RAJ condamne la répression du pouvoir

emeutes.jpgA force de mépriser le peuple, à force de fermeture des canaux d’expressions pacifiques, à force de politiques antisociales, le gouvernement récolte la tempête populaire. Nul d’entre nous ne peut être surpris de cette vague de protestation ni malheureusement des méthodes utilisées. A force de vouloir serrer la ceinture de la population jusqu’à l’étouffement, à force d’interdire toute action et modes d’organisations pacifiques de la société, le pouvoir en place a pris le risque de mener le pays au chaos.

Oui, nous avons constaté des violences dans ce mouvement naissant mené essentiellement par des jeunes. Oui, des saccages et autres pillages se sont produits dans différentes villes du pays. Non, nous ne pouvons consentir à ce genre de mode d’expression, mais cela n’est que la conséquence logique de la fermeture des voie d’expression et d’organisation pacifiques dans la société depuis tant d’années.

L’état d’urgence en place depuis 1992, les interdictions de toute manifestation dans la capitale depuis 2001, la répression qui s’abat sur tous mouvements citoyens et d’organisations politiques ou syndicales qui essayent depuis tant d’années d’exprimer pacifiquement et de manière organisée les doléances de la population, tout cela ne pouvait que mener à l’expression violente de ceux et celles qui veulent que stoppent le mépris et le déni de justice.

L’augmentation des prix de certains produits de première nécessité n’est que l’élément déclencheur de cette vague de protestation généralisée, elle n’en est pas la seule cause, loin de là.  Baisser les prix de ces produits ne changera pas grand-chose à la rage exprimée par la population d’en finir avec ce régime qui méprise son peuple et qui le saigne depuis tant d’années.

Le Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) condamne la violente répression avec laquelle le pouvoir répond aux manifestants.
Le RAJ s’incline devant la mémoire des personnes tuées ces dernières heures.
Le RAJ, conscient de sa mission de rassembler la jeunesse algérienne, de la sensibiliser et de l’organiser, continuera, plus que jamais son labeur malgré les restrictions que dressent le pouvoir en face de nous et de toutes les autres forces pacifiques et crédibles.
Nous en appelons aux jeunes, dans les lycées et universités du pays à s’organiser, à trouver et à utiliser les moyens d’expression pacifique pour que les revendications de Dignité se fassent entendre.

La rue algérienne appartient au peuple algérien. Il revient aux organisations politiques, syndicales et associatives, libres et réellement autonomes de toute tutelle, qu’elles soient du pouvoir ou autres, à trouver rapidement les voies et moyens pour que cette révolte légitime puisse s’organiser et exprimer ses revendications politiques et sociales, entre autre dans la rue.

Avec nos amis et voisins Tunisiens avec qui nous nous solidarisons pleinement, qui luttent courageusement pour leur Dignité et leur Liberté face à un pouvoir répressif que nous condamnons, nous devons mener et construire ensemble la seule alternative viable, celle de la voie Démocratique, seule voie de salut pour nos peuples qui aspirent légitiment à un avenir juste et stable.

Commentaires

  1. Blec le Roc dit :

    mais bon sang ! Quand donc tous les spécialistes de l’organisation, des associations, des partis politiques comprendront que le temps des grandes déclarations est passé ? Quand donc les grands sociologues et les grands analystes comprendront que le temps des analyse est passé ? Rassembler la jeunesse ? Ecouter le peuple ? Sans blagues ? Vous croyez qu’en haut lieu ils n’y ont pas pensé ? Ils nous ont eu jusqu’au trognon, c’est ça que personne ne veut entendre !
    La division du peuple ce n’est pas une image ni une illusion, c’est une réalité concrête ! La division de la kabylie aussi, c’est une réalité concrête. Une division qui fait que quelque soit la violence des chocs que peut infliger la rue, rien ne peut mettre en danger le pouvoir. Depuis octobre 88, c’est même eux qui ont choisi que cela se passerait dans la rue !
    N’en déplaise au ffs, il faut aller se battre sur le seul terrain dont a vraiment peur le pouvoir : les URNES ! Il faut y aller unis et déterminés. Je ne veux plus perdre ne serait ce qu’une seule seconde de ma vie à analyser ou discuter de ce régime.
    Il ne s’agit pas de trouver une explication mais une issue !

  2. justice&verite dit :

    BASTA YA DINN ERREB LA PARLOTE
    IL FAUT AGIR MAINTENANT
    IL Y’A EU TROP DE SANG COULÉ DU PEUPLE ALGERIEN

    IL FAUT SORTIR TOUS DANS LES RUES D’ALGERIE

    1830 – 1962 = 132 ANS DE COLONIALISME FRANCAIS EST PARTI MEME S’IL A IMPLANTÉ SA SALETÉ POUR GERER L’ALGERIE DEPUIS 1962 Á NOS JOURS…
    CETTE RACAILLE DOIT AUSSI DISPARAITRE DE L’ALGERIE.

    QUE LES CADRES ET OFFICIERS AUTHENTIQUES DU PAYS,
    QUE LES FORCES VIVES DU PROGRÉS,
    QUE LES VRAIS PARTIS POLITIQUES CONTRE LE REGIME DICTATEUR ASSASSIN,
    QUE LES SYNDICATS ET ORGANISATIONS AUTONOMES,
    SORTENT DANS LA RUE ET CADRENT CETTE JEUNESSE QUI CRIENT SON DESESPOIR POUR UNE VIE DIGNE/DECENTE POUR UNE VRAIE DEMOCRATIE.

    IL EST GRAND TEMPS DE BALAYER CE POUVOIR ASSASSIN PRODUCTEUR DE TERRORISTES DEVOILÉ AU MONDE ENTIER.
    IL FAUT LES CHASSER ET JUGER POUR TOUS LES CRIMES HUMANITAIRES, VOLS ET VIOLS DE LA CONSTITUTION,… PERPETRÉS EN ALGERIE DEPUIS 1962 Á NOS JOURS.

    AGISSONS POUR UNE ALGERIE REELLEMENT DEMOCRATIQUE MODERNE POUR TOUS LE PEUPLE.

  3. 35 millions de Robinson Crusoe dit :

    Ce n’est pas le prix des choses qui rend fou les gens, c’est l’absence totale de valeur qu’ont nos vies aujourd’hui dans ce pays et même à l’étranger.
    C’est la grande réussite machiavelique de ce régime : nous ne sommes plus que des étrangers les uns pour les autres, nous ne sommes plus que des ennemis même pour certains et pour d’autres. Même pas capable de se réunir à 10 pour nettoyer une cage d’escalier ou réparer la porte d’un immeuble.
    Nous ne sommes que ça ici : 35 millions de Robinsons Crusoe qui attendent le vendredi…

  4. Anonyme dit :

    quand on sait que le pouvoir a brise entièrement la société civile, nous, autant que observateurs, nous ne pouvons rien faire ni rien demander a un parti comme le ffs de faire quelques chose seul. quand on sait qu’un pouvoir qui a usé de tout son audace pour réprimer toutes les manifestations des enseignants, médecins …etc on se demande pas pourquoi aujourd’hui la classe intellectuelle ou ce parti qui est évidement le seul parti d’opposition de bouger maintenant, afin de mettre un terme a ces décideurs malveillants.
    une action sur le terrain devant un service de renseignement qu’on peu trouver aussi dans la peau de vulgaires émeutiers sur le même terrain c’est pas une chose sur de se dire que ce terrain m’y est favorable car ce corps des services de renseignement est connu pour ces pratiques de pyromane pompier. je préfère qu’on reste dans les déclarations peut être qu’elles vont orientées cette classe de jeunes en désarroi dans le chemin de la vraie révolution plutôt que de ne rien faire et plutôt que de tirer sur les gens qui essayent de faire changer les choses avec le peu de moyens dont ils disposaient.

  5. justice&verite dit :

    Une revolution pacifique OUI c’est faisable.
    Il faut bloquer toute l’algerie
    Il faut forcer des greves partout et dans tous les secteurs
    que les Bouhef&cie et son ouyahia&cie et son Belkhradem&cie et sa Louisa hanoune&cie et toute son apn bni ouiouite et son senat voleur et drogué aillent se faire voir ailleurs et quitte l’algerie.
    IL FAUT QUE TOUTE L’ALGERIE SOIT MIS EN GREVE ILLIMITÉE JUSQU’AU DEPART DE CETTE RACAILLE BANDIT ET ASSASSIN AU POUVOIR EN ALGERIE DEPUIS 1962 Á NOS JOURS.

  6. 35 millions de Robinsons crusoe dit :

    @anonyme. C’est une erreur de croire que des déclarations orienteront les émeutiers ou changeront quoique ce soit à ce régime.
    1/ Ne sous estimez pas la désormais formidable capacité d’encaissement de ce régime. Aucun choc dans la rue ou dans les maquis aussi violent soit il ne peut le menacer.
    2/ Ne surestimez pas la conscience politique des « jeunes »… sans être insultant ou méprisant à l’égard de quique ce soit, il faut regarder les choses en face : nous ne sommes que ça : 35 millions de robinsons crusoe… des naufragés qui vivont sur le même territoire mais chacun sur l’île isolée qu’est désormais son cerveau et ses aspirations.
    3/ ne surestimez pas les aspirations populaires. On nous a tellement contaminé l’esprit que les gens ne veulent pas la fin de l’injustice et de la corruption, juste en profiter un peu eux aussi. Ce n’est ni l’Islam ni le charisme des dirigeants islamistes qui a attiré la majorité des algériens, c’est simplement la perspective. La perspective ? Il ne s’agissait pas de remplacer l’injustice par la justice mais l’injustice des uns par l’injustice des autres, la dictature des uns par la dictature des autres. A partir du moment où on voit bien ça, on comprend effectivement que les mots, même s’ils ont encore un sens, n’ont plus la moindre resonnance.

    Blek le roc

  7. 35 millions de robinson Crusoe dit :

    @justice et vérité
    Une gréve générale et illimitée ? Sans blagues ?
    - Ne sousestimez pas la formidable capacité de corruption de ce régime… Ils peuvent retourner en deux secondes n’importe quel syndicaliste !
    - ne surestimez pas les capacités de resistance des salariés… Un mois sans salaire et puis deux, un mois sans semoule et puis deux… et au troisième… tout le monde craque et le régime est tranquille pendant dix ans !
    - ne sousestimez pas les formidables capacités d’encaissement que ce régime a acquis : rien, aucun choc, aussi violent soit il, ni dans la rue, ni dans les montagnes, ni dans les usines ne peut le mettre en danger !

    Il s’agit d’arrêter de proposer des voies de combat qui finissent invariablement par l’échec et la deception. Invariablement par l’accroissement des divisions des forces démocrates de ce pays. je me souviens des grevistes de la faim irlandais face à Tatcher, je me souviens de la gréve des gueules noires face à la même tatcher… Rien n’a changé !
    Oh bien sûr, on peut continuer indefinimment à disserter sur les faiblesses et les failles du régime… Ca arrange le régime : pendant qu’on se préoccupe de ses failles et de ses faiblesses, on ne se préoccupe pas de nos faiblesses à nous…

    Le seule terrain sur lequel on peut renverser ce régime c’est les urnes ! Mais il faut y aller organisés et déterminés !

    Blek le Roc

  8. amghar azzamni dit :

    Il ne s’agit pas de saccager notre pays ! C’est une forme d’expression condamnable mais il faut constater avec grand regret que d’autres alternatives n’existent pas dans notre pays.
    C’est à croire que c’est une malédiction qui frappe notre pays.A chaque fois que le peuple choisit une forme pacifique de contestation, on lui oppose la violence par la matraque et le lancement de gaz puis à partir de là tout devient si violent que l’on arrive plus à s’écouter et s’entendre.Savez-vous qui en pâtit de cette situation ? Eh bien c’est notre pays avec son peuple d’en bas.
    Parfois, on se pose la question de savoir s’il existe chez nous des gens capables de raisonner notre peuple en lui proposant des solutions justes qui satisfassent tout le monde .
    Pourquoi ne donne-t-on pas la parole au peuple pour s’exprimer librement afin de lever toutes les équivoques ? A moins que des gens qui pèchent en eaux troubles ne désirent pas obéir aux critères de probité ,de justice sociale et de gestion saine de notre pays.
    Pour permettre aux populations de reprendre le cours de la vie dans une situation démocratique, il faudrait commencer par prendre une disposition très essentielle, celle de la levée de l’état d’urgence .

  9. che guevara dit :

    Corruption, répression une seule solution la Révolution car les urnes c’est du vent, ils resteront en place. Que font les partis politiques, l’opposition, les syndicats ? Tous pourris car pour eux une seule idéologie s’enrichir au mépris des autres. Ils vous appauvrissent, vous avilissent et vous divisent. Je vous soutiens dans votre combat et souhaite à tous les algériens un avenir meilleur.
    Une militante CGT et PCF de France

  10. NARMOTARD dit :

    « RAJ condamne la répression du pouvoir », dites-vous.

    Je retrouve ici le vaillant RAJ des 5 octobre historiques, que je salue cordialement et affectueusement.

    L’expérience politique du FFS m’a appris à raisonner, à faire en sorte que « le muscle devienne cerveau », et à privilégier le compromis perfectible, et non pas la compromission, en recourant aux outils modernes de la politique, du dialogue démocratique, éthique, objectif, apaisé, transparent et responsable.

    Car, pour obtenir une alternative démocratique et pacifique afin d’instaurer un État de droit capable de créer et d’offrir à son peuple les moyens et conditions nécessaires à sa sortie du sous-développement (éducationnel, mental, scientifique, etc…), il faut absolument prendre conscience de la condition sine qua non, c’est-à-dire de la nécessité impérieuse de
    remplacer la RADP par la Deuxième République Démocratique et Sociale, telle que recommandée par l’Appel du premier novembre 1954 et explicité par le Congrès de la Soummam.
    Le recours aux urnes est-il nécessaire et suffisant, dans le cadre du régime de la RADP ?

    Le recours aux urnes avec une loi électorale algérienne actuelle, digne de celle de triste mémoire du gouverneur d’Algérie, Naegelen Marcel Edmond, est un simple suicide et une éternelle utopie.

    Le recours musclé à la rue ne peut donner ici que les effets décourageants que nous vivons en ce moment de révoltes anarchiques dans lesquelles domine l’égoïsme et l’individualisme face à l’unité organisée de la répression officielle.

  11. steaks dit :

    jeudi13 2em mi temps

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER