• Accueil
  • > Tunisie-Révolte
  • > Le Premier ministre Mohammed Ghannouchi a annoncé qu’il devenait président par intérim

Le Premier ministre Mohammed Ghannouchi a annoncé qu’il devenait président par intérim

Le président tunisien Zine el Abidine ben Ali a quitté son pays vendredi. Selon la chaîne Al-Jazira, il serait en route pour la France. Plus tôt, le président tunisien avait annoncé coup sur coup le limogeage de son gouvernement et la tenue d’élections législatives anticipées dans un délai de six mois. Des concessions qui n’auront donc pas suffi.

Le Premier ministre tunisien Mohammed Ghannouchi s’est exprimé en fin d’après-midi à la télévision. Il a annoncé que le président est « temporairement dans l’incapacité d’exercer ses fonctions ». « Conformément à l’article 56 de la Constitution, j’assume à partir de cet instant la charge de président par intérim », a ajouté le Premier ministre, âgé de 69 ans.

 

Commentaires

  1. NARMOTARD dit :

    « Le premier ministre Mohammed Ghannouchi a annoncé qu’il devenait président par intérim », dites-vous.

    Il a annoncé également que « le président est temporairement dans l’incapacité d’exercer ses fonctions », sans en expliciter les raisons de santé cardiovasculaire, ou psychique, ou bien diplomatique, ou encore de stratégie politique.

    Ben Ali est toujours le président de la République tunisienne puisqu’il n’a pas annoncé sa démission.
    Apparemment, il s’est retiré hors du territoire tunisien pour convenance personnelle non définie, après avoir pris une série de décisions à faire appliquer par son chef de gouvernement limogé et néanmoins fidèle acolyte du RCD et de la famille Ben Ali.

    Je me pose la question de savoir si Ben Ali, le rusé et assidu disciple des services politiques informels représentés par la CIA américaine, ne fait que « reculer pour mieux sauter », comme on dit, en quittant la Tunisie que son valeureux peuple tunisien est en train de payer le prix fort pour la libérer et la démocratiser de nouveau ?

    Donc, Ben Ali remet ainsi son sort entre les mains des « despotes » des puissances occidentales qui l’avaient adoubé et propulsé, il y a 23 années, à la tête de la République tunisienne, sous couvert du fumeux parti RCD lequel rappelle le parti algérien dit du FLN.

  2. Un jeune dit :

    Bravo au peuple frère de Tunise !
    Bonne chance aux Algériens !

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

  3. slam dit :

    Barak Allah FIK camarade NARMOTARD pour ta brillante analyse sur la violation constitutionnelle et la prise de pouvoir par les disciples du dictateur Ben ali

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER