• Accueil
  • > Hommage
  • > 45e Anniversaire de l’assassinat du Leader Internationaliste Mehdi B E N B A R K A

45e Anniversaire de l’assassinat du Leader Internationaliste Mehdi B E N B A R K A

benbarka1.jpgRassemblement  devant La  Brasserie  Lipp , 151 , bd St Germain, 75006 Paris, Vendredi , 28 Octobre 2010 à 18h 30mn

A l’appel  de l’Institut Ben Barka, 
la Fondation Frantz Fanon, le M . R . A . P, La  Ligue des  Droits  de  l’Homme,  Parti des Indigènes de la République, Association  Mémoire Vérité et  Justice sur  les  Assassinats politiques, Mémoire vivante , Association des Marocains en France, Association des Travailleurs Maghrébins en France…

Commentaires

  1. Libre penseur , dit :

    Vérité et Justice pour Ben Berka . Vérité et Justice pour Mécili . Vérité et Justice pour toutes et tous ………

  2. AMOKRANE NOURDINE dit :

    «Hassan II, De Gaulle, Ben Barka: ce que je sais d’eux.» Par l’avocat Maurice Butin, éditions Karthala
    UN LIVRE VIENT D’ÊTRE PUBLIÉ PAR UN AVOCAT FRANÇAIS Hassan II, sans pitié, en 500 pages24 Octobre 2010 – Page : L’ouvrage rapporte dans le menu détail la hargne du roi Hassan II à l’encontre de tous ceux qui osaient s’opposer à lui…. Pour situer les drames des familles marocaines, vécus pendant les années de plomb du règne de Hassan II, un livre écrit par l’avocat Maurice Butin vient d’être publié en France aux éditions Karthala sous le titre: «Hassan II, De Gaulle, Ben Barka: ce que je sais d’eux.» L’ouvrage ne manquera pas d’éclabousser le royaume qui persiste dans les mêmes pratiques envers le peuple sahraoui.Ce nouvel ouvrage de 500 pages rapporte que «les disparus sont enlevés dans la plus grande discrétion en un véritable guet-apens, traquenard sur la voie publique ou parfois même chez eux au petit matin par des hommes encagoulés». Il s’agit en général d’éliminer pendant un certain temps des opposants, devenus trop gênants pour le régime, ou tout simplement d’enlever des «braves gens», ce qui «suffit à intimider tout un quartier», écrit l’auteur.Parfois hélas, la mort s’ensuit après des séances de torture, pour tenter d’obtenir de ces «disparus, des renseignements sur tel ou tel événement survenu. Qu’ils ignorent peut-être totalement». L’auteur livre ainsi un témoignage sur une partie au moins d’une période douloureuse pour de nombreux militants marocains, dans la première décennie après l’indépendance, qu’il connut surtout au prétoire comme défenseur dans les procès politiques de l’époque, souvent seul avocat français aux cotés de confrères de ce pays.Dans une première partie, il relate la résistance du peuple marocain au protectorat. La deuxième partie couvrant les années 1956-1965, éclaire dès les premiers mois de l’indépendance, sur la montée en puissance du prince Moulay Hassan, le futur roi Hassan, sa volonté et sa hâte de régner en maître absolu sur le peuple marocain. Sa hargne aussi à l’encontre de tous ceux qui pouvaient s’opposer à lui et notamment à l’encontre de ces rares hommes, dont le seul peut-être qui était de sa taille dans le pays, à savoir Mehdi Ben Barka.La troisième partie du livre se rapporte au développement de l’Affaire Ben Barka, sa disparition, ses effets immédiats, au Maroc et en France. L’auteur évoque aussi la première plainte pour enlèvement et séquestration suivie de deux procès devant la Cour d’assises de la Seine. Puis la deuxième plainte en octobre 1975 toujours en cours au Palais de justice de Paris pour «assassinat» cette fois-ci, et où il sera question du combat mené pendant plus de 40 ans pour et aux côtés de la famille Ben Barka, afin de tenter de découvrir toute la vérité sur cette tragédie.En effet, le vendredi 29 octobre 1965 à Paris, le leader de l’opposition marocaine fut enlevé puis assassiné. Au Maroc, une seule personne était au courant de cet enlèvement: le roi Hassan II. Il a été avisé de l’enlèvement de son pire ennemi par l’un de ses proches, lui-même informé par un député français, mais le souverain laissera croire avoir appris la nouvelle par la presse.Au Maroc, c’est le paroxysme des années de plomb d’alors et la fin du face-à-face depuis 1965 entre le prince Moulay Hassan, devenu le roi Hassan II en 1961 et le leader de l’opposition qui plus est, le secrétaire général de la Tricontinentale aux missions mondiales.Ce livre rappelle la situation intérieure du Maroc avant 1956, puis décrit les événements qui ont suivi l’indépendance jusqu’à la disparition de Mehdi Ben Barka. Il témoigne du combat mené par Ben Barka et souligne que l’hostilité du roi Hassan II à l’encontre de cette personnalité politique d’envergure, remonte au début de l’indépendance, le souverain, n’étant alors que le prince Moulay Hassan.A travers l’Affaire Ben Barka, le livre en question dévoile l’action déterminante d’agents marocains aux ordres du roi. Il révèle également le rôle joué par des policiers et hommes des services secrets, voire de hautes personnalités françaises. Soit consciemment, soit par négligence.«Ce qui s’est passé du côté français, n’a rien eu que de vulgaire et de subalterne», a déclaré le Général de Gaulle, cité par l’auteur. Quarante-cinq années ont passé et la disparition de Ben Barka demeure un mystère. Par qui il a été tué? Comment? Où repose son corps? C’est toutes ces interrogations que cet avocat né à Meknès (Maroc), qui connut de près le leader marocain, soulève dans ce livre de 500 pages

  3. Youva dit :

    Merci vivement la mise en page de cet Appel.

    Une présence massive est souhaitée. Il y aura des prises de parole du fils du Leader, Bachir BEN BARKA -mathématicien et militant anticolonialiste engagé-Gilles PERRAULT, René GALISSOT, Solange BERBEROUSSE (du Comité Mécili) et…..
    La célébration de l’assassinat de cette grande figure du combat contre le colonialsme et l’impérialisme est d’une haute importance. C’est le combat contre l’impunité, l’injustice et la complicité des Raisons d’Etat,ce système criminel par lequel l’Occident conquérant et expansionniste a maintenu sa domination sur le Tiers Monde en mettant au Pouvoir des Dictatures sanquinaires qui, pour se maintenir, pratiquaient la torture généralisée, perpétraiait des massacres, conseillés pour ce faire par des Agents de la CIA,le MOSSAD, la DGSE, la DST & cie, et même des Anciens Nazis dispersés par la CIA….

    Pour Ben Barka, Mécili, Curiel, Audin, Ben Mhidi, Ould Aoudia, Boumendjel, Krim, Abane, Le Sgt Maillot, Ait Lahcène, Lumuba, Dulcie SPTEMEBER…luttons pour la vérité, les raisons d’Etat, les complicités criminelles.

    Et aussi, rendre au peuple ses leaders qui se sont sacrifiés et donné leur vie pour la liberté et le progrés. Pour l’humanité entière, car c’est aussi celà le combat pour l’indépendance.Pendant 50 ans, la Dictature militaire d’Alger a banni les noms Grands Leaders de la Guerre de Libération, Abane, Ait Ahmed, F. Abbas, Khider, Boudiaf étaient absent dans les manuels scolaires, la presse et la littérature historique en général. Ceci car les Colonels-dictateurs qui ont présidé au destin du pays étaient pour la plupart des serviteurs zélés de L’Armée coloniale, ces faux déserteurs. Ils avaient « la hantise de l’illégitimité », cette maladie sénile qui les avait amené à liquider/exiler/emprisonné ces Grandes figures qui étaient leurs « mauvaises consciences » .

    … Et encore , rendre au peuple les épopées héroiques de la Guerre de libération.Le combat de ces ouvriers, ces paysans, ces étudiants qui, avec des moyens rudimentaires, un bout de galette et un oignon pour 2 ou 3j affrontaient La soldatesque surarmée…chargée par les Débaclés de Juin 40, Vichystes Collabos …de diverser toute leur vengence accumulée par l’humuliation subie en 1939-45 et en Indochine.

    Célébrons, continuons le combat !

    Et encore

  4. justice&verite dit :

    Qui avait mis H20 roi du Maroc?
    Qui avait casé Bouhef president d’algerie?

    Le monde entier sait que c’est H20 et son Oufkir qui avait assassiné Benbarka (ay) avec la complicité de la france OFF-icielle. Comme A. Mecili (ay).

    Y’a-t-il une justice independante?
    N O N.

    Y’a-t-il vraiment des elections libres dans le monde?
    N O N et nowhere.

    Les presidents et ministres sont choisis ailleurs et par une poignée de personnalité qui controlent la BM et le FMI … le monde.

    http://www.zeitgeistmovie.com/

    Ben barka (ay), comme son ami Ait-Ahmed, Kennedy, Che Guevara, Allende, Mecili, Khider, et autres rarissimes hommes politiques sur terre qui ont la meme characteristique á savoir le droit des peuples de decider de leur propre destin.

    Au bon entendeur.

  5. aboudouma dit :

    ce militantisme vieillot me fait rire !

    le monde a , depuis des decennies, troqué son habit fait de lyrisme et du verbe ( je dis bien verbe et non pas action !) revolutionnaire pour s »adapter a une realité bien liberale qui fume du cigare, savoure le dom perignon , qui prospere et qui tire l’humanité dans son sillage!
    Ben barka? ke sa ko? une pale figure de l’opposition marocaine qui jadis barbotait dans les coups tordus imaginés par le KGB et mis en scene par des nervis qui s’appelaitent castro, boumedine ,carlos, bouteflika, abou nidal et tous les abou zefts que le moyen orient maudit a engendrés.
    Les nostalgiques de naguere qui celebrent ces messes vraiment basses feraient mieux d’aller voir ce qui se passe ne inde , au brsil , en chine et dans les autres pas qui gagnent et qui ont decidé de ne plus pleurer les morts pour assurer une vie decente et sereine pour les vivants !

    que la famille de ben barka fasse de son mieux pour chercher la verité (evidente pour moi et il n a plus de raisons d retourner :ben barka est mort de la meme façon dont il a liquidé l’armee de liberation et tous ceux qui s’opposaient a sa soif du pouvoir….de grace , cessez de faire de sa mort un fond de comemrce qui, surement , ne vous rapportera pas grand chose mais ecornera encore plus le mythe de ce personnage aux facettes tres troubles ….deja ses sejours en algerie, ses diatribes contre son pays et les manipulations dont il a fait l’objet par le regime algerien ( maintenant que tout est devenu clair!) ne lui accordent pas de circonstances attenuantes et , de ma part…..un grand respect……quand on un un passé comme cet aventurier…..on doit eviter de commemorer sa memoire….parce que son armoire est reellement pleines de cadavres……au sens propre comme au sens figuré

  6. Amar dit :

    @ Aboudouma

    Votre réaction viscérale et outrancière
    à l’endroit d’une grande figure du combat
    pour le progrés humain, ne peut que suciter l’indignation et la colère…

    Ce verbiage est celui des officines
    criminelles et sanguinaires…

    Ca n’a aucune crédibilité .

    Soutenir le défunt monarque sanguinaire,
    à la solde de l’Occident conquérant, et pour garde prétorienne le MOSSAD,pour conseillers les Agents de la CIA et du Pentagone,combien de mots des années de plom….c’est du délire ! Ca ne peut
    asser …

    C’est un discours d’espion, de propagande !

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER