FFS: Le renversement des régimes autoritaires est à l’ordre du jour

aitahmed.jpgLe secrétariat national du Front des Forces Socialistes réuni en session ordinaire le vendredi 21 janvier 2011, après évaluation de la situation politique aux niveaux international, régional et national, adopte la déclaration suivante :

Le sommet de Charm-El-Cheikh relève de  l’exorcisme et de la thérapie de groupe. Une véritable «Rokia collective». Les dirigeants arabes ont voulu exorciser la peur qui a saisi la majorité d’entre eux face à la montée des protestations populaires.

La déclaration finaleadoptée lors de ce sommet, a fait l’impasse sur la dimension politique et démocratique des revendications populaires.

Sans doute, le mécontentement populaire trouve sa source dans la situation sociale intenable pour des pans entiers des populations. Mais, il est tout aussi évident que les réponses apportées ne répondent pas aux besoins de la situation.

Ces dirigeants refusent de voir  que la question fondamentale dans ces pays est celle du pouvoir et de sa nature. Ils refusent d’avouer que la question principale est celle de la démocratie.

Aujourd’hui la feuille de route de ces peuples concerne le renversement des régimes autoritaires pour créer de nouvelles légalités, pour bâtir de nouveaux Etats et pour construire de nouvelles sociétés. 

Mais ne perdons pas de vue que le défi politique dans ces pays-là concerne autant les régimes que les sociétés. La responsabilité est à la fois individuelle et collective. Nous devrons dépasser l’ère tribale et l’ère des archaïsmes rétrogrades et violents pour accéder à la modernité. 

En Tunisie, la situation est délicate et caractérisée par l’instabilité du rapport de force global. Quoi que l’on dise ou que l’on souhaite, les jeux ne sont pas encore faits, et la lutte sera encore très dure et incertaine pour concrétiser les idéaux de la population, et réaliser de réelles avancées démocratiques.

En Algérie, la situation tient lieu de « foire aux enchères et de marché de maquignons ».  D’un côté, nombre d’acteurs politiques veulent à tout prix exploiter ce moment particulier qu’a constitué la conjonction des émeutes en Algérie avec le soulèvement populaire en Tunisie et les manifestations dans les autres pays pour des enjeux politiques internes.

Les enjeux qui les intéressent vraiment  ne remettent pas en cause la nature et la pérennité du régime. Il s’agit de luttes pour la répartition de la rente  et du positionnement à l’approche d’échéances électorales et successorales.

Ils savent très bien que dans l’état actuel du rapport de force interne, les actions menées n’ont aucune rentabilité immédiate et surtout, ne peuvent pas constituer des bases de départ pour la construction d’une alternative démocratique.  Bien au contraire, il s’agit de luttes internes pour des alternances claniques.

Les forces du changement existent effectivement. Elles demandent encore à être identifiées à l’épreuve de leur autonomie vis-à-vis du pouvoir et à l’épreuve de la cohérence et de la constance de leur position politique dans la durée.

On ne peut pas, à la fois, participer à l’enterrement du processus démocratique, à l’extinction de la vie publique, à la sauvegarde et à la pérennité du régime et à justifier la sale guerre, pour que soudainement se prévaloir de l’opposition démocratique et du choix populaire.  

On ne peut à la fois passer son temps à conférer avec le DRS et faire appel aux forces du changement. Les forces du changement sont dans la société. Elles sont loin des luttes et des mœurs dans le sérail. Elles sont étrangères à ce milieu.

Les forces du changement se sont les forces dont on ne parle jamais. Elles ne sont ni dans les journaux, ni à la Télévision ; elles ne sont ni dans les salons ni dans certains états majors politiques, économiques ou médiatiques. Elles sont dans le pays profond, pays réel.

Si vous n’allez pas vers ces forces, elles viendront vous balayer. L’exemple tunisien est à méditer.

Sous le regard de la communauté internationale, le pouvoir tombe dans une régression abyssale et affligeante. Après l’instrumentalisation de la langue et de la religion à des fins politiques, voici venue l’ère de l’utilisation de l’administration et des commis de l’Etat à des fins partisanes. Le communiqué de la wilaya d’Alger daté du 20 janvier rappelle l’époque soviétique et les pratiques staliniennes. Le ministre de l’intérieur peut être fier : Son wali va au charbon.

Le ministre de l’intérieur continue d’interdire les activités publiques. Il est vrai que ce pouvoir « légal » a  été soutenu en son temps par ceux qui sont devenus aujourd’hui les victimes. Plus grave et plus dangereux, on cherche depuis un certain temps à contrer des manifestations en tentant de dresser une partie de la population contre une autre.

En tout état de cause, la communication du wali d’Alger qui aurait pu être une bonne chose dans l’absolu s’est transformée en désastre et peut s’assimiler à un appel à la violence. Il s’agit là d’un terrorisme d’Etat.  La sagesse, la lucidité et la puissance véritables auraient dû dicter une autre conduite.

Le Front des Forces Socialistes, quant à lui, demeure cohérent avec ses choix politiques primordiaux : Le changement radical, pacifique et démocratique du régime politique en Algérie.

Le FFS revendique :

·         La levée des mesures d’exception qui étouffent le peuple algérien depuis 18 ans, à savoir la levée de l’Etat d’urgence qui permet au régime d’imposer ses options politiques, économiques, sociales et culturelles et ne protège en rien la population

·         Le rétablissement des libertés civiles

·         L’ouverture du champ médiatique

·         La garantie des droits d’association et de manifestation

Le Front des Forces Socialistes appelle au rassemblement des forces politiques autonomes qui militent pour la construction d’une alternative démocratique.

Vive le FFS

Vive l’Algérie

P/ Le Secrétariat national

Le Premier secrétaire

Karim TABBOU

Commentaires

  1. amghar azzamni dit :

    Le sommet de Charm Cheikh a pour but essentiel de se concerter sur le dispositif sécuritaire à mettre en place en cas de contestation populaire généralisée dans tous les pays dits  » arabes  » où règnent les dictateurs les plus féroces que le monde ait engendré depuis la mise hors d’état de nuire du Nazzi  » HITLER « .
    Ces régimes totalitaristes , après avoir compris la leçon donnée par nos frères tunisiens, vont surement mettre en branle leur machine de guerre contre les démocrates de peur de subir le même sort que leur intime BENALI.
    Gageons qu’ils vont tenter de prendre de l’avance en matière de leur sécurité, c’est- à dire demander une aide aux occidentaux sous serment de leur donner encore davantage qu’il ne leur a été donné de ce qui appartient aux peuples qu’ils détroussent au jour le jour pour satisfaire leurs égos et la protection de leurs personnes ainsi que de leurs biens mal acquis.
    Ces tortionnaires n’ont aucun scrupule et n’hésiterons pas à tuer s’il le faut pour leurs insatiabilités.Ils tenterons de massacrer sans aucune pitié et sans différences d’ages toute contestations populaires!Ils tirerons à balles réelles et nous ferons , à la fin de leurs sordides opérations, des discours si pathétiques qu’on les croirait vrais,solvables et habillés de pitié pour leurs proies.
    La réunion de Charl Echeikh , comme par hasard, a eu lieu juste quelques jours après que le Dictateur Ben Ali fut chassé du pouvoir. C’est prémonitoire et cela nous envoie une augure qui ne nous sécurise pas!

  2. yacine dit :

    ya kraim bpuge un peu merci vive la librte

  3. abdelkader wahrani dit :

    le 14 janvier 1963. le général de gaulle. déclare a alain peyrefitte. l´algerie est maintenant en bonne voie. les dernieres semaines ont révélé aux algeriens (c´est a dire. daf et harkis) combien l´algerie avait besoin de la france (c´est a dire francalgerie) ils commencent a comprendre. et puis ,il en est des coléres nationales comme de toutes les passions,elles retombent avec le temps?. le fanatisme algerien, (c´est dire la glorieuse révolution) qui s´était déchaîné contre nous,est en train de diparaitre.en pratique,seuls les militants et les militaires étaient des fanatiques. (ces fanatiques ceux sont nos valeureux moudjahidine) attendont encore quelques mois et vous verrez que la coopération franco-algerienne a un grand avenir. (cad francalgerie plus franafrique???

  4. hakim5 dit :

    A voir ce qui se passe en tunisie…….c est presque des revendications a la jordanienne que nous pond tabbou…!!!!

  5. ahmed dit :

    @jeanvaljean
    tu devrais connaitre de lire avant de commenter!!!
    ce n’est pas TABOU qui a rédiger cette declaration c’est le FFS .
    Un peu de respect pour ce parti qui a payé trés sa politique d’aimer l’algerie et son peuple,un respect pour les 426 martyres DU FFS 1963 et tous les martyres de la democratie et laissez AIT AHMED(86 ans ) tranquille ,il a trop donner pour son pays l’algerie

  6. amghar azzamni dit :

    Je voudrais dire juste deux mots à ce Jean Valjean qui se prend réellement pour un personnage important de Victor Hugo.
    Il est surement « misérable » par ses propos mais il ne porte pas les valeurs de ce grand personnage créé par Victor Hugo dans les Misérables!Il a tout d’un Misérable d’esprit mais d’un personnage des misérables qui a tenu un rôle prépondérant dans cette piéce d’Hugo.
    Un misérable qui se prend pour politicien et se permet d’évoquer le nom du grand-père de la Politique . Ait Ahmed c’est la politique claire juste personnifiée. Que ce Jeanvaljean de fortune cite le nom de Hocine Ait Ahmed est déjà un blasphème,une injure!
    Décidément aucun respect pour les anciens historiques de la politique!

  7. Meziane dit :

    Ouf…ffff! Enfin, pondue!Une déclaration
    et aucune plate-forme d’action !

    L’analyse, la synthèse, les formules, les
    mots-valises… et les actes ? Que faire?
    Attendre ? Jusqu’à quand ? Pouquoi ? Comment ? Quanq ? Avec qui ?

    Alors ? Revendiquer ? Ou « agir » ?

    Le temps presse! ça urge ! Il faut battre le fer quand il est chaud !

    Nous avons à faire à Régime dictatorial
    de type latino-américian ( et pas
    soviétique), de nature militaire et de structure clanique. il repose sur sur un « trépied » :

    -1) la police politique, chargée de la répression, l’embrigadement de la société, la propagande et l’intox, et la
    gestion des secteurs réputés « pompes à
    finances »….;

    -2) l’armée de régime qui constitue un
    « mouvement d’intérêt commun », contrôlée
    et surveillée par la SM-DRS…;

    -3) les clans militaro-mafieux: désunés
    entre eux, unis contre la société. Le clan le plus puissant est le clan le plus fortement amarré à la SM-DRS, et secondairement aux Généraux de l’Etat Major…

    L’analyse de la « nature du pouvoir » est primordiale. C’est à partir de là qu’on élabore la conception des luttes, la question des alliances et autres question afférentes…

    A quand la grève générale, les sit-in,
    les marches partout ???????

  8. awghlis oukyiss dit :

    merci karim tabou pour declaration et merci aussi pour la secretarit ntional .un jour se pouvoir va etre dechu avec toute les force démocratique et politique je vous souhaitteune tres contunuation més chere camarad .de la part d’un militant acharné du ffs
    assa azeka la ffs yalla talla

  9. Bouhadra Mohand dit :

    Merci, camarade Tabbou pour cette nouvelle déclaration. Vous êtes un véritable zaïm, digne successeur de notre Grand Camarade Aït Ahmed. Chacune de vos déclarations fait vibrer les militants et trembler le pouvoir.
    Notre parti avec ses millions d’adhérents doit prendre la tête de la marche du changement.

  10. Bedouin dit :

    Une etincelle a jailli en Tunisie ! Et c’est le symbole pour tout le monde arabe en general et le monde musulsan en particulier. Tous ces regimes de ces pays ne representent pas le peuple. Ce sont des tribus ou des familles. La reunion a Charm-el-Cheikh, ce ne sont pas les leaders arabres qui sont la-bas, ce sont les Caids des familles, et les cheiks des tribus. Ce genre d’organisation est obsolete. On est a l’ere du Wikilweaks, et eux sont a l
    age de la pierre taillee. Mais ils aiment le luxe, les femmes, l’opulence, et faire la hogra sur le peuple. Si le peuple arabe s’est appauvri, n’arrive pas a se developper, c’est a cause de leurs dirigeants feodaux. Le peuple mendie, reprime, et eux, ils pompent le petrole: aller au casino, et au bordel !
    Vive la Tunisie et la Vive la Recolution au jasmin. Que tout peuple arabe se dresse contre ces nouveaux colons! Que la liberte et la democratie triomphene dans ces pays. Par ex, la Lybie est un pays riche, et sa population est analphabete a 90%. C’est tragique, NON!
    L’Algerie est un pays riche, et sa jeunesse est a 40% au chomage, et 3 flics pour un citoyen. C’est mlaheureux, NON! Etc……..Trop d’injustices. Basta et basta

  11. aboudouma dit :

    N’est il pas un exercice de cynisme pur que cette intervention?
    Comment un président d’un pays se permet de parler de:
    -  » réalisme dans l’action arabe commune», lui qui a donné, par ce temps de l’intégration et de la mondialisation, la priorité au lyrisme anti-impérialiste, au soutien aux divers fronts de libération dont les leaders cherchent plus l’émiettement de l’Afrique (et d’ailleurs) pour assouvir les lubies d’ego qui vise plus la castration des peuples et à la confiscation de leur liberté?

    -de « concrétiser la complémentarité économique entre les pays arabes», alors qu’il mène une politique de déstabilisation et d’agressivité vis à vis de ses voisins immédiats ou lointains?
    Croit-il que, par l’accueil, le financement, l’armement et l’entrainement des opposants aux régimes voisins ou lointains, il fait participer le régime algérien à l’atteinte de cet objectif devenu indispensable pour la survie des peuples de la région?

    -de « réalisme dans la réalisation des projets», lui qui lancent des travaux d’infrastructures gigantesques, certes nécessaires pour le développement de l’Algérie, mais dont la main d’œuvre et l’entreprise algérienne, maghrébine et arabe sont exclues?

    -de « l’intégration des économies arabes à l’économie mondiale « ,alors que , pour protéger des monopoles occultes il condamne l’économie algérienne à rester médiévale, désarticulée, improductive et inexistante, il sape toutes les mesures tendant à ouvrir et libéraliser l’économie algérienne par, d’abord mettre fin à un secteur économique publique improductif et budgétivore , et , ensuite, hâter les négociations de l’Algérie avec l’OMC pour concrétiser l’adhésion du pays au système économique et commerciale international
    -de  » l’interconnexion au niveau magrébin est presque finalisée», Mr Bouteflika parle de l’électricité qui est un produit INSTOCKABLE, mais peut il ainsi parler des connexions humaines; lui qui maintient fermées les frontières avec le Maroc? Peut-il parler des connexions économiques et commerciales avec ses voisins du Maghreb?
    -de « la complémentarité économique dans le monde arabe. « , alors que les dernières révélations de wikileaks concordent toutes que le régime algérien est le principal obstacle à cette complémentarité er à cette intégration ?
    Certes, les régimes voisins ne facilitent pas trop la tâche à Mr Bouteflika ……mais la sagesse ne lui impose elle pas plus de patience et de persévérance ?

  12. abdelkader wahrani dit :

    au maroc les alaouites protégés par les sionistes,les sultant alaouites obligent nos fréres marocains (echakik) a se prosterner et s´agenouiller devant les tyrans de la dynastie alaouite, le régime le plus odieux, quant au rôle des conseillers juifs de m6 (qu´il ne mérite pas le nom de mohamed) il faut savoir que le tyran ne sait ni parler,ni lire,ni écrire toutes les décisions et les discours lui sont directement ou indirectement préparés par le sioniste azoulay. c´est le conseiller sioniste de m6 qui assure la continuité du régime juif au maroc face au citoyen marocain musulman agenouillé et humilié devant m6. on ne cache pas le soleil avec un tamis.

  13. Sadia dit :

    Certains Leaders dictatoriaux arabes prechent que le soulevement et le mecontement des peuples arabes sont dus a l’augmentation du prix des aliments, et a la frustrattion des jeunes sans perspective d’avenir…C’est un cynisme politique..On a reduit l’equation et en l’arrondissant a zero. Ce qui est faux dans cette approche. Il n’y a pas de fumee sans feu. C’est le cadre et le contexte politique, qu’il faut changer, et evincer certains partis politiques pronant la dictature. C’est la base qu’il faut balayer, et le reste viendra tout seul avec l’odeur du jasmin, sinon, ce sera toujours le statuquo: RIEN NE VA BOUGER, NI CHANGER DANS CES PAYS SCLEROSES PAR DES POUVOIRS DESPOTES: DE PERE EN FILS, ET VOLER LE PEUPLE

  14. NARMOTARD dit :

    « FFS: Le renversement des régimes dictatoriaux est à l’ordre du jour », dites-vous.

    Pertinente analyse comme à l’accoutumé.

    Certes, le combat des peuples opprimés, aujourd’hui, est multidimensionnel.
    Il est économique, social, culturel, relativement écologique, mais surtout politique.
    Mais, seule peut conduire le peuple à la victoire durable, la lutte politique pacifique et démocratique. Elle doit être conduite sous les conseils de politiciens crédibles, intellectuellement honnêtes, éthiques, qui ont donné l’exemple par leur comportement quotidien et dont le temps et l’histoire prouvent la justesse de leur idéologie, comme c’est le cas du FFS.

    Sans quoi, cette lutte court le risque d’être récupérée par la police politique et orientée vers la reconnaissance du pouvoir dictatorial pérenne.

    La victoire de la lutte populaire doit se matérialiser par l’instauration de l’État de droit, c’est-à-dire de l’État démocratique et social programmé dans l’Appel de novembre 54, confirmé par le Congrès de la Soummam et réclamé par le FFS depuis 1963.
    Ce qui amène le respect des droits de la personne, la défense et la promotion des libertés démocratiques et des droits de l’homme. C’est-à-dire, le rejet définitif et sans risque de retour, des dictatures, de l’exploitation de l’être humain et de la domination sous toutes ses formes ainsi que de ses sources.

    D’où le préalable nécessaire et suffisant de se regrouper sur des bases claires et objestives, de se concerter et de débattre, entre forces vives de la société civile, lesquelles constituent les supports réels des libertés démocratiques et des droits de la personne, aux plans local, national et international.
    Ce là, dans le souci d’éviter, les « hamalat », les ersatz, les feux de paille passagers sans aucun risque pour la dictature. la dispersion et l’inefficacité des actions et des efforts collectifs en vue de renverser les régimes dictatoriaux, de rétablir la justice sociale et de défendre la dignité de l’individu.

  15. amghar azzamni dit :

    On ne peut mieux résumer la situation politique que vit notre pays depuis 1962, comme vient de le faire notre ami internaute « Narmotard ».
    Le Front des Forces Socialistes, reste convaincu que seul le retour à la démocratie et à la légitimité populaire, peut redonner confiance aux algériens pour la reconstruction de notre pays.La Démocratie réelle est la seule à pouvoir mettre fin aux inégalités sociales qui empestent la population algérienne.Ces inégalités découlent d’un régime autiste qui refuse de se soumettre aux volontés populaires.
    Mais, on peut tromper un jour,deux jours,plusieurs jours même pas indéfiniment car la justice finit toujours par triompher. Et tout le monde sait que si un peuple décide de prendre son destin en main, le bouleversement aura lieu.

  16. madjid dit :

    Réponse à Bouhdra Mohand commentaire N° 10.

    Stp mon gars ne te verse pas dans l’optimisme euphorique. T’as pas de millions d’adhérents au FFS.

  17. M Bendahmane dit :

    Monsieur Tabou, Secrétaire Général du FFS!
    vous avez si bien analysé la situation politique du pays, bien d’autres l’ont fait.
    Mais bon de dieu quel est le plan d’action ?
    Avez vous transmis un mémorandum aux instances de l’Etat ?
    Avez vous programmer un travail objectif allant dans le sens des revendications populaires concernant les revendications populaires ?
    10/10 pour la théorie.
    ?/10 pour la pratique politique tant esperée

    Je suis vraiment déçu pour ma jeunesse, disons que nous avons vieillés dans un cercle bien fermé.
    Sincèrement !
    M Bendahmane militant de la base de tout les temps.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER