Les journalistes d’El Khabar Ousboui dénoncent la fermeture de leur journal

khabar.jpgPar El Mouhtarem  

Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui, les journalistes de l’hebdomadaire «El Khabar El Ousbouai», appartenant au groupe de presse El Khabar, déplorent le traitement illégal, non professionnel, et immoral que leur ont réservé les responsables du journal qui, selon le communiqué, les ont surpris par la fermeture arbitraire de la salle de rédaction pour les empêcher d’y accéder, malgré le fait qu’ils n’ont reçu aucune décision clarifiant leur situation professionnelle et ce depuis la fermeture de l’hebdomadaire au début du mois de septembre.

«Nous regrettons le comportement dangereux et injustifié du directeur du journal Abdelaziz Ghermoul, connu pourtant pour son opposition à l’exclusion des intellectuels et leur marginalisation, et nous exprimons notre étonnement de ce traitement contraire à ses positions et ses idées qu’il a toujours défendues dans ses écrits…», peut-on lire dans la déclaration. «Le directeur du journal assumera la responsabilité pour avoir mis le journal dans une situation embrassante en raison de sa mauvaise gestion», ont dénoncé les signataires. Et d’ajouter : «Le journal  dénonçait la corruption, mais la pratiquait avec la mauvaise gestion et les salaires faramineux que perçoivent les responsables…Au même moment, le directeur justifie la fermeture du journal par les difficultés financières que traverserait actuellement l’entreprise», ont dénoncé les journalistes.

Enfin, les journalistes d’El Khabar El Ousbouai appellent les journalistes pour se solidariser avec eux  et militer en faveur de la réapparition du journal et le respect des droits des journalistes.  

Les signataires: Karima Bouabache, Fatiha Zemamouche, Mountasser Oubatroune, Hocine Ben Hroud, Akila Kesraoui, Wassila Ben Bechi, Rafika Maariche, Ilham Ghazi, Mohamed Belalia, Smain Djedirat.

Commentaires

  1. Farid Chaoui dit :

    C les patrons d’el khabar qui ont plié devant l’ordre du DRS. C tout. Bon vent les amis.

  2. nacer dit :

    nous regrettant la disparition du journal et nous le pleurons , jamais dans l’histoire de l’algerie coloniale ou independante on a assiste au vrai langage qui a permi a mettre a nue tout habit sal porte par des personnages qui on salit l’histoire de l’algerie nous combattons a vos cotes jusqua la reapparition de l’hebdomadaire

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER