• Accueil
  • > Algérie Politique
  • > Chadli Bendjedid: « Il fallait juger le FIS par les lois et la constitution qui régissent l’Etat »

Chadli Bendjedid: « Il fallait juger le FIS par les lois et la constitution qui régissent l’Etat »

chadli.jpgDans une longue interview accordée à deux chercheurs japonais, Kisaichi Masatoshi et Watanabe Shoko,  l’ex-président de la République, Chadli Bendjedid, a affirmé que  si le pouvoir avait accepté les résultats des élections de décembre 1991, on ne serait pas arrivé à cette dangereuse situation. « J’ai voulu que le peuple algérien assume la responsabilité d’avoir choisi ses représentants en toute liberté (…) il aurait fallu que nous respections le choix du peuple algérien et donner une chance au Front islamique du salut (FIS) de constituer son gouvernement.” (…)  »Il fallait juger le FIS par les lois et la constitution qui régissent l’état, et le fait de ne pas avoir respecté le choix du peuple a été une très grande erreur. » (…)

« La démocratie a donné au peuple algérien le choix des islamistes en toute liberté, exactement comme cela s’est passé en Palestine quand le peuple palestinien a voté pour Hamas ».  »Le votre des Algériens en décembre 1991 était un vote sanction pour se venger des responsables du FLN qui ont commis de grandes erreurs à l’encontre du peuple algérien et dilapidé son argent, c’est ça la vérité ».  (Source Liberté) 

Commentaires

  1. Benrabah dit :

    C’est la gestion chaotique du pays par Chadli, dont il avait dilapidé les ressources humaines et financières, qui a permis aux islamistes de prospérer au point de devenir une force sociale et politique et non pas la démocratie, pratiquée par un état faible, qui n’avait les les moyens de la défendre contre la horde islamiste à laquelle Chadli avait voulu s’allier au crépuscule de son pouvoir carnavalesque.

    Pour lire plus sur cette question et d’autres, dont notre pays continue à pâtir encore, de nos jours, voir site :

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

  2. saf dit :

    les dirigeants algériens deviennent subitement de fervents démocrates quand il se font débarquer du pouvoir. Lui qui aujourd’hui exprime son attachement à la loi et à la constitution, en son temps les algériens se rappellent son arbitraire et son népotisme. De plus s’il avait un tel respect pour la constitution le FIS n’aurait jamais dû être légalisé. Chadli qui exprime aujourd’hui ces bonnes paroles disant qu’il n’était pas attaché au pouvoir pourquoi donc n’a-t-il pas démissionné au lendemain de la sanglante répression qu’il a ordonné en Octobre 88. Ses pseudo réforme aurait pu être sincère s’il les avait entrepris à son arrivée au pouvoir au début des années 80 quand les caisses étaient pleine, mais là il était occupé à autre chose et notamment à nommer ses amis aux postes de commandement et de directions et à alimenter leurs comptes suisses. Quel hypocrisie. Je préfère le silence qu’à ces phrases qui sonnent creux. Vous manquez de descence Mr Chadli, mais on a pris l’habitude

  3. zoubida dit :

    Après 20 ans de misère et de dérive,après un lot de 200000 morts et des millions de disparus, après plusieurs simulacres électoraux, voilà que « Chat de lit » décide de rompre le silence! après quoi? après avoir cédé aux menaces de Nezzar et la gente maffieuse alors qu’il voulait tout déballer sur la scène publique à la veille des élections présidentielles passées! 20 ans passées après sa mise en veille par un coup d’État à peine camouflé, il décide ainsi de laisser échapper quelques « bribes » à qui veut l’entendre! une chose est désormais sure, un ex chef de l’État vient d’avouer toutes ses peines de n’avoir pas écouté Hocin Ait Ahmed. Mais après quoi??

  4. mérigue dit :

    Il me faisait pitié durant son règne quand certaines blagues le traitaient de l’idiot du village.
    Mais là,avec ses déclarations ,il montre qu’il est une véritable tête de mule.Plus imbécile que lui,tu meurs!
    Et pourtant même les imbéciles ont tendance à changer ,lui non.
    Le même langage,la même philosophie,les même principes,la même démarche,absolument tout ce qu’il défendait durant son règne,il le rabâche aujourd’hui.
    Et de quelle façon,SVP.Il devient historien,anthropologue,démocrate,défenseur des droits de l’homme ,homme d’honneur, constitutionnaliste,et tatipatata…
    Il ne lui manque plus qu’à évoquer les parties de domino auxquelles il s’adonnait et qui étaient son passe-temps favori.Le passe-temps des incultes et des imbéciles,bien-sûr.

  5. SITTING BULL dit :

    Monsieur CHATELET-LES-HALLES, dites-nous un peu , dans vos rares moments de lucidité qu’il vous reste, quels sont ces JUGES qui pouvaient alors « OSER » traîner le FIS ( hachakoum ! ) devant les tribunaux constitutionnels , puisque PLUS DES 3/4 du pays étaient déjà : FIS…..sselés ! ! !

  6. fadel dit :

    moi je trouve que chadli et un véritable nationaliste qui a travaillé pour le bien de l’algerie,en tout cas ,lalgerie etait un havre de paix en son temps ,par rapport au deux précédentes décenies.cette homme à éssayer une ouverture politique et médiatique pour la première fois de l’histoire de l’algerie,malheureusement,nous les algeriens nous étions pas au rendez vous de l’histoire.le problème ,ce n’est pas chadli,c’est nous.quand on parle donne des arguments et n’ont pas écrire pour écrire.

  7. B. Amar dit :

    ”Il fallait juger le FIS par les lois et la constitution qui régissent l’état, et le fait de ne pas avoir respecté le choix du peuple a été une très grande erreur.” Têtu comme une mule, il l’a été, il l’est, et il le restera à vie. Non M. Chadli, le FIS n’a jamais reconnu les lois algériennes par le seul fait que ses responsables déclaraient à qui ne voulait l’entendre que la démocratie est « KOFR ». Les dirigeants du FIS étaient armés d’une conviction inéluctable pour l’application de la « CHARIA ». Qui ne les a pas entendu dans leurs marches tapageuses proclamer haut et fort «LA MITHAK LA DESTOUR». Non M. Chadli BENDJEDID, vous vous êtes trompé de stratégie et si vous persistiez à regrettez le FIS, on risque de vous taxer de traitre. Car si le FIS avait prit le pouvoir, il n y aurait pas eu 200.000 morts mais 6.000.000 de morts.

  8. mahmouh dit :

    C de la folie!!!Il aurait fallu….plus de 120000 mort et des milliers de disparus pourque chadli dise une verite, assez connu de tt le peuple algerien!!Ya si chadli le mieux c’etait de le dire le ….11 janvier 1992 adviendra que pourra; C comme ca que les hommes d’etat s’assume.Mais bon en algerie il fallait d’abord s’occuper a gerer la fortune ensuite …..on connait la suite.tu feras mieux de te taire ….et definitivement.Gere ta fortune et tais toi.

  9. BARDO dit :

    iL FAUT EN VOULOIR A NOTRE GENTIL » ET ADORABLE PEUPLE QUI A VOTE ET EN MASSE POUR LE FIS !? NON !? il ne faut en vouloir ni a chadli ni a un autre « Président » ! SOYEZ CORRECTE ET DITES LA VERITE SANS JOUER AU ZEROS …!

  10. zerzer dit :

    suite au printemps berbère, ce bonhomme avait déclaré : »personne ne peut nous donner des leçons d’amazaghité ». donc, ils se disait amazigh lui-même. maintenant, il vient nous dire qu’il est arabe (pas algérien) alors qu’il fut incapable de lire correctement son discours, voire de s’exprimer clairement en dialectal (lebled li ma3and hach machakel machi bled, hna lhamdou allah ma 3andnach machakel u manghatiwch Semch bel gherbal). voila par qui nous étions gouvernés. affreux, ce bonhomme et ses péregrinations. il fait pitié.

  11. B. Amar dit :

    Ma parole que CHADLI est devenu dingue ! Je viens de terminer la lecture de mes deux journaux préférés (Le Soir d’Algérie et El Watan), et alors là, je constate amèrement que cet Ex. Président de la République qui a gouverné – je ne sais comment ? – l’Algérie pendant 13 longues années n’est qu’un ignare inculte. Il s’est caricaturé lui-même par des déclarations infondées qui ont montrées ses limites à un niveau scolaire, « Sait lire et écrire ».

  12. Taous dit :

    Allons, ya djema, laakel ken !

    vous oubliez que nous avons affaire à un analphabète ? Rappelez-vous,mes parents me l’ont raconté, qu’à la mort de Boumedienne, il avait fallu trouver un candidat de consensus pour écarter Bouteflika et Yahiaoui et le choix se fit alors sur le militaire le plus ancien, ou le plus gradé, je ne sais plus…

    Tout un programme… on nous balance un jouisseur qui nous aura pompé pendant plus d’une décennie et qui aura mis le pays à genoux.

    Prétendre qu’il a démissionné, mon oeil ! on l’a dégagé parce qu’il s’apprêtait à remettre les clés du bled aux fous de Dieu.Sans aucun état d’âme!

    il aurait mieux fait de continuer à la boucler, chadli la sape, et rien que ça !

  13. fadel dit :

    a lire vos commentaires ,la seule chose à retenir c’est les insultes,essayer de vous maitriser et hisser le niveau car il est descendu trop bas.a quand des critiques émanant d’esprits sain d’individus équilibrés.

  14. grindaizer dit :

    à fadel, c’est dur de critiquer objectivement les actions d’un homme qui n’a rien fait !

  15. NARMOTARD dit :

     » Chadli Bendjedid: « Il fallait juger le FIS par les lois et la constitution qui régissent l’État », dites-vous.

     » …et le fait de ne pas avoir respecté le choix du peuple, a été une grande erreur… »

    Personnellement, j’admets et partage le sens des paroles attribuées à Chadli Bendjedid, dans cette interview du journal japonnais.

    Je les trouve, en effet, tout à fait conformes à la philosophie politique de la démocratie authentique.
    Je m’explique:

    A l’instar de nombreux États dans le monde, l’État algérien se compose de deux secteurs:

    1°- Le secteur politique formel, visible, représenté par l’Exécutif (la présidence, les ministères du gouvernement, l’administration) et le parlement.

    2°- Le secteur politique informel, représenté par les services secrets ( CIA pour les USA; SM-DRS pour l’Algérie, etc.)

    Les rapports de force et d’équilibre dans la hiérarchie des rôles incombant à ces deux secteurs, permettent de reconnaître, soit :

    1°- Un régime démocratique et un État de droit dans lesquels les services secrets sont tenus d’aider le secteur politique formel, en jouant leur rôle ancillaire, sans plus. C’est-à-dire admettre la primauté du politique sur le militaire. C’est ce qu’illustre le cas des USA où le président démocrate Obama a succédé au républicain Georges Bush, suite à la dérive de la CIA qui a dépassé son stricte rôle ancillaire.

    2°- Un régime arbitraire et un État antidémocratique dans lesquels les services secrets exercent une réelle hégémonie dominatrice sur le secteur politique formel pour lui dicter la conduite à tenir, tout en méprisant l’opinion populaire ou en la corrompant, en la divisant et en l’apeurant. Ce fut le cas des USA sous le précédent régime de G. Bush entrainé dans une guerre par les mensonges terrorisant de la CIA. C’est malheureusement le cas de la RADP où la SM-DRS a diabolisé, dans l’impunité totale, le politique formel et la démocratie afin de rester maîtresse à bord depuis l’indépendance de l’Algérie. Le peuple algérien est, lui, soumis à la politique de la carotte et le bâton, à la terreur par des actions terroristes commanditées et à la corruption. Il est ainsi appelé à développer un comportement réflexe au détriment de l’action réfléchie, organisée, consciencieuse, et responsable.

    Un système de pouvoir formel aux ordres est alors structuré. Chadli Bendjedid n’y représente qu’un fusible, comme les autres président de la RADP, du reste. Il doit nécessairement sauter en cas de surchauffe ou en fonction des désirs et intérêts du secteur politique informel(SM-DRS et leurs acolytes étrangers).

    La solution ne se situe donc pas dans la critique passionnelle et acerbe du fusible Chadli, mais dans le traitement de la cause du court-circuit politique, afin de favoriser le sauvetage et la libération de la citoyenneté algérienne, par l’Algérienne et l’Algérien.

  16. lyes dit :

    a ce demander les gens qui sont pour la these de donner l’acces au representant du fis au pouvoir par le billet du vote de soit disant un vote de sanction.
    ce qu’ils oublient c’est que l’algerie n’etait pas prête de tenter des experience comme celle du fils puisque rien n’a été fait, ni mis en place pour protéger la démocratie et meme la constitution, étant donner ses representant du fis viennent demander leur droit au sufrage et au vote au nom de la démocratie et qu’eux même seront contre n’importe qu’elle ouverture democratique, et meme qu’ils se generons pas a modifié la constitution comme le fait si bien le cautionneur de criminels mr boutef, afin qu’ils puissent instaurer un etat dedectature et un etat islamiste sans précedant; alors ce qui pretendent etre democrate en donnant un pouvoir a des fanatiques il seras mieux qu’ils reflichissent a tous cela ou il se retire de la vie politique.
    quand a chadli qui pretend que le pouvoir a fait une erreur on ejectant le fis de la sene politique avant tous il aurai pu prendre le soin de soigner la constituion et de vehiculer la démocratie en son temps mais non monsieur il etait trop occuper a remplir ses compte en banque et a user ses pantalon dans les salon de l’occident.

  17. hakim dit :

    salut , ce que je viens de lire est ecoeurant car il n y a aucun niveau , ceux qui ont écris ce n’importe quoi n’ont pas le droit d’etre algerien car ce sont des criminels à la solde de la france et surtout le cretin et connard qui a dit que si le fis avait pris le pouvoir il y aurai eu 6000000 de morts au lieu de 200000 .
    excuse moi mais nta heyewen ,tu es un vrai animal et si tu pretends etre un homme tu l’es peut etre mais sans foi ni loi et des gens comme vous – hacha din mohamed et hacha l’algerie – n’ont jamais ete algeriens et ils ne seront jamais algeriens .
    enfin je voulais pas vous repondre car vous etes tous des aghiyouls et en vous repondant je perd mon temps .
    mais enfin je vous ai repondu apres avoir resumer ce que je pense mais sachez – vous les aghiyouls – que l’algerie ne vous appartient pas à vous et vos maitres penseurs – said sadi , reda malek , el-hachemi cherif , ……
    ma

  18. redouane dit :

    pour moi l image du patron chadli reste l image d un responsable sain et sauf et non un criminel on l aime beaucoup arreter de critquer les hommes fort de l algerie qui aime le peuple et je vous conseil de s occuper de vos villas et vos commerce et richesse meme a letranger qui sont built sur le dos et le sang du malhereu peuple vous avez de la chance de ne pas avoir recu un tsounami du peuple qui vous ravagent et laisser lalgerie tranquille ;encore pourqoui vous n avez pas critiquer le patron et l amie du peuple l orsque il ete au pouvoir vous ete tout simplement des opportunistes profitaient toujours avec les nouveaux et les critiques apres leur depart vous jouer tous les roles :le peuple ;l autorite ;la richesse. le peuple n existe plus en algerie m ne vous inquiete pas .vient le jour ou le peuple vangera de sa misere

  19. DAISSI dit :

    ceux critique chadli sont des traitres chadli est honnete est juste c’est normale ce qu’il a dit concernant le fis ils ont gagnes il fallait leur donner leur chance après tout c’est le peuple qui a voulu le fis a son image en tout cas moi je suis pas d’accord avec les idées du fis mais c’est la majorité qui décide donc il fallait le laisser gouverner et appliquer trictement les loi c’est injuste et c’est de la hogra contre tout un peuple d’avoir arreter les elections et c’est un coup d’etat grave commis par des corrompu jusqu’au dent et ils ont chaussure a leur pied avec bouteflika ils ont ruiner le pays dans tout les domaines l’algerie est au bas de l’echelle dans sa diplomatie dans son economie sociale culturel rien ne va ils ont installer la peur dans le coeur des algeriennes ils n’arrete pas de matraquer nos enfants des chomeurs sont logement sans dignité alors que le temps de chadli c’etait le temps d’or nos parents se souvient de la miséricorde de dieu sur nos au temps de chadli vive chadli vive l’algerie

  20. zerzoum dit :

    et bien vous ne faite que cretiquer , que blguer, que aboyer. laisser les gens honetes tranquille et occupe vous de vous meme …

  21. Maya dit :

    Que Dieu ait son âme!!!!!

  22. Halal Vitamins dit :

    Algerie est un tres beau pays avec des ressources naturelles immense et une population jeune, saine et intelligente.
    Ce qui manques est les guides, je crois qu’il est grand temps de porter un regards Islamique sur le suject: Allah donneras l’opportunite aux meileurs elements une fois la population tournera le dos a toute ses politiques de koufars et pratiquer leurs Din de la meilleure facon possible etant honnetes dans leurs affaires personelles, gentils dans leurs familles…alors la societe devraiendras saine et les mellieurs, les competents…seront aux pouvoir et la paix regnera, la prosperite retournera…le pays se developeras, mais le system changera quand les gens comprendrons qu’il ne faut pas dire tous est corrompu alors pourquoi pas moi! Non, il faut dire Je reste vrai, honete et juste meme si tous sont corrompus et malhonnetes…Allah alors nous protegeras un par un jusqu’a la majorite et alors le pays changera aussi. Wal salam et Paix et bonheur a la belle Algerie.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER