Oran: Des amendes pour une centaine de harraga

haraga.jpgInterceptés le week-end dernier au large des côtes oranaises, plus d’une centaine de harraga ont comparu hier et avant-hier devant le juge au tribunal de Aïn El Turck, qui les a condamnés à payer 60 000 DA d’amende chacun. Le représentant du ministère public avait d’ailleurs requis 6 mois d’incarcération. Alors que le phénomène tend à se banaliser malgré le drame des naufrages en mer, cette fois, la particularité réside dans l’ampleur de cette nouvelle vague de tentatives d’émigration clandestine qui n’a pas épargné les mineurs – ils étaient 4 – mais ont été libérés, contrairement à leurs aînés jugés et maintenus en détention jusqu’à l’issue du procès, rapporte El Watan.

 

Commentaires

  1. Anonyme dit :

    A lire et à faire lire l’émouvante « lettre à mon jeune frère harrag ».

    http://algeriepolitiqueetsociale.centerblog.net

  2. p.i.2merde.dz.con dit :

    A 60 000 Da par tête de pipe… les caisses financières du pays vont déborder car les amateurs pour ces périples risqués se bousculeront au portillon à l’avenir et pour les recalés de la survie encore en vie, la patente se paiera au comptant !

  3. Rabia dit :

    Le créneau de la harrga devient finalement très lucratif pour notre «justice» complètement borgne ! En plus des économies engrangées puisqu’il n’y a pas de prise en charge de ces pauvres harraga dans des prisons déjà surpeuplées, mais on trouve aussi le moyen de leur soutirer, au même titre que les passeurs qui les ont déjà fortement taxé, une autre forte «amende» au fort goût de tchippa !
    Et puis, pour nos pauvres harraga, cela ne change pas grand chose parce que même en dehors des prisons de ce régime, ils sont et seront encore dans cette grande prison qu’est devenu notre pays sous leur gouverne.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER