• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Archive pour novembre, 2010

Bouchachi: « Les citoyens sont pris en otages à la fois par les groupes terroristes et par l’Etat »

bouchachi.jpgLe président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), maître Mostefa Bouchachi, estime que la mobilisation citoyenne en Kabylie, à l’origine de la libération de plusieurs otages, sonne comme un camouflet pour l’Etat et ses institutions: «Cela prouve que les citoyens sont livrés à eux-mêmes. Que le droit à la sécurité et à la protection, mission dévolue à l’Etat, n’est pas assuré.» L’avocat décrit une situation kafkaïenne où les habitants de Kabylie et de Boumerdès sont «pris en otages à la fois par les groupes terroristes et par l’Etat qui ne fait pas son travail». «Non seulement l’Etat a failli, souligne-t-il, dans sa mission de sécuriser les personnes et les biens, mais il punit et condamne toute personne qui paie ou négocie la libération d’un proche kidnappé.»

(Lire la suite)

Omar Slimana, l’otage d’Aghribs libéré ce matin

hidouche.jpgOmar Slimana, 34 ans, a été relâché ce dimanche, à 4 H du matin, à quelques encablures de son lieu d’enlèvement. Pour rappel, Omar Slimana est le cousin, et le compagnon, de Hand Slimana, l’entrepreneur qui est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi dans une clinique privée à Tizi Ouzou des suites des blessures causées par les balles qui l’ont touché dans un faux barrage dressé par un groupe armé, rapporte El Watan.

Utiliser la mémoire de Mammeri est une insulte à cette même mémoire

carteidentitekabyle0.jpgB. Bouaich pour « Algérie Politique » 

Il faut rappeler aussi que ce sont les mêmes personnes qui ont insulté Mouloud Mammeri à l’époque déjà, tout simplement parce qu’il avait refusé de cautionner ou d’apporter son soutien à la création du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie. Un ami poète très proche de Mammeri (que tout Kabyle connaît et dont je tairai le nom), m’a confié cet épisode de la vie de feu Mammeri. Il n’avait pas compris lui-même comment quelqu’un ait pu insulter de la sorte (au téléphone) Mammeri à qui tout le monde vouait un respect inégalable.

J’ai répondu au poète que “je comprenais” en quelque sorte cette personne qui l’avait insulté, bien que je ne la justifiais nullement. Je lui avais dit que la jeunesse fait que l’on croit que l’on détient la vérité. Que celui qui se met en travers du chemin, que l’on a décidé d’emprunter, est forcément un ennemi qui n’a rien compris.
Mais, de voir ces mêmes personnes utiliser la photo de Mammeri pour leur nouveau projet, je trouve ça indécent et insultant envers sa mémoire.

(Lire la suite)

Samy Bellatar, correcteur de presse et militant du PST, n’est plus !

sami.jpgC’est avec tristesse que j’ai appris le décès à l’âge de 42 ans du correcteur de presse, Samy Bellatar. Selon  »Interface medias », la dépouille de Samy a été retrouvée samedi 20 novembre sur la plage de Zeralda, après une disparition de 6 jours. Les premières conclusions de l’autopsie pratiquée ce dimanche 21 novembre, souligne  »Interface medias », évoquent un arrête cardiaque, préalable à la noyade.

Samy Bellatar est l’un des professionnels des services de révision correction les plus connus des rédactions algéroises. Il a accompagne de très nombreux titres dans leur aventure professionnelle depuis l’essor du pluralisme de la presse: El Moudjahid, La Tribune, Libre Algérie, La nouvelle république, El Watan, ou encore dernièrement Le Buteur, ont oarmi de nombreux autres titres bénéficié de la précision de son travail.

Samy Bellatar, a également aidé de nombreuses associations dans l’édition de leurs bulletins, il a été infographe militant notamment sur El Khatwa, organe du Parti Socialiste des Travailleurs (PST), parti politique dont il a été longtemps membre actif. Samy Bellatar était père d’un enfant. Il sera inhumé demain lundi 222 novembre 2010, au cimetière de Garidi à Kouba.

La levée du corps aura lieu au domicile de ses parents à la cité Coopemad Nord Bâtiment 12, sur le plateau des Annassers, Kouba.

Amizour: Les habitants de Merdj-Ouamane reviennent à la charge et ferment la RN 75

R.Z pour « Algérie Politique » 

Comme ils l’ont laissé entendre après leur dernière action de rue et qui remonte au 3 octobre dernier, les habitants de la localité de Merdj-Ouamane dans la commune d’Amizour (Béjaia) sont revenus à la charge et ont procédé, aujourd’hui à la fermeture de

la RN 75, au niveau du “Village socialiste” (VCA).  Ce deuxième épisode, intervient principalement et entre autres, pour les mêmes raisons et les mêmes problèmes: L’assainissement, l’état de la voirie et l’alimentation en gaz de ville. Dès 7 h du matin, la route a été assiégée par les citoyens et inondée de troncs d’arbres et de pierres pour signifier aux automobilistes de rebrousser chemin. Personne ne passe. La seule issue, c’est de passer par El Kseur.

(Lire la suite)

Missoum Sbih, « l’ambassadeur de France à Paris » va rester une année de plus

missoum.jpgMissoum Sbih, ambassadeur d’Algérie en France, vient de voir sa mission dans la capitale français prolongée d’une année malgré son âge très avancé – 85 ans-, officiellement pour préparer la visite de Bouteflika en France qui pourrait avoir lieu début 2011, selon les dernières prévisions optimistes à Alger. Le 3 décembre, il recevra tous les correspondants de la presse algérienne à Paris. Ces journalistes ont été convoqués pour un nouveau récital de langue de bois sur le thème « tout va bien entre l’Algérie et la France ». A Alger, les diplomates le surnomment « l’ambassadeur de France à Paris » à cause de ses tendances à défendre une normalisation avec Paris même au détriment des intérêts de l’Algérie. El Mouhtarem

Laissez Da Lmulud tranquille !

carteidentitekabyle0.jpgLe drôle de Gouvernement provisoire de Kabylie (GPK), présidé par Ferhat Mehenni, ancien secrétaire national du RCD, ancien président du MCB coordination nationale, ancien président du MCB Rassemblement national et ancien président du MAK, ne recule devant rien pour imposer  »son » projet que les Kabyles rejettent en masse. En lançant sa campagne pour  l’obtention de la Carte d’Identité Kabyle (CIK), qui ressemble drôlement à la carte d’identité française, le drôle de Ministère des institutions, de l’administration et de la sécurité du GPK, a eu le culot d’utiliser la photo de l’écrivain Mouloud Mammeri dans la carte-modèle présentée par les partisans de Ferhat Mehenni. Il est indécent d’utiliser l’image d’un homme qui n’est plus de ce monde. El Mouhtarem

Maroc: Abraham Serfaty a tiré sa révérence jeudi

serfa.jpgLe célèbre opposant Abraham Serfaty est mort à 84 ans le jeudi 18 novembre dans une clinique de Marrakech des suites d’une maladie génétique aggravée par sa détention, rapporte le site Biladi. Il avait passé dix-sept ans en prison sous le régime de Hassan II, condamné par la cour de sûreté pour avoir monté un groupuscule marxiste, pour sa proximité avec les thèses indépendantistes au sujet du Sahara-Occidental et pour son opposition à l’absolutisme monarchique. Juif marocain de Tanger, il avait ensuite été banni et déchu de sa citoyenneté avant d’être réhabilité par le fils de Hassan II, Mohamed VI, à son arrivée au pouvoir. Abraham Serfaty est inhumé vendredi au cimetière juif de Casablanca. Le Courrier international

Liberté, Ouali et la « fille du traître »

bougrab.jpgLe quotidien Liberté a présenté dans son édition d’aujourd’hui (page 2) ses excuses à ses lecteurs après avoir traité Jeanette Bougrab, la nouvelle secrétaire d’Etat française à la jeunesse, de « fille de traître » en référence au passé de harki de son père. Or, l’auteur de l’article (publié jeudi), Ameur Ouali, a obtenu lui-même la nationalité française en 2003, six mois seulement après son arrivée sur le territoire français où il travaille comme collaborateur de l’AFP et correspondant de Liberté en France.

Comment a-t-il pu obtenir la nationalité alors qu’en France une telle demande ne peut être introduite qu’après cinq ans de résidence dans ce pays ?

Ameur Ouali a été aidé par un certain Dahmane Abderrahmane, ex- »conseiller » de Sarkozy à l’Elysée. En 2003 et 2004, M. Dahmane avait bénéficié de nombreux articles de complaisance dans Liberté. Ce même Dahmane est actionnaire, avec le député RCD de l’immigration Rafik Hassani, dans le site Viva l’Algérie lancé par Ameur Ouali et Ghania Khelifi, également ancienne journalistes de Liberté.  

Le dernier numéro du journal «Afrique Magazine» a été interdit de vente en Algérie

am.jpgLe mensuel Afrique Magazine (AM) a été interdit de vente en Algérie, indique un communiqué de la direction du journal. Les autorités algériennes ont empêché la distribution du n° 302 d’AM daté du mois de novembre et dans lequel figurait une enquête intitulée: «À quoi pensent les Algériens ?». La direction du magazine a protesté contre cette censure à travers une déclaration rendue publique vendredi 19 novembre. «Sur le principe, nous dénonçons toute forme de censure, explique le communiqué du mensuel. Les lecteurs algériens ou d’ailleurs, devraient être libre de se faire leur propre opinion sur un article ou sur le contenu et l’orientation d’un magazine. La censure de la presse écrite apparaît comme une pratique «anachronique» à l’heure de l’information globale, des télévisions satellitaires, d’Internet et des réseaux sociaux», rapporte DNA.

12345...9

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER