Amizour: Les parents d’élèves dénoncent la fermeture de la rue des Frères Kherraz

amizour2225452.jpgDans une correspondance adressée au wali de Béjaia, l’association des parents d’élèves de l’école primaire des Trois Martyrs d’Amizour, revient à la charge et dénonce de manière énergique la fermeture à la circulation de la rue des Frères Kherraz par un entrepreneur, en charge d’une construction sur un terrain mitoyen à l’établissement scolaire.

Outre les désagréments et les multiples nuisances et risques auxquels sont exposés les écoliers, l’association rappelle que l’assiette de terrain en question a été, initialement destinée à l’implantation d’une cantine scolaire, avant d’être détournée. Dans cette histoire, quels intérêts seront-ils pris en compte? Ceux des écoliers, des conditions de leur scolarité et de leur sécurité, ou d’autres intérêts que l’on ignore? En tout état de cause, à travers sa requête, l’association lance un véritable SOS.

Association des Parents d’Elèves

Ecole primaire “Les Trois Martyrs”

A Monsieur le Wali

 L’association des parents d’élèves de l’école primaire des Trois Martyrs d’Amizour s’adresse à votre autorité pour une intervention dont vous jugerez l’opportunité, en ce qui concerne un grave problème d’entrave à la circulation des petits enfants de l’école sise à la rue des frères Kherraz.

En effet, un entrepreneur, avec le silence des responsables locaux, et ce depuis la rentrée scolaire et pouvant s’éterniser, s’est permis de couper totalement l’accès de toute une rue pour y entreposer ses matériaux de construction, et ne laissant aux piétons qu’un trottoir réduit et menacé par l’effondrement d’un mur adjacent.

Le chantier, source de problèmes, est issu d’un projet détourné, puisque auparavant, il s’agissait de réaliser une cantine mitoyenne de cet établissement scolaire, une commission de choix de terrain, à un moment, en avait décidé.

Cette situation a pour conséquence, de déplacer des groupes d’élèves par un chemin périlleux et lointain, qui traversent une route nationale, en passant par un petit pont non sécurisé et par tous les temps pour parvenir à un autre siège de restauration, réquisitionnant même leurs enseignants accompagnateurs.

Tout en ne désespérant pas de votre souci d’accorder les meilleures conditions de scolarité et de sécurité à nos enfants, nous vous prions, Monsieur le wali, de considérer notre requête comme un véritable S.O.S.

Veuillez croire l’expression de notre profonde confiance.

Amizour, le 18/12/2010

L’Association des Parents d’Elèves

Le Président

BOUZIDI MOHAND-SALAH

Commentaires

  1. tendre la main dit :

    et leur DÉPUTE n’a rien pu faire et pourtant il connait tous le monde.un coup de tel pour le P/APC aurai suffit.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER