URGENT: Ben Ali massacre son peuple, plus de 50 morts en Tunisie

boutef1.jpgDe violents affrontements se sont poursuivis entre la nuit de samedi et ce dimanche matin ayant entrainé plus de 50 morts dans les villes de Thala (16), Kasserine (22), Meknassi (2), Feriana (1) et Reguab (8).
Les forces spéciales et des milices parallèles (escadrons de la mort) ont utilisé des balles réelles pour venir à bout des manifestations qui ont duré jusqu’à l’aube de la matinée d’aujourd’hui. Des témoins sur place ont qualifié ce qui s’est passé de « massacre des civils. ». Les forces spéciales ont tiré sur les cortèges funèbres et empêché les cérémonies d’ensevelissements.

 

Kalima a appris que la police a tiré à balles réelles sur le cortège funèbre d’un manifestant tué par balles, obligeant à l’abandon du cercueil de ce dernier sur la route menant au cimetière. Des sources ont déclaré que le nombre de morts définitif n’a pas pu être déterminé. Néanmoins vingt deux personnes auraient été tuées par les forces de l’ordre durant les affrontements d’hier à Kasserine. A la cité Ennour dans la ville de kasserine, cinq manifestants ont été tués. Il s’agit de Raouf Bouzidi, Salah al Fridhi, Mounir Mbarki, Mohammed Lassoudi et Abdelkader Boulaabi. Dans la cité Ezouhour, trois personnes sont mortes. L’identité de seulement l’un d’entre eux a été révélée, il s’agit de Salah El Boughanmi.

 

16 personnes au moins ont été tuées et plusieurs autres grièvement blessées par balles dans des affrontements entre manifestants et forces de sécurité à Thala. Il s’agit de Marwan Jomli, Ahmed Boulaabi, , Nouri Boulaabi, Marwane Mbarek , Nouri Boulaabi, Marawne Anemri, Ghassane Ben Taib Cheniti, Mohamed Omri, et un vielliard âgé de 90 ans, de nom de Bechir El Mbarki asphyxié par les gaz lacrymogènes.
Les mêmes sources ont fait état de trois cadavres jetés dans l’oued proche de l’hôpital régional de Kasserine.

 

Dans la ville de Feriana, des sources ont fait état d’un bilan provisoire de plusieurs blessés et de la mort d’un jeune de 13 ans dont l’identité n’a pas été encore révélée ; une vingtaine de personnes grièvement blessées ont été transférés vers l’hôpital Habib Bourguiba de Sfax et vers celui de Kasserine.
Dans la ville de Meknassi, les affrontements qui se sont poursuivis ont fait deux morts, Chihab Alibi et Youcef Fitouri, et sept blessées graves ont été transférés vers l’hôpital de Gafsa.

 

A Reguab (au centre,90 km de Sfax), des affrontements ont fait plus de 8 morts et 7 blessés graves dans la nuit du samedi à dimanche.
Par ailleurs, le consulat de Tunisie à Pantin, a connu, le dimanche 9 janvier, un explosif qui a causé des dégâts légers sur le portail. Suite à cet incident, l’ambassadeur de Tunisie, Raouf Najar, a déclaré que l’ambassade était victime d’un attentat terroriste qui serait dû à l’amplification des événements de protestation sociale qui secouent le pays. Source Kalimadz

 

 


Commentaires

  1. NARMOTARD dit :

    « URGENT: Ben Ali massacre son peuple, plus de 50 morts en Tunisie », dites-vous.

    Le sang de ces cinquante Chouhada arrosera la féconde terre maghrébine et africaine, tout en semant la véritable démocratie ainsi que l’intégralité des droits de l’homme.

    Allah yarhamhoum!

    La lutte sera longue, mais l’issue victorieuse de la force du droit sur le droit de la force, est certaine.

    Le droit de la force « légale » dont usent et abusent contre leurs peuples respectifs, les dictateurs maghrébins et africains pour protéger les gros intérêts impérialistes des États dominateurs de l’Occident et d’ailleurs.

    Ces derniers, on s’en souvient, avaient provoqué la Deuxième guerre mondiale, à la suite de la balkanisation de l’Europe.
    Ils s’appliquent maintenant à la « balkanisation » de l’Afrique, afin de dominer et d’obtenir les richesses par la soumission des États et des peuples africains.

    Ce même esprit impérialiste est cependant masqué, autant par sa trompeuse rhétorique en faveur des droits de l’homme et de la démocratie, que par l’intimidation occidentale, sous toutes ses formes, propre à la loi du plus fort.

    Mais, par la volonté de chacune et de chacun, la force du droit des peuples libres et solidaires de par le monde, finira par sortir victorieuse. Car c’est la volonté du Dieu des Univers.

  2. El hadi dit :

    Pour information, la ville de Thala fut pendant la guerre de libération une base arrière de l’ALN, et sa population avait fait preuve ,à l’époque d’une grande solidarité avec notre mouvement de libération.

  3. Ait Hamza dit :

    Le régime terroriste de Ben Ali doit être jugé par un tribunal populaire pour ces massacres !

  4. abdelkader wahrani dit :

    les chefs d´etat du meghreb (heblou) rahoum yeketlou fi-chaabhoum. sauf le maroc personne ne bouge pcq il le tyran.(el-bak-mayezghodch)

  5. amghar azzamni dit :

    Le peuple Tunisien souffre le martyre avec le régime sanguinaire de BEN ALI sans que la communauté arabe ,en premier lieu et celle internationale ne souffle mot sur cette situation de violation des droits de l’homme.Pourtant, les tunisiens ne font que contester pacifiquement le marasme d’une vie rendue quotidienne( Chômage croissant, mal vie, mépris,etc…).
    Les positions politiques étrangères et particulièrement celle de la France sont ambigües et ne font pas avancer les choses vers un apaisement de la situation chaotique que vit ce pays et ce peuple frère. La communauté internationale n’intervient que lorsque ses intéret particuliers sont touchés de prés!

  6. Tag dit :

    Ils s’enlacent, ils s’embrassent les dictateurs.

  7. Wassila dit :

    Le temps et venu enfin pour libérer le peuple du Maghreb de ses tyrans. BenAli, Bouteflika et Mohamed 6 doivent être juger devant un tribunal populaire. Il faut les tuer par pondaison sur la place publique à vie. VIVE l’Algérie, Vive la Tunisie et Vive le Maroc. A mort Benali, Boutef et M6.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER