«Doing Business 2011»: L’Algérie à la 136e place

fmi1.jpgLe rapport de la Banque mondiale (BM) et de sa filiale, la Société financière internationale, a été publié hier. Il situe l’Algérie à la 136e place sur un classement de 187 pays. Ce qui laisse entendre que les pouvoirs publics ont encore du chemin à faire pour faciliter l’entrepreneuriat local à travers l’adoption de mécanismes plus simples.

Si commentaire il y a, la place qu’occupe l’Algérie dans ce classement ne peut s’expliquer que par les lourdeurs administratives. Les pouvoirs publics doivent à ce titre simplifier les procédures pour la création d’entreprises locales. Quant aux banques, elles sont appelées à accorder des crédits pour mettre fin aux lenteurs qui découragent les porteurs de projets.

Sur le plan régional, la Tunisie a gagné des points, pour passer de la 58e à la 55e dans l’actuel rapport. Le Maroc a également fait des progrès. Il est classé 114e. L’année dernière, il occupait la 128e position. La Mauritanie est classé 165e. Quant à la Libye, elle n’est pas citée dans le classement.

C’est quoi le Doing Business ?
«Lancé en 2002, le projet Doing Business analyse les petites et moyennes entreprises au niveau national et mesure la réglementation s’appliquant à celles-ci sur tout leur cycle de vie. Doing Business et le modèle type de coût sont les seuls outils standards utilisés dans un large éventail de territoires pour mesurer l’impact des réglementations édictées par les pouvoirs publics sur l’activité des entreprises. Le Temps d’Algérie

Commentaires

  1. p.i.2;merde.dz.con dit :

    J’ai lu Ziegler (le suisse révolutionnaire) sur El watan , pour lui l’Algérie est un modèle de rationalité et de justesse politique.Le sydrome Peter Ustinov (l’acteur anglais) vient encore de frapper, car ce dernier nous avait pondu du temps de Chadli un documentaire (le défi algérien)sur l’Algérie où il avait brossé un tableau idyllique sur l’état du pays de Belkheir and co. Bien entendu, le vieil acteur avait à l’époque des problèmes de trésorerie et c’est grâce à ce film propagande commandé par l’état qui s’est renfloué. Jean Ziegler a-t-il lui aussi des soucis d’argent?

  2. s.lam dit :

    Incroyable,ces auteurs soit disant révolutionnaires qui se vendent pour une poignée de dollars.Le pouvoir algérien,lui a laissé toutes les largesses pour permettre à notre Suisse de louer la politique suivie par les généraux and co.
    Nous revivons l’histoire des poétes abassides qui faisait des rimes en louant les bienfaits du sultan à des fins mercantilistes! Abou Nouas, ne vivait-il pas des louanges du khalif AMIN EL MAAOUNE . Il est allé jusqu’à louer la monture qui le transportait pour renconctrer ce khalif.
    Quel monde ! Qui croire ? Quel auteur doit-on lire ?

  3. Messabih dit :

    On ne peut ergoter avec les lois de l’economie et de la finance des petites et moyennes entreprise !
    Et comme on sait que l’economie Algerienne ,a été inventé par des « SAVANTS »,qui passent leur temps a faire des acrobaties pour ecrire leurs statistiques en mots croisés,rien d’etonnant!

  4. Anonyme dit :

    Encore un triste record battu par le clan d’Oujda, qui plonge notre pays dans une régression criminelle.

    Il faut d’urgence arrêter le massacre.

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER