• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 20 novembre 2010

Archive pour le 20 novembre, 2010

Laissez Da Lmulud tranquille !

carteidentitekabyle0.jpgLe drôle de Gouvernement provisoire de Kabylie (GPK), présidé par Ferhat Mehenni, ancien secrétaire national du RCD, ancien président du MCB coordination nationale, ancien président du MCB Rassemblement national et ancien président du MAK, ne recule devant rien pour imposer  »son » projet que les Kabyles rejettent en masse. En lançant sa campagne pour  l’obtention de la Carte d’Identité Kabyle (CIK), qui ressemble drôlement à la carte d’identité française, le drôle de Ministère des institutions, de l’administration et de la sécurité du GPK, a eu le culot d’utiliser la photo de l’écrivain Mouloud Mammeri dans la carte-modèle présentée par les partisans de Ferhat Mehenni. Il est indécent d’utiliser l’image d’un homme qui n’est plus de ce monde. El Mouhtarem

Maroc: Abraham Serfaty a tiré sa révérence jeudi

serfa.jpgLe célèbre opposant Abraham Serfaty est mort à 84 ans le jeudi 18 novembre dans une clinique de Marrakech des suites d’une maladie génétique aggravée par sa détention, rapporte le site Biladi. Il avait passé dix-sept ans en prison sous le régime de Hassan II, condamné par la cour de sûreté pour avoir monté un groupuscule marxiste, pour sa proximité avec les thèses indépendantistes au sujet du Sahara-Occidental et pour son opposition à l’absolutisme monarchique. Juif marocain de Tanger, il avait ensuite été banni et déchu de sa citoyenneté avant d’être réhabilité par le fils de Hassan II, Mohamed VI, à son arrivée au pouvoir. Abraham Serfaty est inhumé vendredi au cimetière juif de Casablanca. Le Courrier international

Liberté, Ouali et la « fille du traître »

bougrab.jpgLe quotidien Liberté a présenté dans son édition d’aujourd’hui (page 2) ses excuses à ses lecteurs après avoir traité Jeanette Bougrab, la nouvelle secrétaire d’Etat française à la jeunesse, de « fille de traître » en référence au passé de harki de son père. Or, l’auteur de l’article (publié jeudi), Ameur Ouali, a obtenu lui-même la nationalité française en 2003, six mois seulement après son arrivée sur le territoire français où il travaille comme collaborateur de l’AFP et correspondant de Liberté en France.

Comment a-t-il pu obtenir la nationalité alors qu’en France une telle demande ne peut être introduite qu’après cinq ans de résidence dans ce pays ?

Ameur Ouali a été aidé par un certain Dahmane Abderrahmane, ex- »conseiller » de Sarkozy à l’Elysée. En 2003 et 2004, M. Dahmane avait bénéficié de nombreux articles de complaisance dans Liberté. Ce même Dahmane est actionnaire, avec le député RCD de l’immigration Rafik Hassani, dans le site Viva l’Algérie lancé par Ameur Ouali et Ghania Khelifi, également ancienne journalistes de Liberté.  

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER