• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Archive pour octobre, 2010

Mohamed Mechati: « Si Aït-Ahmed avait accepté le pouvoir en 92… »

mechati.jpgDans un entretien accordé au quotidien arabophone www.wakteldjazair.com, Mohamed Mechati, membre des 22, a affirmé que si le président du FFS, Hocine Aït-Ahmed, avait accepté le pouvoir en 1992, au lendemain de la démission du président Chadli Bendjedid, la situation des Algériens aurait été meilleure aujourd’hui.  »Mon ami le Général Mohamed Touati m’a informé qu’il avait rencontré Hocine Aït-Ahmed pour lui proposer la présidence après la démission de Chadli. Au lendemain de la rencontre, M. Aït-Ahmed avait refusé l’offre du pouvoir et c’est ce qui a contraint le pouvoir à contacter Mohamed Boudiaf », a déclaré M. Mechati. Et d’ajouter: « Contrairement à Boudiaf, Hocine Aït-Ahmed a un parti politique derrière lui et un soutien d’une frange des décideurs ». El Mouhtarem  

L’ Égypte absente au SILA: Et si le monsieur au tambourin nous jouerait-il une chanson ?

sila.jpgKarim.B pour « Algérie Politique »

Non sans avoir provoqué une grosse polémique qui a entouré pendant des semaines sa tenue,  le Salon international du livre d’Alger (SILA), a officiellement ouvert ses portes hier, sur l’esplanade du complexe Mohamed Boudiaf (5 Juillet). 

Après donc, moult tergiversations concernant la participation ou non de l’Egypte, voila que les dignes descendants du troisième pharaon, Ramsès IIde la XIXe dynastie, finiront par briller par leur absence. Le livre égyptien a-t-il été boudé ?

Tout porte à le croire au vu de tout le tollé soulevé au lendemain des déclarations controversées faites par le commissaire du SILA, Smaïl Ameziane. Ce dernier qui avait publiquement soutenu, dans un premier temps, que l’Egypte ne prendra pas part au SILA, pour des raisons que nous connaissons, (un certain match de football du 18 novembre 2009), s’est finalement rétracté quelques jours plus tard pour affirmer que l’Egypte participera. Vraisemblablement, la pétition internationale lancée par la communauté intellectuelle dont de nombreux Algériens et qui ont protesté contre l’écartement des éditeurs égyptiens, y est pour quelque chose. Et a fait réfléchir de ce fait, à deux fois les responsables du SILA, et la ministre le la culture Khalida Toumi.

(Lire la suite)

La femme de César ne doit pas être soupçonnée

alger1.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique » 

Nous avons gagné 6 points dans le déclassement dans la liste de la corruption, c’est un miracle ! Un pas de géant pour l’Algérie, dont la population est habituée à la corruption généralisée et où les corrompus assument moralement leurs actes sans rougir et surtout sans se sentir méprisés par le peuple. Ce seraient des droits qu’ils prennent à l’arraché, quel qu’en soit le prix. Le credo des responsables à tous les niveaux est le suivant: «Teddi neddi» (tu prends, je prends), point final. Dès lors, la course au pillage est lancée pour le plus grand plaisir des services de sécurité qui y voient le meilleur moyen de soumettre les responsables à leurs volontés.

Les opérations «mains propres» qu’ils lancent à l’occasion, tambours battants, sont de simples réactions de survie qui font suite à un déséquilibre des pouvoirs dont ils s’estiment vus lésés. La corruption des hauts responsables sert à ça et uniquement à ça. Elle serait le meilleur bouclier des services contre les tentatives de lui retirer le pouvoir anticonstitutionnel que les services ont accaparé. La corruption est la seule façon de maintenir les hauts cadres de l’Etat, les ministres et même les officiers supérieurs dans le statut de harki du système dont a parlé Sid Ahmed Ghozali dans une sortie médiatique déconcertante.

(Lire la suite)

Le Burundi ne reconnaît plus la RASD

rasd.jpgLe Burundi a décidé de ne plus reconnaître la République arabe Sahraouie démocratique (RASD), autoproclamée par le Front POLISARIO, a déclaré lundi à Rabat le ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, Augustin Nsanze.
A l’issue d’un entretien avec son homologue marocain, Taib Fassi Fihri, M. Nsanze a également fait part de l’intention de son pays d’appuyer les efforts déployés’ par l’ONU ‘pour parvenir à une solution politique définitive et mutuellement acceptable au conflit du Sahara occidental qui oppose depuis plus de trente ans le Maroc et le Front indépendantiste du Polisario.

Corruption: L’Algérie à la 105e position

corruption.jpgL’Algérie est à la 105e position dans le classement de Transparency International sur l’Indice de Perception de
la Corruption (IPC) 2010, sur un total de 178 pays. Ainsi, l’Algérie a gagné 6 places dans ce nouveau classement par rapport à l’année 2009, où elle a été, rappelons le, classée à la 111e position.
Cependant, il faut souligner que malgré ces six places gagnées, l’Algérie reste très loin des résultats réalisés par nos deux pays voisins, à savoir
la Tunisie et le Maroc classés respectivement à la 59e et 85e position.
Transparency International a publié ce mardi son Indice de perception de la corruption (IPC) 2010, un classement évaluant 178 pays en fonction de la perception du niveau de corruption affectant leur administration publique et classe politique. Dans cette édition 2010, près des trois quarts des pays évalués ont un score inférieur à 5, sur une échelle allant de 0 (haut niveau de corruption perçu) à 10 (haut niveau d’intégrité perçu).

La harga est le fruit amer d’une désastreuse politique antidémocratique

haraga1.jpgNarmotard pour « Algérie Politique »

Je suis convaincu que la harga, comme d’ailleurs le terrorisme, l’écœurement quasi général des Algériennes et des Algériens et le retard durable de l’Algérie, n’est autre que le fruit amer et la conséquence logique d’une désastreuse politique antidémocratique, antinationale et illégitime.
Cette politique du tout-sécuritaire appliquée par des généraux véreux sous couvert de non-moins véreux politicards du parti dit du FLN, a été sécrétée par le régime de la RADP déprimée et déprimante.
Ce régime tyrannique, malhonnête, incompétent et mal conseillé, a imposé à son propre peuple une guerre de nerfs, une guerre contre les civiles par la violence, l’humiliation, la corruption mentale et l’indignité, depuis 1962 jusqu’à ce jour 25.10.2010.

(Lire la suite)

Affaire Djezzy-Ennahar El Djadid: Le directeur du journal condamné à 6 mois de prison

anis.jpgLe tribunal de Sidi M’hammed (Alger) a condamné, hier, le directeur de la publication du quotidien Ennahar El-Djadid, Anis Rahmani, à 6 mois de prison ferme et une amende de 50 000 DA, et ce, lors du procès intenté par Djezzy contre ce journal. Le tribunal a ainsi reconnu les faits d’incitation à la destruction des sièges de Djezzy tels que soulevés dans la plainte introduite par la direction d’OTA. El Mouhtarem

Algérie: Les importations de médicaments ont triplé en 6 années

medic.jpgD’environ 600 millions d’euros, en 2004, l’importation de médicaments a presque triplé, atteignant 1,670 milliard d’euros en 2009. Cette situation, très alarmante en quelques années, a de quoi susciter les pires craintes et met à nu toute l’étendue de la dépendance vis-à-vis de l’étranger. Ces importations de médicaments et de produits pharmaceutiques comportent 87% de médicaments, 8,63% de vaccins, 2,24% de consommables, 1,91% de réactifs et 0,17 de produit dentaires, selon le ministre de  la Santé Djamel Ould Abbas. Par pays, la France détient plus de 50% des parts de marché, suivie du Danemark et de la Jordanie. Le nombre d’importateurs est de 139.  La Voix de l’Oranie

Algérie: Les besoins des mosquées en imams évalués à 40.000

ghlam.jpgDans une déclaration faite à l’APS, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdallah Ghlamallah, a indiqué que les besoins des mosquées en imams sont évalués à 40.000, en Algérie, sachant que le nombre des imams disponibles est de 26.000 répartis sur 15.000 mosquées. Ghlamallah a, en outre, indiqué que le secteur prévoit 1.000 postes budgétaires par an pour le recrutement des imams.

Ce que le jury Nobel vous cache: Qui est Liu Xiaobo ?

nobel.jpgPar Domenico Losurdo*

Source www.voltairenet.org 

Quelques jours après l’attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo, la presse occidentale n’a toujours pas informé ses lecteurs des idées qu’il défend. Et pour cause ! Le Nobel de la paix a été décerné à un nostalgique de la colonisation qui ne voit de salut que dans l’écrasement de sa propre culture par les armées occidentales.  En 1988, Liu Xiaobo déclara dans une interview que la Chine avait besoin d’être soumise à 300 années de domination coloniale pour pouvoir devenir un pays décent, de type évidemment occidental. En 2007, Liu Xiaobo a réaffirmé sa thèse et a invoqué une privatisation radicale de toute l’économie chinoise.

(Lire la suite)

12345...16

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER