaurants d’Alger à fermer le midi pendant le ramadan… et je pourrais en remplir des pages entières sur ce pays que j’aime pour y avoir consacré 7 ans de ma vie professionnelle à aider la “jeune” Algérie à sortir du fossé du colonialisme. Mais l’Algérie n’est plus dans un fossé mais dans une gorge profonde où l’obscurantisme religieux que nous avons connu au moyen âge est toujours en vie, où les distractions sont absentes de la vie quotidienne, où la copie et le piratage sont un sport national pour occuper les jeunes dont la moité sont au chômage.

(Lire la suite)

Amizour: Les habitants de la cité “Recasement” ferment la RN 75/ La cité abandonnée

amizour2225452.jpgR.Z. pour « Algérie Politique » 

 

La RN 75  a été fermée à la circulation, dès sept heures du matin hier par les habitants de la cité dite de “Recasement”, au niveau du village Merdj Ouamane, relavant de la commune d’Amizour. Les habitants de la localité,  se plaignent de l’absence de gaz de ville, de l’état des routes à l’intérieur de la cité et du problème d’alimentation en eau potable. Concernant ce dernier point, les contestataires déplorent la vétusté des canalisations et de la qualité de l’eau. ” En plus des coupures d’eau récurrentes,  l’eau nous arrive   polluée et avec des dépôts de rouille “, affirme un père de famille parmi les contestataires.  

 

Il aura fallu attendre midi pour voir le P/APC et le Chef de daïra se rendre sur les lieux de la contestation. Selon un habitant de la localité, les deux responsables locaux se sont engagés à répondre aux doléances des citoyens dans un délai d’une semaine. De leur côté, ces derniers se disent mobilisés et reviendraient à la charge, si des solutions concrètes ne sont pas apportées aux problèmes posés. La circulation n’a repris son cours normal que vers 12 h. 30. 

 

RAJ: Rassemblement le 05 octobre à 12H00 à la place des Martyrs (Alger)

octobre.jpgComme chaque année, le Rassemblement actions jeunesse (RAJ) commémore les journées d’Octobre 1988 qui ont fait vaciller le pouvoir. A  l’occasion du vingt-deuxième anniversaire de ce mouvement cher aux Algériennes et Algériens, nous voulons, nous devons  faire une halte (où que l’on se trouve), et nous souvenir, mais aussi continuer à porter le flambeau de tous les mouvements de Libération du Citoyen qui ont eu lieu dans notre pays, de l’Indépendance à nos jours.

Nous appelons tous les  citoyens (es) où qu’ils se trouvent, à lutter quotidiennement et pacifiquement pour la sauvegarde des acquis d’Octobre, au moins ceux restants, car ils constituent le meilleur hommage aux victimes de la répression, toutes les formes de répression. Il faut protéger les acquis démocratiques aussi minces soient-ils, car ils nous donnent le moyen d’exister.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER