• Accueil
  • > Libre débat
  • > «Si Louisa Hanoune ne veut pas passer pour une dinde, il y a d’autres façons pour soutenir Bouteflika»

«Si Louisa Hanoune ne veut pas passer pour une dinde, il y a d’autres façons pour soutenir Bouteflika»

hanoune1.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique » 

Et elle ose parler de bilan positif et de «plan économique» en Algérie, elle qui a fondé un parti sur une idéologie socioéconomique. Il est difficile d’associer «le programme présidentiel» à une politique économique autre que la consommation et de l’import-import. Je ne sais pas ce qu’elle appelle de positif dans le bilan. Est-ce des lois contraignantes aux investisseurs étrangers ou bien des lois de protection de «la production nationale» ? Il est quasi certain qu’elle fait référence seulement aux ordonnances «qu’elle regrette» (tout de même, elle a du cran…) et qui régissent les rapports des «investisseurs» étrangers avec l’Etat algérien pour ne pas tomber dans les pièges des multinationales trop voraces ou trop honnêtes.

Elle est satisfaite seulement des «lois» et rien que des lois. Les lois pour Bouteflika et pour le pouvoir sont comme «el hadra», elle est «batel». Les lois ou les ordonnances, ne coûtent rien et on peut les promulguer ou les décider à volonté durant tous les mandats pour simuler une vie économique, on peut s’ingénier à les modifier et les remodifier sans cesse suivant les contrecoups cinglants dus à l’incompétence d’un régime gangrené par la corruption. Ils restent sans effets et sans emprise sur la réalité. Les règles «économiques» les plus respectées sont celles qui sont éditées derrière les coulisses. En Algérie, ce ne sont pas les lois qui orientent les aventuriers étrangers et les forbans internationaux qui veulent «investir» en Algérie. Ils sont attirés par la possibilité de pomper l’argent facile grâce à la réputation internationale de l’Algérie en matière de corruption. Tout le monde le dit, à commencer par les organismes internationaux qui surveillent ce fléau.

D’une vie économique, il n’y a pas la moindre trace qui mérite une satisfaction, et encore moins une fierté. Qu’elle nous signale un seul produit hors d’hydrocarbure pour lequel l’Algérie est connue dans le monde. Hors hydrocarbure, quelle est la balance commerciale. Ce chiffre-là ne doit pas figurer ni dans les programmes ni dans les bilans présidentiels. Bouteflika n’a jamais créé de richesse ni transformé l’Algérie en pays producteur. Il se targue seulement en présentant des sommes faramineuses qui vont être englouties dans les infrastructures et dans le programme d’importation. Le projet de l’autoroute est-ouest va bientôt être terminé sans qu’une seule entreprise algérienne soit capable de prendre le relais des chinois dans ce savoir-faire. L’Algérie vivra une éternelle dépendance vis-à-vis l’étranger.

Avec les Bouteflika et les Ouyahia, l’Algérie est restée mineure; non seulement elle ne construira pas ses autoroutes, mais elle n’en exportera pas le savoir-faire créateur de richesse. L’autoroute, ce n’est pourtant pas une technologie hors de portée. Il faut étendre ce constat à tous les autres domaines économiques. Bouteflika et son premier ministre n’ont rien fait pour libérer économiquement l’Algérie. Dans la période de Bouteflika et de Ouyahia, l’Algérie a enregistré des retards de plusieurs longueurs sur les pays voisins et régionaux en matière d’Acquisition de savoir-faire. Les Egyptiens, les Tunisiens et les pays du Moyen-Orient ont des compagnies qui ont déjà acquis beaucoup de savoir-faire et exportent leurs compétences à l’étranger permettant à leur pays de s’enrichir davantage.

Comment Louisa Hanoune ose parler de bilan positif ? Que veut dire une politique économique si elle ne se traduit pas en terme d’une amélioration sur le plan social ? Elle, elle a l’air de s’en accommoder et elle se prétend représenter les préoccupations sociales de la pullulation.

Sur le bilan de Ouyahia peut être appréhendé par les facteurs suivants : 200 000 morts, terrorisme international, impunité des clans, les familles de disparus, les milliers des harraga, le suicide, la pédophilie, les kidnappings, le suicide, les scandales économiques, la corruption, les émeutes, le chômage, le marché noir, l’informel comme moyen de subsistance et moyen de gouverner un pays, la faiblesse de la loi, l’inexistences ou faiblesse des organismes de contrôle (meilleur indice sur l’ampleur de la corruption), les inégalités sociales, le banditisme, l’insécurité, les ordures, la drogue, la débauche, la malvie…

Si Louisa Hanoune ne veut pas passer pour une dinde, il y a d’autres façons pour soutenir Bouteflika et continuer à brouter dans le râtelier. Parler d’économie en Algérie est du « kofr » à toutes les théories économiques.

Commentaires

  1. Larbi A. dit :

    N’insultons pas les dindes! N’élevons pas cette créature au niveau d’un volatile comestible. Cette personne fait partie de la galerie de zombies qui animent tant bien que mal une scène politique entièrement fabriquée par le DRS.

  2. KARAVANE dit :

    MERCI MON AMI LARBI.TOUT EST DIT dans ce commentaire de cinq petites lignes.

  3. ali hamdi dit :

    elle est regit et agit suivant les instructions du DRS

  4. El. Erg Echargui dit :

    C’est exact . L . Hanoun, Saadi, Nordine,
    Rébbaine, Ferhat, Ghozali, Boukrouh et cie ne sont que des valets de la SM/ DRS.
    Leurs micro-partis sont des succrsales ou agences de la dite police politique qui a pris en otage le pays depuis plus de 50 ans déjà, car elle née avant la naissance de l’Etat, au plus fort de la guerre d’indépendance . Elle le coeur et le cerveau de de la Junte militaire, sa colonne vertébrale et son épine dorsale,sa main de fer, son instrument corcitif, l’oeuil des Généraux mafieux,criminels, destructeurs et tueurs à la solde de l’Occident qui les adoube, les soutient dans le but de sapper l’avenir de l’Algérie et de son peuple ostracisé,…comme les cubain, les vientnamiens et tous ceux qui ont dit non et combatu le colonialisme et l’impérialisme.

  5. El Erg Echergui dit :

    Le commentaire signé « El. Erg Echargui » n’est pas de moi. Merci à son auteur de prendre un autre pseudonyme.

    Louisa Hanoune, serait un agent de DRS ? Je ne le crois pas, mais si cela est vrai, on ne sera pas choqué, elle joue un rôle qui plait bien à cet organisme et qui plait au clan de boutef. Son parti est devenu un comité de soutien à ce dernier. Il lui arrive de « regretter » des points négatifs pour la forme. Quant au DRS, il est vain de tout manipuler et de tout noyauter, un jour, il sera balayé par l’histoire, comme le vent balaie les feuilles mortes pour laisser la chance au changement et à une nouvelle vie. C’est imparable. Qu’ils se cachent derrières des noms de guerre, ne les protégera pas. Ils seront rattrapés par l’histoire. Au fond d’eux même, ils le savent.

    Pour Mme Hanoun, je crois qu’elle a jeté l’éponge de la contestation et la revendication une première fois, lorsqu’elle a vu un grand nombre de ses élus changer de camp. Une deuxième fois lorsqu’elle s’est rendu compte que son poids politique dépend essentiellement des élections truquées contre lesquelles elle est incapable de se révolter sans disparaître politiquement. Elle accepte plus facilement les humiliations. Elle est rentrée dans les rangs avec les autres vaches brouteuses… Quant à la populace, elle n’a que ce qu’elle mérite…

    Le problème pour elle, le choc de la manipulation des dernières élections présidentielles et la chute qui s’en est suivi ont été si brutales qu’elle a perdu le sens de « la participation critique ». Elle soutien ceux qui l’ont déloyalement réduit en miettes pratiquement. Elle a déserté ses principes politiques et les soucis de son peuple comme elle a elle a fuit liens qui l’attachaient à ses propres parents.

  6. kadiro dit :

    Dinde, volatile, poule mouillée, on est en pleine campagne; on l’aurait bien aimé sauf que c’est la merde nationale, hachakoum. cet exode rural genre hanoune, de chekfa à alger, n’a pas entrainé son basculement dans l’universalité. La guerre de la décennie rouge a accentué ce phénomène, et en prime, on baigne dans les chlaouèches des marabouts d’adrar, la salafia ilmiya de mes bottes, léfèléne de belkadem et le rendou d’ouyaya.

  7. El Erg Echergui dit :

    Le commentaire signé « El. Erg Echargui » n’est pas de moi. Merci à son auteur de prendre un autre pseudonyme.

    Louisa Hanoune, serait un agent de DRS ? Je ne le crois pas, mais si cela est vrai, on ne sera pas choqué, elle joue un rôle qui plait bien à cet organisme et qui plait au clan de boutef. Son parti est devenu un comité de soutien à ce dernier. Il lui arrive de « regretter » des points négatifs pour la forme. Quant au DRS, il est vain pour lui de tout manipuler et de tout noyauter, un jour, il sera balayé par l’histoire, comme le vent balaie les feuilles mortes pour laisser la chance au changement et à une nouvelle vie. C’est imparable. Se cacher derrière des noms de guerre ne servira à rien, l’anonymat ne protégera pas les barbouzes qui ont la conscience entachée et les mains sales. Ils seront rattrapés par l’histoire. Au fond d’eux même, ils le savent.

    Pour Mme Hanoun, je crois qu’elle a jeté l’éponge de la contestation et la revendication une première fois, lorsqu’elle a vu un grand nombre de ses élus changer de camp. Une deuxième fois lorsqu’elle s’est rendu compte que son poids politique dépend essentiellement des élections truquées contre lesquelles elle est incapable de se révolter sans disparaître politiquement. Elle accepte plus facilement les humiliations. Elle est rentrée dans les rangs avec les autres vaches brouteuses… Quant à la populace qu’elle a voulu défendre à l’origine, elle n’a que ce qu’elle mérite…

    Le problème pour elle, le choc de la manipulation des dernières élections présidentielles et la chute qui s’en est suivi ont été si brutales qu’elle a perdu toute retenue. Sa nouvelle politique de « la participation critique » fait pitié. Elle soutient ceux qui l’ont déloyalement réduit en miettes. Suivant les conseilles de maître Ksentini, elle a déjà oublié l’injustice dont son parti fut victime; elle accepte l’aumône que le pouvoir lui donne en retour à sa participation aux élections. Elle a trahit ses principes politiques et les soucis de son peuple comme elle a trahit les liens qui l’attachaient à ses propres parents.

  8. Youva dit :

    @ El Erg Echergui,

    Il semble que vous confondez valet et agent! Et puis,vous récusez (votre)accusation pour Hanoun, mais pas pour les autres!Or la question de savoir qui est l’agent,l’affilié,le compagnon est secondaire. Ce qui est sûr ,c’est que ces agitateurs(pour ne ppas dire personnalité politiques)sont à la solde des Généraux décideurs, en l’occurences les Chefs de la SM/DRS.Ce qui est sûr aussi,c’est qu’il en sont conscient.
    Ils rencontrent leurs Maitres de la SM,ceux-là même qui leur attribuent des missions,leur donnent des directives et des consignes.Ils leurs donnent des tribunes,des scènes,des journaux,des locaux…et des avantages matériels
    conséquents que le citoyen lambda ne
    peut qu’ignorer,surtout quant quand il acculé à la seule lutte pour la survie!
    Leurs « sorties » médiatiques/sées sont
    téélguidées et organisées par leurs Maitres.Ces faux-opposant s’emploient
    à égratiner les modalités de fonctionnement du pouvoir ( jamais
    adjectivé), mais nullement une critique
    radicale, aucun mot pour désigner la
    nature (militaire) du Régime,ses crimes,les massacres,les assassinats politiques,la sainte-allaiance avec l’ex puissance coloniale et ses réseaux mafieux,etc.Rienqui puisse déranger les Généreaux criminels…Idem pour tous ces
    valets:Hanoun,Saadi,Ferhat,Nordine,Rébaine, Ksentini,Zéhouane,Ghozali,Boukrouh & cie

    Pour Hanoun,il y’a certainement à la base,une analyse erronée de la nature du pouvoir,de la concèption des luttes à mener,de la question des alliances, etc.

    S’agissant de la SM/Drs, c’est comme la SAVAK ,la police politique du Chah :elle n’avait pas pu prévoir la chute du Monarque bien qu’elle n’avait jamais cessé de manipuler,noyauter,soudoyer,retourner,désinformer,etc.

  9. Youva dit :

    Alerte !

    Les deux précédents commentaires n’ émanent pas de moi, Juba

    ça peut être une menace voilée, codée des sbires de la SM/DRS accotumée de ces
    pratiques criminelles !

    ça ne peut que renforcer ma détermination contre le Régime militaire
    et l’Islamisme radical qui sont intimement liés

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER