• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 6 octobre 2010

Archive pour le 6 octobre, 2010

Fekhar a le mérite de reconnaître qu’il ne représente pas la majorité des militants du FFS à Ghardaia

fekhar.jpgDans un entretien accordé hier au quotidien Algérie News de Hamida Layachi, Kamel Eddine Fekhar, ancien militant du FFS, a affirmé que prés de la moitié des militants du FFS dans la wilaya de Ghardaia ont déposé leur démission. Même s’il est difficile de vérifier, du moins pour le moment, la véracité des propos de Fekhar, il est clairement établi que plus de la moitié des militants du parti dans cette wilaya ne l’ont pas suivi dans sa démarche qui vise à détruire le plus vieux parti de l’opposition en Algérie.

Il est aidé dans son entreprise par certains islamistes qui ne sont prêts à « pardonner » au FFS l’organisation de la marche du 2 janvier 1992 qui a drainé des millions d’Algériens ayant scandé « Ni Etat policier, ni République intégriste ».  Ces proches de l’ancien numéro 2 du FIS dissout, Ali Benhadj, se chargent également de traduire les textes de Kamel Eddine Fekhar et de les diffuser via les réseaux islamistes à l’étranger. El Mouhtarem

Vimpelcom offre de céder Djezzy pour environ 8 mds USD

djezzy.jpgLe patron du géant russo-norvégien Vimpelcom, Alexander Izosimov, a offert mercredi à Alger de céder le fleuron de la téléphonie mobile en Algérie, Djezzy, à « un prix équitable » d’environ 8 milliards de dollars. « Nous sommes tout à fait ouverts à cela (une vente) si l’acquisition se fait à un prix normal, si cela se fait pour un prix équitable », a-t-il déclaré en marge des entretiens d’hommes d’affaires russes avec les Algériens dans le cadre du forum russo-algérien organisé à l’occasion de la visite d’une journée du président russe Dmitri Medvedev à Alger. Le prix équitable, a-t-il dit, « se situe quelque part aux alentours de 8 milliards de dollars ». « C’est 7,8 milliards de dollars », précisément, a-t-il ajouté.

(Lire la suite)

Les journalistes d’El Khabar Ousboui dénoncent la fermeture de leur journal

khabar.jpgPar El Mouhtarem  

Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui, les journalistes de l’hebdomadaire «El Khabar El Ousbouai», appartenant au groupe de presse El Khabar, déplorent le traitement illégal, non professionnel, et immoral que leur ont réservé les responsables du journal qui, selon le communiqué, les ont surpris par la fermeture arbitraire de la salle de rédaction pour les empêcher d’y accéder, malgré le fait qu’ils n’ont reçu aucune décision clarifiant leur situation professionnelle et ce depuis la fermeture de l’hebdomadaire au début du mois de septembre.

«Nous regrettons le comportement dangereux et injustifié du directeur du journal Abdelaziz Ghermoul, connu pourtant pour son opposition à l’exclusion des intellectuels et leur marginalisation, et nous exprimons notre étonnement de ce traitement contraire à ses positions et ses idées qu’il a toujours défendues dans ses écrits…», peut-on lire dans la déclaration. «Le directeur du journal assumera la responsabilité pour avoir mis le journal dans une situation embrassante en raison de sa mauvaise gestion», ont dénoncé les signataires. Et d’ajouter : «Le journal  dénonçait la corruption, mais la pratiquait avec la mauvaise gestion et les salaires faramineux que perçoivent les responsables…Au même moment, le directeur justifie la fermeture du journal par les difficultés financières que traverserait actuellement l’entreprise», ont dénoncé les journalistes.

Enfin, les journalistes d’El Khabar El Ousbouai appellent les journalistes pour se solidariser avec eux  et militer en faveur de la réapparition du journal et le respect des droits des journalistes.  

Les signataires: Karima Bouabache, Fatiha Zemamouche, Mountasser Oubatroune, Hocine Ben Hroud, Akila Kesraoui, Wassila Ben Bechi, Rafika Maariche, Ilham Ghazi, Mohamed Belalia, Smain Djedirat.

Des cadres du FFS à Ghardaia: « L’exclusion de Fekhar vise à préserver les principes et les valeurs du parti»

ghardaia.jpgPar El Mouhtarem 

Après la publication par un quotidien national d’un article faisant état d’une «hémorragie au niveau du FFS de Ghardaia», des cadres du parti dans cette wilaya ont rendu publique une déclaration pour clarifier certaines questions et révéler la vérité sur les événements et les derniers développements qu’a connus la fédération du FFS dans cette région. 

Dans leur déclaration, les signataires ont rappelé la gestion autoritaire de la fédération par Kamel Eddine Fekhar, durant son règne à la tête de la fédération et même après avoir été évincé de son poste, en pratiquant la politique de l’exclusion de toute personne qui s’oppose à lui ou qui ne partage pas son avis. Les cadres du FFS ont également rappelé que Fekhar, durant son règne, a ouvert plusieurs fronts contre les acteurs de la société civile avec ou son raison. 

 «Le dernier acte commis par un groupe d’individus conduit par Kamel Eddine Fekhar et le premier secrétaire fédéral est l’attaque contre la Grande mosquée de Ghardaia et l’agression des fidèles et des membres de Azzaba (l’instance religieuses qui gère la Grande mosquée de Ghardaia)», peut-on lire dans la déclaration. Ce comportement est la goûte qui a fait déborder le vase et qui a mis les militants,  les  sympathisants et les citoyens en général dans l’embarras. 

 «Après l’échec de toutes les tentatives entreprises par le premier secrétaire national afin de trouver une solution à l’amiable, le conseil national du parti et son secrétariat national, à sa tête Karim Tabbou, mis dans l’embarras, ont décidé avec courage et rigueur d’assumer leur entière responsabilité, en excluant Kamel Eddine Fekhar et le premier secrétaire fédéral dans le but de préserver les principes et les valeurs du FFS».  

«Qui peut admettre qu’un courant politique puisse porter atteinte à une mosquée et agresser des fidèles et l’instance qui dirige la mosquée ?», se sont interrogés les signataires qui ont salué les positions courageuses prises par les conseil national, le secrétariat national et les instances organiques du FFS en décidant de mettre fin aux dépassements immoraux qui ont porté atteinte à la crédibilité du parti en attaquant des lieux de culte et en usant de la violence. 

 Enfin, les signataires ont réitéré l’attachement des militants aux valeurs et principes du parti et leur détermination à constituer un bureau qui sera chargé de gérer les affaires de la fédération et d’organiser un congrès fédéral pour procéder à l’élection des instances dirigeantes. 

إطارات من فدرالية غرداية: « فصل فخار كمال الدين مقابل الحفاظ على مبادئ و قيم الافافاس

 

ffs.jpgبعد ما نشر في إحدى الصحف الوطنية حول ( الأفافاس ….النزيف في غرداية ) رأينا أنه من الواجب توضيح بعض الأمور و كشف الحقائق حول الأحداث و التطورات الأخيرة في فدرالية الأفافاس بغرداية . 

حيث و بعد التسيير الأحادي للفدرالية من طرف المدعو » فخار كمال الدين » حين كان بمنصب سكرتيرا أول للفدرالية و حتى بعد تنحيته من المنصب منذ مدة، إذ اتبع سياسة إقصاء كل من عارضه أو خالفه في الرأي، وفتح جبهات ضد كل فعليات المجتمع المدني لسبب أو لغير سبب . 

وآخر هذه الصراعات هو ما أقدم عليه عدد من الأشخاص تحت قيادة « كمال الدين فخار » و الأمين الفدرالي لغرداية  بالتعدي على حرمة المسجد العتيق بغرداية  والتعدي بالضرب على المصلين و حتى على أعضاء حلقة العزابة ( الهيئة الدينية لتسيير المسجد الكبير العتيق بغرداية ) .

(Lire la suite)

Chlef: Le maire de Talassa écope de 6 mois de prison avec sursis

prison.jpgLe maire de Talassa qui est poursuivi d’incitations d’attroupements devant le siège de la commune, a été jugé en compagnie de 11 citoyens au tribunal de Ténès. L’ex-président d’APC déchu a écopé de 6 mois de prison avec sursis alors que 5 citoyens ont été condamnés à 2 mois de prisons avec sursis et les 6 autres ont bénéficié de la relaxe.

(Lire la suite)

Victimes d’Octobre ou victimes d’un accident de travail

octobre2.jpgLes familles de victimes des événements d’Octobre 1988 de la wilaya de Béjaia exigent haut et fort « la reconnaissance de statut de martyr aux victimes ». « Les victimes sont qualifiées d’accidents de travail. On ne sait pas chez qui ont alors travaillé », a déclaré hier un membre l’association des parents de victimes et de blessés du 5 Octobre 1988 de la wilaya de Béjaïa lors d’une animée à la Maison de la culture de Béjaia. Le conférencier a souligné que les blessés perçoivent en tout et pour tout que 3 000 DA le mois en guise d’indemnisation. Synthèse d’El Mouhtarem/Source Liberté

Tizi-Ouzou: 20 DA d’augmentation du salaire des travailleurs des œuvres universitaires !

monnaie.jpgLe coordinateur de la section syndicale de l’UGTA de l’Université de Tizi-Ouzou a affirmé à La DDK que pour des dizaines d’années de service, un travailleur des œuvres universitaires n’a touché que 20 DA d’augmentation du salaire qui  déjà, à la base, ne suffit pas à faire vivre avec un minimum de dignité. Une femme de ménage est sortie récemment en retraite avec seulement 1 700 DA, c’est inacceptable ! », fulminera le syndicaliste. Synthèse d’El Mouhtarem

Université de Tizi-Ouzou: Les travailleurs s’opposent à l’entrée du privé

tizi.jpgLes travailleurs de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, ont tenu hier leur deuxième journée de protestation pour dire leur rejet de la privatisation des œuvres universitaires dans son volet sécurité. «Nous exprimons notre refus et rejet catégorique de la privatisation qu’on veut nous imposer à travers les sociétés de sécurité et de gardiennage privée», a déclaré un syndicaliste à
La DDKabylie.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER