FFS: « Le pouvoir ne peut pas acheter le silence des Algériens « 

hocine2073.jpgDepuis plusieurs jours, le pays est secoué par des émeutes. Une quinzaine de wilayas sont touchées par ce mouvement de révolte. Très rapidement, certains milieux médiatiques et politiques se sont empressé de construire un faux consensus «les émeutes de la faim» et ainsi tenter de cadrer la contestation en lui déniant toute dimension politique. 

 

Oui, les dernières augmentations de prix ont exacerbé les sentiments d’insécurité et de peur chez beaucoup d’Algériennes et d’Algériens. 

 

Oui, l’Algérie est un pays malheureux ! 

 

Non, ce n’est pas la faim qui pousse ces très jeunes gens dans la rue. Ce n’est pas la faim non plus qui pousse beaucoup de gens moins jeunes à les comprendre, si ce n’est à les soutenir.

 

 

C’est que le sentiment d’injustice, c’est que le sentiment de révolte sont profondément enracinés dans le vécu quotidien. L’immense majorité de la population ne fait pas confiance à ses dirigeants; elle est convaincue qu’il n’y a pas d’autre moyen que la violence pour se faire entendre. Les lieux de débat institutionnels sont devenus de simples caisses d’enregistrement. La télévision est le domaine privé du pouvoir. Les associations et la société civile,  en général, sont étouffées ou instrumentalisées.    

 

A Alger même, il est pratiquement impossible de tenir un sit-in, un meeting ou toute autre activité que ce soit dans des salles ou dans d’autres espaces. Depuis plusieurs années, en dehors des shows officiels du pouvoir ou de ses alliés, aucune activité politique, associative et syndicale n’est autorisée.   

 

Pas plus qu’elle n’accorde de crédit à tous ceux qui se lavent les mains de la situation actuelle, alors qu’ils portent une responsabilité écrasante dans l’avènement et la pérennité de ce régime. Qu’ils soient dans l’alliance présidentielle ou dans «l’opposition officielle», ils sont comptables devant le peuple et l’histoire. 

Hier ils légitimaient le coup d’Etat, l’Etat d’Urgence et l’Etat policier, aujourd’hui ils pleurent avec leur peuple «bien aimé». 

 

En fait ces élites du régime, corrompues et corruptrices, entretiennent la confusion et empêchent toute dynamique de libération et de changement. 

 

La situation actuelle montre bien que la crise algérienne est avant tout une crise politique. Depuis dix années et deux mandats, des milliards de dollars sont dépensés en pure perte, c’est la preuve qu’il ne peut y avoir de développement sans démocratie. C’est la preuve aussi que la démocratie et l’assentiment populaire ne se décrètent pas et ne s’achètent pas. C’est la preuve que le pouvoir ne peut pas acheter le silence de la population. 

 

 

La situation actuelle montre aussi que l’alternative démocratique ne s’improvise pas. Nous devons regarder vers nos voisins tunisiens et les saluer. 

Ce qui se passe en Tunisie est le fruit des efforts des vraies élites qui n’ont pas perdu leur âme, qui ont choisi leur camp, et sont engagées dans un long et patient travail de ré-encadrement de la société. 

 

Ne leurrons pas nos compatriotes, ce travail nous devons le mener aussi. C’est le passage obligé vers la liberté et la dignité dans notre pays et vers la construction du Maghreb démocratique. 

 

Pour sa part, le Front des Forces Socialistes ne s’inscrit pas dans une alternance clanique. 

 

Le FFS est convaincu que des possibilités existent pour une alternative démocratique; il y travaille.  

Le FFS exprime sa préoccupation devant la persistance des troubles dans le pays.

Le FFS exprime sa compassion aux parents des victimes de ce soulèvement.  

Le FFS met en garde les autorités contre les risques de dérapages violents. 

 

Plus que jamais, le FFS réitère l’urgence de prise de mesures d’ouverture politique : 

 

-         Levée de l’Etat d’urgence 

-         Rétablissement des libertés civiles 

-         L’ouverture du champ médiatique 

-         Garantie des droits d’association et de manifestation 

 

Le FFS appelle l’ensemble des Algériennes et des Algériens à garder confiance, à garder l’espoir et se mettre en mouvement pacifiquement pour imposer une ouverture politique réelle.    

 

Le FFS appelle les Algériennes et les Algériens à faire preuve de solidarité et de lucidité. 

 

Vive l’Algérie. Vive le FFS 

 

Alger, le 8 janvier 2011 

 

 

P/ Le Secrétariat national 

Le Premier secrétaire 

Karim TABBOU 

 

Commentaires

  1. fadel dit :

    Pourquoi pas un homme sage comme Ait Ahmed a la tete de l’etat our une phase de transition.

  2. Youssef dit :

    … L’Homme de la situation, c’est bien Ait Ahmed, l’infatigable combattant, le Chef historique, celui qui n’a jamais raté les rendez-vous de l’histoire…

    … Ait Ahmed est bien le fédérateur de L’Opposition démocratique au Régime militaire et ses alliés, relais et corollaires.

    … Le FFS demeure le seul parti crédible et valabe, dont le champs d’audience réel est enraciné dans l’Algérie profonde, les grands corps de l’Etat, les Institutions et les Cercles universitaires, intellectuels et artistique.

    … C’est le seeul parti qui peut fédérer
    un Pole oppositionnel le plus large posssible…

  3. anarchiste dit :

    chere confrere depuis longtemps j’attend la position du FFS vis a vis ses emeutes car mr tabbou ce mouvement lui manque une organisation politique pour qu’il ne va pas avoir des reccuperation par l’etat tu t souvien 2001 ?? alors qu’elle sera une leçon !!!!!!!!!

  4. karim dit :

    Yaw on veut voir une déclaration par vidéo !!!! on est en 2011 ya rab !!!

  5. El Erg Echergui dit :

    La déclaration du FFS fait une analyse, on ne peut mieux, perspicace. Maintenant, il faut agir avant qu’il ne soit trop tard, avant que les sacrifices des jeunes ne partent en pure perte. Ne faudrait-il pas se mettre en contact avec les forces politiques et sociales les plus crédibles pour donner un sens et une traduction politique concrète aux revendications de la jeunesse et du peuple désespérés? Remettre sur le tapis une plateforme avec les partenaires politiques qui tient en compte les revendications sociales. Je pense que M. Tabou, tout jeune et dynamique qu’il est, en est capable. Il possède l’envergure, la culture et le verbe qu’il faut pour se solidariser davantage avec le peuple et sa jeunesse désemparée. Lui et son équipe ont bravement défié les interdictions qu’un certain Zerhouni voulait leur imposer lors de la campagne électorale en 2009; il a montré qui pouvait défier le pouvoir. Le peuple ne cherche pas un homme providentiel, mais une main qui le conduit vers les rives de la démocratie et de la liberté.

    Le parti FFS et le soutien organique et moral d’Aït-Ahmed, la figure de proue des incorruptibles, sont autant d’atouts qui permettent à M. Tabou de forger un destin historique lui aussi. C’est un moment crucial, un tournant à saisir pour libérer le peuple quels que soient les risques et les dangers.

    Pacifiquement, mais fermement les hommes encore vaillants doivent être à la hauteur de cet évènement et s’impliquer pour lui donner une suite politique. Le peuple cherche désespérément des repères et ils sont rares. Une fois le calme revenu, adieu l’espoir. Il ne faut surtout pas compter sur le pouvoir pour fait son mea-culpa. La dictature saura interpréter les évènements à sa façon et s’arrangera comme toujours pour soulager « sa conscience » avec un programme bidon de type couffin de Ramadan, mais rien ne va changer dans le fond. Il faut s’affranchir des contraintes de l’Etat et ne pas rester indéfiniment otage de sa dictature, de son état d’urgence, de ses manipulations et de son verrouillage médiatique.

  6. ab dit :

    qui vit d’espoir meure pauvre dit le dicton!!!
    5/10/88 une manipulation!! règne de Chadli qui vida les caisses avec les sorties 1000 da pour 1600 ff on vécu l’exode vers la Tunisie et ailleurs, les achats par correspondance même des antennes télé etc dégringolade du pétrole, dettes d’état les pénuries etc!!2001 deuxième!! un échec prévisible aucun projet, aucun statut!de la manipulation la marche était vouée a l’échec aucune organisation digne de ce terme!aucun parti n’a essayé de récupérer le mouvement car s’était se qu’il fallait faire! il fallait un parti politique et un programme politique. l’histoire se répète encore!
    le ras le bol du peuple, de la casse, mort, blessés et retour a la case départ.
    même gouvernement, même incompétence, mêmes saboteurs, mêmes escrocs.
    Ou est l’opposition que fait elle ! qu’a telle fait depuis ! rien rein ! l’exemple existe les pays de l’Est en décembre le froid, la pluie le peuple a immobilisé la capitale nuit et jour se relayant voilà s qu’il faut en Algérie ! pas du goulou, goulou de la casse vols et agressions.
    Le pouvoir qui ne change pas en Algérie seulement chacun son tour « clans » nous a toujours insulté, raconté des âneries nous prenant pour des imbéciles ! pour les koubsistes politique il y a les subventions et les facilités dans divers créneaux pour s’enrichir!!!! Dés qu’il y a des élections ils arrivent aux gallots pour cautionner l’arnaque et se servir !
    Prenant Khalifa.
    Aucun capital
    Aucune formation en économie
    Il cautionne la villa des parents pour un prêt de la BDL et pour devenir un concurrent !!
    Un capital jamais débloqué !
    Les opérations passent sur les livres de la B Algérie
    Les taux d’intérêts sont défini par l’ensembles des banques sous la coupe de la B.A
    La SGDB n’a vu le jour ou son existence physique qu’après la mise en liquidation, la nomination de son PDG Mr Bengharbi « réunion de divers directeurs de Khalifa et Badsi en septembre » la SGDB n’avait pas un sou pas plus que les moyens matériel et personnel.
    Le procès de Blida un levé un pan du voile de cette arnaque d’état dont les citoyens sont otages a ce jour qui traite ses citoyens avec mépris et déni de droits de gens avides !
    Comment peut on croire un gouvernement achouai.
    Dans quelques années on nous parlera des faillites et des crédits qu’ont imputera a l’emploi de jeunes ENSEJ.
    On nous dira jamais qu’on a fait des chômeurs endettés qu’il n’y avait aucune stratégie de l’anarchie, de l’anarchie dans tous les secteurs.
    Voilà le résultat d’une mauvaise gouvernance.

  7. citoyen dit :

    la seule et unique issue qu il faut exploiter est la canalisation du mouvement,
    genre un mouvement inter-wilayas (un vrai),
    pour coordonner les divers actions dans un seul but ‘changer le système’
    je pense que le FFS peut le faire vu l envergure de parti.
    organiser des marches sans arrêt pour une durée déterminé,seul mot d ordre  » « gouverneurs » dégagez!!!!!!!! »
    thanmirth

  8. El Erg Echergui dit :

    Désolé mon commentaire n’arrive pas à passer. C’est soit antispam, soit doublon.

  9. amghar azzamni dit :

    En écoutant les représentants du gouvernement et certains citoyens choisis pour la circonstance, nous nous demandons encore comment une manifestation peut elle être organisée pacifiquement lorsque l’on sait qu’au bout de la rue tout un dispositif de sécurité bien armé et prêt à bondir sur tout ce qui bouge , vous attend de pied ferme pour vous matraquer en vertu de la loi sur l’ état d’urgence qui confisque toutes les libertés d’expression.
    Le Front des Forces Socialistes est capable de mobiliser, de sensibiliser et de canaliser toutes les forces vives de la Nation mais à condition que le champ politique et médiatique retrouve toute sa sérénité et son ouverture.
    Bien sur que le FFS est en possession d’un projet de société en mesure de régler tous les problèmes des algériens dans une équité exemplaire.Mais comment porter la bonne parole du FFS quand tout est verrouiller et lorsque pour tenir une réunion en dehors de son siège, il doit au préalable se soumettre à l’autorisation des pouvoirs publics représentés par les administrations locale qui ne ratent pas l’occasion de faire de l’excès de zèle et bloquer toutes les activités démocratiques du seul parti qui est à l’écoute des préoccupations des algériens.
    Les sbires du pouvoir sont présents pour semer la confusion pour permettre à ce dernier de se présenter tel un sauveur tout désigné de notre pauvre peuple résigné non aguerri à toutes les manipulations qui tournent autour de lui sans qu’il y comprenne quelque chose.
    A partir de là, les algériens doivent se rendre compte que la vigilance est de mise pour déjouer toutes les manipulations et de cesser de saccager leur pays et faciliter à des clans occultes de capitaliser les effets des affrontements avec les services de sécurité.

  10. rochdi dit :

    C’est le seul homme qui reste credible dans ce bled …

  11. aboudouma dit :

    mr tabou a trouvé le mot juste pour decrire la situation depressive ou le regime militaire algerien a imposé aux algeriens:
    -premiere etape :
    l’arabisation outranciere menee manu miltari par le tyran boumediene :cette operation a tout simplement eteint le coeur d’un peuple meditraaneen dont la culture a ete toujours tournee vers le large….vers l’autre et la culture de l’autre…..Devenus muets du coeur , les algeriens , depuis , ont cessé de parler aux coeurs des autres ….de parler entre eux
    le langage du coeur…..ils ont perdu l’humeur de parler et ont perdu l’humour pour rire
    -deuxieme etape:
    la mise a sac des ressources du pays, la destruction de son economie et l’instauration dela culture de l’assistance publique…
    Ruiné au coeur, l’algerien a ete rendu indigent à l’ecole et rendu pauvre sur le plan materiel: les activités economiques etant presque toutes en depot de bilans, la formation professionnelle etant devenue disqualifiante, le citoyen a tres vite accepté son statut d’assisté et commence à compter sur l’aumone que les generaux milliardaires daignent lui octroyer pour le maintenir en vie…..dans la dependance et l’humiliation
    -troisieme etape:
    jugeant insuffisante cet etat depressionnaire generalisé insuffisant, le regime algerien etouffa dans l’oeuf la tentative populaire de prendre une bouffee d’oxygene et de liberté……le pays fut mis en cellule de securité apres que 255000 citoyens furent tout simplement assassinés pour donner l’exemple
    -quatrieme etape:
    pour rendre l’etat de depression nerveuse generalisé en veille , le regime algerien crea par ses propres services des groupuscules terroristes pour entretenir l’epouvante parmi la population….notamment celles des regions connues par leur opposition declaree ou tacite a la dictature…..comme la kabylie

    Mr tabou ,les algeriens sont malheureux parce qu’ils ont cru en une revolution recuperee par une bande de malfaiteurs qui ont fait de la revolution et de la dictature un fond de commerce juteux….ils sont malheureux parce qu’une grande partie de l’elite s’est averee plus khobzistes que nationaliste…..ils sont malheureux parce qu’on a rendu leur coeur muet….leur langue muette et leur ame transfuge dans un pays qui n’est plus le leur aprce que …deja …il est devenu la proprietee des generaux et des fils de generaux….

  12. chik dit :

    oui ,mais que on ce donne rdv sur le terrain ;on vous attend la jeunesse nous attend pour moi ses evenement la c’est sos pour l’i-lites algériennes il faut contre ce pouvoir ,on va rester durant toute notre vie a analyse et detecter les action de ce pouvvoir n svp passe a l’action car ces jeunes la ils ont pas de pc .je propose un rassemblement du ffs avec des slogans …

  13. stoop dit :

    tres bonne lecture, comme d’habitudes ,sincèrement, es que c’ets suffisant ca ,je pense on doit agirent et rapidement avant que sa soit tros tard ,la clef et dans la lettre de houcine ait ahmed ,on doit sortir sur le terrain pour encadre ces jeunes pour moi c’est evenements la c’est un sos de la part des jeunes pour les élites algeriens

  14. abdelkader wahrani dit :

    @ aboudouma (ehkina chouia ala bladek) et ton roi alors tu a oublier le tyran hassane II ???
    majeste je suis ton esclave??? il ne suffit pas de le dire, il faut l´être c´est comme cela que ma dynastie alaouite a toujours consideré ses serviteurs. et toi tu parle de l´algerie pcq tu deteste l´algerie (methebch eldjazair) jamais. merci a elmouhtarem.

  15. frixen dit :

    en tant que sampatisants du ffs, nous attendions que le plus vieux partie d’opposition fasse quelque chose, surtout en ce moment de vide politique ou les algeriens attend un leader.

  16. NARMOTARD dit :

    « FFS: Le pouvoir ne peut pas acheter le silence des Algériens », dites-vous.

    Heureusement qu’il ne le peut pas, même s’il a pu acheter celui des élites parlementaires et des services de sécurité, en augmentant leurs salaires de mercenaires.

    Il a pu aussi « normaliser » la ligne éditoriale de la presse algérienne, ainsi que la centrale syndicale et d’autres syndicats non- autonomes et nombre d’associations sociétales qui sont à sa disposition avec tous les moyens matériels de l’État.

    De même, sur le plan international, ce pouvoir algérien corrompu et corrupteur, a pu également acheter l’omerta, le silence complice, des États qui se disent démocrates et qui interviennent partialement dans les Institutions onusiennes.

    Ce pouvoir divisé et diviseur est donc bien équipé et méthodiquement préparé pour dresser les Algériens manifestants, les uns contre les autres, et continuer à diviser pour régner. D’où l’obligation pour nous de nous référer au devoir de lucidité, en l’occurrence.

    Ainsi, je suis d’accord avec la communication au débat de « amghar azzamni », sus-cité.
    D’autant plus que les représentants des Nations unies remettent aujourd’hui en cause le principe de l’impartialité porté par l’article 100 de la Charte des Nations unies, ainsi que l’éthique politique. Ils agissent actuellement à ciel ouvert, sous l’influence hégémonique de la stratégie des intérêts des États-Unis, en Côte d’Ivoire.
    Donc, pas de précipitation afin de déjouer et de mettre à nu les pièges et embuscades possibles aux plans domestique et international.

  17. justice&verite dit :

    Maintenant aux forces vives et authentiques de la nation algerienne, tels que le FFS, les ONG nationales, les intellectuels, les etudiants, les officiers superieurs et autres militaires integres, organisations independantes, …etc de prendre les devants de la scene politique pour mettre aider á la porte cette bande de criminels au pouvoir depuis 1962 á nos jours.

  18. soltani fatiha dit :

    vous êtes maudit les algériens
    si mes larmes étaient des larmes de sang mon corps serais vider de tout son sang tellement
    j ai pleuré en regardant toute ses images tristes ému et stupéfaite par le massacre de notre beau pays comme l ALGERIE pourquoi tout cet acharnement pourquoi tout se massacre d un beau pays. mesquina l Algerie toujours blessé par ses fils il y a d autre solutions que cela quand est ceque la fin de ta souffrance l Algerie mon amour je taime

  19. caractere dit :

    evidemment si el hocine est l’homme qu’il faud pour l’Algerie mais il n’acceptera jamais qu’on lui donne le pouvoir car c’est un homme de principes sinon il aurait accepté avant Boudiaf. seulement une chose est sure, le pays est en feu et en casse des émeutes partout, Tabbou se contente d’une interview pas d’orientation pour la base d’ailleurs pas d’organisation du parti aussi.il a liquidé le pârti les sections sont vidées et devant une telle situation il ne pourra dire que :NOUS SOMMES DERPASSES PAR LES EVENEMENTS c’est tout. depuis longtemps nous n’avons pas céssé de tirer la sonnette d’alarme mais hélas

  20. slam dit :

    @Caractère.Vous avez le droit de donner votre avis , vous exprimer en toute démocratie mais critiquer le travail que fait un militant du Parti, c’est ne pas respecter les efforts des uns et des autres.C’est diminuer à brule-pourpoint le mérite de quelqu’un qui essaye de bouger.Par contre nous nous attendons à ce que vous éclairiez le Parti sur ce qu’il doit faire ou pas.Voyez-vous , vous-même vous ne faites aucun effort et vous ne proposez rien et quand bien même vous oseriez le faire, attendez l’approbation des militants sur votre démarche. Il ne s’agit nullement de dénigrer uniquement pour le plaisir et par saut d’humeur.
    Salutations

  21. blabla dit :

    le commentaire de SLAM sur celui de CARACTERE montre que le pouvoir a encore de beaux jours devant lui.En effet SLAM reprend parfaitement (consciement ou inconssciement)les « hautes voltiges » du pouvoir et son creuset FLN qui dit ou disait  » venez gerer » ou  » faites nous des propositions »,de la demagogie et de la fuite en avant dignes des messadia and co.Oui le militant de base ou le citoyen attend qu’on l’oriente ce n’est pas le contraire.Le simple citoyen ne dispose meme pas de cadre ou de structure de debats ou de concertation pour cela.Donc aux partis et autres cadres d’organiser et d’orienter, ce n’est pas le role d’un simple citoyen seul qu’on cherche à culpabiliser à chaque fois qu’il donne un avis qui ne convient pas au pouvoir, à ses disciples ou aux partis.Cette phrase là a deja fait beaucoup de degats depuis 1962 « vous exprimez en toute démocratie mais critiquer le travail que fait un militant du Parti, c’est ne pas respecter les efforts des uns et des autres »(SLAM).Selon lui,si on critique ou on est pas d’acccord avec quelqu’un,cela voudrait dire qu’on le respecte pas.Ce n’est que ça !en suivant ce raisonnement,tout critique ne peut qu’un manque de respect,en d’autres termes un outrage.Moi je n’ai rien à proposer car j’en suis incapable mais j’apporte ma contribution par seulement de la critique afin que l’autre (qui en est ou soit disant capable) ne tombe pas dans l’autosatisfaction ou la lithargie.Je termine par « Meme,si je ne sais pas ce que veux ,mais je sais ce que je ne veux pas »

  22. amghar azzamni dit :

    @ BLABLA vous êtes tout à fait à coté de la plaque mon cher ami.Prémonition ou réalité oblige , vous a poussé à choisir le pseudo  » blabla  » peut-être pour exprimer du n’importe quoi! O voit que vous n’avez rien compris à ce que j’ai exprimé dans mon commentaire!
    En tout cas, malgré tout je vous salue camarade!

  23. sisaa dit :

    Le pouvoir a rèussi à diviser les algèriens pour se maintenir il a émietté le paysage politique en 1988 en crèant 65 partis ensuite il a tout fait pour discrèditer les leaders grace au dènigrement à la manipulation et meme parfois à la corruption .Le règionalisme a aussi été exacerbé alors que dans la rèalité le sang des algèriens s’est tellement entremélé que la plupart des familles sont alliées et ont des beaux parents dans plusieurs régions du pays .Alors de grace union et unitè d’action pour une nouvelle rèpublique une alternance dèmocratique .

  24. sisaa dit :

    Aucun parti ne peut à lui seul rèussir l’alternative dèmocratique dans la conjonture actuelle unissons nous autour d’un SMIG dèmocratique .

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER