Départ de Ben Ali: Ahmed Fattani séchera-t-il ses larmes avec du papier journal ?

fata.jpgAprès le départ du despote Zine El Abidine Ben Ali, j’ai décidé de publier cet article du quotidien l’Expression de Ahmed Fattani. Ce dernier ne rate aucune occasion pour faire l’éloge du dictateur tunisien et de son épouse. Je me demande si Fattani utilisera du papier journal pour essuyer ses larmes. EL Mouhtarem

 

L’Expression, 30 Décembre 2010

 

Le citoyen tunisien est connu pour son aversion pour l’incivisme

 

Une tentative de déstabilisation de la Tunisie ne peut pas laisser les Algériens indifférents.

 

Les observateurs sont surpris par les manifestations ayant éclaté subitement en Tunisie. Comment, dans un pays connu pour son calme, un tonnerre si violent peut-il éclater? s’interrogent-ils. Les premières analyses suggèrent que les motifs ayant conduit à ces manifestations ne répondent pas à une logique qui a souvent été à l’origine d’événements similaires dans les pays en développement et dans les pays occidentaux. Les jeunes Tunisiens manifestent pour obtenir de l’emploi. Mais, selon des statistiques récentes, le chômage est de 10%.

Comparativement à d’autres pays comme ceux du Golfe, c’est un paramètre satisfaisant mais ne peut pas être traduit comme un résultat excellent. D’autres questions sont posées. Comment en est-on arrivé là? C’est une tentative de suicide d’un jeune Tunisien qui a mis subitement le feu aux poudres. La région de Sidi Bouzid, à 265 km de Tunis, est en proie, depuis le 19 décembre, à des troubles sociaux à la suite de cette tentative de suicide d’un marchand ambulant de fruits et de légumes. Cela a provoqué certains regroupements dans quelques villes, dont Tunis mais sans grande adhésion. Le citoyen tunisien est connu pour son aversion pour l’incivisme. Comme il n’admet pas que l’Etat soit maltraité à travers ses dirigeants. La Tunisie est de tout temps classée par des organisations internationales au top en matière de gouvernance. Elle figure aussi en bonne place en matière de niveau de vie. Pourquoi alors, autre question, tous les médias, notamment arabes et particulièrement Al Jazeera sont-ils entrés en guerre contre Ben Ali? L’explication est-elle liée au fait que le directeur de cette chaîne est un militant du Hamas palestinien et proche en même temps de Ghanouchi d’Ennahda? Ce sont eux qui ont intérêt à ce que les Tunisiens descendent dans la rue.
Pendant que d’autres essaient au contraire de ramener le calme. L’état des lieux est brossé par le président Zine El Abidine Ben Ali. Dans un discours de mardi dernier, le président a commencé par regretter les événements de Sidi Bouzid et a en même temps dénoncé leur instrumentalisation politique par certaines parties.


L’Etat est présent dans de nombreux domaines: éducation, santé et habitat. 90% des maisons sont individuelles. Avec un apport de l’Etat. Les pays voisins ne sont pas restés insensibles à la situation. Le président libyen Mouammar El Gueddafi a permis aux demandeurs d’emploi tunisiens de travailler sans encombre en Libye. Il a demandé que toutes les entraves administratives et financières soient immédiatement levées pour permettre aux Tunisiens d’entrer en Libye pour y travailler, faire du tourisme ou pour toute autre activité. Quid de l’Algérie? Une entreprise de déstabilisation d’un Etat voisin ne sera pas sans répercussion sur le pays. D’où la nécessité pour l’Algérie de s’opposer à ce genre de velléités. La Tunisie n’a-t-elle pas abrité les réfugiés pendant la guerre de Libération? N’a-t-elle pas fait de même pour le gouvernement algérien en exil et de nombreux dirigeants et djounoud de la Révolution? Droits-de-l’hommistes et islamistes n’arriveront pas à ternir cette relation. Ils doivent aussi prendre en considération un probable et spectaculaire retournement de situation. Un précédent? il y en a eu. De Gaulle, en 1968, n’a-t-il pas éteint les braises de la crise de mai par un discours? Un million de Français ont répondu à son appel…en sortant dans les rues.

 

Ahmed MESBAH

Commentaires

  1. omar getlatou dit :

    Cher peuple frere tunisien,
    je suis citoyen algerien fier de vous. Vous avez fait partir le chien des francais. La france eternelle a choisi son camp. Toi peuple tunisien valeureux a montre a mon peuple qui parle beuacoup mais ne fait rien. Oui cher peuple algerien nous pouvons chasser les bouteflika les salopards qui gouvernent le pays et passer par les armes le drs et les flics corrompus. vive le peuple tunisien et vive la future revolution des algeriens.

  2. djamel dit :

    Ce Fattani finira comme un certain Belkacem mort comme un chien à Marbella dans le déshonneur total.

  3. Anonyme dit :

    Bravo pour votre determination et courage vive la democratie
    on vous soutient de coeur

  4. omar dit :

    toutes mes felicitations aux freres tunisiens. Lfin d’un despote est toujours une grande victoire. puissent nos voisins de l’est tirer les leçons de nos malheurs.Que leurs barbus et leurs services ne viennent pas leur voler cette belle victoire que espérons être une de fond qui emportera tous les despotes du Maghreb et le début de la construction d’un espace nord africain libre et démocratique.

  5. mess dit :

    peuple roi,vive les tunisiens et tunisiennes,quel courage,il faut avoir peur que de dieu,mourir pour la liberté et ses convictions,la france allié des dictatures maghrébine qui ne cherche qu’a écrasé nos peuples en cautionant ses dirigeants,se plaçant en donneur de leçons,vous voyez dieu abas le voile de tout tyran ainsi que ses dispotes,bravo la tunisie peuple adim.Aquand le réveil des algériens?ou sont les hommes? vive l’algérie libre?????

  6. fadel dit :

    fetani le larbin ,le lache ,qui prostitue pour l argent.

  7. slam dit :

    Ben Ali a fini par quitter le territoire tunisien, c’est vrai!Cependant la situation demeure trés floue en ce sens qu’il apparait comme un coup d’état sur la constitution qui prévoit qu’en cas de vacance du pouvoir, c’est le président de la chambre des députés qui en assure la présidence ne dépassant pas les 45 jours.De l’autre coté, si le président est incapable d’assurer ses prérogatives seulement pendant un temps écourté, un décret présidentiel est automatiquement promulgué donnant la présidence par intérim au premier ministre.
    La situation est très ambigüe car ce n’est pas le régime qui vient de tomber en TUNISIE mais une simple vacance du pouvoir et qui sait, que Ben Ali reviendrait au pouvoir après une certaine accalmie retrouvée.Actuellement, c’est l’armée qui assure la sécurité du pays après que l’état d’urgence soit proclamé. C’est une situation qui risque de perdurer et que la révolution faite par les populations courageuses tunisiennes ne soit détournée au profit d’un autre clan.
    Donc il faut se garder d’émettre un quelconque pronostic sur ce qu’il adviendra à la république tunisienne.Le régime perdurera-t-il en Tunisie sous une autre forme ? C’est une question extrêmement difficile à élucider tant le flou réside sur l’issue rendue encore plus difficile par la fuite du président Ben Ali et de toute sa famille vers une destination encore inconnue.

  8. justice&verite dit :

    IL FAUT FERMER LES AMBASSADES DE LA FRANCE OFFICIELLE DES PAYS DU MAGHREB ET VOUS VERREZ QUE LES GROUPES TERRORISTES DISPARAISSENT AVEC LEUR REGIME DICTATEUR SANGUINAIRE QUI LES CREE… et la democratie s’instaurera.
    Il parait que Sarkozy a tout fait pour sauver le tyran Benali vers les pays du golf… le meme chemin est deja preparer pour les sanguinaires d’algerie quand le peuple algerien se soulevera et c’est en cours…

  9. OrO dit :

    « L’amour » D’Ahmed Fattani pour le « modèle » tunisien n’est pas nouveau.Au déjà au début des années 1990,quand il était directeur de Liberté,son journal n’hésitait pas à qualifier la Tunisie de « pays de la convivialité ».
    Il faut au moins reconnaitre à ce personnage la « qualité » d’être constant dans ses positions,y compris dans le soutien des dictatures les plus féroces.

  10. slam dit :

    Oui , bien sur que le peuple tunisien s’est révélé un peuple politisé à la hauteur de ses aspirations aux libertés d’expression.Oui, qu’il est le seul pays du monde arabe à avoir réussi seulement en quelques jours à destituer un dictateur de la trempe de Ben Ali qui a régné pendant 23 ans appliquant une politique de répression, de peur et d’accumulation de richesses au profit des siens .
    Cependant,je voudrais inviter tous les camarades intervenants à réfléchir sur la situation qui prévaut aujourd’hui en TUNISIE après la fuite rapide du dictateur Ben Ali qui s’est réfugié en ARABIE SAOUDITE après que l’état français lui ait refusé accès sur son territoire. Posons-nous tous la question de savoir si réellement le régime bénaliste est tombé ou est-il seulement en état de régénération rapide pour reprendre les rênes de sa politique corruptrice.Nos assistons à une prise de pouvoir par un premier ministre qui avait participé à une politique répressive en compagnie de Ben Ali et de toute sa famille.On aimerait pas que la révolution faite par le peuple tunisien courageux soit volée par des clans occultes qui servent les intérêts de l’ancien dictateur tunisien.
    En tout cas, pour ma part, la situation floue que traverse le pays frère tunisien,demeure encore très dangereuse voire même obscure!
    Il faut quand même espérer que l’intelligent peuple tunisien puisse prendre en main sa destinée .
    Une leçon d’efficacité et de volonté d’aller vers une véritable démocratie nous est tout de même donnée par ce peuple tunisien.

  11. de fond ne soient posées. En Tunisie, les événements se s dit :

    de fond ne soient posées. En Tunisie, les événements se s

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER