De son bureau à Hydra, Anis Rahmani révèle la véritable identité de Abou Zeid !

anis.jpgAlors qu’il ne quitte pas de son bureau situé à Hydra, un quartier chic d’Alger, le directeur du quotidien Ennahar El Djadid, Anis Rahmani, alias « la serpillière du DRS »,  a écrit un livre sur le terrorisme dans lequel il a révélé, selon l’AFP, la véritable identité du chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Abdelhamid Abou Zeid. Dans « son » ouvrage, Anis Rahmani, a affirmé que Abdelhamid Abou Zeid s’appelle Mohamed Ghadir, et non Abid Hamadou comme l’affirme Interpol.

Par ailleurs, nous apprenons qu’un autre directeur d’un journal, Hamida Layachi, a écrit un livre sur Al-Qaïda. Désormais, même si certains passent plus de temps dans les restaurants d’Alger que dans la recherche, ils s’érigent en spécialistes du Sahel eu du terrorisme. El Mouhtarem 

Commentaires

  1. slam dit :

    He oui, cher el mouhatrem, chacun joue son rôle dans cette Algérie des opportunistes!
    Chacun trouve son compte lorsque l’eau est trouble! En Kabyle on dit » Loughane Wamane wa Khaltane wa mane ouk ighi  » (Lorsque l’eau se mélange au petit lait, difficile de discerner la vérité )

  2. Aziz dit :

    Bonjour,

    Je suis tout à fait d’accord, avec toi El Moutarem.

  3. Youva dit :

    Ces prétendus « experts » dans les études(hum!)sur le terrorisme sont liés pour la plupart aux Services secrets. Que ce soit en Algérie ou ailleurs.On remarque qu’ils ont énormément d’informations, dont certaines ne peuvent être connues
    que des Services. C’est le cas en France
    où ces invités (toujours les mêmes)sur les les plateaux des Chaines de télévision sont des honorables correspondants de la DCRI(ex-DST/RG) et
    liés à l’extrême droite,tels R. Jacquard
    Kieffer,A. Del Val & cie.Ils profèrent
    la propagande des Services sur la prétendue existence d’une Internationale
    islamistes,une structure centralisée et solidement organisée, et la permanence de la menace islamiste etxrême . Deux
    affirmations complètement mensongères…
    L’Occident a de tous les temps construit l’ennemi, et donc la menace.Naguère, le communisme et les bolchévique….

    Ceci dit, le terrorisme islamiste doit
    être combattu, mais avec le respect des droits de l’homme, sans visées idéologiques, sans propagandes racites et xénophones comme c’est le cas en Occident…

    Pour revenir à l’Algérie,c’est grave, car les Généraux sanguinaires s’accomodent de l’islamisme radical,
    ayant toujours besoin d’un seuil de
    violence pour se maintenir à jamais au pouvoir, c’est l’ennemi en or, le grand prétexte Ce qui les unit dépasse ce qui les sépares.Ils ont dénominateurs communs
    Primo , la même aversion contre la
    démocratie.Secundo,la meme opposition
    à la laicité,la modernité et les pluralisme culturels,politique et linguistiques.Tertio,la mainmise sur le pouvoir et ce qu’il procure comme
    rente financière qui découle du Pétrole.
    Dans les faits, ils sont déjà unis…

  4. hamma dit :

    El alors, même s’ils’appelle kaddour benaissa, en quoi ça avance efficacement la lutte contre le terrorisme?
    En plus, Interpool a les fiches que l’algérie a bien voulu lui communiquer sur telle ou telle criminel(le).
    Nous revenons à la maxime:laab h’mida oua rachamh’mida, oua terrain de h’mida oua hata larbitre antaa H’mida

  5. Dr. Amina/Amin dit :

    De son bureau á Hydra…
    la nomenklatura, HARKIYA, les leches cules du regime dictateur, cela veut tout dire, …
    de son bureau á Hydra interdit au peuple algerien et est encadré par des milliers de flics !!!

    c’est vrai qu’il sait qui est qui, le maitre lui dicte la dictée.

    BASTA cosi.
    Tendrement votre.

  6. iris dit :

    Alkarama, 15 Novembre 2010
    M. Othmane Abdessamed Abdellahoum avait été enlevé le 16 octobre 2010 par des agents du Département du renseignement et de la sécurité (DRS) à Ain Al-Hadjel (wilaya de M’sila) et disparu. La famille a enfin pu lui rendre visite le 11 novembre 2010 à la prison de Bouira. Il portait les traces des tortures subies.

    Alkarama avait adressé un appel urgent le 5 novembre 2010 au Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires, lui demandant d’intervenir auprès des autorités algériennes.

    M. Othmane Abdessamed ABDELLAHOUM, âgé de 32 ans, marié et père de deux enfants, demeurant à Ain Al Hadjel, wilaya de Msila, avait été enlevé par plusieurs agents du Département du renseignement et de la sécurité (DRS) à la sortie de son domicile familial à Ain Al-Hadjel, wilaya de Msila le 16 octobre 2010 aux alentours de 19 heures.

    Malgré toutes les démarches de sa famille, aucune des autorités sollicitées n’a reconnu l’arrestation et la détention de la victime ni n’a accepté d’ouvrir une enquête pénale comme la loi les y oblige en matière de crime d’enlèvement et de séquestration.

    La famille de la victime a enfin été autorisée à rendre visite à M. Abdellahoum le 11 novembre 2010 dès qu’il a été transféré à la prison de Bouira. Ils ont pu apprendre et constater de visu qu’il avait fait l’objet de tortures dont il portait encore les traces.

    M. Abdellahoum a confirmé qu’il avait été détenu à « Antar », un centre de détention secrète contrôlé par le DRS, situé à Hydra (Alger).

    Force est donc de constater que M. Abdellahoum a été gardé à vue 26 jours soit bien au delà de la période légale de 12 jours, que sa détention n’a pas été reconnue par les autorités, qu’il n’avait aucun contact ni avec sa famille, ni avec un avocat et qu’il a subi des tortures.

    Interpellé régulièrement par les organes de l’ONU sur la détention au secret, le gouvernement algérien continue de nier l’existence de centres contrôlés par le DRS échappant au contrôle de l’autorité judiciaire.

  7. anis dit :

    Qui connait le terrible Mohamed Megueddem ?

    Qui connait Meguddem Mohamed ? Personne. A part ceux qu’il insulte à longueur de journées et les journalistes d’avant l’ouverture démocratique qui ont eu à le subir, c’est un parfait inconnu. C’est une vipère qui n’est vraiment méchante qu’avec ceux qui lui font du bien. Il prend la gentillesse pour de la faiblesse et la bonne éducation pour la crainte. C’est normal. Ce n’est pas un Algérien. C’est un rien. Un zéro qui se multiplie…
    Non content de baver sur tout ce qui bouge, il adore se faire passer pour un autre qui est son contraire : Mohamed Mokkadem, dit Anis Rahmani.
    Voyons les différences.
    Mohamed Meguedeme est un septuagénaire
    Mohamed Mokadem a la quarantaine
    Mohamed Megueddem a commencé sa carrière comme receveur à la SNTV
    Mohamed Mokkadem a fait des études supérieures avant de devenir un brillant journaliste.
    Mohammed Meguedem crache sur l’Algérie en quémandant le SMIG à la France.
    Mohamed Mokaddem aime son pays, vit dans son pays, travaille pour son pays, défend son pays.
    Mohamed Meguedem prétend qu’il terrorise tous les VIP
    Mohamed Mokkadem fait de l’information en respectant son prochain.
    Mohamed Meguedem appartient à la classe de ceux qui détruisent l’Algérie.
    Mohamed Mokaddem est de ceux qui construisent le pays en offrant des emplois à la jeunesse Algérienne
    Mohamed Meguedem dit à tout le monde qu’il est la puissance même et traite le peuple de racaille.
    Mohamed Mokaddem croit en la puissance du peuple et de la démocratie.
    Mohamed Megueddem se confie aux journalistes anti-Algérie.
    Mohamed Mokkadem combat les journalistes qui attaquent l’Algérie.
    Mohamed Meguedem se fait passer pour le patron d’Ennahar alors qu’il n’a même pas le certificat d’études
    Mohamed Mokkadem est le vrai patron d’Ennahar.
    Mohamed Megueddem insulte Mohamed Mokkadem
    Mohamed Mokkadem ignore Mohamed Megueddem.
    Mohamed Meguedem adore les proverbes
    Mohamed Mokkadem lui fait cadeau de celui-ci :
    « Les chiens aboient quand la caravane passe. »
    Et pardon pour les chiens s’ils se sentent offensés par cette vilaine comparaison.

  8. boukerou dit :

    mrs les responsables laissez ce peuple tranquille

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER