Idir Benyounes: « Said Sadi passe son temps dans les avions pour inspecter son patrimoine »

idir.jpgEn réaction à la déclaration du bureau régional du RCD de Tizi-Ouzou qui l’a traité de « cleptomane historique et employeur du plumitif », Idir Benyounes, le directeur de la Dépêche de Kabylie, a écrit aujourd’hui un article dans lequel il affirme que le chef du RCD, Said Sadi, passe son  temps dans les avions pour inspecter son patrimoine. « Tout le monde est pourri, corrompu, vendu sauf lui (SAID SADI). Lui qui roule carosse, construit des villas à Alger, acquiert des biens immobiliers en Europe, passe son temps dans les avions pour inspecter son patrimoine, insulte la population de Feraoun et l’accuse d’avoir trahi la cause nationale… lui est propre », écrit Benyounes. El Mouhtarem

Commentaires

  1. Taous dit :

    C’est effarant ! comment ce président à vie a-t-il pu se procurer tout cela ?

  2. yiwen dit :

    Je crois que M.Idir Benyounes doit bannir de son langage le verbe voler.
    On n’a pas la mémoire courte: ? Je ne fais plus partie de ce parti mais je peux témoigner que tu es loin d’avoir les qualités morales et humaines de SAID SADI.
    Je ne veux pas citer le nom de la dite secrétaire pour des raisons évidentes.

  3. ..gjingis dit :

    @Taous
    bonsoir,
    pensez vous que l Algerie est riche? dans un cas specifique en exeption bien entendu par rapports aux autres nations.
    les recettes du gaz et du pétrole n ont jamais fait un partage équitable depuit la nuit des temps.les 35 millions d algeriens ne sont et ne seront non plus inclus de ses richesses qui revient du droit le plus absolut tant que cette oligarchie financere et militaire n est pas dissoute .
    L AGERIE EST PAUVRE MEME TRES PAUVRE ELLE EST SOUS LE SEUIL DE LA PAUVRETÉ.
    MAIS LE TITRE DU PRESTIGE EST REEL IL S AGIT BIEN DE RENTES QUI SE CHIFFRE AU MILLIARDS ,
    LA QUESTION :OU SONT ILS CES MILLIARDS?
    EN PLUS DES CENTAINES DE DOLLARDS
    SI EN REFAIT LE COMPTE A PARTIR DE LA DATTE DE LA NATIONALISATION DES HXDROCARBURES ,ON TROUVE DES MILLIERS DE MILLIARDS .
    ALORS CA VAUT IL LE COUPS D ENRECHIR DE TELLES IMPOSTURES COMME SAID SAADI ?
    BIENSUR QUE OUI ,ET COMMENT?
    QUELQUES VILLAS DE GAUCHE DROITE NE SONT Q UNE GOUTE DANS L OCEAN ,
    LE PARTAGE SE FAIT EN HAUT ,GÉNÉRAUX.DIPLOMATES,MINISTRES,APN,UN PEU APW.PRESIDENCE,CHEFS DES PARTIS SOIT DISANT ,OPOSITION,ET QUELQUES MIETTES POUR LES PETITS,
    C EST LA CAUSA NOSTRA ,
    POUR CA ,LE POUVOIR A BESOIN DES OPOSANTS
    AUSSI .
    LA GONGRENE EST QUASI-IMPOSSIBLE DE LA SOIGNER SAUF PAR MIRACLE QUI PROVIENT DU CIEL.
    C EST EN ETAT DE METASTAS FINAL.IL Y A DE QUOI DRAMATISER LES CHOSES CAR LA FIN
    C EST LA DISSOLUTION OUBIEN UNE DÉSINTÉGRATION EXPONENTIELLE

  4. Youva dit :

    Bebyounès et Saadi,c’est Moussa Hadj ou Hadj Moussa:ces mégalomanes soutiennent le Régime militaire.Ils doivent le
    exitence politiques aux Généraux .Leurs micro-partis ont été instigués dans les
    bureaux de la SM/DRS . Ils ne sont pas du meme clan(en partliculier), mais ils travaillent pour la Junte militaire, en général.

    Leurs micro-partis sont des succursales
    ou agences, ou encore des officines de la SM/DRS.

    De meme pour Gozali, Hanoun, Ferhat,
    Rébaine,AitLarbi,Boukrouh,Nahnah…comme les Sadi et Benyounès :des ponce-pilates des Généraux .

    A ne pas oublier ces journaleux plumutifs en faveur du Régime. Ces propagandistes et menteur nousd ingurgitent qutidiennement les ragots
    cuisinés dans le Départemenent de propagande de la SM/DRS.N’oublions pas les robinets grand ouvert du « festi »
    qui a suivi le Coup d’Etat de Janvier 1992…

    Les querellement de ces personnages troubles accréditent bien la sentence
     » tous pourris  » des extremistes et des
    Généraux qui jouent l’émiettement et l’atomisation partisanne: diviser pour régner…la formule adéquate des tenants du Pouvoir réel…

  5. Langerien dit :

    Bof, qui s’assemblent se ressemblent. I sont tous kif kif, surtout les benyounes, famille à ne pas cotoyer

  6. hadad dit :

    Mr Benyounes, la dépêche est un journal d’info locale ou un j. anti Sadi?

  7. s.lam dit :

    Incroyable,les gens qui furent jadis du meme camp sont en train de s’éclabousser aujourd’hui.Idir Benyounés, dans un passé trés récent, faisait l’éloge de Said SAADI et voilà, pour on ne sait pour quelle raison, ce dernier lui découvre une montagne de défauts! Il y a surement conflit d’intérets et problémes personnels à régler entre eux.Mais alors pourquoi, nous melent-ils à leur salade ? On n’ a besoin de rien savoir d’eux!Ils mangent tous avec le loup, ils pleurent avec le berger!FAKOU !!! Nous n’avons que faire de leurs déboires et leurs bisbilles quotidiennes,un jour ils se disputent,un jour ils se remettent d’accord!Qu’ils arretent leurs petits jeux sordides!

  8. Youva dit :

    -suite-

    Ces gens-là sont allés trés loin dans la compromission avec Les Généraux qui les ont achelés et mis au devant de la scène . Il n’ya rien à attendre de positif de leur part.

    Ils ne s’opposent pas au Régime militaire. Ils se contentent de faire
    quelques mots sur « les modalités de fonctionnement du régime » mais jamais une
    attaque frontale, pour souligner la nature « militaire et autoritaire » du
    Pouvoir réel, ou ses exactions répérées,les massacres, les assassinats politiques,la manipulation des Islamistes armés et autres crimes de la Junte…Leur discours conciliant avec le Régime militaire laisse le « monopole »
    d’oppostion aux Islamistes…

    Benyounès, comme Sadi, Ghozali, Rébbaine, Ait Hamouda, Ait Larbi,Ferhat,
    Hanoun, Si Lhafid, Boukrouh et tous ces faux-démocrtaes et faux opposants bénéficient de privilèges qui leurs sont octroyés par les Généraux…

    Moussa Hadj ou Hadj Moussa…

  9. kader dit :

    Ils se connaissent bien les benyounés et les sadi ou saadi. Les commentaires sont superflus.

  10. Mohand dit :

    Voila ce qui plait et qui oeuvre dans le sens de l’intérêt des peuples, les querelles des individus ne nous interessent pas, ce qui nous importe c’est de créer les conditions pour une plus grande justice sociale. Commençons par le commencement c’est à dire poser les bases juridiques incontestables puis le reste viendra .Voici un exemple qui devrait nous inspirer:
    Voici la plainte déposée en France contre des chefs d’Etat Africains… A la grande satisfaction de ses initiateurs elle viennent d’être déclarée recevable en Appel.

    « AFFAIRE DES « BIENS MAL ACQUIS » : LA COUR DE CASSATION CASSE L’ARRET
    RENDU PAR LA CHAMBRE DE L’INSTRUCTION DE LA COUR D’APPEL DE PARIS
    La plainte déposée par Transparence International France est jugée recevable
    Paris, 9 novembre 2010
    Transparence International France et SHERPA saluent la décision rendue ce jour par la chambre
    criminelle de la Cour de cassation dans l’affaire visant les conditions dans lesquelles un très
    important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France par Messieurs Denis SASSOU
    NGUESSO (Congo-Brazzaville), Omar BONGO ONDIMBA, aujourd’hui décédé (Gabon), et Téodoro
    OBIANG MBASOGO (Guinée Equatoriale) ainsi que des membres de leur entourage.
    La Cour de cassation a en effet cassé l’arrêt rendu il y a tout juste un an par la Cour d’appel de Paris,
    en concluant à la recevabilité de la plainte déposée par TI France le 2 décembre 20081.
    La décision de la Cour de cassation va ainsi permettre la désignation d’un juge d’instruction et l’ouverture
    d’une information judiciaire. Il appartiendra à ce dernier de déterminer dans quelles conditions le patrimoine
    visé a été acquis et celles dans lesquelles les très nombreux comptes bancaires identifiés par les services de
    police ont été alimentés. Cette information devrait aussi permettre de faire toute la lumière sur le rôle joué par
    les divers intermédiaires qui auraient pu faciliter la réalisation des opérations litigieuses. On pense notamment
    aux établissements bancaires identifiés dans l’enquête préliminaire et dont on peut questionner le respect de
    leurs obligations au titre des dispositions anti-blanchiment.
    Sans préjuger de l’issue de la procédure, SHERPA et Transparence International France attendent de
    l’instruction qu’elle contribue à la manifestation de la vérité et qu’à terme, elle débouche sur la mise en
    oeuvre effective du droit à restitution – expressément consacré par la Convention des Nations Unies
    contre la corruption ratifiée par la France en 2005.
    En tout état de cause, cette décision constitue une avancée juridique considérable qui va au-delà de
    l’affaire des Biens Mal Acquis. Pour la première fois en France, l’action en justice d’une association de lutte
    contre la corruption au nom des intérêts qu’elle s’est donné pour objet de défendre est jugée recevable. Cette
    décision, conforme à toute l’évolution du droit positif quant à l’action collective des associations2,
     
    1 Voir la chronologie de l’affaire figurant en annexe du présent communiqué.
    2 La Cour de Cassation admet en effet, depuis plusieurs années, sur le fondement de l’article 2 du code de procédure pénale, la
    recevabilité des constitutions de partie civile d’associations lorsque l’infraction dénoncée porte atteinte aux intérêts collectifs que
    celles-ci ont statutairement pour mission de défendre. Ainsi, en a-t’il été des associations de lutte contre le tabagisme (Cass. crim. 7
    février 1984 : Bull. crim. n° 41; Cass. crim. 29 avril 1986 : Bull. crim n° 146), des associations rendant hommage à la mémoire des
    
     
    devrait ainsi permettre à l’avenir de surmonter l’inertie du parquet dans certaines affaires politicofinancières
    sensibles.
    CONTACTS PRESSE :
    Association SHERPA | Maître Bourdon | 06 08 45 55 46 | Maud Perdriel-Vaissière | 06 83 87 97 34
    Transparence International France | Myriam Savy | Daniel Lebègue | 01 47 58 82 08 | 06 07 42 01 83 |
    Julien Coll | 06 72 07 28 65
    ***
    AFFAIRE DES BIENS MAL ACQUIS : RAPPEL DES FAITS
    2007 : Le CCFD-Terre Solidaire publie un rapport intitulé : « Biens mal acquis … profitent trop souvent – La
    fortune des dictateurs et les complaisances occidentales »3 dans lequel est estimé le montant des avoirs volés
    localisés dans les économies occidentales.
    Mars 2007 : Plainte simple n°1  SHERPA ainsi que deux autres associations (Survie et la Fédération des
    congolais de la Diaspora) déposent plainte devant le parquet de Paris contre les familles dirigeantes de
    l’Angola, du Burkina Faso, du Congo- Brazzaville, de la Guinée Equatoriale, et du Gabon estimant que
    certains de leurs membres possèdent sur le sol français des patrimoines immobiliers considérables qui n’ont
    pu être constitués au moyen de leurs seuls salaires et émoluments.
    Courant 2007 : Ouverture d’une enquête préliminaire  L’enquête de police confirme la plupart de nos
    allégations et révèle par ailleurs l’existence de nombreux autres biens, immobiliers et mobiliers (voitures,
    comptes bancaires). Il résulte ainsi des investigations effectuées par les services d’enquête que :
    · S’agissant de Monsieur Omar BONGO et de son entourage :
     Le patrimoine immobilier comprend trente-neuf (39) propriétés dont dix-sept (17) au nom du Monsieur
    Omar Bongo, pour la plupart localisées dans le 16ème arrondissement de PARIS ;
     L’identification de 70 comptes bancaires dont onze (11) au nom de Monsieur Omar Bongo ;
     Le parc automobile comprend au moins neuf (9) véhicules dont le montant total est estimé à 1.493.
    443 euros.
    · S’agissant de Monsieur Denis SASSOU NGUESSO et de son entourage:
     Le patrimoine immobilier comprend dix-huit (18) propriétés ;
     L’identification de cent douze (112) comptes bancaires ;
     Le parc automobile comprend au moins un (1) véhicule pour une valeur de 172.321 euros.
        
    déportés (Cass. Crim 14 janvier 1971 : Bull. crim n°14) ou encore plus récemment des associations non agrées de protection de
    l’environnement (Cass. crim. 12 septembre 2006 : Bull. crim. n° 217).
    3 Ce rapport a été récemment actualisé et enrichi : « Biens Mal Acquis : A qui profite le crime ? » (Juin 2009) et est disponible à
    l’adresse suivante: http://www.ccfd.asso.fr/BMA/
     
    · S’agissant de Monsieur Teodoro OBIANG et de son entourage:
     Le patrimoine immobilier comprend au moins une (1) propriété au nom de Monsieur Téodoro Obiang ;
     L’identification d’un compte bancaire auprès de la Barclays au nom de Monsieur Téodoro Nguema
    Obiang ;
     Le parc automobile comprend au moins huit (8) véhicules détenus par Téodoro Nguema Obiang dont
    le montant total est estimé à 4.213.618 euros.
    L’enquête fait par ailleurs apparaître le caractère particulièrement atypique de certains financements: feu Edith
    Bongo, alors épouse du défunt Président gabonais, aurait ainsi fait l’acquisition d’une Daimler Chrysler au
    moyen d’un chèque tiré sur un compte ouvert auprès de la Banque de France par le Trésor Public Gabonais.
    Malgré ces résultats très probants, l’affaire est classée sans suite le 7 novembre 2007, le Procureur de la
    République considérant que l’infraction n’est pas suffisamment caractérisée.
    Le 9 Juillet 2008 : Plainte simple n°2  Transparence International France, ainsi que des citoyens
    congolais et gabonais déposent une seconde plainte simple devant le parquet de Paris. Cette plainte reprend
    exactement les mêmes faits que ceux dénoncés 16 mois plus tôt par Sherpa. Le seul objectif était dicté par
    des considérations juridiques afin de permettre aux plaignants de se constituer prochainement partie civile
    (Article 85 du Code de procédure pénale). Aussi, c’est sans surprise que cette plainte a également fait l’objet
    d’un classement sans suite le 3 septembre 2008.
    Le 2 décembre 2008, TI France et Gregory Ngbwa Mintsa, citoyen gabonais, déposent une plainte avec
    constitution de partie civile dans l’espoir d’obtenir l’ouverture d’une information judiciaire. Le jour même, les
    avocats d’Omar Bongo annoncent leur intention de poursuivre Sherpa et TI pour diffamation.
    20 avril 2009 : Le parquet de Paris se prononce officiellement contre l’ouverture d’une information judiciaire.
    5 Mai 2009 : Décision de Mme Desset, doyenne des juges d’instruction au pôle financier du TGI de
    Paris  Ordonnance d’irrecevabilité partielle : la magistrate a rejeté la demande de la constitution de partie
    civile du citoyen gabonais estimant qu’il n’a pas d’intérêt à agir pour réclamer l’ouverture d’une instruction. Elle
    a en revanche admis Transparence International France en sa demande de constitution de partie civile de
    sorte que la suite logique aurait dû être l’ouverture d’une information judiciaire. C’était sans compter sur
    l’obstination du parquet qui s’est empressé de faire appel de cette décision.
    29 Octobre 2009 : Décision de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris  Irrecevabilité de
    Transparence International en sa demande de constitution de partie civile. Transparence International France
    a déposé un pourvoi en cassation. »

    Voici le mail que je viens de recevoir à cBonjour,

    Nous avons le plaisir de vous informer que la Cour de cassation a jugé recevable la plainte déposée par TI France dans l’affaire dite des « biens mal acquis ». Cette décision va permettre la désignation d’un juge d’instruction et l’ouverture d’une information judiciaire.

    Cordialement,
    L’équipe de TI France
    Transparence International France

    http://www.transparence-france.org

  11. wahab dit :

    la politique c’est le passe temps des bourgeois. alors cessez de nous introduire derière vous .
    supporte ta faim et tais-toi

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER