Vimpelcom offre de céder Djezzy pour environ 8 mds USD

djezzy.jpgLe patron du géant russo-norvégien Vimpelcom, Alexander Izosimov, a offert mercredi à Alger de céder le fleuron de la téléphonie mobile en Algérie, Djezzy, à « un prix équitable » d’environ 8 milliards de dollars. « Nous sommes tout à fait ouverts à cela (une vente) si l’acquisition se fait à un prix normal, si cela se fait pour un prix équitable », a-t-il déclaré en marge des entretiens d’hommes d’affaires russes avec les Algériens dans le cadre du forum russo-algérien organisé à l’occasion de la visite d’une journée du président russe Dmitri Medvedev à Alger. Le prix équitable, a-t-il dit, « se situe quelque part aux alentours de 8 milliards de dollars ». « C’est 7,8 milliards de dollars », précisément, a-t-il ajouté.

Lundi Vimpelcom avait annoncé l’achat de 100% de l’italien Wind et 51% de l’égyptien Orascom au milliardaire égyptien Naguib Sawiris afin de créer le 5e groupe mondial des opérateurs de mobiles. Orascom détient l’opérateur algérien Djezzy que le gouvernement algérien veut nationaliser.

« Si le gouvernement insiste, nous serons naturellement prêt à considérer la vente de cet actif au gouvernement », avait-il dans un premier temps déclaré aux journalistes qui accompagnent le président Medvedev. « Il est difficile de faire des prévisions. Pour nous il est important que les relations entre la compagnie et le gouvernement (algérien) se normalisent », avait ajouté le magnat des télécoms.

Djezzy, premier opérateur mobile en Algérie avec 15 millions d’abonnés, est au centre de difficiles discussions avec le gouvernement algérien, qui s’est opposé à sa vente récente au sud-africain MTN et s’est dit prêt à racheter cette filiale. OTH avait annoncé en juin la fin des négociations avec MTN.

Depuis l’adoption de la loi de Finances complémentaire de 2009, l’Etat algérien a un droit de préemption quand il s’agit de cession de participations par une société étrangère opérant en Algérie.

L’entreprise a eu deux rappels d’impayés au fisc: 600 millions de dollars ont été versés fin avril et maintenant les impôts réclament à nouveau 230 millions de dollars.

De plus le président de Djezzy a été convoqué la semaine dernière par la police algérienne dans le cadre d’une enquête sur des allégations d’infraction à la législation sur les changes. AFP

Commentaires

  1. SITTING BULL dit :

    Alors …..Monsieur Le Ministre DJOUDI , vous, à l’origine des 2 célèbres mots : « DROIT DE PREEMPTION » , vous êtes entrain de « manger votre chapeau  » !!!!

    Les RUSSKI vous ont bananné jusqu’à l’os !!! Les EGYPCHIENS sont entrain de « Pisser de Rire » à cause de votre « patriotisme » (Très ) mal placé ….surtout dans la finance et le Capitalisme ! ! !

    Vous n’êtes bon qu’à gérer une économie de Bazzar , et encore ……Les Islamistes sont passés maîtres en la matière !!!! TOZZZZZ , ya Houkoumate MIKKI appartenant al EL ADJOUZA !!!

  2. El Erg Echergui dit :

    Et voilà notre Excellence Bouteflika dans un beau pétrin. Son moral ne doit pas être au beau fixe. Tel est pris celui qui croyait prendre. Vimpelcom est un opérateur russe puissant puisqu’il accompagne le président Medvedev dans sa visite en Algérie. Cette visite au sein de la délégation russe ou au moment de son séjour en Algérie, n’est pas fortuite et annonce même le ton de ce géant de la téléphonie. L’Algérie se mettra-t-elle à genou en payant les Russes qui sont les premiers fournisseurs d’armes de l’Algérie ? La Russie, ce n’est pas l’Egypte. Aurons-nous les moyens d’un bras de fer avec la Russie en cas de refus ? Entre l’estimation du gouvernement algérien de la valeur de Djezzy et l’estimation du Vimpelcom (qui rejoint celle de Sawiris) il y a une somme énorme: 5 milliards de dollars qui vont partir en fumée. Si Bouteflika paye, ce sera un scandale difficile à étouffer et un échec cuisant. Le pouvoir algérien risque, gros dans cette affaire. Il ferait perdre au pays une somme astronomique. Il fera mieux que Khalifa qui a causé au trésor public un préjudice de quelque 3 milliards de dollars.
    En plus le pouvoir a été humilié par l’ancien patron de Djezzy. Il fut battu royalement par Sawiris qui, avec ce coup de maître, il ridiculisa le droit de préemption du gouvernement algérien en cédant ses parts à une autre compagnie puissante qui a, à priori, les moyens pour discuter les dictatures.
    Tout indique que les apprentis sorciers de Bouteflika et leur Père Fouettard Ouyahia ont jeté l’Algérie entre les griffes de grands rapaces dont ils auront du mal à l’en sauver. La fin risque de ressembler à celle de BRC. L’Algérie paye les pots cassés, le pouvoir étouffe le scandale et invite les citoyens à oublier l’affaire. D’ailleurs, l’homme est créé pour oublier les dégâts, assure un certain Ksentini.

  3. Ali dit :

    La Russie : Pour ou Contre l’OPEP du gaz ? Avec l’Algérie ou avec le Qatar ?
    Avec l’Algérie ou avec l’Egypte ? Pourquoi racheter Djezzy à ce prix surgonfle et parler déjà de la revendre à l’Algérie de Bouteflika, que Sawiris a gravement accusé de corruption ?
    Pourquoi Bouteflika cherche-t-il à tout prix à sauver Djezzy mais n’a-t-il rien fait pour sauver Khalifa ?

    Est-ce le déclin dramatique de la diplomatie algérienne qui motive ce brusque intérêt de la mafia russe ?

    Cette affaire est louche et sera peut être le dernier coup vache que Bouteflika portera au peuple algérien, qui le vomit pour sa cupidité et son immoralité.

    Quelques éléments de réponse à ces question dans :

    « Stratégie vs Improvisation » d’Amine Benrabah :

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

    Et « La Diplomatie algérienne dans tous ses états » de Mahmoud
    http://diplomatiealgerienne.centerblog.net

  4. B. Amar dit :

    Pourquoi l’Etat algérien s’obstine à reprendre djezzy à son compte ?

    Si l’Etat algérien est à la recherche d’une solution exclusive pour une question de principes, eu égard à ce qui s’est passé avec nos «frères» égyptiens et aussi en raison de la manière d’agir peu orthodoxe de Sawaris, drapé dans le costume de maître chanteur en chef, la réponse serait toute simple. Que l’Etat algérien le demande d’abord, et ensuite c’est aux abonnés de Djezzy de faire le reste. On ne peut douter du « NIF » des algériens lorsqu’il s’agit d’affaires d’honneur. Au premier geste de l’Etat, et l’Empire Djezzy s’écroulerait comme un château de cartes. Avant tout, les abonnés de djezzy sont algériens dans leur quasi majorité et rien ne les empêcherait d’opter pour les deux autres opérateurs présents sur le marché de la téléphonie mobile en Algérie. L’Algérien n’accepterait ni le chantage de l’Egyptien, ni celui des Russes nouvellement propriétaires. Cependant, on ne peut rattacher l’affaire des cimenteries cédées par l’Etat algérien – pour ne pas dire bradées – à un prix dérisoire au profit d’Orascom, qui, par la suite les a rétrocédés au Groupe français Lafarge à la barbe de l’Etat algérien pour un montant faramineux, et la filiale Djezzy, dont le mérite de l’essor revient à Orascom, qui en est le seul propriétaire de l’actif, et donc libre de vendre son bien. L’Etat n’a aucun intérêt à s’encombrer de la gestion d’une société commerciale qui pourrait lui ramener beaucoup plus dans le cadre fiscal, s’il se confine à son rôle de régulateur et collecteur d’impôts. Il n y a donc aucun motif valable à cette obstination de l’Etat de vouloir reprendre coûte que coûte à son compte la filiale Djezzy, d’Orascom. A moins que cela relève du domaine de la sécurité nationale ou de quelques affaires scabreuses où les dignitaires du Régime avaient trempés leurs mains. Car il est illusoire d’admettre qu’une entreprise commerciale, quelle que soit sa taille sur le marché financier, puisse tenir tête à l’intérieur même de son territoire, à un Etat souverain.

    http://algerieplurielle.over-blog.net/article-pourquoi-l-etat-algerien-s-obstine-a-reprendre-djezzy-a-son-compte-58445267.html

  5. Achim dit :

    Cela aura été une belle erreur de persécuter Sawiris comme cela. Et si l’on s’imagine attirer les investisseurs en Algérie avec ces méthodes de cow-boy, on se fourre le doigt au fond de l’oeil.

  6. Anonyme dit :

    Oui ils feront perdre à l’Algérie tant de milliards mais si des dizaines de millions de dollars entraient dans leurs comptes, ils s’en foutent, ce monsieur a fait en Algérie en quelques années en termes d’enrichissement ce qu’il n’a pu faire en Egypte même et ailleurs en une décennie, il va s’approprier AS ROMA grâce à nos gouverneurs sujets de leurs maîtres.

    Dommage que personne n’arrive à dénoncer ce mounkar alors que le peuple crève.

    Il y en a des milliers de personnes pour lesquels ce statu quo est favorable puisqu’ils en profitent tous, ministres, députés, militaires, policiers, journalistes, diplomates, cadres  »supérieurs » et boutef en tête avec sa dynastie plus les gouvernements étrangers qui bénéficient de facilités énormes à l’instar de sawirs. Certains ici même ne dénoncent jamais cela, les droits de l’homme c’est le droit de bien manger d’avoir de l’eau potable de bien s’habiller d’avoir une maison décente, de permettre à ses enfants d’avoir une bonne éducation, de pouvoir de temps à autre se permettre des vacances etc. ….

    C’est ce à quoi ce peuple mahgour aspire depuis au moins 1830……

  7. El hadi dit :

    La citoyenneté faira – t – elle front contre la corruption , la dilapidation du trésor publique et la déculturisation de l’Algérie ? ou sont les FLNistes d’après 1962 ou les auto proclamés guides spirituels qui ont fait de la mémoire collective leur fond de commerce à défaut de faire valoir autre chose , l’invasion de l’ALgérie par des aventuriers , prêtes noms tels que les egyptiens n’est pas un fait du hasasard mais le fruit des affairistes locaux qui se sont contentés , au départ de miettes mais l’appétit vient en mangeant ,ils aspirent maintenant à devenir milliardaires puis multi milliardaires ,la boulimie n’a pas de fin . Djezzy n’est que la partie vivible de l’ice berg , l’Algérie est devenue l’eldorado des aventuriers sans compétences qui connaissent bien la « rigueur » de certains responsables quand il s’agit de partager le gateau . Revoyant l’histoire toute récente , depuis quand les egyptiens sont devenus stratèges économiques ou investisseurs ? tout le monde sait qu’ils sont pour leur grande majorité des prêtes noms et des rabatteurs , idem pour certains voisins et « frères de l’Algérie » . Il est grand temps que la « foire » se termine et que le magistrat suppreme s’exprime publiquement sur la situation actuelle déplorable et douloureuse , qu’il y ait un changement d’équipe gouvernementale ,
    faire appel à de vraies compétences et d’ouvir le marché algérien à de vrais investisseurs dans la transparence totale , toutes nationalités confondues en privilégiant des pays ayant une histoire industielle et culturelle , l’Algérie ne manque pas de jeunes cadres compétents diplomés des grandes écolles de gens expérimentés intra muros et à l’étranger capables de créer ,de conseiller de gérer et d’investir , le bricolge et l’improvisation n’ont plus droit de cité dans les sociétés qui aspirent à gagner une place et à batailler pour la garder dans le club des pays prospères .Pour revenir à DJEZZY j’invite les citoyens algériens à boycoter cet opérateur en attendant des jours meilleurs .

  8. Mohand dit :

    J’interviens sur ce sujet afin de donner certaines informations qui manquent dans la presse algerienne. Je pense que c’est un devoir civique que de parler de cette affaire et de beaucoup d’autres qui sont désormais classés peut être dans les archives. En classant dans les archives les atteintes aux deniers de l’Etat, on laisse se reproduire ces actes au grand désespoir des Algériens qui espéraient que l’heure est arrivée de changer de mode de fonctionnement.
    Ce dossier a toutes les caractéristiques d’une affaire d’Etat, il mérite notre mobilisation chacun à son niveau.

    Les sccops des journaux « libres » c’est bien mais encore faudrait il s’interroger, chercher et donner toutes les informations sur le sujet et non pas se limiter à des flashs parfois tendancieux. Mais diriez vous quand un Ministre s’occupe des moisissures des murs et renvoie une dirigeante parcequ’elle répond à ses questions en haussant le ton, ils sont dans le niveaux recquis helas pour les pays.

    L’affaire Djezzi est une opération qui a mal commencé et il était attendu de finir comme elle a commencé, c’est à dire mal. Beaucoup de mises en garde ont été faites et beaucoup a été dit. D’aucuns ont été orients sur les tenants et aboutissants de l’affaire, certains ont dénié le droit de passer outre les lois aux décideurs, d’autres ont expliqués ces agissements par taghananat légendaire des chefs algériens , et enfin certains ont vu dans la gestion de ce dossier depuis son origine une affaire de gros sous.
    Il est indéniable que cette licence a été attribuée à cette firme Egyptienne par Amar TOU dans des conditions non orthodoxes, peut être par des considérations politiques qui sont tues mais tout en cas ce fut un cadeau , de notre point de vue,économiquement non justifiée.
    Il faut se rappeler que cette affaire a bénéficié de la complicité d’Orange (France Télécom) qui ne pouvant ouvertement s’impliquer nous a fait un bébé dans le dos. Même la Commission Europénne qui a financé une partie des fonds pour la préparation de cette ouverture, a fermé les yeux en contradiction avec ses règles et ses principes. Ce n’est pas cependant le seul dossier dans ce cas.Paribas ayant conseillé les Algériens lors de la préparation du dossier est allé par des chemins sinueux et détournés pour parvenir à ce que tout le monde sait. Notons que le Président de Paribas était également membre du Conseil d’Administration de France Télécom et donc d’Orange ,Orange appartient à 100% à France Télécom. Orange elle, est majoritaire dans OTH etc.

    Beaucoup de gens ne comprenaient pas pourquoi on musule Algérie Télécom pour ouvrir les portes à une Sarl qui en fin compte a couté à l’Algérie des centaines de millions en monnaies fortes. Les Algériens paient leurs communications nationales en dollars c’est l’amere réalité.
    L’Algérie n’a pas la force et les attributs pour ces ouvertures dictées par les forces de l’argent. Ce qui gèrent savent cela.
    On leur demande donc de cessez d’hypothèquer et de distribuer la seule richesse que nous avons: l’argent du petrole et du gaz.
    Cette affaire DJEZZI est loin d’être finie Dieu merci. Le jeu de Sawaris en tentant d’impliquer les Russes lui ressemble tout à fait , mais comme il y a aussi des Algériens qui réflechissent à la meilleure manière de déjouer les stratégèmes de cet ogre aux pieds d’argile mais élevé au rang de grand riche avec l’argent des Pauvres il y a donc fort à parier qu’ils ont la parade pour assécher l’abreuvoir d’où se gave cette homme et ses suppots.
    La société Russe et la société Egyptienne se ressemblent bien, et personne en Algérie ne le dit : La société Russe n’est pas Russe en vérité c’est une société Hollandaise son siège est à Amsterdam.
    Weather elle est une société Italienne laquelle a dans son porte feuille les sociétés de téléphonie mobile notamment.
    Ce simple constat aurait pu permettre aux gens de bonne volonté de se mefier de ce genre de montage et de prendre les précautions qui auraient pu être prises. Comment en effet un dirigeant qui ne fait pas confiance à son pays puisse bénéficier autant de confiance d’autres hommes d’autres pays qui oeuvrent au nom de leur peuple? Un Ministre agit non pas non pour son propre intérêt mais pour celui du pays; on a l’outrecuidance de penser que c’est ainsi que ça marche.

    On pourrait avancer sans risque de nous tromper que la messe n’est pas dite, comme on veut nous le faire croire, la vente n’est pas consommée et les journaux algériens ainsi que les responsables devraient déjouer ce fait en disant la vérité sur ce dossier. Les abonnés eux aussi ont leur mot à dire, ils doivent montrer leur mécontentement.
    Par dela la bataille juridique dont l’Algérie part gagnante. En effet le droit International est certes clair et contraignant mais il y a toujours une breche qui laisse maître les dirigeants du pays pour bloquer toutes machinations qui concernent les intérêts du pays. Citons quelques exemples :
    Les USA on refusé à WDP l’achat de ports américains, la France a refusé la cession des parts de France télécom à ce même Sawaris, il en est également ainsi concernant TF1 etc…
    Si la vente des cimenteries a pu se faire sous la « barbe » des Algériens , il faut dire que cela s’est produit parcequ’il y avait un manque de cohésion et d’unicité de commandement et de décision au niveau national. Certains intérêts évidents ont pesés dans la balance et le fait accompli n’a pu être rattrapé, au risque de dévoiler certains agissements de certains qui auraient pu entamer la confiance globale du peuple.

    Rien n’est joué, le veto algérien va bloquer le processus de vente de OTA. Sawaris se trompe , il a toujours misé sur la fragilité de certains qui sont attirés par le gain facile. Il s’imagine que les conditions de son entrée en Algérie existent toujours. Nous espérons que non.
    En tout cas les citoyens ont leur mot à dire il suffira de se démettre de DJEZZI , tous nous devons jeter les puces que nous avons éventuellement, et les commercants devraient en faire autant en refusant de renouveller leurs stocks.
    L’Etat lui peut tout aussi agir en créant une société de téléphonie mobile avec des participations publiques (Algérie Télécom) et privées (citoyens algériens) , il en a les moyens financiers et les moyens humains et matériels. Il se poserait en concurrent avisé et de service public de surcroit . Il ferait tombé en ruine, comme un chateau de paille, tout montage amoral dont Sawaris est l’artisan.

    Les actions de OTH sont sensibles aux changements et aux résultats d’OTA (djezzi) (plus de 50 % des résultats de son groupe proviennent de l’Algérie), la valeur de l’action peut chuter et ainsi finir dans les poubelles de l’histoire économique naissante de l’Algérie.
    L’ABC de l’évaluation d’une entreprise peut se résumer en peu de mots: une entreprise s’apprécie en estimant son patrimoine d’actifs auquel on ajoute généralement les résultats passés multiplié par un nombre d’années au moins 5.
    L’action cumulée et jumulée des abonnés et de l’Etat peut réduire considérablement le cout de la transation éventuelle. On peut tout aussi laisser déperrir la société qui perdrait de sa valeur. En tout cas raisonnablement on ne peut pas payer plusieurs fois un bien qui en réalité appartient à l’Algérie. Sawaris a suffisamment engrangé de capitaux « cadeaux » il ne mérite aucune concession.
    Dans un article suivant , je donne un certain nombre d’informations sur la fusion avec les Russes, comme le disent les journaux algériens.
    Enfin à ceux qui pense que les Russes vont servir d’avocats dans cette affaire ils se trompent beaucoup. M.Poutine a d’autres perspectives beaucoup plus importantes pour son pays et il est sans doute loin des accointances qu’on tente de lui coller. Encore une fois , j’ose espérer que cette affaire se terminera comme celle avec l’Afrique du Sud , il y a for à parier que oui.

    Mohand

  9. Mohand dit :

    J’avais prévu de revenir sur ce sujet. Je le fais donc aujourd’hui d’autant plus que certains experts algériens et les journaux continuent de manipuler le dossier en le prenant par un bout sans dire tout ce qui se passe et ce qui s’est passé.
    L’article suivant est un condensé d’informations pertinentes et sures.
    C’est une affaire sérieuse qui risque de couter au pays. Comme toujours on occupe les gens sur des questions subsidaires pour faire oublier les sujets fondamentaux.

    Tout d’abord faisons connaissance avec les deux sociétés:

    A)VimpelCom
    VimpelCom Ltd se compose d’opérateurs de télécommunications fournissant des services voix et données grâce à une gamme de technologies sans fil, fixes et à large bande. Le groupe VimpelCom Ltd dont le siège est à Amsterdam et a des opérations en Russie, Ukraine, Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, la Géorgie, l’Arménie, le Kirghizistan, le Vietnam et le Cambodge, couvrant le territoire avec une population totale d’environ 345 millions. VimpelCom sociétés d’exploitation Ltd fournit des services dans le cadre du « Beeline » et « Kyivstar » marques. ADS s VimpelCom Ltd est coté sur le New York Stock Exchange sous le symbole «VIP». Son siège est à Amesterdam.

    B)Weather SA.
    Weather Investments SpA est une société de télécommunications internationales offre mobile, fixe, Internet et services de communications internationales à 123 millions d’abonnés en Algérie, le Bangladesh, l’Egypte, la Grèce, l’Italie, le Pakistan, la Tunisie et la Corée du Nord. Sa filiale Orascom Telecom Holding a une prise de participation indirecte dans Globalive Wireless, qui exploite des services mobiles au Canada. Weather Investments opère par le biais de ses filiales d’Orascom Telecom Holding SAE, Wind Telecomunicazioni SpA et Wind Hellas Telecommunications SA météo est la propriété de 72,65% par Weather Investments Sarl II (Qui est elle-même détenue par la famille Sawiris) et le solde par certains des investisseurs financiers. Weather est domiciliée en Italie.

    Dans le cadre de cette opération de fusion les 2 sociétés ont engagé des banques de renommée internationale pour les conseiller.
    -VimpelCom a engagé UBS Investment Bank et Deutsche Bank AG pour agir à titre de conseillers financiers et Akin Gump Strauss Hauer & Feld LLP à titre de conseiller juridique.
    Citigroup Global Markets Limited a agi à titre de conseiller financier et a fourni une attestation d’équité au Conseil de Surveillance de VimpelCom.
    -Weather a engagé Lazard, EFG-Hermes et le Credit Suisse à agir comme ses conseillers financiers et Cleary Gottlieb Steen & Hamilton à titre de conseiller juridique.

    Le 4 Octobre 2010 à partir d’Amesterdam, les deux partenaires ont annoncé leur accord intervenu le 3 octobre 2010.
    Voici les principales données communiquées:

    « VimpelCom Ltd (« VimpelCom ») et Weather Investments SpA sont heureux d’annoncer qu’ils ont signé aujourd’hui un accord de fusion des deux groupes pour créer le cinquième plus grand opérateur de télécommunications mobiles.
    A la clôture de la Transaction, VimpelCom Ltd a acquis, 51,7% d’Orascom Telecom Holding SAE («Orascom Telecom») et 100% de Wind Telecomunicazioni SpA (« Wind Italy »).
    Selon les termes de la transaction, Weather SA entre dans le capital de VimpelCom en échange d’une contrepartie composée de 325.639.827 parts VimpelCom nouvellement émises en contre partie de 1,8 G $ US en espèces et de certains actifs qui seront reconstituées à partir d’Orascom Telecom et de Wind Italy .

    Les actions émises et cédées, à la clôture de l’opération représente 20,0% et un droit de vote de 18,5% dans le groupe élargi VimpelCom.

    Les termes de l’accord signé a été approuvé à l’unanimité le 3 Octobre 2010 par le Conseil de Surveillance VimpelCom et le conseil d’administration de Weather.

    Jo Lunder, le président de VimpelCom, a déclaré : « VimpelCom le Conseil de Surveillance a pleinement approuvé la stratégie d’expansion VimpelCom et la transaction proposée avec Weather. Cette fusion crée une société de premier plan mondial des télécommunications des plates-formes solides à travers l’Europe, en Asie et en Afrique. Le Conseil est confiant que cette transaction créera une importante valeur à long terme pour tous nos actionnaires.  »

    Naguib Sawiris, a déclaré quant à lui «Cette transaction historique est un véritable reflet de la qualité de nos sociétés Orascom Telecom et Wind actifs en Italie et de la valeur significative que nous avons créé au fil des ans pour nos actionnaires. Nous partageons une vision commune avec nos nouveaux partenaires à VimpelCom des perspectives passionnantes de notre plate-forme de télécommunications nouvelle, élargie et diversifiée. En outre, je suis persuadé que nos actionnaires minoritaires dans Orascom Telecom vont bénéficier des synergies créées par la fusion des deux entités, en particulier dans le domaine des marchés, et par le renforcement global et de réduction des risques . Je suis impatient d’être pleinement impliqués dans le nouveau groupe et de rejoindre à VimpelCom le conseil de surveillance.  »

    Alexander Izosimov, chef de la direction de VimpelCom, a ajouté: «L’annonce d’aujourd’hui marque une opération de transformation pour VimpelCom. Il offre à nos actionnaires une exposition aux marchés de croissance attrayantes à la fois l’Asie et l’Afrique et la possibilité de diversifier davantage nos sources de revenus en termes de géographie, de l’actualité et les caractéristiques du marché. Il positionne également VimpelCom pour profiter pleinement des opportunités importantes que nous voyons dans la croissance rapide des services de données sur le marché mobile et de tirer parti de l’expérience qui existe déjà dans ce domaine au sein de Wind en Italie et d’autres parties du groupe Weather. Nous sommes impatients de travailler avec nos nouveaux partenaires et profiter et de leur expertise en gestion impressionnante dans les marchés développés et en développement et à libérer le potentiel de synergie totale de l’ensemble proposé.  »

    « À la clôture de la Transaction, VimpelCom deviendra la plate-forme mobile au cinquième rang dans le monde par le nombre d’ abonnés, avec:
    • les opérations sur un total de 20 pays en Europe, Asie, Afrique et Amérique du Nord avec environ 850 millions de personnes vivant dans la zone de couverture
    • chiffre d’affaires prévisionnel d’exploitation net de 21,5 milliards de dollars pour l’exercice terminé le 31 Décembre, 2009″

    « Le financement de la partie en espèces de 1,8 milliard de dollars sera fait à partir des soldes de trésorerie existants et des nouvelles facilités de crédit ».

    « En outre, l’opération va déclencher le changement de certaines dispositions relatives au contrôle de la dette existante du groupe Weather qui pourrait nécessiter le refinancement de certains de ces instruments de la dette. VimpelCom et Weather prévoient de lancer le processus de financement requis, y compris la sollicitation de consentements, le cas échéant en Octobre / Novembre. Les entreprises ont reçu des lettres très confiantes de financement des banques pour le refinancement prévu.

    Vente d’actions et modalités de l’accord d’échange

    LES CONDITIONS PREALABLES A LA CLOTURE DE LA TRANSACTION INCLUENT ENTRE AUTRE,LA RECEPTION DES CONSENTEMENTS REQUIS EN VERTU DE LA CONCURRENCE OU DES LOIS ANTI TRUST DANS CERTAINES JURIDICTIONS, LA RECEPTION DES APPROBATIONS DES ENTREPRISES Y COMPRIS LES APPROBATIONS DU CONSEIL, L’APPROBATION DES ACTIONNAIRES DE VIMPELCOM, L’EMISSION D’ACTIONS VIMPELCOM EN RELATION AVEC LA TRANSATION ET TOUTES AUTRES QUESTIONS NECESSAIRES,LE FINANCEMENT ET L’EXECUTION D’UN PACTE D’ACTIONNAIRES LIANT »entre Altimo, Telenor et les actionnaires Weather. SI UNE CONDITION SUSPENSIVE NE PEUT PAS ETRE RESPECTEE, LE CONTRAT PEUT ETRE RESILIE.

    Les actifs Orascom Telecom destinés à être reconstituées après clôture comprennent la participation de 34,7% dans la Société égyptienne pour les services mobiles («ECMS») détient 20% directement et 14,7% indirectement par le biais des télécommunications MobiNil SAE, la participation de 75,0% en Koryolink en Corée du Nord et certains câble sous-marin et les opérations de portail Internet. Les actifs éoliens en Italie pour être reconstituées comprennent le portail internet Libero, Wind International Services filiale porteuse de gros et de l’exploitation d’un câble sous-marin entre l’Italie et la Grèce. La structure de la transaction précise pour le transfert de ces actifs seront encore élaborées et communiquées à un stade ultérieur.

    Les actifs devant être reconstituées ou éliminés seront soumis à une documentation appropriée et des autorisations, y compris l’approbation des actionnaires d’Orascom Telecom.
    Dans le cas où la scission envisagée ne peuvent pas être effectuée, pour des raisons réglementaires ou autres, des plans de rechange doivent être mises en œuvre.

    En vertu de la vente d’actions et d’un accord d’échange, le conseil final et l’approbation des actionnaires pour l’opération doivent être obtenus à partir de deux sociétés. Il est prévu que l’Assemblée Générale Extraordinaire VimpelCom aura lieu avant la fin de l’année avec la réception des approbations réglementaires et l’achèvement de la transaction prévue au 1er trimestre 2011. La scission devrait être achevée d’ici à 2011 Q3. »

    A la bonheur , rien n’est joué Monsieur SAWARIS.Espérons que la stratégie algérienne en la matière est bien ficellée et que les acteurs ainsi que les décideurs vont administrer une leçon aux aventuriers ingrats. Que cela nous serve de leçon a nous également.

    Mohand

  10. El hadi dit :

    Bravo Mohand pour les détails techniques et l’analyse économique , continuez à nous éclairer et à réveiller certains décideurs qui , peut être cosulteront ces commentaires et apprendront à avoir recours aux compétences locales .

  11. Mohand dit :

    Merci El hadi, j’aime aussi tes interventions pertinentes , bon courage.
    Mon cher tu sais sans doute que les imbéciles n’écoutent aucune autre voix que la leur, espérons que nos dirigeants concernés ne sont pas des imbéciles.
    Cordialement à tous !
    Mohand

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER