Tunisie: Bouteflika fait connaître la position algérienne par « Wikileaks »

actualite28012.jpgQuatre jours après la fuite de Zine El-Abidine Ben Ali et l’installation d’un nouveau gouvernement en Tunisie, aucune réaction officielle n’a été enregistrée  en Algérie. Il a fallu attendre la venue du conseiller principal du président Obama pour la sécurité intérieure et la lutte anti-terroriste, John Brenann, pour connaître la position algérienne.

En effet, à l’issue d’une rencontre de deux heures avec le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, M. John Brenanna a fait savoir, lors d’un point de presse animé à l’ambassade des Etats-unis à Alger, que le président Bouteflika a dit qu’il aiderait le peuple tunisien à retrouver son calme et à tenir des élections dans 60 jours.El Mouhtarem

 

Commentaires

  1. hakim5 dit :

    LES TUNISIENS DOIVENT DEMISSIONNER DU RCD…..CELA ISOLERA LES VRAIS RELAIS DE LA DICTATURE……

  2. justice&verite dit :

    O peuple heroique de Tunisie
    il ne faut surtout pas faire confiance au petit nain d’algerie fils de Degaulle qui seulement hier soir disait que le modele Zine el abidine est le meilleur au monde.

    ATTENTION ATTENTION ET nieme fois ATTENTION

    a ce diable voleur et violeur de la constitution algerienne.

    Il est au service uniquement de la franc-maconnerie en afrique du nord.

  3. NETIZEN dit :

    M. le président BOUTEFLIKA, c’est bon d’aider le people tunisien, mais il faut aussi aider le peuple Algérien de se débarrasser de vous et de vos alliés le plutôt possible. Merci

  4. Un jeune dit :

    houra !

    Notre chalot national se réveille, enfin.

    Est-il incapable de parler, au point de charger le Général John Brennan de dire à sa place qu’il était disposé à aider le peuple tunisien, qui soit dit en passant ne lui a rien demandé, à retrouver son calme et à organiser des élection alors que l’Algérie, dont il a été fait trois fois président malgré la volonté du peuple algérien, a elle meme grandement besoin de stabilité, de cohésion sociale et d’élections libres.

    Ou vit-il ?

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

  5. Anonyme dit :

    Notre Diplomatie étant dans un coma profond depuis quelques années deja, il fallait donc attendre des instructions de l’Oncle Sam.
    Elles ont été données par M. Brennan.

    Elles sont les memes que celles que Kadhafi a recues.

    Pleure O mon pays bien-aimé !

    http://diplomatiealgerienne.centerblog.net

  6. slam dit :

    La grande, la très grande puissance du monde, celle qui gouverne toute la planète qui nous supporte depuis des millions d’années , vient de donner des instructions à toutes les petite nations satellites d’aider les tunisiens à tenir au plus vite des élections.Mais,le peuple tunisien muri par sa révolte sanglante pour se débarrasser de son dictateur aussi sanguinaire, ne veut pas accepter la participation des complices invétérés de Ben Ali.Le peuple tunisien vaillant, refuse qu’on lui vole sa révolution!

  7. ildiz dit :

    je dirais plutot que l’oncle sam et el mouradia etait de meche par rapport à ce qui c’est passé en tunisie, la revolution du jasmin (tab tab)

  8. Algomar dit :

    L’Algérie n’a pas besoin de pain mais de liberté. C’est pour cela qu’elle n’a rien a dire…
    Histoire à dormir debout.

  9. NARMOTARD dit :

    « Tunisie: Bouteflika fait connaître la position algérienne par Wikileaks », dites-vous.

    « L’envoyé américain John Brenanna a fait savoir, lors d’un point de presse animé à l’ambassade des États Unis à Alger, que le président Bouteflika a dit qu’il aiderait le peuple tunisien à retrouver son calme et à tenir des élections dans 60 jours », précisez-vous.

    Cette information m’inspire quatre idées principales entre autres:

    1°- Qui a intérêt à ce que de telles élections se tiennent, rapidement ou plus précisément précipitamment, dans le cadre du carcan constitutionnel, juridique, administratif, policier et électoral de l’État dictatorial actuel qui a été ainsi fondé sur la dictature et avec l’aide de la CIA américaine aidée par les services secrets tunisiens comme disciples ?
    Car, dans ces conditions, je réponds, persuadé, que ces élections accoucheront d’un plus « digest » monstre dictatorial, lequel sera le clone de la dictature importée et incarnée par Ben Ali et ses semblables, et que le peuple tunisien rejette sous toutes ses formes, à l’instar des peuples résistants du monde dominé par les puissances impérialistes anciennes et nouvelles. Après de telles élections on criera « Le roi est mort, vive le roi! ».

    2°-Brenann est venu à Alger pour activer les pions du réseau d’embrigadement de ses Services secrets américains, lesquels ne se contentent pas seulement d’enrôler des individus mercenaires, mais des États structurés dont le médaille d’or est détenue par l’Etat d’Israel.

    3°-La recette basée sur le sucre et l’huile pour satisfaire les besoins du ventre et du bas-ventre, sont-elles suffisantes pour étouffer et refouler la vraie faim et la vraie soif de liberté, de droit, de démocratie, d’éthique politique, de savoir universel et d’humanité ?
    Ma réponse est portée par les sacrifices des martyres de la démocratie et des droits de l’homme, et par la résistance des Algériennes et Algériens, ces « morts vivants », ou celle des autres nations dont la Tunisie actuellement.

    4°-N’est-ce pas recourir à une solution aussi trompeuse que catastrophique que de traiter le mal par le mal ?
    C’est cette solution trompeuse et catastrophique, qu’on essaye d’appliquer pour traiter la dictature en Tunisie par les soins de la CIA, ce mal mondialement reconnu, avec l’aide de la dictature suppléante en Algérie.

    J’apprécie le commentaire de « Anonyme ».

    Le haut moral de la résistance finira par imposer la bonne solution de la démocratie véritable ainsi que le bon remède contre toutes les formes de domination.

  10. caractere dit :

    ce que Boutef n’a pas dit a cet Americain,c’est quand ce pouvoir dictatorial cedera les espaces de libre débat et d’ouvrir le champ politique. ce que Boutef n’a pas dit a

  11. caractere dit :

    interet économique oblige,l’Americain n’a pas forcé Boutef a s’en aller et de laisser le peuple Algerien tranquil. l’Algerie est un pays de la grande dictature pire que la Tunisie en quoi Boutef puisse aporter un quelconque aide au peuple Tunisien alors qu’il a tout fermé dans son pays? l’hopital qui se moque de la charité. cet Americain est venu pour des interets stratégiques et économiques eux au moins ils aiment leur peuple et leur pays
    .mais si demain Boutef sera chassé du pouvoir comme BENALI, il n’aura aucun soutien de ces pays. alors vite entrons dans la démocratie seule arme pour les générations futures. ce n’est pas un BELKHADEM , OUYAHIA, SOLTANI que l’Algerie aura un avenir meilleur

  12. CASSE TOI PAUVRE CLOCHE ! dit :

    Blek

  13. antiboutef dit :

    BouteflikaS dégagez, foutez le camp avant qu’il ne soit trop tard. Said le voleur, ne fait pas comme leila trabelsi benali, ne rempli pas un sac de 1200 tonnes de lingos d’or.

  14. ali dit :

    Pourquoi l’ emissaire d’ Obama n’evoque pas la souffrance du peuple algerien et fait comme s ‘il n’ existait pas?Pourquoi Obama soutiens Bouteflika dans sa lutte contre le terrorisme mais s ‘abstiens de soutenir le peuple algerien dans sa lutte contre les tyrans?La morale, les valeurs universelles,les droits de l’ homme ,la dignité humaine ne concerneraient ils pas les algeriens?Comment Obama peut il pretendre combattre les terroristes et en meme temps ignorer le combat d’ un peuple opprimé par son propre gouvernement? Monsieur OBAMA ,est ce vraiment un combat pour la liberté que vous menez???J’ en doute, car vous ne voulez pas voir la souffrance de 30 millions d ‘algeriens ,je doute sur votre probité et votre sincerité ,car on voit bien que le combat que vous menez est interessé et dicté par des interets exclusivement americains. vous n’ avez jamais bougé le petit doigt pour denoncer les depassements et les privations en algerie..Les autres en fait vous vous en f……

  15. aboudouma dit :

    Je crois que la visite de ce principal conseiller du Président américain à la sécurité s’inscrit dans un autre cadre plus important et plus dramatique pour les militaires algériens, véritables maitres de ce pays.
    -d’abord quelques indices :
    * Le rang élevé et la fonction de ce responsable, laissent dire que sa mission est d’une gravité telle qu’elle a nécessité plutôt sa présence qu’un quelconque autre diplomate: sa mission revêtait un aspect stratégique, politique et sécuritaire …donc militaire
    *la durée de sa visite DEUX JOURS laisse dire que ce responsable devait tenir des séances de travail avec d’autres hautes instances algériennes qui ne sont pas le gouvernement (parce qu’il n’est que l’outil d’exécution des programmes arrêtés , en principe, par la présidence ) et surement pas le parlement algérien qui n’est , comme dans tout le monde arabe, au mieux un godillot pour le régime et au pire une chambre d’enregistrement……Le responsable américain est venu discuter avec les généraux algériens a propos de plusieurs dossiers qui ,au regard de la présidence américaine, sont d’une importance capitale pour l’Algérie, pour les voisins de l’Algérie et pour la sécurité mondiale ….
    * les circonstances mouvementées que la région vit: le choix de la date de visite de ce responsable indique que les USA veulent faire pression sur le régime algérien de revoir toutes ses cartes et de reconsidérer sa stratégie: les américains , avec la complicité des européens, viennent de démontrer leur pouvoir et leur détermination en laissant choir un de leurs alliés dans la région….un allié qui n’a pas pris trop au sérieux les remontrances des américains.
    Les USA veulent frapper vite et profondément pour acculer le président et les militaires à revoir leur politique intérieure , économique pour d’avantage de démocratisation et de liberté et leur stratégie dans la région pour mettre fin à l’état de guerre sourde vis avis des pays voisins et au sein de l’OPEC pour se désolidariser du Venezuela et de l’Iran.
    L’assassinat des deux français la semaine dernière et les insurrections et la chute du régime en Tunisie ont poussé les USA et leurs alliés du G8 à lancer un « last call » (dernier (r)appel à l’ordre) au régime algérien avant d’enclencher le compte à rebours d’une procédure dont l’issue ne sera pas avantageuse pour les gouvernants algériens.
    Cette visite de deux jours et d’aucun repos, devra être l’occasion pour l’étude d’une documentation que la délégation américaine a du présenter aux responsables algériens.
    Le profile de Mr Brenan et de ceux qui l’accompagnent laisse penser que cette documentation a trait a la sécurité dans la région et surement comportera des dossiers constitués par la France, le Maroc, la Mauritanie et les autres pays voisins ; d dossiers qui stigmatisent l’intervention des services algériens à des fins de déstabilisation et de pourrissement de la situation qui prévaut dans la région.
    Dans tous les cas; le déplacement de ce responsable qui est un technicien de haut niveau auprès du président américain a été préféré aux diplomates pour , surement passer un message a forte teneur de colère dans la mesure ou les USA n’ont pas assisté au départ forcé de Ben Ali , un de leurs fideles alliés, de gaieté de cœur parce que ce départ ouvre les portes de la Tunisie à toutes les éventualités….les meilleures comme les pires….à un moment ou les USA veulent faire de l’Afrique du nord un de leurs ponts sur l’Afrique.

    Finalement, les maghrébins que nous sommes pourront ils voir dans cette visite les prémisses d’une remise à niveau (forcée) des relations inter maghrébines dont la rupture, assez longue, comporte des préjudices politiques, économiques et culturels énormes mais qui est devenue aussi une source de déstabilisation du monde entier?
    Plus particulièrement, les algériens pourront ils comprendre cette visite comme une bouée de sauvetage lancée au président Bouteflika qui, à chaque fois ou il est coincé a propos de la situation qui prévaut dans son pays et la politique étrangère chaotique qu’il inspire…..impute ses problèmes aux militaires qu’il n’hésite pas, en aparté bien sur, de leur mettre tout sur le dos …..Et le fameux «aidez nous à nous en sortir.. » éventé par wikileaks donne une idée sur le désarroi du président algérien et de son impuissance face aux militaires

  16. Messabih dit :

    Abdelazziz Boubluff,va aider le peuple Tunisien,à retrouver son calme et à preparer des elections dans 60 jours ,dites vous ?
    Toute l’histoire,et l’evolution des societes et des etats regionnaux et mondiaux, s’est faite,sans le NOMANS’LAND Algerien !
    Bouquelquechose le megalomaniaque est president d’un NOMANS’LAND,où le sucre et la farine ont valeur d’or et d’allegeance !

  17. mess dit :

    boutéf a été dévoilé,il fait parti de la secte de luciferil fait parti des francs maçons,sans ça si il serait vraiment sincére pourquoi il s’entour des USA,lui et la drs sont les 2 clans qui détruise notre pays,il peut mémeplus s’exprimer,l’heure es venu,l’algérie es en état d’alerte maximum,j’esper le réveil des hommes sincéres et fiable pour notre pays a l’avenirboutéf a toujours été a la botte des occidentaux car il ai a leur image 1 musulman modéré?au sacrifice de son peuple,boudiaf es mort car il été francnvive les hommes vive l’algérie,vive oumma de mohamed

  18. bouteflekhra dit :

    donc c’est le pouvoir algerien qui a fait le coup détat a ben ali.

  19. l'indigné dit :

    la meilleur que peut faire notre président est de se la boucler ce sera plus fécond pour lui et pour ses acolytes .

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER