• Accueil
  • > Hommage
  • > Parution: Ali Boumendjel (1919-1957) Une affaire française. Une histoire algérienne (Malika Rahal)

Parution: Ali Boumendjel (1919-1957) Une affaire française. Une histoire algérienne (Malika Rahal)

boumendjel.gifEn mars 1957, la presse anonce la mort d’un «petit avocat musulman» : «Qui a tué Maître Boumendjel ?» titre France Observateur. On s’interroge sur un faux suicide. Mais que faisait donc ce «modéré» entre les mains des «paras» ? Pourquoi a-t-il été assassiné, comme le reconnaîtra le général Aussaresses dans ses mémoires en 2001 ? 
L’homme était un militant de l’Union démocratique du Manifeste algérien (UDMA), l’organisation de Ferhat Abbas. Son parti, perçu comme modéré, bourgeois, francophone et intellectuel a été gommé de l’histoire officielle algérienne et largement ignoré par les historiographies françaises et algériennes. Au moment de son arrestation, Boumendjel faisait le lien entre la direction de l’UDMA et la direction algéroise du FLN.

Il conjuguait alors, comme il l’avait toujours fait sans complexe, la culture française avec un nationalisme algérien, républicain et démocratique. Il y a plusieurs histoires dans cette histoire: une histoire française et une histoire algérienne, celle d’une affaire qui a secoué les intellectuels français et l’histoire d’un héros et d’un martyr. L’une et l’autre éclairent d’une lumière nouvelle les récits existants.
Au mépris qu’Aussaresses exprime à l’encontre de cet intellectuel, aux abracadabrantes explications qu’il donne de son arrestation, il est nécessaire d’opposer un travail d’historien. À l’histoire officielle algérienne, qui tente aussi d’intégrer Ali Boumendjel parmi ses martyrs en schématisant son parcours, il était importe d’opposer la richesse d’une biographie familiale, la complexité d’un engagement politique nuancé et d’un idéal à la fois algérien et républicain, partagé par nombre de nationalistes d’alors, et susceptible de trouver aujourd’hui un écho de l’autre côté de la Méditerranée.

Langue français
296 p. (2010)
ISBN-10 2-251-90005-5
ISBN-13 978-2-251-90005-6
Prix 27,00
Parution: Ali Boumendjel (1919-1957) Une affaire française. Une histoire algérienne (Malika Rahal) dans Hommage sp

Commentaires

  1. Amar dit :

    Comme Abane Ramdane, Ferhat Abbés et d’autres personnalités qui ont marqué l’histoire contemporaine algérienne, Boumendjel a été effacé de la mémoire collective par le clan d’Oujda.

    Pour en savoir plus sur les méfaits de ce clan voir :

    http://contreleclandoujda.centerblog.net

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

  2. NARMOTARD dit :

    « Parution: Ali Boumendjel (1919-1957), une affaire française, une histoire algérienne, par Malika Rahal », dites-vous.

    Je devine une triste et déshonorante affaire du régime colonial français qui avait imposé sa deuxième sale guerre au peuple algérien (1830 puis 1954-62). Ali Boumendjel, rahimahou Allah, en fut une des nombreuses victimes.

    Tandisque son compagnon, feu Ferhat Abbas, il subira, plus tard, le même sort de la part de la sale guérilla qu’entretient le régime liberticide de la RADP.

  3. Anonyme dit :

    Amirouche, Ali Boumendjel, Abane Ramdane, Krim Belkacem, Khider, Ferhat Abbès et combien d’autres sont les victimes expiatoires du clan d’Oujda.

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

    http://contreleclandoujda.centerblog.net

  4. sonia bouzar dit :

    tous ceux qui ont vecu la guerre de liberation ainsi que ceux qui s’interesse a l’histoire de l’Algerie connaissent Ali Boumendjel et sa fin tragique. Mais bien peu savent son parcours. Ce livre est donc la bienvenue pour mieux eclairer les gens sur la vie de ce glorieux martyr.
    Bien peu aussi connaissent son compagnon et ami qui a connu le meme sort que lui et dont le corps n’a jamais ete retrouvé apres son sauvage assassinat par l’equipe de Sauaresse dans les caves a vin de la ferme Oerrin a Birkhadem. Je veux parler de SELHI Mohand (dit Ouelhadj) arreté par les paras quelques jours apres Boumendjel en fevrier 1957. Ce brillant ingenieur des mines, lui aussi membre de l’UDMA, fut chargé avec le beau frere de Boumendjel, Amrani Malek (frere de Djamel Amrani) par Abane Ramdane de realiser une radio FLN qui emettrait a partir de Clos Salembbier a Alger. Il a ete soumis aux pires tortures apres son arrestation, comme l’attestent certains de ses compagnons d’infortune, comme le chahid Abbas Turki ds son journal posthume intime et Benali Boukort dans son livre Le souffle du Dahra).
    SELHI fait partie des martyrs et heros de la guerre de liberation que les hommes ont oubliés mais que retiendra l’Histoire.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER