Algérie: Sit-in d’anciens militaires victimes du terrorisme dimanche devant le Conseil de la nation

arme.jpg

Commentaires

  1. p.i.2merde.dz.con dit :

    Les membres du conseil de la nation ne vont certainement pas les recevoir. Nos sénateurs sont humains et à l’écoute de la plèbe mais malheureusement ont un planing surbooké. A l’image de la sénatrice Zahia Belarous ex journaliste de l’entv qui elle est prête à prendre les armes pour défendre ses intérêts économiques et les gens qui l’ont placés à cette fonction. Hier devant les caméras de la télé, elle nous a gratifié d’un discours châtié où la langue de bois régnait en maître. Plus loin, un ancien syndicaliste,aussi sénateur, a applaudi de toutes ses forces aux déclamations de l’ancienne porte voix du système.

  2. Kaci dit :

    … « Le bruit des bottes » ça n’augure jamais de lendemains paisibles!

    … En effet, nous n’avons jamais vu que la corporation militaire manifester dans la rue. Tant il est connu que les soldats sont tenus par « l’obligation de réserve » , et tenus sévèrement. Les Officiers sont étroitement surveillés par la SM-DRS.Combien de hauts gradés ont
    été assassinés,de 62 à nos jours? CHabani
    Abid, Saidi,Tahar, etc, etc. La chasse
    était lancée depuis 92 pour retrouver
    les « dissidents » du MAOL en Espagne et ailleurs en Europe. Certains de ces réseaux Merbah ont trouvé refuge aux USA.

    … Les Généraux mus à la culture du soupçon, du secret et de la suspicion, ont une peur grandiose d’une « rebellion »
    au sein de « leur » institution, un
    « ennemi intérieur » qui les sacrifierait.
    C’est ce dont ils ont le plus peur .

    … « L’oeuil » du/des Maitres, alias la
    SM-DRS réprime « tout ce qui bouge » ,
    surveille étroitement les Officiers et les subalternes. Au moindre soupçon, c’
    est la pontense! Ecoutes, intecèption
    du courrier, flicaille, les mailles du fillet sont serrés. Un nombre important
    d’Officiers ont été liquidés. La comptabilité maccabre n’est pas encore établie,elle doit se faire un « Livre noir
    des crimes de la Junte d’Alger »…

    … Les purges, ce nom est bien célèbre
    et sinistre qui rappelle une sombre époque où de vaillantS combattants ont
    été liquidés au plus fort de du combat libérateur, bref . Pas question de m’
    étendre sur cet épisode douloureux, et
    depuis 62 la machine meurtière ne s’est jamais arrétée.

    … Et pourquoi donc cette manif’ ?

    … Le bruit des bottes renvoit à 1988, à 1991, 1992 . Ce n’est jamais anodin un tel « mouvement des troupes » !

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER