Algérie: Pétition pour la prolongation du délai de soutenance du doctorat d’État

hraoubia.jpgLa communauté universitaire interpelle le ministère de l’Enseignement supérieur et de
la Recherche scientifique (MESRS)
, à revoir sa décision d’obliger les professeurs à soutenir leur doctorat d’État avant le 31 décembre 2010, date limite fixée par le décret exécutif n° 09-89 du 17 février 2009.
Les professeurs demandent à leur tutelle ainsi qu’aux pouvoirs publics la prolongation du délai de la soutenance du diplôme de doctorat d’État et la mise en place des mesures urgentes pour permettre de soutenir cette thèse dans de meilleures conditions.

Les protestataires rappellent qu’à ce jour 700 enseignants-chercheurs sont encore inscrits pour le diplôme de doctorat d’État. La communauté universitaire impute le retard accusé par certains chercheurs à la crise politique, sécuritaire et économique vécue par la société algérienne dans les années 1990 ainsi qu’à la dégradation des conditions socioprofessionnelles des enseignants du supérieur. Ils évoquent également l’absence totale des conditions scientifiques et pédagogiques nécessaires à la réalisation d’un projet scientifique et pédagogique comme la préparation et la soutenance d’un diplôme de doctorat d’État.

Commentaires

  1. p.i.2merde.dz.con dit :

    Je tiens à rappeler à l’ensemble des responsables du l’esbrouffe national que le doctorat d’état actuel n’a aucune valeur et qu’un grand nombre nombre de doctorants n’arrivent même pas à mettre correctement bout à bout quatre mots dans une phrase simple.

  2. Omar dit :

    Je suis totalement d’accord avec ce commentaire…Ce doctorat d’Etat ne reflete vraiment le niveau academique du Candidat…..Cela n’a aucun niveau. Des doctorants qui ne savent pas dans quel cadre epistemologique, leur recherche se fait..Le niveau et la qualite laissent a desirer. On donne le titre, mais il n’y a pas de substance….C’est comme le permis de conduire: On le donne, et le nombre d’accidents sur la route est une hecatombe. Des docteurs ne maitrisant ni le francais, ni l’anglais, et les methodologies de recherche..On forme des superbouchons…et ensuite, ce sera la suite mathematique des gendarmes nuls.

  3. Mokhtar dit :

    C’est bien de critiquer ! mais quelle est votre contribution ?
    Les algé-rien (zero) parlent beaucoup et connaissent la gongraine mais n’apportent aucune solution. Donc sont au même niveau.
    Y a-t-il vraiment une production pédagogique ou production scientifique pour améliorer la situation ? Posez-vous cette question et voir « ces professeurs » si ils ont sacrifié leur temps pour cette université!
    Ils ont travaillé seulement pour la carière et leur intérêt rien de plus. Excuser moi pour cette réflexion qui peut géner d’autres.
    Merci.

  4. hakim5 dit :

    question=qui a la chance de preparer un doctorat d etat en algerie?……..ALORS POURQUOI LES SOUTENIR……..leur argent ne suffit ils pas ?

  5. OFF dit :

    A QUI FAIT MALE DE PRENDRE SON TEMPS.

    UN DOCTORAT EN ALGERIE AVANT 2002 CE N’EST PAS POSSIBLE /PAS D’INTERNET PAS DE STAGE ET PAS DE DOCUMENTATION.

    UN STAGE D’UNE ANNEE CEST L’EQUIVALENT DE 10ANS EN ALGERIE AVANT 2000.

    CERTAINS DOMMAINE C’EST FACILE D’AUTRES TRES DIFFICILES.
    LES CONSEILS SCIENTIFIQUES C’EST UN COCHMARE EN CHANGE LES CONDITIONS D’UNE FACON PERMANENTE

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER