Déclaration du Comité de crise de l’université de Béjaia

Commentaires

  1. Salah dit :

    Bouteflika a avoué, à plusieurs reprises, qu’il ne faisait pas confiance aux médecins algériens pour lui faire une injection.

    Selon certaines sources, il aurait géré les derniers événements uniquement avec ouled bledeh Hamel et Ould Kablia.

    L’ANP, avec laquelle il est en guéguerre depuis plus d’une année, a été écartée sur le conseil de « l’amie » de Zerhouni, Madame Alliot-Marie, ancienne ministre de l’Intérieur et actuelle Ministre des Affaires Etrangères et Européennes de la France.

    C’est elle qui aurait conseillé à Zerhouni d’utiliser la méthode de la police francaise, qui infiltre les manifestations avec des policiers casseurs pour discréditer les grèves et exposer leurs organisateurs aux critiques et à la colère des populations locales, victimes de ces policiers-casseurs.

    C’est pour cela que la police anti-emeute algérienne, qui est toujours prompte à tabasser les manifestants quels que soient leur leur àge ou leur statut, n’a pas chargé les casseurs qui étaient en fait leurs collègues.

    Les vrais manifestants pacifiques ont été cueillis chez eux, après les manifestations, grace aux films vidéos enregistrés.

    Madame Alliot Marie s’est d’ailleurs dévoilée en proposant, hier, à l’Algérie et à la Tunisie un coopération en matière de lutte contre leurs peuples révoltés par l’injustice.

    A suivre…..

  2. Burnous noir dit :

    Ce communiqué est l’expression de la haute conscience politique des étudiants. Puisse t il atteindre le plus grand nombre d’Algériens. Que des Comités de Crise fleurissent partout.

    VIVE LES ETUDIANTS ET KE COMITE DE CRISE DE L’UNIVERSITE DE BEJAIA!

  3. Une majorité Présidentielle dit :

    J’approuve cette déclaration : absence totale d’alternative concrête, defaillance de l’encadrement politique, auto organisation. En definitive, il n’y a pas que le FLN qui a confisqué la représentativité des algériens, les organisations démocratiques nous ont également confisqué nos chances de démocratisation. Allez Basta ! Il faut se réunir avec un objectif concrêt : créer une majorité présidentielle autour d’un nom, d’un visage, d’une icone, d’une voix… UNE MAJORITE PRESIDENTIELLE !

    Blek le roc

  4. amghid dit :

    un comité ca me parait de n importe koi est ce que ce comité aura comme tache de jouer le pompier oubien il a des propositions que nous ignorons a mon avis l’experience de 2001 ne va plus sereproduire laissons les missionnaires aboient ceux qui veulent ofrir sur plateau l ‘algerie a la france nous leur disonsfakou prolonger lacontestation came fait rire en temes claires larevolution ne peut se faireque parune violenc populaire et organisée

  5. Blek dit :

    On vous l’avait dit… Ils n’achêtent pas que du materiel anti emeutes, ils achetent aussi le package formation, gestion securitaire et politique des émeutes… Très efficace : 15 jours d’émeutes, moins de 10 morts… Même le nouvel an ou la coupe du monde fait plus de victimes… Moins il y a de victimes, plus vite on oublie tout… Tranquillité assurée pour deux ou trois ans… Plus il y a de réactions d’organisation, de comités, de partis, d’associations, de ligues… Plus elles sont inneficaces : la voix des uns ettouffe la voix des autres, les réactions des uns sont noyées dans les réactions des autres… La spirale du silence, la spirale de l’épuisement…
    Donc. Qu’est ce qu’on fait maintenant ? Je le redis :
    - aucun choc aussi violent soit il dans la rue comme dans les maquis ne peut désormais réellement menacer ce régime.
    - Aucune déclaration, aucun texte, aussi sophistiqué soit il ne peut influencer ce régime.
    - Plus on est de fous à créer des comités, des partis, des associations, des ligues, plus ca rigole en haut lieu…

    Qu’est ce qu’on fait maintenant ? dans l’état actuel des choses, il n’y a qu’une seule chose qui peut faire trembler ce régime : l’annonce d’une candidature démocrate unique, sérieuse et une immense mobilisation pour rassembler une majorité présidentielle. Inutile de discuter sans fin d’un programme (comme si on avait besoin d’un programme pour résoudre les problèmes algériens ), un seul point, un seul objectif : en finir définitivement avec ce régime ! définitivement, ne pas le laisser se relever, ne pas le laisser reprendre pied. Rassemblons nous pour ça : UNE MAJORITE PRESIDENTIELLE et vous verrez, ils pourront acheter tout le materiel anti emeutes qu’ils veulent, acheter toute les formations anti emeutes qu’ils veulent, ils ne pourront pas gagner !

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER