• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 20 décembre 2010

Archive pour le 20 décembre, 2010

Le Makhzen et le DRS sont deux organisations de même nature

toufik.jpegEl Erg Echergui pour « Algérie Politique » 

Le Makhzen et le DRS sont deux organisations de même nature. Les régimes algérien et marocain idem. Ne vous inquiétez pas seulement pour nous, les Marocains ne sont pas mieux lotis que les Algériens. Ils se connaissent très bien et se saluent par innocenes ou cause justes interposés. Deux échantillons: une comparaison politique et une autre «barbouzienne».

Contrairement à ce qui se passe ailleurs dans le monde, en quelques mois, le pouvoir marocain a imposé le PAM au peuple marocain et projeté Ali El Himma sur le devant de la scène politique. C’est à peu près le même parcours du RND, une création des généraux qui contrôlent tout en Algérie. En quelques mois, il devient un «grand parti politique» qui attire tout ce qu’il y a de mieux comme opportunistes et affairistes en Algérie. Le PAM et le RND vont verrouiller le  jeu démocratique au profit du pouvoir.

(Lire la suite)

Driss Djazairi: « Je suis heureux de me rendre disponible pour les Israéliens »

dris.jpgSelon un câble diplomatique classé confidentiel du 13 mai 2009, l’ambassadeur d’Algérie en Suisse, Driss Djazairi, a déclaré en marge d’une réunion du comité préparatoire pour la Conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, à Genève, qu’il est  heureux de se «rendre disponible pour les Israéliens» dans les discussions concernant le processus de paix au Proche-Orient et le désarmement de l’Iran. http://www.guardian.co.uk/world/us-embassy-cables-documents/206843

Ennahar perd son procès pour l’affaire des photos en boîte de nuit

mbolhi.jpgPar Malik: www.afriquefoot.fr

Le journal Ennahar devra verser 25.000 dinars de dommages et intérêts à Karim Ziani, Abdelkader Ghezzal, Kamel Ghilas et Raïs M’bolhi. Les quatre joueurs algériens ont en effet gagné leur procès contre le quotidien, qu’ils accusaient d’avoir publié des photos de leur sortie en boîte de nuit, l’été dernier pendant la Coupe du Monde, à la veille d’un match des Fennecs. Ces photos avaient suscité une vive polémique en Algérie et mis dans l’embarras la Fédération algérienne de football (FAF).

Le président de l’instance fédérale, Mohamed Raouraoua, avait d’ailleurs déclaré que la publication de ces clichés l’avait moralement affecté. De son côté, le journal Ennahar a regretté la décision du tribunal, estimant que jugement avait pour objectif « de faire taire Ennahar et les autres médias sur des scandales qu’on connaît et d’autres qu’on ignore ».

Hamida Ben Sadia: Hommage à une militante

hamida.jpgPar Pierre Tevanian, Sylvie Tissot

Un an déjà a passé depuis qu’Hamida Ben Sadia nous a quitté-e-s, et son énergie, sa clairvoyance, sa droiture nous manquent terriblement. Le texte qui suit fut publié, l’an passé, lorsque nous avons appris sa disparition, nous le republions aujourd’hui, en hommage à une femme qu’on ne peut pas oublier.
  

Lorsqu’elle prenait la parole, lors des nombreux meetings et manifestations qui ont rythmé sa vie politique, que ce soit, dernièrement, contre la loi anti-voile, contre le Traité européen, contre la répression des émeutiers de 2005 ou pour les sans-papiers, Hamida Ben Sadia en appelait souvent au « peuple de France, épris de justice et de liberté ». Nous étions nombreu-se-s autour d’elle à n’avoir pas ce vocabulaire et à être plutôt de celles et ceux qu’il fait ricaner, tant ces mots ont servi à justifier le pire : orgueil national, morgue franco-française, mépris du reste du monde, mythification d’une république bourgeoise, patriarcale et coloniale, et pourtant pas un-e de nous ne ricanait quand Hamida les prononçait. Les plus fatigué-e-s souriaient mais personne ne se formalisait, car tout le monde savait qu’il s’agissait chez elle de tout autre chose.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER