• Accueil
  • > Corruption Algerie
  • > Des villas, des entrepôts et des terrains de l’ETUSA accaparés par d’anciens responsables et des syndicalistes

Des villas, des entrepôts et des terrains de l’ETUSA accaparés par d’anciens responsables et des syndicalistes

etusa.jpgDes biens fonciers de l’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa) et des montants financiers ont été accaparés par d’anciens responsables de l’entreprise. C’est ce que le quotidien El Khabar a révélé dans son édition d’hier, sur la base d’un rapport de liquidation transmis au ministère des Transports en 2004.

Selon ce rapport, d’anciens responsables qui se sont succédé à la tête de l’Etusa ont accaparé des villas, des entrepôts et des terrains qui faisaient toujours partie du patrimoine foncier de l’entreprise. Or, selon la même source, l’Inspection générale des finances avait déjà indiqué en 1998 que des propriétés ont été détournées par d’anciens dirigeants. Des cas précis de biens patrimoniaux sont cités dans le rapport de 2004: la cession par acte notarié datant du 14 mai 1988 d’une villa sise à Hydra au profit de l’ex-directeur général, une villa sise à El-Biar accaparée par un ancien dirigeant en 1961, reprise par l’Etusa en 1999 suite à une décision de justice et détournée de nouveau par un ancien responsable.

Le même rapport évoque le cas d’un appartement sis à Ghermoul et octroyé indûment en 1996 à l’ex-secrétaire général du syndicat d’entreprise, d’un autre appartement sis à Belouizdad et détourné par un travailleur retraité, outre l’accaparement de la coopérative Bouderda par une personne inconnue. Voire, le rapport fait état du détournement d’une parcelle de terrain de 728 mètres carrés à Hussein-Dey par six syndicalistes et transformée en coopérative immobilière. De même, le rapport de liquidation cite le détournement de 956 millions de centimes consacrés à l’indemnisation de 269 travailleurs licenciés en 1998, ces derniers n’ayant pas encore recouvré leurs droits, au-delà du non-respect des procédures légales en ce domaine. La même source cite le détournement de plus de 300 milliards de centimes de recettes publicitaires par d’anciens dirigeants. Outre ces malversations, le quotidien arabophone évoque des abus dans le mouvement du personnel de l’Etusa.  Le Soir d’Algérie

Commentaires

  1. justice&verite dit :

    ETUSA, est-ce les bus d’Ouyahia et Said Bouhef?

    Nos vaches et moutons n’ont pas besoin de bus, ils trouveront le chemin sans embuches et barrages eternels des flics dans les routes.

    Tout le monde detourne, de l’auto elu president, son frere said, son gouvernement et chef de gouvernement, son apn et senat et meme son ugta et autres syndicats du pouvoir …etc ils font tous DES detoournements, vols et viols de la nation algerienne.

    Au suivant…

  2. cherikou dit :

    bjr
    d abord allez demander de nous revoir le smig qui se trouve tjr a 12 000 d.a.
    étudier la grille des salaires est la refaire.
    et ainsi que la nomenclature des postes.
    sans oublier que cet entreprise est epic: arrêter de recruter les contractuel au poste des cadres supérieur.
    l etusa fait rentrer de l argent de+ de 200 millions par jours + transport tram + transport fixe + transport des entreprise + location de différent organisme organiser + publicité sur nos bus et sur nos dépôts et établissement.
    (( je vais demander a mes amis de revenir sur le virtuel pour donner leur avis )) pour ce qui est detournement de fons ou des terains cest pas notre probléme régler nous nos salaire un simple agent de sntf et d autre etablissement fait + de 30 000.00d.a
    est ce boutouba secretaire Gle de kourti et des voles organiser avec ces amis dite que nos receveur son payer a + de 28 000 d.a menteur a ton age.
    c est vrais un receveur de plus de 28 ans peut etre marier avec 3 enfants il feras cette somme.
    wa salam je vais prie ce soir dans la mosquée pour l etusa .

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER