• Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Archive pour décembre, 2010

Les salaires des policiers augmentés de 50%

police50pc.jpg

Hausse de 50% pour les salaires des policiers

police.jpgLes salaires des policiers seront augmentés de 50% avec un effet rétroactif depuis janvier 2008. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui le patron de la police, le général-major Abdelghani Hamel, sur les ondes de la chaîne III de la radio nationale.   

Mercredi dernier, le premier ministre Ahmed Ouyahia a signé quatre décrets exécutifs dont ceux relatifs au statut de la police et au régime indemnitaire qui entreront en vigueur le premier jour de l’année prochaine, et ce, après approbation du président de

la République. 

L’invité de la chaîne III s’exprimant au sujet du régime indemnitaire des fonctionnaires de la police a indiqué que «la prime de rendement sera calculée au taux variable de 0 à 30 % du traitement. L’indemnité de risque est calculée au taux de 70 % du traitement, celle de  fonction est calculée au taux variable de 10 à 90 % du traitement. L’indemnité d’astreinte policière est calculée au taux variable de 15 à 90 % du traitement. Les taux de l’indemnité de fonction et de l’astreinte policière sont fixés par un tableau qui sera publié plus tard ». 

Il a également précisé que « les indemnités seront versées à partir de janvier 2011 avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2008″ . El Watan

Liberté et La Tribune censurent le FFS

censure.jpgLa dernière déclaration du Conseil national du FFS n’a pas été du goût des quotidiens Liberté et

La Tribune. Et pour cause, les deux journaux francophones n’ont pas jugé utile de publier les articles de leurs journalistes qui ont, pourtant, couvert la conférence de presse du premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou.Et on ose parler de presse la plus libre du monde…arabe !  El Mouhtarem     

Il n’a plus la pub de l’ANEP, Jeune Afrique se retourne contre l’Algérie

jeune.jpgRevenant sur le démantèlement récent par les forces maliennes et mauritaniennes d’un réseau de trafiquants de drogue dont les responsables sont issus des camps du « polisario » installés à Tindouf (Algérie), « Jeune Afrique » souligne que cette dérive vers le grand banditisme a été entamée « depuis le début des années 1990, après la proclamation du cessez-le feu » au Sahara.

« La dérive d’anciens combattants du +polisario+ vers le grand banditisme inquiète d’autant plus que la porosité entre ces guérilleros perdus et Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) est de plus en plus évidente », écrit le magazine de l’actualité africaine paraissant à Paris.

Jeune Afrique a également mis en avant les liens « évidents » entre les responsables du +polisario+ et AQMI, soulignant que « certains d’entre-eux, comme Omar Sid’Ahmad Ould Hamma, dit Omar le Sahraoui, et El-Kouiry Ould Ney, deux anciens collaborateurs de Mohamed Ould Laakik, chef de la Sécurité militaire du « polisario », ont ainsi intégré le groupe de Mokhtar Belmokhtar, l’un des émirs d’AQMI », écrit la publication.

« Une soixantaine d’ex-militaires sahraouis au total auraient rejoint AQMI, qui les considère comme des recrus de choix en raison de leur formation et de leur connaissance du terrain », relève le magazine. MAP

Algérie/drogue: 300.000 consommateurs

drogue.jpgQuelque 300.000 Algériens, de 12 à 35 ans, consomment de la drogue, a indiqué aujourd’hui à Alger le directeur général de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONCLDT) Abdelmalek Sayeh. « Entre 250.000 et 300.000 jeunes, âgés entre 12 ans et 35 ans, consomment de la drogue, selon une enquête nationale sur la drogue dans le pays », a indiqué M. Sayeh lors d’une conférence sur le thème « Les effets économiques et sociaux de la drogue ». L’ONCLDT est chargé d’appliquer le plan directeur de prévention et de lutte contre la drogue et la toxicomanie, impliquant 14 ministères, la police et la gendarmerie.

(Lire la suite)

Karim Tabbou: « Le FFS n’a pas pour habitude de prendre les propos de Toufik pour ligne politique »

toufik.jpegLe premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou, a déclaré hier, au sujet des révélations de Wikileaks, qu’«il n’y a ni câble ni ficelle qui concerne le FFS. En l’absence d’espace d’expression libre, les révélations de WikiLeaks ont montré que certaines personnalités et partis politiques servent de relais aux services. Nous n’avons pas pour habitude pour notre part de prendre les propos de Toufik pour ligne politique. Nous sommes un des rares partis à se sentir à l’aise. Le FFS a pour valeur éthique de rendre toujours publique chaque rencontre avec les personnalités et représentants de chancelleries. Même si nous ignorons les tenants et les aboutissants de la machine WikiLeaks, concernant l’Algérie, ça a eu le mérite de livrer un certain nombre d’informations importantes», rapporte El Watan.

Exclu pour indiscipline, il devient président de la commission de discipline du FLN !

ouazani.jpgLe président de la commission de discipline du FLN, Amar Ouzzani, avait participé aux élections législatives de décembre 1991 dans la wilaya de Médéa en tant que candidat «indépendant». Pour avoir mené une campagne contre le candidat du FLN (assassiné dans une mosquée), Ouazzani, lui-même militant, a été exclu des rangs du parti. Ouzzani qui n’avait obtenu que 400 voix a décidé de se retirer de la vie politique. En 2005, il a été désigné membre du bureau politique par Abdelaziz Belkhadem. Deux ans plus tard, lors des élections législatives de juin 2007, Ouzzani a conduit la liste du FLN dans la wilaya de Medéa. Il est désigné vice-président de l’APN et président de la commission de discipline du FLN. El Mouhtarem

‘‘Transformation index 2010″: L’influence persistante de l’armée met en péril la séparation des pouvoirs en Algérie

boutef3.jpgSelon le rapport du cabinet Bertelsmann, « l ’Algérie figure au 51e rang des pays pauvres sur 177 pays avec 21,5% de la population vivant sous le seuil de pauvreté ». « En outre, 7,7% de la population ne survit pas au-delà de 40 ans, 30,1% des adultes sont analphabètes, 15% de la population n’a pas accès à l’eau potable et 10% des enfants de moins de cinq ans souffrent d’insuffisance pondérale », observent les auteurs de ce rapport qui concluent enfin sur cette note : « pour un pays riche en pétrole et en gaz, ces statistiques sont choquantes ».    

 ‘‘Transformation index 2010’’note que « les perspectives de la démocratisation nécessaire à la diversification économique restent sombres » en Algérie.  »Les lois limitant la liberté d’expression, l’état d’urgence actuellement en vigueur et l’influence persistante de l’armée » mettent en péril « la séparation des pouvoirs en Algérie ».

 

Cabinet allemand Bertelsman: L’Algérie n’a pas progressé en 2010

mendicite1.jpgSelon ‘‘Transformation index 2010’’, un rapport international établi par le cabinet allemand Bertelsman, l’Algérie n’a pas accompli de progrès en matière de développement tout au long de l’année 2010.  L’Algérie régresse de la 84e à la 85e place sur 128 pays passés au crible.

En 2010, l’Algérie s’est distinguée par un « taux de chômage élevé, surtout parmi les jeunes, la baisse du pouvoir d’achat touche la majorité de la population et la situation de l’ancienne classe moyenne en particulier continue de se détériorer », relève-t-on. Sur le plan économique, l’Algérie est épinglée pour ses « obstacles à l’investissement, tels que l’accès insuffisant aux ressources financières, les grands obstacles bureaucratiques et la corruption généralisée », rapporte El Watan. El Mouhtarem

Le FFS dénonce l’acharnement sécuritaire du pouvoir en Kabylie

aitahmed.jpgLe Conseil national du Front des Forces Socialistes (FFS), réuni en session ordinaire les 24 et 25 décembre 2010, a organisé ses travaux sur les thèmes suivants:  

Analyse de la situation politique du pays et renouvellement des commissions permanentes du conseil national. 

Après débat sur la situation politique du pays, le conseil national dénonce l’acharnement sécuritaire du pouvoir dans les wilayas du centre et particulièrement en Kabylie. Les opérations militaires qui s’installent dans la durée, le maillage sécuritaire étouffant, l’interruption discrétionnaire des liaisons téléphoniques sous prétexte de la présence d’éléments d’EL QAIDA en Kabylie ont installé un climat de psychose, de peur et d’insécurité dans la région. Le conseil national rappelle que ce type d’opérations devient récurent depuis quelques années. En hiver, on supprime le téléphone, on encercle et on isole les populations, on coupe l’électricité; en été, ce sont les feux de forêts et les incendies; tous les jours c’est le chômage, la mal vie et les pénuries. Pour un sachet de lait ou pour une bouteille de gaz, il arrive que la fitna s’installe dans un village.

(Lire la suite)

12345...9

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER