Réunion d’experts anti-terroristes au Mali: l’Algérie boycotte, le Maroc participe

terro.jpgDes experts de la lutte anti-terroriste des pays du G8 ont entamé symboliquement mercredi une réunion à Bamako, capitale d’un pays dont la partie nord est un des théâtres d’opération d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui y détient sept otages, dont cinq Français.

Que ces experts se réunissent au Mali à ce moment précis pour étudier les moyens de renforcer la lutte anti-terroriste, « est une marque d’estime et de confiance », a déclaré Moctar Ouane, ministre malien des Affaires étrangères, à l’ouverture des travaux d’experts du Groupe d’action contre le terrorisme du G8 (GACT).

Une réunion de deux jours élargie à plusieurs pays de la bande sahélo-saharienne et d’Afrique de l’Ouest, ainsi qu’à l’ONU, l’Union africaine (UA), l’Union européenne (UE) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). L’Algérie, pays le plus puissant de la bande sahélo-saharienne, a boycotté la rencontre à laquelle participe son plus grand rival régional, le Maroc.

Alger, qui a régulièrement critiqué Bamako par le passé pour son laxisme à l’égard d’Aqmi, considère en outre que la lutte contre cette organisation est l’affaire des seuls pays du Sahel et ne souhaite pas l’implication de pays qui y sont étrangers. « Je suis attristée par les circonstances qui nous réunissent aujourd’hui, la menace constante et inquiétante du terrorisme », a déclaré Virginie Saint-Louis, ambassadrice du Canada à Bamako, présidente de la rencontre.

La diplomate canadienne a rappelé l’attentat commis le 1er octobre à Abuja lors de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du Nigeria (12 morts) et l’enlèvement mi-septembre, dans le nord du Niger, de sept étrangers (cinq Français, un Malgache et un Togolais), transférés dans le nord-est du Mali où ils sont retenus en otage par Aqmi.

« Aqmi ne respecte pas plus les frontières qu’elle ne respecte les règles internationales, la souveraineté nationale ou, bien sûr, la vie de gens innocents », a noté l’Australien Mike Smith, directeur exécutif du comité contre le terrorisme de l’ONU. « Au contraire, Aqmi exploite l’existence des frontières » en implantant « des abris et des camps d’entraînement dans les coins reculés de la région, d’où elle lance des attaques dans les territoires d’autres pays, » a-t-il souligné.

Selon lui, « le seul moyen pour les Etats du Sahel d’être capables de contrer cette menace de manière efficace sur le long terme », c’est d’agir « collectivement » par une « coopération opérationnelle dans des domaines comme le renseignement » et « le contrôle des frontières ». Il a également encouragé ces Etats à travailler avec des puissances « en dehors de la région » et à construire « une confiance mutuelle par le biais d’exercices et d’entraînements communs ».

Le manque de coopération régionale dans la lutte anti-Aqmi et les réticences à l’égard de l’implication de pays comme la France ou les Etats-Unis, favorise les activités d’Aqmi qui commet attentats et enlèvements dans le Sahel, mais est également soupçonnée d’entretenir des liens avec d’autres groupes radicaux islamistes en Afrique de l’Ouest.

La multiplication des activités d’Aqmi semble avoir cependant entraîné une prise de conscience dans ces pays sur la nécessité de s’entendre face au groupe.

Fin septembre, en l’espace de quatre jours, les états-majors des armées du Mali, du Niger, de l’Algérie et de la Mauritanie se sont réunis à Tamanrasset (sud de l’Algérie) où a été établi un commandement militaire conjoint, et ont créé à Alger un centre conjoint du renseignement. AFP

Commentaires

  1. El Erg Echergui dit :

    Bye bye le leadership du DRS dans la région. Tout le monde s’est foutu de l’Algérie de Tewfik Bouteflika. Sawiris, le Mali et voilà maintenant le Maroc qui s’invite dans la région du Sahel dans les questions sécuritaires à la barbe du pouvoir algérien. Pour un pied de nez, c’en est un. Le Mali a bien compris la leçon. il ne veut plus être considéré comme appartenant à la basse-cour du DRS. Cette réunion des experts traduit la méfiance envers le jeu trouble du DRS. L’origine algérienne des chefs de l’ « Aqmi » est sur toutes les langues. Une insinuation à mots couverts qui pèse lourd dans les relations régionale et internationale. Trop d’affaires sécuritaires troublantes ont définitivement ternis l’image du pouvoir algérien. Rien ne va plus pour l’Algérie. Officielle, cela s’entend.

    Ah si le monde réussisse à maître la main sur El Parra ou ses dignes successeurs, il trouvera la clé de voûte de ce terrorisme et fera peut-être l’économie de la moitié de la guerre contre le terrorisme…

  2. Anonyme dit :

    Touché M. Echergui, je connais une participante qui ne sera pas contente de ce commentaire compte tenu de son amour du  »pays »

    Il était temps, lais il faudrait que les usa et la france ne continuent pas le sale jeu décide.

  3. Mahmoud dit :

    La politique de la chaise vide est toujours mauvaise.

    La preuve, le Maroc, certainement en coordination avec la France et l’Espagne, exploite ce faux pas de notre diplomatie visiblement atteinte de la maladie d’Alzeimer, ces dernières années, et entre dans la brèche.

    C’est ce qu’il cherchait depuis longtemps.

    Quand on confie le sort d’une nation à des incompétents notoires, ils ne peuvent la mener qu’au désatre ou à l’apocalypse.

    Mahmoud

    http://diplomatiealgerienne.centerblog.net

  4. slam dit :

    Voilà ce qui arrive lorsqu’on est pas démocrate et que l’on a pas la confiance de son peuple.En organisant cette réunion,le Mali vient de donner une sacrée gifle à nos décideurs!Là ,on comprend vite que notre diplomatie est faible et se fait mener en bateau par le consortium Maroc-France-Espagne!A mon avis,ces trois pays cherchent à nous damer le pion en nous prenant pour des vrais novices en stratégie politique!Tant pis pour nous car notre pays est mené en bateau de la faute de l’incompétence diplomatique!

  5. arezki dit :

    reveillez vous,la france joue la colo soft,y’a ni otage ni rien pur machination encore une fois de ce pays,le sahel l’eldorado des richesses tant convoitées depuis belle lurette,voila une bonne occasion pour y aller,et elle prend sous son aile le petit protégé « le maroc » est il au moins concernés de près ou de loin du terrorisme ou ont ils la moindre experience dans le domaine pour qu’ils s’invitent ce leche bottisme à outrance vraiment n’importe quoi.
    Mais je ne dis pas que l’algerie est un bon exemple,mais néanmoins de l’experience de procréer et de combattre ensuite le terrorisme après l’avoir longtemps enfantés .
    Mais moi c’est dans le principe ou réside le problème que ça m’interpèle .
    La France continue de spolier l’afrique meme en 2010 y compris l’algerie avec l’aval de nos khoubathas qui ont assassiné tous les amoureux de cette algerie pour continuer à servire son maitre « la france » comme le groupe de ouejda les caporaux de lacoste qui se sont octroyé les tenants et les aboutissant des dividendes .
    Quand à qualifier le maroc de rivale voisin,ils ne peuvent rivaliser ni militairement ni humainement ,l’algerien est toujours la debout pas pret à baisser sa tete devant un étranger ça jamais car on a en nous cette fierté mal placée elle est en nous

  6. bourkabi dit :

    bizarre que tout votre raisonnement reste tres dependant de la presence du maroc dans ces manoeuvres!

    en quoi sa presence serait prejudiciable à l’algerie?
    cette derniere , qui eprouve depuis 1991 toutes les peines pour contrer ses opposants armés (recuperés par la qaida), n’a pas besoin d’aide pour attenuer le phenomene violent qui ponctue le quotidien des algeriens depuis deux decennies?

  7. ..gjingis dit :

    Dans le cas ou les touaregs rentrent en conflit avec el kaida du SUD SAHARIEN comme l on vennait de le confirmer par les autoritées du Mali ,cela veut dire que la gongrene du Maghreb commencera par le bas .
    La finale ca sera l afganisation tout cour
    RAbbi yastar

  8. Ran-Gate dit :

    Le boycott de l’Algérie posera certainement des problèmes à la région. Son apport sera indispensable car elle a l’expérience de la lutte anti-terroriste et des renseignements sur les groupes islamistes.L’avenir nous le dira.

  9. SITTING BULL dit :

    Etrange , je dirais même TRES étrange de comptabiliser seulement 3 messages pour un sujet d’ordre STRATEGIQUE pour la Région Sahélo-Saharienne et dont il se chuchote qu’il y va de la durée de FAKHAMATOU à son actuel poste ! Chuuuuut….

  10. NARMOTARD dit :

    « Réunion d’experts anti-terroristes au Mali: l’Algérie boycotte, le Maroc participe », dites-vous.

    Cette réunion symbolise judicieusement plusieurs points géopolitiques et les clarifie comme suit:

    1°- Le succès des services secrets occidentaux dans leur maitrise de la stratégie de la guerre psychologique visant la déstabilisation, l’instrumentation et la déstructuration des États en voie de décolonisation, tels que l’Algérie, ainsi que la zizanie ethnique au sein des peuples autochtones, comme au Maghreb. Cela, dans le but inavoué des Occidentaux de faire, comme auparavant et sous une autre forme plus subtile et aussi pernicieuse que la colonisation de peuplement, main basse sur les ressources humaines et les richesses naturelles des peuples anciennement colonisés.

    2°- L’incapacité des structures étatiques autochtones, tels que la RADP par exemple, d’accorder l’exercice de la démocratie à leurs peuples afin de les impliquer directement dans la sauvegarde, la défense pacifique et la gestion rationnelle et solidaire de leurs richesses nationales respectives.

    3°- L’ingérence étrangère n’est autre que la conséquence de l’incompétence et de l’illégitimité politiques et du peu de crédibilité de ces États autochtones. En effet, ces derniers, avides de pouvoir et ses privilèges, sont bestialement soumis à l’influence néfaste des conseils des services formels et informels des États terroristes dominateurs, diviseurs et corrupteurs, de l’Occident et d’ailleurs. Ils ne consentiront entre-eux que des alliances suicidaires, boiteuses, belliqueuses et corruptrices.

    4°- La nécessité impérieuse et urgente de la mobilisation de la bonne conscience des peuples et des intellectuels de par le monde, pour exiger des rapports pacifiques entre les États et entre les peuples, ainsi que la maîtrise éthique des services du secteur politique informel,(SM-DRS, DST_DGSN, CIA, KGB etc.)

  11. nour dit :

    C’est tout a fait bizarre la tournure de cette discussion on dit chez nous « TA7T SAM3A 3ALLQOU L7AJJAM ». On parle d’un danger qui guette toute la région du Maghreb et peut être même l’Europe(la preuve c’est que ces Etats ne sous-estiment pas ces choses là); rien avoir avec l’impérialisme. Alors que chez nous tout ce qui nous intéresse c’est qui de l’Algérie ou du Maroc va damer le pion à l’autre. C’est quand même triste pour le pays des martyres et pour cette discussion qui traite de problèmes stratégiques.
    J’ai de la peine a croire que c’est ce que pensent les Algériens. Nous Marocains nous avons une haute considération des intellectuels Algériens. Mais le pouvoir c’est une autre question.
    Je crois que c’est l’Algérie qui a tout fait pour écarter le Maroc des questions de lutte contre le terrorisme alors qu’elle gagnerait a instaurer une collaboration plus large de tout le monde y compris le Maroc même dans les questions de terrorisme intérieurs.

  12. champions cup dit :

    ce sont toutes ces manoeuvres politiques qui empechent l’afrique de se developper…

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER